Randonnée Désert de Platé depuis Flaine / Haute savoie

 Face au mont Blanc, s' érige un plateau karstique de près de 2000 hectares en majeure partie constitué de  de lapiaz, érodés par les glaciers et les eaux de surface. Vieux de plusieurs millions d' année, il constituait le fond d' une mer, on retrouve aujourd' hui des fossiles de coquillages, mollusques, oursins, dents de requin . . .  L' appellation Désert de Platé, lui vient du fait qu 'il n' est accessible qu' à pied !

-   Accès par le téléphérique des Grandes Platières (12 min) : Ouverture en juillet et Août en été . On accède ainsi à un espace naturel sauvage où la vue est spectaculaire, avec une flore remarquable (orchidées, gentianes . . .) et une faune bien présente (Chamois, bouquetins, marmottes). C 'est un site protégé !

 

 

Randonnée Désert de Platé

Depuis Flaine    Haute Savoie

 

 

 

Desert de plate depuis l arrivee du telepherique des grandes platieres flaine haute savoie

 

 

 

 Face au mont Blanc, s' érige un plateau karstique de près de 2000 hectares en majeure partie constitué de  de lapiaz, érodés par les glaciers et les eaux de surface. Vieux de plusieurs millions d' année, il constituait le fond d' une mer, on retrouve aujourd' hui des fossiles de coquillages, mollusques, oursins, dents de requin . . .  L' appellation Désert de Platé, lui vient du fait qu 'il n' est accessible qu' à pied !

-   Accès par le téléphérique des Grandes Platières (12 min) : Ouverture en juillet et Août en été . On accède ainsi à un espace naturel sauvage où la vue est spectaculaire, avec une flore remarquable (orchidées, gentianes . . .) et une faune bien présente (Chamois, bouquetins, marmottes). C 'est un site protégé !

 

- 12 h 00  Depuis le grand parking gratuit, sous les grandes Platières, je pars en randonnée vers le Désert de Platé. Je bénéficie d' un soleil généreux malgré les nuages omni présents. Pas trop de monde à la station en ce mois d' Août ! Je vais emprunter le téléphérique des grandes Platières, pour me "hisser" sur le plateau ! L' arrivée face au Mont Blanc est majestueuse ! Cette fois ci à l' arrivée, ça grouille de monde ! Le désert ne portera pas vraiment son nom ! Ma dernière et unique visite remonte à mes jeunes années, j' y étais venu en randonnée itinérante avec la colonie SNCF du Vercland, depuis l' hôtel "Le tourbillon" où l' on résidait provisoirement sur le plateau des Saix. La traversée du Désert de Platé avait alors été mémorable pour un jeune pré ado, la visibilité était quasiment nulle ! Notre guide (de haute montagne !) avait eu alors bien du mal à nous conduire vers le lac du Gers où nous devions camper, seuls des marques au sol pouvait l' aider à s' orienter ! Ces marques que je retrouve aujourd'hui au sol quand je m' engage sur l' itinéraire . . ; elles sont à présent rouges ! Mais cette fois ci, elles ne me seront pas utiles, car l' itinéraire à l' estime est possible et de toute façon, c' est la foule sur le parcours !

-  De ce promontoire, outre le massif du Mont Blanc et son aiguille du midi qui surgit de nulle part au travers du brouillard, la rendant presqu' à portée de main, le randonneur est dominé par la Pointe de Platé, l' Aiguille du Varan au loin, la tête du Colonney toute proche ! Cet immense lapiaz (le plus grand d' Europe) est crevassé à souhait, avec une multitude de pièges à neige et sans doute de gouffres au vu des nombreux chiffres peints à même les rochers, caractéristique des marquages spéléos. Le profil n' est pas plat, plutôt incliné et bosselé.

-  Je suis descendu du désert en direction des chalets de Platé et vers cette autre richesse du lieu, une végétation bien verte et abondante, très fleurie, quel contraste avec le désert ! Une petite pause casse croûte et je remonte tranquillement vers les grandes platières en passant cette fois par le col du Colonney puis par la gauche du désert. Le terrain de lapiaz s' impose de nouveau dictant une marche prudente et attentive ! Ce terrain accidenté est à prendre avec précaution par les familles et les enfants qui en font vite un terrain de jeu ! Le terrain accidenté est piégeux ! Je vais revenir au point de départ en passant sous le téléphérique par un sentier assez sportif ! 

-  De retour aux Grandes Platières après 2 h 40 de vagabondage, 4 4 km et 220 m de dénivelé, je suis très satisfait de cette agréable randonnée sur un site remarquable et émoustillé par un panorama qui se déroule à 360°. Pour ma part, en raison de mes multiples activités précédentes, mes jambes et genoux sont quelque peu douloureux ! Pas de douleurs réelles mais de petites gênes qui rendent le pas incertain et hésitant, ce qui sur ce parcours à embûches, aurait dû me conduire à prendre mes bâtons de marche ! 

 

Haute savoie Randonnée

Ajouter un commentaire