randonnée

Randonnée ruines du  château de Montferrand Depuis St Aunès St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

Randonnée ruines du  château de Montferrand

 

Depuis St Aunès St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

 

 

- L' accès aux ruines du château de Montferrant est  ou va être interdit !  (2018 ?)

-  Depuis le douzième siècle, ce château même à l' état de ruines, résiste au temps et aux outrages des visiteurs ... pour combien de temps encore ? Ce que j' ai vu lors de ma visite n' est pas rassurant   ... l' accès semble réglementé, mais la file des randonneurs qui monte et descend du château est quasiment sans fin en ce jour de week end ... et sur place des campeurs s'installent pour la nuit !  Sans oublier une troupe de scout qui prépare son feu de camp ! Il semblerait que la communauté de commune du Pic St loup projette de réagir en tentant de sauver ce qui peut être sauvé en en ré-habilitant ce lieu historique !  L' accès au château devrait être fermé en 2018, et pour plusieurs années. (Sécurisation dans un premier temps, sauvegarde de l' existant , et  animation culturelle autour des vestiges pour les années futures).

- Le château de Montferrand fait partie de la montagne du Pic Saint-Loup. Monument médiéval dominant le territoire, le château offre un superbe panorama.

- Le château de Montferrand a appartenu aux comtes de Melgueil  évêques de Maguelone puis, plus tard, de Montpellier .Construit, à la toute fin du XIe siècle (pour la partie  ancienne), c 'est une  forteresse  qui ne fut jamais une demeure d' habitation. Après que Montpellier fut assiégé  par les troupes de Louis XIII afin de pouvoir entrer dans la ville – place forte protestante – le roi souhaita voir démanteler Montferrand jugé trop dangereux pour l'autorité royale.  La destruction fut décidée(1698), mais l' édifice resta en l' état et livré aux caprices du temps il tomba  peu à peu ruine. Il n'en reste que  des vestiges  aujourd'hui !

 

 

- 16 h 00  Beaucoup de monde à St Aunès, le parking est plein ! Il faut stationner au large ! En 45' au milieu d'une foule de visiteurs, je parviens aux ruines du château. La montée est abrupte sur un chemin bien tracé et caillouteux ! Les vestiges sont envahis par des familles, des randonneurs, une troupe de scouts ...Impressionnantes par leur hauteurs, les ruines semblent surtout menaçantes par leur état très précaire ... des cavités béantes ponctuent le parcours ... Difficile de se faire une représentation de ce que pouvait être l' ordonnancement et la fonctionnalité des lieux. Les ruines du  château de Viviouriès à Valflaunès sont en meilleur état (appréciation très relative), mais sans doute autant en péril ! 

- Je redescends rapidement à St Aunès, après cette visite éclair que je voulais faire car cela faisait plusieurs fois que j' apercevais le château depuis le pic St loup ou l' Hortus et que je me faisait la promesse d' aller y voir de plus près ! La prochaine visite se fera sans doute dans de meilleures conditions (de sécurité) et avec plus d'intérêt par la mise en valeur historique et culturelle envisagée par la communauté de communes ! Il faudra sans attendre plusieurs années.

- Petite randonnée en aller et retour de 1 h 45 pour 4 km environ et 210 m de dénivelé

 

 

Circuit vélo autour de la Montagne de l' Hortus Depuis St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

Circuit vélo autour de la Montagne de l' Hortus

 

Depuis St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

 

 

Circuit velo autour de l hortus depuis st mathieu de treviers

9

- 11 h 15   Départ à vélo depuis St Mathieu de Tréviers centre direction Quissac et au dernier rond point à la sortie de ville, je prends la D1 sur la gauche en direction de Mas de Londres. C 'est une route qui finit en montée ( La Brêche) et qui passe juste entre la montagne de l' Hortus et le Pic St Loup. Superbe panorama en haut de la route sur le pic et vue arrière sur l' Hortus et le château de Viviourès à ne pas manquer ! La route est assez fréquentée par les cyclistes ... et les voitures ! Beaucoup de groupes à vélo ! A la première intersection après le belvédère, je prends à droite une petite route (D122) en direction de Rouet (Les Camps), que je quitte à la première intersection à droite en direction de Valflaunès (D 122). La D 122 sillonne le plateau contigu à l' Hortus, avant de redescendre en plongée sur Valflaunès.

- Je traverse Valflaunès (D17 E6) pour rejoindre la D 17 direction St Mathieu de Tréviers et parvenu au rond point de départ je reprends la direction de la Brêche (D1) pour entamer une seconde fois le circuit (24 km) mais cette fois je le fais dans l' autre sens ! Après le rond point, quelques kilomètres plus loin, je prends à droite la D1 E9 qui me ramène à Valflaunès pour entreprendre la remontée sur le plateau en direction de Pompignan. Cette fois ci la montée est un peu plus raide et plus longue mais aussi agréable ! Je croise et je roule en compagnie de cyclistes seuls ou en groupe, ce secteur du Pic St loup et de l' Hortus est vraiment "un spot" fréquenté des cyclistes de la région de Montpellier !

- Double circuit vélo fait en 2 h 15 pour à peu près 50 kilomètres et pour 270 m de dénivelé positif. Circuit plutôt sportif qui peut se faire d'une manière assez tonique, car court avec des plages de récupération ! Le cadre est magnifique et très plaisant !  

 

Randonnée Grand canyon du Verdon Sentier de l'Imbut et sentier Vidal Depuis  les Cavaliers  Gorges du Verdon   Alpes de Haute Provence

 

 

Randonnée Grand canyon du Verdon

Sentier de l'Imbut et sentier Vidal

 

Depuis  les Cavaliers  Gorges du Verdon   Alpes de Haute Provence

 

 

Circuit randonnee gorges du verdon imbut par sentiers cavalliers et vidal

 

- 10 h 15 Je suis stationné sur le parking juste à côté de l' Auberge des Cavaliers. Personne en stationnement, mais beaucoup d' arrêts temporaires pour aller jeter un oeil au belvédère. Le sentier de descente est annoncé comme non recommandé (?), deux randonneurs sont devant moi, d'autres arrivent .. donc il est fréquenté !

- La descente s'avère finalement assez facile (montée sans doute plus pénible). Quelques passages câblés à l' équipement vieillissant, le sentier doit être glissant par temps de pluie, et piégeux quant il y a amoncellement de feuilles en automne ! 

- 11 h 55  Après 50 ' de descente, je suis au niveau du Verdon, à proximité de la magnifique passerelle de l' Estellié. Le groupe qui me précéde franchit la passerelle et remonte en direction du chalet de la Maline (45'). Je m' engage sur le sentier de l' Imbut qui longe le Verdon vers le lac de Ste Croix. Sentier déjà parcouru quelques années plus tôt, toujours aussi escarpé et exposé par endroit au dessus du Verdon (les mains courantes câblées sont en place). Par endroit des amas de débris végétaux encombrent le passage indiquant bien par là la hauteur des eaux atteintes en période de crue !

- Je longe donc le Verdon  en direction de l'aval. Le sentier monte et redescend successivement selon le parcours et les entailles du cours d'eau. Une baume de grande taille marque l'itinéraire. On traverse  un bois avec des hêtres de très grande taille, où les arbres semblent vouloir rejoindre le haut des falaises !

-  Longeant  la falaise, le sentier n' en finit pas de s'élever et de descendre,et passe devant le  vieux Cade, genévrier âgé de plus de mille ans. Le sentier surplombe le Verdon de plus de 50 m est la lumière  est magnifique. 

- Parvenu au «Styx», signalé par une plaque de bois posée sur un rocher,le Verdon serpente dans  un mini canyon, à l'intérieur du Grand Canyon. Vasques et marmites marquent  la roche calcaire des  gorges.

-  Plus loin  passage du Maugé, chaos de blocs de rochers sous une voûte imposante. Puis de nouveau une grande vire, surplombe le Verdon, un câble  sert de main courante et conforte le randonneur.

- Après être passé de nouveau par des buis et des chênes, l' itinéraire monte progressivement jusqu’à l'intersection du Sentier Vidal, qui sera  le point de retour de cette randonnée. Je continue  en direction de l'Imbut, à travers bois puis en longeant la falaise. Après 15 minutes de marche et j' arrive enfin à l'Imbut, terminus du sentier. Ici au milieu des rochers, le Verdon s' engoufre sous les roches, dans une sorte d'entonnoir formé par les falaises. 

- 14 h 05  Après 3h 15 de marche , je parviens au niveau où le Verdon disparait provisoirement sous les rochers (l' Imbut), cette fois je ne me faufilerai pas dans les amas rocheux pour rejoindre la petite plage du Baou Béni à partir de laquelle il n' y a plus de sentier possible !

- La dernière fois que je suis venu, j' avais continué la randonnée, au delà de l'Imbut, en passant sur le côté gauche de la stéle fixée sur un rocher en désescaladant  les  blocs formant le chaos. Je m' étais aidé d'une corde pour faciliter ma remontée le cas échéant ! Queques traits de peinture marquent l'itinéraire  pour parvenir au Baou Béni. C’est une petite plage qui marque la fin de la progression possible vers l' aval ... sans se mettre à l' eau !

- Après quelques instants de contemplation à la fois envoûtante et bruyante de l' entonnoir de l' Imbut, je fais demi tour en revenant sur mes pas pour rejoindre la montée Vidal !

- L' itinéraire du sentier Vidal, est raide et  impressionnant. A première vue, c' est à dire à la pancarte, je ne suis pas tenté d'y aller ! Mais en se rapprochant on comprend mieux comment se fait la montée ! Taillé dans la roche, un itinéraire en escalier, très étroit, avec un câble  servant de main courante monte dans la paroi sur  trente mètre et offre des vues saisissantes et vertigineuses sur le Verdon ! Ensuite, le sentier reprend et  serpente en lacets abruptes. Après une belle grotte, j' arrive à deux échelles métalliques et le sentier rejoint le  plateau q la route D71. Montée spectaculaire et éprouvante au début, c'est vertical !  Impressionnante à première vue, moins quand on est dedans en cramponnant le câble !  
Attention, le sentier Vidal est interdit, dans le sens de la descente.


- Pour rejoindre l'hôtel des Cavaliers,il y a deux itinéraires. Par la route, avec l' inconvénient de la circulation en période estivale mais la certitude de ne rien perdre de la vue plongeante sur les gorges ! Ou par le chemin balisé en jaune, qui monte dans la forêt, bifurque sur la gauche et redescend en direction de l'hôtel. 

- 15 h 30  Retour aux Cavaliers après 5 h 15 de randonnée pour un peu plus de 12 km et 850 m de dénivelé à mon GPS (attention, je crapahute et vais visiter toutes les grottes de l' itinéraire donc le dénivelé réel est moindre). Beau circuit de randonnée, à caractère alpin à faire par beau temps (la pluie rend l' itinéraire glissant et exposé). L' itinéraire n'est pas recommandé officiellement (voir pancartes).

 

Ski de randonnée parcours d'initiation de la Scia Depuis  les Essarts (TC)   St Pierre de Chartreuse   Isère

 

Ski de randonnée parcours d'initiation de la Scia

Depuis  les Essarts (TC)   St Pierre de Chartreuse   Isère

 

 

 

- Parcours d’initiation de La Scia depuis l’Espace Ski de Rando ou depuis le TC des Essarts

-  Cet itinéraire est destiné à la découverte de la discipline, pour faire ses premiers pas à proximité des pistes du domaine skiable (sans remonter sur le bord des pistes). Ces itinéraires permettent d’apprendre les gestes de base du ski de randonnée et le fonctionnement de l'ensemble du matériel. Emportez toujours le matériel de sécurité habituel (arva-pelle-sonde, liste non exhaustive), afin de vous y habituer , et au cas où vous vous égareriez ou devriez porter secours.

 

-  Itinéraire Tracé : LA SCIA depuis Saint-Pierre-de-Chartreuse (possibilité de rejoindre l’itinéraire depuis Les Essarts par le télécabine (avec forfait) en cas de manque de neige sur la partie basse)

Temps de parcours, environ 1h30. 

-  Départ depuis l’Espace ski-de-rando, jusqu’au sommet de la station. Un itinéraire classique très souvent parcouru, vous y trouverez une trace quasi-permanente. Itinéraire avec 4 échappatoires intermédiaires pour l’initiation de tous niveaux. Quelques passages un peu techniques nécessitant de faire des conversions. Descente possible par des pistes bleu, rouge, ou noir.

-  Précautions particulières : L’itinéraire vous proposera à plusieurs reprises de rejoindre une piste de ski alpin, si vous souhaitez descendre avant la fin, arrêtez vous avant d’aborder la piste, regardez si des skieurs descendent, ne stationnez pas sur la piste de ski alpin.

-  Les points de dégagement dans la montée de l’itinéraire pour descendre sur la station sont signalés par des pancartes :


-  A l’exception de deux passages ponctuels, ces itinéraires sont tracés à proximité des pistes de ski alpin, sans jamais les emprunter.

-  Parcours interdit après 17h20 pour cause de damage des pistes : invisibilité de la part des engins, danger de mort avec les câbles reliant les dameuses.

 

-  L’Espace Ski de Rando et l’auteur des topos ne pourront en aucun cas être tenus responsables d’incident ou d’accidents se produisant sur les itinéraires décrits qui ne sont que suggérés, et qui seront effectués sous la propre responsabilité de chaque pratiquant.

 

- 9 h 15  Montée tranquille par la télé cabine, j' ai donc pris un trajet aller et retour depuis St Pierre de Chartreuse pour monter et redescendre des Essarts (7 euros). A l' arrivée les employés de la télé cabine ne semblent pas connaître le départ de la piste de randonnée à ski, heureusement ceux du télé siège qui monte me renseigne immédiatement sur la direction à suivre !

- Je traverse le bas de la piste et je commence à monter à ski et à l' estime au travers d'un parcours forestier jusqu'à rejoindre le parcours fléché de ski de randonnée qui monte normalement quand il y a de la neige (!) depuis le centre de St Pierre de Chartreuse. Ce sera fait rapidement, la neige est dure et défoncée par les randonneurs à pied ! Parcours en forêt montant qui rejoint petit à petit la bordure de la piste rouge qui descend de la Scia. Aucune difficulté dans cet itinéraire qui est aussi celui des randonneurs en raquette ! La pente se redresse à l' approche du haut des remontées et l' état glacé de la neige m' oblige à mettre les "couteaux à glace" pour ne pas faire du surplace sinon du patinage !

- Je suis à présent au milieu des skieurs de piste et parvenu au chalet  refuge de la Scia où on peut prendre une boisson chaude et se sustenter ! J' ai continué pendant quelque temps ma montée en direction du sommet de la Scia, puis après un arrêt décontracté pour profiter du soleil, j' ai entamé ma descente retour en direction des Essarts par la piste rouge de la station.

- Descente très propre et agréable, mais sur une piste verglacée ! Bonne descente après une montée relativement courte (1 h) depuis les Essarts. Beaucoup de monde sur les pistes ! Je rejoins la télé cabine pour effectuer la suite de ma descente par manque de neige dans le dernier tronçon ! Je suis un peu frustré de la brièveté de ma sortie (1 h 30 ) et finalement je regrette de ne pas être monté directement depuis la Combe de l' Ours où je serais parvenu en haut du TS du Creux de la neige (650 m de dénivelé pour trois km) !

- Petit itinéraire d'initiation au ski de randonnée réalisable en 1 h 30 / 2h sans grande difficulté depuis St Pierre de Chartreuse quant l' enneigement le permet (800 m de dénivelé) (400 m depuis les Essarts en moins d'une heure). Depuis le Planolet (combe de l' Ours) parcours du Creux de la neige possible en 1 h 30 pour 650 m de dénivelé et 3 km également.

 

Circuit randonnée Plateau et Pic de Bure Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Circuit randonnée Plateau et Pic de Bure

Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

 

 

 

Circuit randonnee plateau et pic de bure par combe ratin et retour par pistes depuis super devoluy

 

- 6 h 30  Je pars à partir de l' hotel des Chardonnelles en direction du vallon de l' Âne (même départ que pour aller à la via souterrata des trous de la Tune). Au moment où je rentre un peu en sous bois, je bifurque à gauche par un bon sentier puis un bon chemin carrossable. Personne en vue à cette heure je marche toujours en direction en direction du vallon de l' âne. Je passe au pied du départ du téléphérique de l' observatoire, la cabine est à l' arrêt et l' endroit désertique ! Je continue ma montée en prenant cette fois ci sur la droite, toujours par un chemin carrossable. La montée est rude !

- Après une heure de montée, j' atteins le dernier pylône du téléphérique (ensuite le câble passe directement par la crête du plateau en une seule portée ), je quitte alors la partie chemin, pour prendre un sentier qui va m' amener dans la combe de la Corne, où je retrouve un troupeau de moutons emprisonné dans son filet électrique ... pas de berger en vue ... à moins qu'il soit aussi passionné de photographie ... car je finis par détecter une présence discrète à proximité du troupeau ... un homme tout en vert armé d'une appareil photo et d'un gros télé objectif, le tout arrimé sur un pied photo imposant ! Cela sera ma seule rencontre si l' on peut dire du matin du mois avec l' espèce humaine ! car des chamois, je vais en voir à profusion tout le long de ma montée du vallon de la Corne puis de la combe Ratin.

- Progressivement, le minéral prend le pas sur la végétation et parvenu à 2053 m à ce que l' on pourrait prendre pour un col (passage entre le sommet de la Corne et  la Plate Longe de Costebelle, je rejoins un immense pierrailler que je ne quitterai plus jusqu' au plateau (la combe Ratin).

- 10 h 00 (3 h 00 de montée)   Je suis sur le plateau de Bure à hauteur de l' observatoire. Encore beaucoup de brouillard, le Pic de Bure est dans les nuages. Pour l'instant je suis le seul randonneur sur le site, des techniciens s' affèrent à l' entretien du téléphérique (nacelle). Le soleil perce un peu, je pars en direction du Pic de Bure et je m' éloigne des paraboles scrutant le ciel ... Le site est très futuriste,extra terrestre et impressionnant, seuls les bâtiments et le téléphérique trahissent la présence de l' Homme ! Les conditions sur le plateau doivent être rudes en hiver et par mauvais temps notamment en cas de vent ! les combes qui permettent d' arriver sur le plateau sont impressionnantes.

 

- Huit antennes paraboliques de 15 m de diamètre observent  l'Univers depuis le plateau de Bure. Construites par l'IRAM (Institut de radioastronomie millimétrique), elles explorent en détail la naissance des étoiles et l'évolution des galaxies  aux confins de l'Univers.

 

 

- 11 h 00 (4 h 00)   je suis au pic de Bure 2709 m), hélas toujours dans les nuages, la vue est restreinte ! J' ai été rejoint par un couple de randonneurs qui sont montés par un autre versant. Je n' aurai pas mon moment de solitude ! Je retourne assez rapidement en direction de l' observatoire et je vais croiser deux groupes de randonneurs assez important en nombre comme d' habitude assez bruyants  ... 

- Parvenus aux paraboles, je dépasse la combe Ratin pour partir en direction de la Fenêtre, brèche qui va me mettre sur les pistes de ski de la station de Super Dévoluy. La descente de la Brèche est abrupte et glissante ... très artificielle ! 

- Ensuite longue et interminable descente par les pistes en direction de Super Dévoluy, c' est la partie la moins intéressante de la randonnée malgré l' ambiance montagne assurée ! La montée doit être fastidieuse et pénible  .. pas de lacets !

- Après 8 heures de randonnée, 1430 m de dénivelé et près de 18 km, je rejoins Super Dévoluy et la civilisation ! Plateau et le Pic de Bure constituent une randonnée pédestre remarquable et relativement accessible, par beau temps le belvédère qu' ils offrent permettent sans doute d' admirer toutes les alpes du sud et de Provence.

 

Circuit vélo autour de la montagne de Faraut Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Circuit vélo autour de la montagne de Faraut

 

Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Circuit velo autour de la montagne de faraut depuis super devoluy

 

- 9 h 30  Je prépare le cycliste, je vais faire le tour de la montagne de Faraut depuis Super dévoluy, c' est un circuit que j' ai déjà fait depuis St Firmin mais cette fois là j'avais monté le col du Noyer dans l' autre sens.

- Descente très roulante en direction de St Etienne en Dévoluy où je pars sur la gauche en direction du défilé des étroits. Petit arrêt pour regarder la via ferrata (traversée des baumes, Vertigo), l'itinéraire a un peu changé depuis mon dernier parcours, le départ n'est plus au même endroit et apparament super vertigo n' existe plus ! Il y a du monde qui "crapahute" sous les baumes et dans les gorges !

-  Direction ensuite après le pont de Giers vers St Disdier pour rejoindre la retenue du lac du sautet. Je prends directement la D117, je ne monte pas au col du Festre par la D17.Je vais ensuite prendre le défilé de la Souloise à droite, en repassant sur la souloise par un pont étroit.

- Profil vallonné ensuite jusque Monestier d' Ambel, puis Ambel, à partir de ce moment on domine le lac du Sautet. Je vais effectuer une partie de l' itinéraire en compagnie de cyclistes en VTT électrique que je distance assez aisément car ils veulent économiser leur batterie (!) et ils me rejoignent chaque fois que je fais un arrêt photo ! Belle descente ensuite jusqu' au pont du Loup où on enjambe le Drac qui vient alimenter le lac du Sautet. Ensuite je remonte progressivement vers le Glaizil par une route calme.

- Au lieu dit la Guinguette, petit passage stressant sur la N85 et sa circulation avant de bifurquer rapidement à droite en direction du col du Noyer ! Principale difficulté du parcours ! Après avoir passer Lacoue, Les Evanas, la route commence progressivement à monter jusque Le Noyer. Je suis alors dans la montée du col du Noyer, avec des passages à 10% ! Montée en sous bois puis dans les trois derniers kilomètres, montée spectaculaire en lacets à balcons maçonnés dans un cadre grandiose jusque à atteindre le col (1664 m) et déboucher sur le Chamsaur et la vallée du Drac.

- Belle descente ensuite en direction de St Etienne en dévoluy en passant par le Truziaud avec en spectateurs attentifs (!), le Pic de Bure et le Mont Obiou ! Remontée ensuite vers Super Dévoluy avec un peu de circulation dans  les deux sens !

- Très satisfait d' avoir revisité ce circuit de montagne très photogénique, je me promets de revenir le faire ... seul ... sans le photographe !! pour apprécier plus amplement l' effort sportif ! Je me dis ceci à chaque fois, car il est vrai que arrêter régulièrement l' effort sportif pour faire le reportage photo ... gâche un peu le plaisir ! Mais beaucoup de satisfaction tout de même de pouvoir rapporter mes activités dans le blog, illustrations à l' appui ... cela fait vivre la sortie vélo une seconde fois et peut être susciter des envies et des projets !

- Soixante kilomètres parcourus en 3 h 15 (20 AVS) pour 1500 m de dénivelé environ.

 

Via souterrata de la Tune Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Via souterrata de la Tune

Super Dévoluy    Haute Alpes

 

 

- 12 h 30   je pars depuis la maison d' accueil de Super  Dévoluy en direction de l' hotel des Chardonnelles situé en contrebas du parking. Je me suis équipé en "spéléo léger" (vêtements usagés et casque spéléo équipé de son éclairage à leds, chaussures de montagne), j' ai bien sûr en sus le baudrier et les longes de via ferrata puisqu'il s' agit d'un itinéraire souterrain équipé en via ferrata; En 10 ' je rejoins les trous de la Tune, au moment où trois hollandais sortent enchantés de la cavité ! 

- Ce parcours spéléo sportif d' origine mais peu difficile, a été aménagée en via ferrata souterraine et est ouvert depuis 2017. 200 à 300 m de développement selon les sources, il présente une dénivellation de 30 m. On trouve la description et la topographie à proximité de l' hotel des Chardonnelles et sur un panneau au moment de descendre dans le trou de la Tune. La temperature ambiante est annoncée à 10°, il convient donc de se couvrir quelque peu ! Le parcours est un peu glissant et par endroit un peu salissant, cela doit aussi dépendre des saisons et de la météo !

- Tout de suite après l' entrée, on est vite dans l' ambiance via ferrata, puisque l' itinéraire débute par la descente d'un puits de 5 mètres. de toute façon, on marche peu au sol ! Le parcours s' effectue en circuit et le cheminement est varié avec quelques petites verticales à remonter,des galeries à traverser, un pont de singe très court (4 m), une passerelle pour traverser une salle assez courte aussi (5 m), et deux étroitures peu redoutables ( c' est là que l'on se salit un peu !).

-  Il n' y a pas ou peu de concrétions remarquables, mis à part des coulées de calcite dont certaine assez blanches. Une belle "fausse chauve souris" essaie de surprendre le randonneur ferratiste souterrain ! La via est donnée assez difficile, pour ma part je la trouve plutôt facile mais je suis à la fois un ferratiste aguerri et un spéléo assidu ! Le parcours s'effectue en 1 h en prenant son temps ! C 'est la première via ferrata souterraine en accès libre d' Europe ! Bonne initiative pour la station, parcours peut être à prolonger ? Pour sa première année d' ouverture, la fréquentation a l' air d' être assez élevée car au cours de mon séjour à Super dévoluy, je ne cesserai de rencontrer des groupes accompagnés ou des persones autonomes effectuant la visite.

 

 

 

 

Via ferrata des Evettes    Depuis La Flégère gare de départ   Chamonix    Haute Savoie

 

Via ferrata des Evettes 

 

Depuis La Flégère gare de départ   Chamonix    Haute Savoie

 

 

 

 

 

Via ferrata des evettes par la floria et les tines

 

 

- 9 h 15  Je suis sur le parking de la Flégère pas encore complet à cette heure ! Le temps que je prépare mon sac de ferratiste et un casse croûte pour la journée, les voitures s' accumulent, une file d' attente se met en place à la caisse du téléphérique ... en 10' la file atteint une centaine de mètres ! Le parking est à présent complet ! Je m'installe dans la file ... qui n'avance pas ! Je me remémore l' itinéraire de la montée à la Flégère à pied quand j' encadrais des groupes d' ados et que l' on montait au lac blanc pour faire ensuite la montée du col des Dards en initiation progression sur neige avec piolet ! Cette simple évocation m' incite à abandonner la file et à monter à pied à la Flégère !

- Parti par la gauche du golf de Chamonix juste après la passerelle de sortie du parking de la Flégère, je vais passer par le chalet de la Floria, petite auberge posée sur le sentier ! Montée assez agréable en sous bois, pas mal de randonneurs sur le sentier du balcon au dessus de Chamonix. En deux heures, je suis à la station d' arrivée du téléphérique de la Flégère.

- 12 h 30   Je pars en direction de la via ferrata des Evettes (bien fléchée).Il me faudra 20 ' pour parvenir au pied de la via. Beaucoup de monde dans la via à mon arrivée, vu l' heure, je pense que ça a se calmer et que je ne devrais pas être dans les files ! Annoncée assez difficile pour  ses 150 m de dénivelé et sa longueur de 200 m, l'itinéraire comporte deux échappatoires et se déroule dans un cadre somptueux à l' abri de la vue des remontées mécaniques, ce qui est appréciable !

-La via est réalisée dans du beau granit et elle est assez verticale avec quelques liaisons horizontales. Elle est assez athlétique, notamment dans sa seconde partie, le pont tibétain est impressionnant dans un cadre grandiose, le Mont Blanc en arrière plan ! Les conditions seront idéales pour mon parcours, personne derrière et personne devant ! Je rejoindrai un père et son fils juste au passage du pont.

- En une heure 10, photos comprises, je parcours cette belle via ferrata très ludique, nouvelle réalisation de cette année 2016. La re-descente se fait de l' autre côté de l' accès . Depuis la fin de l' itinéraire de la via ferrata, il est possible d' accéder à la via corda à condition de posséder le matériel et l'expérience nécessaire (corde,dégaines, compagnon de cordée ...).

- 16 h 40  Je suis de retour à Chamonix les Praz ! 6 h 00 de randonnée ferrata (2 h 30 + 1 h 10 de via et 2 h 30 pour le retour).

 

Via ferrata des evettes

 

 

Circuit randonnée Roc d' Enfer par les cols de Foron  et de Graydon       Depuis La Chévrerie (Bellevaux)    Haute Savoie

 

 

 

 

 

 

Circuit randonnée Roc d' Enfer

par les cols de Foron  et de Graydon 

    

Depuis La Chévrerie (Bellevaux)    Haute Savoie

 

 

Randonnee roc d enfer par les cols de foron et graydon

 

-  9 h 15   Départ du parking de la Chévrerie (vallée du Brévon) juste au niveau du télésiège du Torchon (terminus de la D236), direction le col du Foron. Je monte par une piste forestière qui sert de piste de ski (canons à neige), direction le Souvraz d'en Bas où le sentier suit alors le cours du ruisseau de Souvroz dans un vallon montant jusqu'au col . Il me faudra 1 h 30 et environ 700 m de dénivelé pour rejoindre le col du Foron par un itinéraire en forêt puis au coeur d'un environnement vallonné et  pastoral.

- Au col de Foron (1832 m), je pars à l' opposé du sentier qui mène à la pointe de Chalume pour prendre un sentier de crête magnifique qui va m' amener d' abord à la Tête de Charseuvre (1878 m). Parcours un peu aérien mais qui reste facile, sente bien marquée, pente peu difficile ! C'est un peu plus loin que la pente se redresse pour mener en direction de la Pointe de Haute Bène (2215 m). Belle et longue traversée d' arête herbeuse effectuée dans une ambiance de "haute montagne" car faite un peu à l' aveugle,  souvent dans les bancs de brume montants et avec  la quasi impossibilité de distinguer les crêtes convoitées du Roc d' Enfer à l' avance ! Je vais sortir des nuages une fois parvenu au niveau de la Pointe. Raide couloir pierreux  qui débouche dans le collet sous la pointe de Haute Béne . Je commence à croiser quelques randonneurs et trailers qui redescendent du Roc d' Enfer et qui ont fait l' itinéraire dans l' autre sens ! Dans mon sens, personne devant, personne derrière !

- L' itinéraire cette fois ci définitivement aérien, se poursuit sur la droite en direction du Roc d' Enfer que je ne distingue toujours pas à cause des nuages, c' est de plus en exposé, sans être difficile ! Parvenu au sommet de la pointe Béne, l' itinéraire est plus lisible jusqu'au Roc d' Enfer, une quarantaine de mètres de descente et des bosses successives permettent de reprendre la crête jusqu'au passage montant d'une dalle équipée de  chaînes qui facilite grandement la traversée. Un peu plus loin une montée peu évidente en traversée toujours et sans chaîne cette fois ci demande plus de précision et de prudence dans le cheminement ! Passage exposé et délicat qui semble remplacer une sente disparue ? Le sentier retrouvé, j' atteins une plate forme sommitale, (roc d' Enfer ?) difficile de le dire précisément dans cette ambiance de nuages qui jouent à cache cache avec l'itinéraire ! Je redescends sur le fil tout en apercevant une antécime surmontée d'une croix, j' y parviens au terme d'une dernière montée qui m' amène à l' altitude de 2243 m, la croix porte la mention Roc d' Enfer ! Je serais donc au sommet !

-13 h 00   Après 3 h 50 de vadrouille je suis donc à la croix du Roc d' Enfer ! Je ne vais m' y attarder car la vue est réduite ! Je redescends toujours par une sente de crête qui reste délicate car glissante, en direction de la brèche de la Golette. Là, un double exposition de panneaux rappelle au randonneur la dangerosité du parcours du Roc d' Enfer ! Je pense surtout que cet itinéraire est à éviter par temps de pluie ou juste après une forte pluie !

- A la brèche de la Golette, un raide couloir descend sur la gauche pour rejoindre directement le col du Graydon, je ne prendrai pas cette option, pour prolonger un peu ma randonnée, en optant pour l'itinéraire qui passe par le col  Ratti et ramène au refuge et à la chapelle du Graydon.

- 14 h 50   Après 5 h 45 de marche, je parviens à la Chapelle du Graydon et je remonte ensuite en direction du col de Graydon. Longue et sinueuse montée par une piste pentue, qui me ramène au col d' où je pourrai observer, la descente directe de la brèche de la Golette où j' étais tout à l' heure. Au col je rejoins un groupe de savoyards qui discutent, et je redescendrai vers la Chévrerie en compagnie de l' un deux par la piste de ski ! Agréable descente en discutant des aménagements de la station de ski, de parcours vélo, de champignons, des itinéraires cyclables du Léman, de ski de randonnée  ... mon compagnon de descente est intarissable, heureusement car la piste caillouteuse est longue et monotone jusqu'au Grand Souvroz.

- 17 h 25  Après 8 h de randonnée 17,5 km parcourus et 1310 m de dénivelé, je suis de retour à la Chèvrerie ! Circuit de randonnée très sportif et engagé à ne pas faire avec des enfants ! Déconseillé absolument par temps de pluie, à faire de préférence dans le sens col du Foron, brèche de la Golette où la plupart des passages délicats se font en montée de préférence à leur descente ! Une seule chose aura manqué à ma randonnée ... une vue dégagée pour au moins mieux me rendre compte du parcours aérien !  ... et profiter du panorama qui doit être splendide !

 

Via ferrata de la Roche au Dade Morez   Jura

 

Via ferrata de la Roche au Dade

Morez   Jura

 

 

Via ferrata roche au dade a morez jura

 

 

 

- Je pars donc depuis le parking situé en bas de la rue Lamartine qui mermet d' accéder au pied de la via ferrata à pied en 10 ' mais est situé juste à l' arrivée du sentier de retour de la via côté Morez dessus. J 'ai déjà fait cette via ferrata de nombreuse fois, cette fois ci je vais faire le parcours classique qui est d' ailleurs le parcours initial avant les aménagements récents (passerelle, tyroliennes ...) qui se situent dans l'ancienne carrière.

-  Départ par l' éperon rocheux juste derrière l' arrivée de la grande tyrolienne. Je néglige les parcours dans la carrière pour me consacrer à l' itinéraire qui emmène directement au sommet de la Roche au Dade. Après avoir croisé l' arrivée de la seconde tyrolienne ascendante, j' attaque le premier pilier qui permet de sortir du site de la carrière.

-  Après un passage en forêt, seconde verticale courte et passage par l' échelle. Une courte descente mène à la traversée des chamois après une troisième verticale. C' est le passage le plus corsé de la via ferrata !

-  Sortie au belvédère de la roche au Dade avec une superbe vue sur Morez. Je redescends comme prévu par la gauche directement vers le parking.

-  12 h 45   Retour du ferratiste, 2 h de vadrouille pour 50 ' dans la via ferrata ( photos comprises). C 'était ma première via ferrata de l' année, j 'ai repris le rythme ! Via ferrata assez agréable à parcourir, belle vue sur Morez et ses environs.

 

 

Transformation d' un VTT en Randonneur

 

Transformation d'un VTT en randonneur route et chemin 

année 2016

Le VTT randonneur prêt à partir !

 

- Depuis un moment l' idée de voyager à vélo sur un mode lent et sur plusieurs jours me "titillait" ! La lecture régulière de "Carnets d' Aventures" m' a convaincu d' essayer ce mode de vie et de déplacement ! Très vite je me décide à transformer mon VTT Rockrider en Vélo de route et de chemin. Je choisis aussi rapidement de me fournir les accessoires nécessaires auprès de "Cyclo Randonnée" ! Quand je dis fournir les accessoires, je devrais plutôt d'abord préciser conseils et accessoires tant ce site de vente et conseils me parait performant ! Il est tenu par Julien Alexandre un bisontin adepte passionné du vélo de randonnée ! 

- J' ai commencé par changer mes pneus VTT d' origine pour des pneux Schwalbe Marathon de luxe en 26x 2.00 me garantissant à la fois des qualités de roulement et de résistance permettant routes et chemins peu accidentés.Ce montage sera fait sans problème !

Changement de pneu !

Changement de pneus !

- La suite de la transformation a consisté à installer un porte bagage arrière Tubus Disco pour 26 pouces. J' ai choisi une paire de collier Tubus pour haubans de cadre (21/22 mm) pour le fixer au cadre en l' absence de fixation d' origine. Il se monte  sur la roue arrière à l' aide d'une attache rapide fournie avec le porte bagage. J' ai également installé en même temps un garde boue SKS Bluemels taille 60 mm et 26 pouces. 

Pause d'un porte bagage

Pause d'un porte bagage et d'un garde boue

Détail de la fixation du porte bagage au cadre

Détail de la fixation du porte bagage au cadre

- Sur le garde boue, j' ai installé une lampe arrière à piles Busch et Müller Ixon Pure ainsi qu'un catadioptre de la même marque.

 

Pause d'un éclairage arrière

Pause d'un éclairage arrière

Pause d'un catadioptre

Pause d'un catadioptre

- J' ai conservé mes cornes de guidon VTT que je m' étais fourni chez Decathlon lors de l' achat du vélo.

 

Pause de cornes de guidon

Pause de cornes de guidon

- L' installation d'une béquille, élèment indispensable du randonneur "lent" ! a été concrétisé par une béquille latérale Ergotec extrême.

Pause d'une béquille

Pause d'une béquille

- Autres éléments d' accessoires insdispensable pour un cyclo randonneur, le rétroviseur que j' ai choisi compact et discret (rétroviseur Busch et Müller cycle star sur tige courte et recourbée). j' ai également installé une sonnette notamment pour les pistes cyclables ! (encore que je préfère l' avertissement verbal moins impersonnel et plus convivial ... un merci bonjour après ... attention vélo ... déclenche sourire et quelquefois conversation ! Pour le compteur j' ai repris mon compteur VTT et j' y adjoindrai sur la potence un compteur GPS Garmin Edge 500.

 

Pause d'un rétro

Pause d'un rétro

Pause sonnette et compteur

Pause sonnette et compteur

Pause éclairage

Pause éclairage

Le VTT équipé sans les sacoches

Le VTT équipé sans les sacoches

- Qui dit randonnée vélo lente et sur plusieurs jours, dit aussi tente de randonnée, là j' ai choisi un modèle trois saisons, à la fois léger (2,3 kg) et pratique ! Elle peut se monter en commençant par le double toit (sous la pluie, c' est pratique ! ), elle est rigide et déplaçable  et surtout de par ses deux absides latérales, elle permet de ranger le vélo de randonnée dans la tente en démontant uniquement la roue avant, ceci limite bien sûr la tente a une place. J' ai choisi en conséquence la tente Némési 2 de chez Ferrino. Elle se transportera sur le porte bagage et sera rangée dans un sac étanche Ortlieb PS 21R de 13 litres.

La tente prévue pour la randonnée et le rangement du vélo !

La tente prévue pour la randonnée et le rangement du vélo !

Démonstration du rangement !

Démonstration du rangement !

Sac étanche de rangement pour la tente

Sac étanche de rangement pour la tente

- Et pour finir, les saccoches ! J' ai choisi les sacoches arrières Lone Peak Pt Rainier que je juge pratiques et pas trop volumineuses. Je compléterai avec une sacoche de guidon de la même marque. Elles seront renforcée d'une housse de pluie même si elles sont dites déperlantes.

Sacoche arrière velo lone peak mt rainier rouge

Sacoche arrière velo lone peak mt rainier rouge

- Voilà le VTT transformé en randonneur route et chemin ... il n' ya plus qu' à l' essayer ! Puis à se lancer dans une première randonnée vélo ... deux jours sont prévus pour commencer !

Le VTT randonneur prêt à partir !

Le VTT randonneur prêt à partir !

 

 

 

Cyclo Randonnée "Les deux ballons par la Moselle" depuis Nancy Meurthe et Moselle

 

Cyclo Randonnée "Les deux Ballons par la Moselle"

Depuis Nancy    Meurthe et Moselle

 

 

 

-12 h 00  Départ de Nancy depuis la piste cyclable qui longe la Meurthe, direction Champigneulles et sa brasserie, puis après la "Gueule d' Enfer", lieu dit où la Meurthe se jette dans la Moselle, je remonte cette fois ci le cours d' eau de la Moselle en direction de sa source ! Le temps est ensoleillé, lourd (orageux ?). L' équipage cycliste, vtt randonneur et chargement de nomade fonctionne bien ! Maniabilité, stabilité, plaisir de rouler ... tout est en ordre de ... roulement ! En remontant la Moselle, j' abandonne pour un temps la piste cyclable pour traverser Pompey et rejoindre Liverdun où je retrouve une piste cyclable juste avant  Villey St Etienne.Celle ci suit les boucles de la Moselle et va me mener d' abord à Toul, puis Chaudeney sur Moselle, Pierre la Treiche et Maron.

- 15 h 15 ... (60 kms parcourus pour 210 m de dénivelé et à 20 km/h de moyenne !) ... Je m' arrête à Sexey aux Forges (halte pique nique), j' ai les cuisses un peu nouées, je vais donc un peu m' étirer et prendre une petite collation. Il fait toujours aussi chaud !(60 kms parcourus pour 210 m de dénivelé et à 20 km/h de moyenne !)

- 15 h 30  Je reprends la piste en direction de Neuves Maisons, Messein puis à hauteur de Richardménil, j' abandonne un peu le cours de la Moselle (qui reste toute proche !) pour suivre au plus près le canal de l' Est et ainsi je traverse Flavigny sur Moselle,Crévéchamps,Roville devant Bayon.De nouveau je ne suis plus sur une piste cyclable. Le vent m' est favorable depuis Richardménil et je ne rencontre pas beaucoup de circulation. Peu après Roville devant Bayon, je décide de quitter la route D 570 pour prendre le chemin de halage du canal de l' Est. Ce n'est pas une piste cyclable, le chemin est en majeure partie en terre battue, rouler est plus ou moins confortable ! En plus j' ai toujours ma selle VTT d' origine plutôt sportive et je sens déjà qu'elle va me mettre à l' épreuve !

- 17 h 30 ... 106 kms parcourus, 360 m de dénivelé toujours à 20 km/h de moyenne) ... Parvenu à  hauteur de Vincey, je quitte le chemin de halage pour rejoindre la route, j' ai l'intention de prendre un boisson fraîche pour étancher ma soif et m' apporter un peu d'aide dans ma lutte contre la chaleur ! La boisson isotonique de mes bidons  commence à me rebuter d' autant plus qu' elle est chaude !  Je m' arrête donc à une boulangerie qui fait restauration et je profite de sa petite salle climatisée pour m' asseoir à une table et siroter tranquillement un schweppes aux aggrumes agrémenté de deux pains au chocolat ! 

- 18 h 30  je repars à présent en direction d' Epinal avec l' idée de commencer à chercher un endroit propice pour le bivouac ! j 'ai repris la piste cyclable qui a été aménagée sur la piste de halage du canal de l' est depuis Socourt. La traversée d' Epinal va se faire facilement sur la rive droite de la Moselle

- 20 h 00 ...  141 kms/7h20/490m de déniv.) ... Juste avant Archette, petite route sans trop de circulation qui va me mener à Remiremont (demain), je trouve un pré fauché et non clôturé en bord de Moselle. Je suis un peu près de la route et non loin de la voie rapide Epinal-Remiremont, mais je ferai avec ! Apparemment pas de camping dans le coin ! Rapidement je monte la tente et je m' installe pour la nuit, des pêcheurs à la mouche remontent de la Moselle et me saluent en passant ! Petit repas lyophilisé (hachis parmentier), conditionnement assez volumineux mais avec une embase qui donne beaucoup de stabilité et permet de poser le produit sans difficulté. Goût supportable ! comme toutes les nourritures lyophilisées !

- 22 h 00 Je prépare le couchage, les petites bêtes volantes attaquent ! Je me couche rapidement pour me mettre à l' abri !

 

Mardi 26 Juillet 2016

 

- 5 h 30  Je me lève, réveillé par le bruit de la voie rapide qui passe au dessus du campement à moins de un kilomètre ! Bien dormi tout de même malgré le bruit ... et les crampes !

- 6 h 50  Petit déjeuner avalé,tente remballée, vélo chargé je pars en direction de Remiremont-Le Thillot, le temps est toujours au beau et malgré l' heure matinale, il fait déjà chaud ! 

- 7 h 50 je m' arrête à Eloyes pour  refaire mes provisions d' eau et un peu de boisson de détente ! (soda).Belle ballade à vélo entre Archette et Remiremont par St Etienne les Remiremont. Arrivé à Remiremont par la gare, je retrouve très vite le plan d'eau qui me sert de point de repère pour retrouver la piste cyclable qui m' emmènera au Thillot (elle se poursuit jusque Bussang ville où la Moselle prend sa source).A hauteur de Rupt sur Moselle, coup de fatigue ! Je m' arrête pour manger et boire, j' en profite pour remplir une bouteille d'eau supplémentaire à la fontaine de l' office du Tourisme. La suite continue vers Bussang, avec une pente moyenne de 1% , fatigue et courbatures sont là !

- 10 h 30  ... 46 kms/2h40. Je suis au Thillot. Je vais attaquer la montée vers le ballon de Servance,premier "juge de paix" pour la forme ! Je quitte donc la piste cyclable pour prendre la route qui va d' abord vers Lure  et au col de la croix, je bifurque à gauche vers le sommet du ballon de Servance. Dure montée jusqu' au col, je monte petit braquet ... très petit braquet ... Je sens mes 22 kg embarqués sur mon porte bagage et sur mes épaules (sac à dos) ! Ces trois premiers kilomètres vont être les plus dures sous le soleil ! Je pause pied à terre au deuxième kilomètre pour boire et manger un "en cas". Après le col, si la pente continue, il y a des faux plats et même des petites descentes de récupération qui alternent avec la pente, ça me parait plus facile ! D 'autant plus que la montée du ballon se fait en forêt, donc bien mieux protégé du soleil !

- 12 h 20  A moins d' un kilomètre du sommet, je m' arrête pour  prendre le repas de midi !

- 13 h 20  ... 60 kms/4 h 40 ... Je suis au sommet du Ballon de Servance, ce fut dur ! Hélas pas de possibilité de vue sur les vallées car les arbres masquent la vue, et le sommet réel est 100 m plus haut mais en terrain militaire ! Au col, Il y a du monde , des randonneurs et des cyclistes avec qui je discute un moment !

- 13 h 30  Je redescends en direction de Plancher les Mines ! Belle descente sinueuse en forêt sur une route un peu dégradée cependant . Je vais passer au bas de la descente à l' intersection avec la route qui monte à la station de ski de la Planche des Belles filles (montée redoutable surtout par sa montée finale à plus de 20% et qui a déjà servi deux fois pour juger une arrivée d'étape du Tour de France ! Je ne ferai pas la montée aujourd'hui !!! Jusque Plancher aux Mines, je peux pratiquement rester en roue libre, j' en profité pour me reposer ! Petite déception juste à l' entrée du village, la fontaine lavoir où je comptais me rafraîchir est à sec ! Dommage, je l' avais connue plus généreuse lors de mon passage à vélo de route !

- Remontée progressive en direction de Lepuix au pied du Ballon d' Alsace, second objectif de la journée ! Il fait toujours aussi chaud et je vais avoir du mal à monter entre Axelle et Giromagny, en plus ma selle sportive me fait à présent assez souffrir et le "mal aux fesses" devient ma préoccupation première ! A Lepuix, je vais me ravitailler en boisson gazeuse dans un petit commerce du village, et je poursuis 1,5 km plus loin jusqu' au rocher du Cerf, site d' escalade au pied du ballon d' Alsace.

- 16 h 00 ... 96 kms/6 h 50 ... A l' ombre au pied du rocher, je fais une grosse halte récupération, réhydratation et alimentation ! C 'est à ce moment que je constate que mon smartphone indique quelques signes de faiblesse, il ne s' allume plus ! Je mets cela sur le compte de la batterie et je le remets en charge à l' aide de mon accus de secours ! A suivre !

- 16 h 30 J' attaque la montée du Ballon d' Alsace, les premiers kilomètres me surprennent à essayer de suivre des cyclo sportifs que je rejoins ! Mauvaise idée ! Après mon arrêt si j' ai retrouvé de la fréquence de pédalage et de la vigueur musculaire, je vais vite surestimer mes forces et surtout le handicap du poids embarqué ! Première crampe au mollet droit, puis à la cuisse, qui nécessiteront un premier arrêt ! La douleur passe après quelques pas et étirements mais toute la montée du Ballon d' Alsace va se faire sur ce rythme ... 1 km de montée à vélo , crampes,150 m de marche,remontée à vélo ... et ainsi de suite ! C' est le calvaire, je suis déshydraté sans doute et j' ai surestimé mes possibilités, j' aurais du prévoir une halte camping pour la nuit au pied du Ballon ! Je ne vais guère profiter de mon passage au sommet du Ballon d' Alsace (j' avais prévu de m'y rendre à pied ,depuis le  col). A peine remis de ma pénible montée, je dévale la descente en direction de Rupt sur Moselle pressé de trouver un camping !

- 20 h 00  A Rupt sur Moselle, je retrouve la piste cyclable qui va me ramener à Remiremont. Le seul camping que je vais voir depuis la piste cyclable se trouve peu après le village ... il est bondé et annoncé complet par une pancarte ! Je me décide donc de rester sur la piste cyclable et de rechercher un endroit discret pour mon bivouac de nuit.

- 20 h 30 ... 129 kms/9 h 45 de vélo  Je me pose dans un pré en bordure de la piste peu après Ramonchamps ! Je dresse la tente et mange un morceau. C'est en mangeant que je recommence à me préoccuper de mon téléphone, il n' a toujours pas rechargé... je découvre alors que c' est l' écran qui ne s' allume plus, la batterie est intacte ! En l' examinant de près je m' aperçois que la vitre arrière est ébréchée dans un coin ! Sans doute l' origine de la panne ! Donc impossible de prévenir mes proches pour me situer ! Rapidement j' opte pour la solution de me lever tôt le lendemain pour trouver au plus vite une cabine ou une poste pour rassurer la famille. Je décide de sortir un minimum de matériel pour ce bivouac, pour pouvoir repartir "fissa" le lendemain vers 6 h 30. Le temps a l' air de se maintenir au beau malgré quelques nuages. Je me couche à la spartiate ... tout habillé ... sans matelas !

 

 

Mercredi 27 Juillet 2016

 

- 6 h 30  Je suis levé, rapide petit déjeuner et je me remets en route ! Ouh là là ! Terrible mal aux fesses ! La journée va être dure ! Bon je pense avoir récupéré musculairement car j' ai assez bien dormi, donc le retour devrait se faire sans crampes c'est déjà ça !

- 8h 30  J' ai passé Remiremont, je suis à Eloyes ... Poste fermée ... cabine HS ...en fait il n'y en a plus qui fonctionne, je m' en rendrai compte un peu plus tard ! Et toutes les postes du coin n'ouvrent que l' après midi ! J 'opte donc de rentrer le plus rapidement possible sur Nancy en espérant arriver avant midi et en souhaitant que l' inquiétude familiale ne soit pas encore trop aiguë ! Je rejoins assez rapidement Epinal, que je vais traverser en compagnie d'un cycliste vosgien randonneur et très sympa. Traversée commentée de la ville par les jardins et une piste cyclable que je ne connaissais pas , conseil d'entretien pour mes freins à disques et évocation de son expérience de cyclo randonneur (Bratislava,3 Ballons ...) . Passé Epinal, Je poursuis  ma route par la piste cyclable  le long du canal de l' est en direction de Socourt.

- 11 h 30 à 10 kms de Socourt, je suis "raide" ! Je m' arrête pour manger ! Bon je ne serai pas à Nancy pour midi !

- 14 h 00  Je suis à Messein, à 17 kms de Nancy ... Obligé de rouler en danseuse ... Je ne peux plus me mettre sur la selle ... l' allure s' est considérablement réduite ! Heureusement que je suis sur du Plat, j' ai quitté la vallée de la Moselle pour rejoindre la vallée de la Meurthe par le canal de jonction qui passe autour de Nancy.

- 15 h 00 ... 141 kms/7 h 45 de vélo depuis ce matin ... Je suis à Nancy ... Arrivé trop tard, ma famille inquiète a  déjà alerté la gendarmerie (sans nouvelles depuis lundi soir ! ). Bon cela va me servir de leçon pour mes prochaines randonnées à vélo ! Je vais mieux préparer mes itinéraires en prévoyant des étapes plus courtes et des arrêts campings plus précis au cas où ! L' achat d'un téléphone de secours est aussi à prévoir !

- Deuxième expérience de cyclo randonnée après mon premier essai autour des buttes témoins du plateau lorrain ! L' apprentissage continue !

- 411 kilomètres parcourus en trois jours pour 2180 m de dénivelé , 24 h de vélo à 17 kilomètre heure de moyenne !

- Parcours cycliste très intéressant par les pistes cyclables et les chemins de Halage en remontant  le long de la Moselle jusque sa source, peu de routes jusque Rupt sur Moselle. L' idée d'un circuit vélo en partant de Nancy par la Moselle jusqu' aux Vosges, puis traversée du massif vers le nord et retour par la vallée descendante de la Meurthe fait son chemin !

- Premiers enseignements de ma seconde cyclo randonnée .... encore diminuer le poids à embarquer, alléger au maximum le petit sac à dos de voyage, changer la selle du vélo pour une selle confortable de randonnée, un meilleur rangement de mon smartphone pour éviter de le casser ! Raccourcir les étapes, que je limiterai sans doute à 80- 100 kilomètres par jour et dans tous les cas s' arrêter impérativement aux alentours de 18 h 00 pour me situer auprès de mes proches dans un  village . 

 


 

Cyclo Randonnée "les buttes témoins" autour de Nancy, Madine,Toul Meurthe et Moselle

 

Cyclo Randonnée "les buttes témoins" autour de Nancy, Madine, Toul

Depuis Nancy    Meurthe et Moselle

La butte de Montsec

La butte de Montsec

 

Circuit velo buttes temoins autour de nancy

 

 

-10 h 00  Départ de Nancy / Malzeville, il fait soleil même si cela reste nuageux ! Je vais un boucle à vélo, sur deux jours dans l'idée de relier quelques buttes témoins des plateaux calcaires lorrain aux confins des vallées de la Meurthe,de la Moselle et de la Meuse ! Je roule un moment avec un groupe de cyclo randonneurs hollandais, avant de les quitter pour monter vers le plateau de Malzeville et ma première butte témoin, la butte Sainte Geneviève (361 m). 

- La colline sainte Geneviève, ( Dommartemont - Essey les Nancy),  est un lieu historique : habitat gaulois puis oppidum, la butte sainte Geneviève est un des sites  les plus anciens de région nancèènne (Néolithique) - Les objets retrouvés sont actuellement au Musée lorrain à Nancy. La butte Sainte Geneviève est une butte témoin composée de roches calcaires qui ont résisté à l' érosion et au creusement des vallées de la Meurthe et de la Moselle. C 'est un témoin de l' ancien niveau des terrains à une époque où la lorraine était occupée par des fonds marins.

- 11 h 30  Je suis redescendu de Sainte Geneviève pour remonter juste en face  au "Pain de sucre". Une butte-témoin de 350 m située à Dommartin-sous-Amance, à l'est de Nancy . La montée est très rude sur un chemin large et revêtu, la pente atteint les 20% par endroit, avec mon chargement de randonneur, difficile de garder la ligne ... Ensuite à hauteur du château d'eau, il faut monter à pied les 100 mètres restant pour profiter de la vue ! Du haut du "Pain de sucre, panorama sur Nancy,la butte Sainte Geneviève ,le plateau de Malzéville, les buttes du Grand Couronné ...Cela fait une heure que je suis parti, pour 13 km parcourus et 250 m de dénivelé, bon échauffement !

- 11 h 50  Je redescends sur Agincourt par le même chemin et je prends la piste cyclable à hauteur de la ferme équestre du Piroué. Elle va me mener jusque Custines en suivant en partie les rives de la Meurthe. A Millery, je prends la direction de Nomeny pour rejoindre les pentes des buttes témoins des plateaux du Grand Couronné, plus particulièrement les buttes qui abritent les villages de Landremont, Bézaumont et Sainte Geneviève.

- La Moselle et ses affluents ont façonné les reliefs  des Côtes de Moselle. En façonnant les plateaux calcaires , ils ont isolé les buttes-témoins situées en rive droite (butte de Mousson, butte Sainte-Geneviève, Côte de Xon, Froidmont). Le Grand Couronné  culmine à plus de 400 m d’altitude. Trois  cours d’eau secondaires parcourent ces plateaux, formant des vallées  dans lesquelles se sont installés la plupart des villages : la Natagne, la Mauchère et l’Amezulele paysage du Grand Couronné s’étend sur une trentaine de kilomètres, entre la Butte d’Amance au sud-est et Froidmont au nord, pour 2 à 8 km de large. Elle est limitée à l’ouest par la vallée de la Moselle et à l’est par la vallée et le plateau de la Seille

- 13 h 40  Je suis en haut de la montée de Landremont (14% maxi !) après 42 km de vélo pour 440 m de dénivelé. Montée courte mais intense ! Je casse une croûte juste avant le village. Le temps est toujours couvert avec quelques éclaircies et le vent souffle par moment.

- 14 h 00   Je me remets en route, direction la butte de Sainte Geneviève, je vais rester à la même altitude, plus ou moins 300 m, sur une longue émergence calcaire dominant la vallée de la Moselle. Je passe à proximité du gite étape de Soléole et j' aperçois au loin, dominant la ville de Pont à Mousson ,la butte de Mousson. Juste avant d' arriver à Sainte Geneviève, je croise sur un tracteur "antique" Gorge Pierron, collectionneur-restaurateur de materiel  agricole ancien, je ne manquerai  donc pas de faire une photo de sa ferme musée ! Du haut de Sainte Geneviève, je plonge à toute allure avec mon chargement de cyclo randonneur vers Atton où j' attaquerai une autre raide montée, la butte de Mousson !

- 15 h 30  Je me suis hissé péniblement en haut de Mousson ! pente maxi de 18% ! Très rude montée ! Cela fait à présent 58 km de parcourus pour 750 m de dénivelé.La butte de Mousson, butte témoin , domine  la ville de Pont-à-Mousson du haut de ses 381 m d'altitude. Au IXe siècle s'élevait ici un château fort, après avoir résisté maintes fois à bien des assauts au fil des siècles, il fut détruit par un bombardement américain à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. De nos jours,  quelques ruines subsistent au sommet de la butte. Panorama exceptionnel  !

- Après avoir traversé la ville de Pont à Mousson, je remonte de l' autre côté de la Moselle en direction de Maidières, Montauville pour rejoindre par Flirey et Essey Maizerais, le lac de Madine à Nonsard. Ce sera la partie de mon itinéraire la moins agréable à cause de la circulation ! Surtout en sortant de Pont à Mousson ! 

- 18 h 00   Je suis à Heudicourt au second camping de La Madine. 92 km depuis le départ et 1100 m de dénivelé, 5 h 30 de vélo !  je comptais camper à Nonsard, mais je n' ai pas trouvé le camping et après avoir traversé les installations quasiment déserte de la base de loisirs, je me suis retrouvé sur la piste de la digue et j' ai poursuivi jusque Heudicourt ! Parfaitement accueilli par une des responsables du camping, je m' installe ... sous la pluie ! Parfaitement rôdé à monter ma tente en commençant par le double toit, je parviendrai à ne pas trop me mouiller, mieux ... je mettrai aussitôt mon vélo et mes sacoches à l' abri de ma tente !

- 18 h 30  J' ai monté la tente intérieure à l' abri de la pluie sous le double toit et je me suis installé pour le bivouac ! Vélo rangé à droite, matelas et sac de couchage déballé, sacoches rangées à gauche, matériel de cuisine installé ... je suis prêt ... à aller prendre ma douche !

- 19 h 15  Il continue de pleuvoir ! Je me prépare un rizzoto de boeuf (sachet lyophilisé), le sachet "voyager" est bien pratique, il tient debout sur son embase et facilite sa préparation en laissant les mains libres. La tente prévue pour deux personnes est très confortable et pratique pour une seule, même avec un vélo à l'intérieur ! Pendant que la pluie se calme, j' entends le coucou chanter ... puis les oiseaux qui gazouillent ... la pluie s' arrête ! ce qu' il me manque, c'est ... un dosseret ! le confort serait au top !  Le rizzoto lyophilisé un peu insipide au début, se laisse petit à petit apprécier ... il est assez épicé ... bon ça se mange ! Le sachet vide devient poubelle ... pratique !

- 20 h 00  Après un bon...nescafé ... je vais sur le net (la 3G passe bien à Heudicourt) prendre des nouvelles de la météo pour demain ; pluie annoncée en même temps qu'une amélioration dans la journée ! Pendant ce temps la pluie a repris avec encore plus d' intensité !

- 7 h 15  Le lendemain ... Bien dormi, il ne pleut plus, j' ai entendu encore quelques averses cette nuit ... sans plus ! Je devrais pouvoir rouler aujourd'hui !  Je déjeune (muesli chocolat lyophilisé ... pas mauvais !) puis je range le matériel de l' intérieur de la tente, au sec, sacoches prêtes, tente intérieure pliée et rangée, je finis par le double toit mouillé mais qui sera rangé à part dans le sac étanche.

- 8 h 45  Je quitte la Madine en continuant de faire le tour du lac par Buxières sous les Côtes, direction le Mont Sec (la butte du Montsec). Légère brise, pas de pluie !

- 10 h 00 Je suis sur le Mont Sec. Butte  isolée (375 mètres) offrant un panorama magnifique sur le lac de Madine et les Côtes de Meuse.Un monument constitué de colonnades circulaires au centre desquelles une maquette en cuivre reproduit en relief l'emplacement des villages et situe les lieux de combats du Saillant de Saint-Mihiel. Réalisé par le sculpteur Egerton Swarthout, le monument, construit en 1930 en pierre d'Euville, commémore les offensives menées par l'armée américaine en septembre et novembre 1918.

- 110 km parcourus depuis le départ pour 1360 m de dénivelé et 6 h 30 de vélo. Je descends à présent en direction du village de Montsec puis direction Toul par Richecourt,Seicheprey, Flirey, Ménil la tour. A hauteur de Flirey, je rejoins la D904 et la circulation en direction de Toul qui s' avère assez intense et stressante !

- Arrivé à Toul, je passe par la quartier de la croix de Metz pour atteindre la montée de l'ultime butte témoin de mon périple cyclo touristique, la butte ... du Mont St michel au dessus de Toul ! Très rude montée sur un chemin empierré ... hélas au terminus pas de vue panoramique sur Toul (à cause de la végétation) ... mais un super fort militaire construit en rive gauche de la Moselle sur ...le Mont Saint Michel (butte témoin) à 380 m d' altitude.Le fort occupe la totalité du sommet, sa mission était de surveiller les routes menant de Dieulouard et Ménil La tour et le secteur Est.(batteries d' artillerie)

- 13 h 30  Après un bon casse croûte, devant la porte du Fort, je reprends ma route en direction de Pierre la Treiche. J' en suis à 153 km parcourus pour 1770 m de dénivelé en 9 h 00 de vélo. je vais effectuer mon retour sur Nancy en retrouvant la piste cyclables de "boucles de la Moselle" à hauteur de Toul. je vais d' abord par la piste remonter le cours de la Moselle par Pierre la Treiche, Sexey aux forges, Neuves MaisonsMessein puis je poursuivrai par la piste cyclable du canal de jonction qui ramène à Nancy après la jonction avec le canal de la Marne au Rhin. De Jarville, je rejoindrai la Meurthe àprés l' avoir frachie à hauteur de Tomblaine et du stade de foot Marcel Picot.

- 17 h 00  retour au point de départ à hauteur de Malzéville après 183 km , 11 h de vélo et 1800 m de dénivelé franchis en comptant toutes les montées de butte témoins ! Circuit de cyclo randonnée à la fois historique et géologique assez sportif pour les buttes ! à bonifier en évitant toutes les routes à fortes circulation trop intense !

 

 

Randonnée Combes de Vaumale et de Lioux Depuis Lioux    Vaucluse

 

Randonnée Combes de Vaumale et de Lioux

 

Depuis Lioux    Vaucluse

 

 

Circuit randonnee combes de vaumale et lioux depuis lioux la combe

 

- 8 h 45   11°  extérieur, je prépare le randonneur, aujourd' hui je prends mes bâtons de marche !

- 9 h 30  Départ par la route au dessous de Lioux, lieu dit "la Combe", en direction du Château, avec la vue imposante des falaises de la Madeleine.  Ensuite je suis une piste forestière pas très intéressante. Un peu plus plus loin, de nouveau la route sur 300 m, avant de prendre une piste plus étroite qui après avoir traversé un propriété plantée de cerisiers, rejoint le vallon de Vaumale à l' issue d'une belle descente avec vue plongeante !

- La combe de Vaumale comporte une partie gorge, à visiter à partir du pont, une descente a été aménagée avec des barreaux sertis dans le roche. Un parcours de 200 m, sans eau actuellement, s' offre au randonneur dans un dédale de rochers, qui se termine avec la gorge. Je ne suis pas allé plus loin sur le sentier et j' ai donc fait demi tour, pour rejoindre le pont et poursuivre l' itinéraire cette fois ci au dessus du vallon.

-  Je suis donc des hauteurs, le vallon jusque à rejoindre la route qui fait la liaison Bezaure - Escumadou, je suis sur un territoire d' exploitations agricoles. 

- 12 h 35  Je quitte Bezaure en direction de la combe de Lioux cette fois ci ! Le parcours se fait sur une petite route communale, je laisse à ma droite et au loin les ruines du château de Castellas et j' entame une descente progressive puis prononcée vers la combe de Lioux. Je suis suivi par un groupe de randonneurs comme d'habitude ... fort bruyant ! ... rire en "chapelet" d'une dame qui a l' air bien facile ... à la rigolade ! Je presse un peu le pas pour ne pas me faire rejoindre et retrouver ma tranquille solitude ! 

- Longue descente dans la combe de Lioux qui a plutôt des allures de gorges par endroit ! Le parcours va être long, avec quelques petits ressauts (glissants) et des passages où les parois hautes ... se rapprochent ! La descente se fait pratiquement de bout en bout dans le lit du torrent à sec en ce moment.

- 15 h 10   Après 5 h 40 de randonnée pause casse croûte comprise, je rejoins ... enfin ... Lioux ! 18 km parcourus pour 590 m de dénielé.

- Circuit randonnée un peu décevant au début (route,route forestière ...) , heureusement arrivent très vite la combe - gorges de Vaumale, site très agréable, véritable terrain de jeux pour grands et petits dans la partie gorge. La vue sur le château de Castellas anime par deux fois la sortie, avant la descente dans la combe de Lioux, puis de la combe par une vue de dessous où il apparaît érigé sur un piton rocheux. La randonnée dans les combes et pleine de fraîcheur, surtout quand le soleil est de la partie !

 

Randonnée Gorges du Régalon Depuis Mérindol   Vaucluse

 

Randonnée Gorges de Régalon

 

Depuis Mérindol   Vaucluse

 

 

Circuit randonnee gorges de regalon depuis merindol

 

- Pour des raisons de risque incendie, l’accès au massif est limité du 1 juin au 30 septembre par arrêté préfectoral, voire interdit.  Les gorges ont été plusieurs fois interdites d' accès ces dernières années, pour cause d' éboulements. En 2017, elles sont de nouveau autorisées. La pratique de cette randonnée n' est pas conseillée en cas de fortes pluies ! Les seuls difficultés (relatives) de ces gorges, est le passage de deux trois ressauts de 1 ,5 m à 3 m.

- 9 h 30   Il pleuvotte toujours, je me risque à partir, j' aviserai en route ! En quittant le village, je croise un troupeau de moutons de 300 têtes et son berger? je ne sais pas si il vont traverser Mérindol, mais ça ferait  une belle animation du village ! Je quitte les petites routes de liaison (Le Grand Champeau, le Petit Champeau) pour un sentier en forêt qui m' amène à la Tuilère, petit hameau jouxtant le parking aménagé des Gorges du Régalon. Je croise de nouveau des moutons, accompagnés cette fois ci par un éleveur qui mène brebis et agneaux au pré ! 

-  Parvenu au parking, je prends la direction des Gorges du Régalon bien indiquées par de multiples panneaux et mise en garde (propriété privée, dangerosité ...). Le parcours est immédiatement "envoûtant", dans tous les sens du termes ! Le passage est étroit et "hautement" gardé par des falaises très hautes ! En cette saison, le torrent est actif, du moins au début du parcours, et il y a encore d' importantes laisses d' eau. Pas plus de 15 à 20 cm par endroit et le passage reste facile ! J' ai pris la précaution de mettre mes nus pieds dans mon sac que je mets dès la présence de l' eau, je garde ainsi mes chaussures de randonnée au sec. 

-  L' itinéraire se fait donc entre deux hautes parois rocheuses, ponctué de ressauts à escalader ( sans difficulté), une grotte à franchir (pas besoin d' éclairage), quelques passages étroits mais s' effectuant toujours debout, la lumière pénètre peu à l' intérieur des gorges. Je passerai devant un grand porche souterrain barré de barrières (?) ! En un peu moins d' une heure, je suis déjà à la sortie des Gorges !

-  Je poursuis mon chemin en remontant  sur la gauche en direction de l' Agranier. Le chemin s'insinue en creux dans un paysage montagneux (Montagnas), puis le vallon de la Galère, le paysage est magnifique ! Remonté sur le plateau, je prends la direction des Mayorques puis Croupatas avant de redescendre dans le vallon qui ramène au départ des Gorges du Régalon ( Les Bastides, Rioufret) ! 

-  Je reprends alors le chemin en direction de Mérindol pour le retour ! remarquable randonnée avec de superbes panorama sur le Luberon à la sortie des Gorges ! 6 heures de randonnée tranquille, dont une heure dans les gorges, 18 km parcourus pour environ 590 m de dénivèlation.

 

 

Randonnée spéléo Grotte des Rampins Depuis Belgentier par "les Blétonèdes"    Var

 

Randonnée spéléo Grotte des Rampins

 

Depuis Belgentier par "les Blétonèdes"    Var

 

 

Randonnee speleo grotte des rampins depuis belgentier var

 

- 9 h 15  Depuis Belgentier, je reprends la direction de Méounes les Montrieux et environ un kilomètre après avoir quitté la ville, je prends à droite une route bitumée en direction de "les Blétonèdes". La route se transforme ensuite en route forestière carrossable jusqu' au croisement, après 2 ou 3 km, avec la piste venant de "Pachoquin" (ruisseau des Fourgélys).

-   Ensuite la piste monte vers la grotte (citerne) mais en plus de la pente prononcée, d'importantes ornières empêchent de poursuivre plus loin (sauf en 4x4 !). Je décide donc de faire demi tour ! .... malencontreusement ma marche arrière va m' emmener sur le bas côté et dans les arbrisseaux du ruisseau ... voiture plantée ... roues qui patinent et ... s' enfonçent ... plus de traction ... bas de caisse en appui sur la terre ... planté !

- Après moult manoeuvres avec le cric de voiture, et l' empilement successifs de pierres plates extraites du ruisseau contigu, je parviens à rétablir l' adhérence des roues tractrices et à dégager le bas de caisse ! Motricité retrouvée, la voiture se dégage de sa situation scabreuse ! Cela m' aura coûté une heure de labeur ... sous la pluie diluvienne !!!  et un cric à changer car complètement déformé par les efforts fournis !

- 11 h 30  Spéléo prêt, je pars à pied en direction de la grotte des Rampins, toujours sous la pluie ! En 25 ' je suis parvenu à la hauteur de la grotte, juste après avoir croisé une citerne verte. Au bas de la pente d' accès, je suis accueilli par un groupe de spéléos trempés jusqu' aux os et grelottant de froid, les couvertures de survie sont de sortie ! ça promet ! Inutile qu' il me confirme qu' il y a de l' eau dans la grotte, je m'inquiète juste de savoir si cela passe facilement ? ce qu 'il me confirme en m' indiquant de "faire fissa"  pour le retour pour ne pas trop me refroidir !

- Je m' enfile dans la grotte et donc pour le bain obligatoire ! Le début de la cavité est dans un couloir et le progression se fait debout, pas d' eau au début ! Quelques ressauts à monter et à descendre plus loin et quelques flaques d' eau pas farouches, je parviens à une cascade pétrifiée qu 'il faut escalader par la gauche pour poursuivre la visite de la cavité; j' évite le réseau qui part vers la droite où s' abritent une colonie de chauves souris !

- Après la cascade un vaste dédale en trou de serrure avec un cheminement tantôt au fond tantôt au dessus permet l suite de la progression. Après avoir traversé moult laisses d'eau (15 à 30 cm), mes chaussures de randonnée ont pris leur bain ! (eh oui, je n' ai pas pris mes bottes ! erreur !).

- La grotte est assez concrétionnée, mais aussi assez ternie et salie, donc pas extra. de nombreux petits gours ornent la cavité.

-  je m' arrête sur un passage étroit descendant de 2, 3 mètres, sans corde j' ai des doutes sur la possibilité de remonter facilement ... prudence ! l' étroiture semble très glisante ! Je fais donc demi tour !

-  Le retour va me procurer un peu d' adrénaline ! Un ressaut descendu sur les fesses en toboggan s' avère impossible à remonter ! Aïe ! heureusement j' avais repéré un passage bas qui court-circuite le ressaut ... Passage bas, étroit ...et plein d' eau ... je suis obligé d' enlever le casque ! Pas possible de faire demi tour ! Je comprends mieux l' état "trempé" du groupe spéléo rencontré tout à l' heure ...bain assuré ! je me fais un peu de frayeur dans ce passage ... et si ça ne passait pas ? ! ... Ouf ! ça ressort bien dans la galerie d' entrée de la grotte ! 

- Sortie en vue, je suis resté 1 h 40 dans la cavité ! Je ressors trempé, pas trop transi ... crotté ... téléphone et porte feuille baptisé !

- Finalement grotte assez longue et intéressante, pas extraordinaire à mon goût en ce qui concerne les concrétions ! Je repars de nouveau sous la pluie (ça lave !) ! En reprenant le chemin forestier, je constate qu'un autre accès plus court est possible en venant du côté de Méounes les Montrieux.

 

Randonnée spéléo  grotte de Manon des sources depuis  Signes Var

Randonnée spéléo  grotte de Manon des sources

 

Depuis la plaine du Grand seuil    Signes   Var

 

 

Randonnee speleo vieux mounoi grotte de manon charnier de signes bassin des perdrix

 

- Je suis donc stationné à hauteur du Vieux Mounoï, dans la plaine du Grand Seuil en face  de l'usine de traitement des eaux. Je prépare le randonneur ... spéléo ! Pas besoin d' équipement spécifique, hormis casque et éclairage ! L' idée de cette randonnée m'est venue quant je me suis rendu compte que c' était dans cette région que le film " Manon des Sources " de Claude Berri avait été tourné ! La possibilité de retrouver certains lieux cultes, notamment la "grotte de Manon", m' a immédiatement motivé ! Je pars un peu dans l' improvisation, je me fixe comme premier objectif de rejoindre le "vieux Monoï, puis la grotte qui doit être située un peu au dessus.

- Après un parcours en sous bois, puis une piste cimentée (aménagement sans doute rendu nécessaire pour lutter contre les incendies ), je rejoint une piste en terre qui part en direction du vallon des Marseillais. Peu avant , dans une clairière, je tombe nez à nez avec un puits aménagé, assez profond et dès que je me retourne j' aperçois la "bâtisse" du vieux Mounoï ! Il s' agit d'une ancienne bergerie, qui aujourd'hui est en ruines. Puits et potager permettaient d' y vivre en autarcie.

- Je poursuis mon chemin en remontant sur la gauche du Vieux Mounoï et en bifurquant sur la droite dès que je suis parvenu sur le plateau. Ensuite jeu de piste pour trouver la grotte du Vieux Mounoï, alias grotte de Manon, quelques cairns par ci par là et surtout des marques de peinture verte permettent de s' y retrouver dans cette végétation débordante ! Il s' agit d' un aven grotte, donc attention de suivre la bonne sente qui mène au vaste porche et de ne pas s' aventurer dans la végétation au risque de se retrouver au bord de l' aven ! La végétation a repris ces droits aux abords de la grotte, un énorme lierre semble soutenir la cavité ! C' est ici que le film de Claude Berri  ( Manon des Sources) a été tourné. La fameuse séquence  ou Manon découvre la source qui alimente le bassin de la Perdrix et le village des Bastides Blanches et décide d' obstruer l' écoulement pour se venger des habitants ! Cette grotte a une très ancienne histoire, puisqu'elle servait de bergerie à l' époque néolithique ! (des bronzes et des poteries y ont été découverts).Une source devait alimenter cette bergerie.

- J 'en profite pour visiter les profondeurs de la grotte (parcours spéléo sans grande difficulté, mais casque et éclairage indispensables). Quelques vieilles concrétions s' offrent alors au visiteur sportif !

- Je ressors de cette belle cavité historique, pour redescendre vers le vallon et prendre la direction du vallon des martyrs. C'est le "charnier de Signes" 38 résistants y ont été fusillées et enterrés en 1944. Ce site  devenu une nécropole produit une émotion certaine au randonneur ( plaques mortuaires, autel,  cyprès).

- Au sortir du mémorial, je prends sur la droite et je remonte le long d'un ruisseau asséché (le torrent de la Roque)  pour parvenir au "bassin de la perdrix ", ce bassin fut construit pour les besoins express du film.

- En retournant vers la plaine du Grand seuil (mon point de départ), je fais un détour jusqu' au parc de panneaux solaires au dessus des carrières. Ensuite je rejoins la voiture ! 4 h 30 de randonnée avec une immersion souterraine de 45 ' le tout pour 10 km environ et 230 m de dénivelé. Belle randonnée facile à compléter par d' autres lieux à visiter (Château Renard pour la bastide des Romarins et le mas Crispin).

 

Randonnée aux 5 lacs de Forclaz Depuis le Fort de la  Platte   Savoie

 

Randonnée aux 5 lacs de Forclaz

 

Depuis le Fort de la  Platte   Savoie

 

 

 

Randonnee des 5 lacs de forclaz depuis le fort de la platte

 

- 8 h 15   Depuis Bourg St Maurice, je monte en voiture en direction du Fort de la Platte, erigé  au 19 ème siècle pour surveiller les intrusions  en Savoie à l' époque où elle venait d' être rattachée à la France. La route, puis la piste pastorale d' accès est longue (4 à 5 km), étroite, sinueuse et pentue ! Tout croisemment y est difficile, notamment avec le camion de ramassage de lait !

- 9 h 30  Je suis stationné sur le parking sous le Fort de la Platte, immédiatement je me fais la réflexion que la courte remontée sur le chemin depuis le bas du parking (100 m ) doit être aléatoire par temps de pluie ! La pente est rude !

- Un sentier court circuite la piste pastorale et permet de rejoindre directement le Fort de la Platte. Petite déception (même si les chèvres sont charmantes !), le fort de la Platte est utilisé en cette saison comme "ferme d' alpage", avec l'impression que le lieu est " privé" ! Je reprends donc rapidement le sentier/piste qui mène au col de Forclaz.

- depuis le fort, belle montée sur un chemin pastoral, aujourd'hui je crois que je serai seul sur la randonnée, pas de voitures, personne en vue ! Peu avant le col de Forclaz, je parviens au niveau de deux petits lacs sans nom où règnent une activité intrigante ... au fur et à mesure de l' approche , j' entends des "plocs" ! "plocs" ! suivis d'autant de ronds  dans l' eau ! C 'est le triton alpestre qui se met à l' abri du randonneur dérangeant !

-10 h 45  Je suis au col de Forclaz (2316 m) après 1 h 15 de montée . Le paysage devient beaucoup plus minéral, même si la neige encore persistante ne permet pas de s' en rendre vraiment compte, les sommets escarpés eux ne trompent pas ! L' arrivée dans le vallon capte tout de suite le regard, tout en bas des filets innombrables du ruisseau de Forclaz s' éparpillent sous l' effet de la fonte des neiges, , au dessus, Le Rognais ( 2995 m), la Pointe de la Combe Neuve ( 2961 m) et la Pointe de la Terrasse (2881 m) dominent et impressionnent le randonneur !

- Le vallon sous le col est envahi par les eaux de fonte, en face la montée vers les lacs semblent majestueuse ! Il faudra franchir le ruisseau de la Forclaz par un gué où quelques pierres plates facilitent le passage.

- Le premier lac, celui d' Esola (étoilé) (2315 m) se découvre après une montée à flanc de montagne, second émerveillement, ce lac libéré des glaces et de la neige  se situe juste au pied de la Grande Terrasse (2881 m).

- l' itinéraire se poursuit au dessus d' Esola par une sente en balcon, qu'il faut deviner dans la neige omniprésente ! Les lacs Riondet ( en forme de rond), Cornu (en forme de corne) et Verdet se découvrent ensuite recouverts de glace et neige. Ces trois lacs magnifiques dans leur écrin de montagnes et ornés de leur parure glacée et pleine de reflets bleutés,apparaissent austères mais abrite selon les informations lues au parking de départ, une population de truites et se saumons qui attirent l' été les pêcheurs.

- 11 h 55    Après 2 h 25 de marche, je suis au lac noir (2532 m) juste sous la Pointe Motte. Ce lac est le plus plus profond. Agréable montée du col aux lacs alternant  sentier et névés. C 'est le terminus apparent de la ballade, car le cirque minéral final semble infranchissable ! Lorsque les névés auront disparus, une sente déjà en partie visible permet de monter au dessus du lac noir et de rejoindre les crêtes d' où la vue doit être magnifique !

- je casse une "croûte", j' ai été seul toute la montée et malgré ma discrétion, je n' ai vu ni bouquetins, ni chamois éventuels ! Seules les marmottes se sont signalées plus bas !

- 12 h 15  Je redescends, le ciel est chargé du nuages qui bourgeonnent sur les sommets ! 

- 13 h 10  Je suis revenu au col de la Forclaz, je vais faire un petit tour à la cabane d' Alpage un peu au dessus du col.

- 14 h 20   retour au parking après 4 h 50 de randonnée pour 11,7 km et 630 m de dénivelé. Chouette randonnée surtout dans les conditions du mois de juin avec la présence encore importante de la neige et les lacs encore glacés !

 

 

Circuit vélo col de la Forclaz Depuis la piste cyclable à Duingt / Annecy 74

 

Circuit vélo col de la Forclaz

 

Depuis la piste cyclable à Duingt / Annecy 74

 

 

 

Circuit velo col de la forclaz depuis duingt 74

 

- 10 h 30  Départ du cycliste en direction de Vésonne par la piste cyclable qui fait actuellement quasiment le tour du Lac d' Annecy et qui rejoint aussi Albertville. Beaucoup de monde sur la piste bien sûr, c' est dimanche, il faut être attentif pour doubler, croiser et prévoir l'imprévu ! Et en plus, les vélos electriques commencent à être majoritaires chez les seniors ! Vue somptueuse sur le lac d' Annecy depuis la piste ! Surtout juste après le passage du tunnel, endroit où la piste est la plus élevée au dessus du lac ! 

- Juste après Vésonne, commence la montée du col de la Forclaz, que je m' efforce de monter à ma main ... c'est mon premier vrai col à vélo de l' année, et ce n' est pas un col facile ! J' ai un peu négligé la pratique du vélo de montagne ces temps ci ! Comme je prends des photos, les pauses sont régulières et permettent de souffler ! Quand je vois le nombre de cyclistes qui me doublent, je constate que j' ai perdu beaucoup de mes talents de grimpeur ! Je trouve toujours que le plus dur de la montée, c'est les derniers kilomètres après Montmin même si ce n 'est pas forcément vérifié par les pourcentages.

- Au col de la Forclaz, c' est l'affluence des grands jours pour admirer le lac d'Annecy dans toute sa longueur et sa splendeur ! Le spectacle est aussi au niveau des parapentes qui s' élancent un peu au dessus du col, aujourd'hui c'est départ à gogo, à la queue leu-leu ! énormément de baptêmes en parapente biplace ! Ce fut d' ailleurs en raison de cette affluence, un problème à la montée du col, j' ai du être doublé par une vingtaine de minibus transportant les parapentistes et cela procure toujours un peu de stress pour un cycliste, surtout quant il y a des croisements de véhicules !

- La descente sur Talloires est assez rapide et agréable, moins de circulation de ce côté  ? ! Le retour vers Doussard se fait en mixte route/piste cyclable, les aménagements de piste se poursuivent et se complètent d' année en année, mais ce n' est pas fini ! De Doussard, je reprends la piste cyclable, il y a toujours autant de monde !

- 13 h 15  Retour à Duingt, 44 km parcourus en un peu plus de   deux heures pour 900 m de dénivelé au total. Il va falloir que je reprenne l' entraînement vélo de montagne !

 

Circuit vélo Barrage St Guérin / col du Pré Depuis Beaufort      Savoie

 

Circuit vélo Barrage St Guérin / col du Pré

 

Depuis Beaufort      Savoie

 

 

 

Circuit velo lac barrage de st guerin col du pre barrage de roselend barrage de la gittaz depuis beaufort

 

- 10 h 30  Départ du cycliste par temps couvert mais pas menaçant ! j' opte donc pour une tenue légère, juste un Kway, pas de sac à dos  avec en cas ! je quitte Beaufort par une montée en lacet au dessus du village (7%), pas beaucoup de circulation ... tant mieux ! La route est en bon état depuis que le Tour de France y est passé ! Je traverse le village d' Arêche et peu après dans le début du col du Pré, je tourne à droite en direction du lac/barrage de St Guérin. Jusque là l' allure est bonne et je profite de la "pastoralité " du paysage. Parvenu au lac de St Guérin, une bouffée de souvenirs me reviennent du temps où j' étais déjà venu ici avec quarante ados d'un camp de vacances de la Compagnie Générale Transatlantique, tous fils de "marins" venant du Havre, Bordeaux,Marseille,Martinique,Guadeloupe ! l' aménagement actuel n' existait pas, et le camp que je dirigeais était hébergé dans un alpage de montagne à proximité ! 

- Après un rapide coup d' oeil sur les panneaux de départ de randonnées, je repère le départ de celle qui mène au Grand Mont et en direction des lacs de la tempête.

- je repars en direction du col du Prè ! La montée cette fois ci est plus sévère, et rapidement mes cuisses nouées et douloureuses me rappellent à l'ordre !

-  La montée du col  va me mener au dessus du Lac de Roselend. Montée plus dure que la première partie du Cormet de Roselend. 12,2 km avec 963 m de dénivelé à 7,5 % de moyenne, et des passages à 11,5 % ,ça  situe bien la difficulté  ! Montée en lacets  sur une route étroite ! - Mauvaise surprise au sommet du col (1703 m) à hauteur du restaurant, la route vient d'être fraîchement gravillonnée et il faut  mettre pied à terre pour éviter les chutes dans les amas de gravillons, sans parler des risques de crevaisons ! Il en sera ainsi jusqu' au barrage de Roselend ! Vue magnifique sur le lac !

- Parvenu au Col de Méraillet (1605 m), je décide de ne pas monter  vers le Cormet de Roselend  (1968 m), compte tenu du temps (les nuages bourgeonnent !) et je redescends à gauche directement vers Beaufort. Au passage de la bifurcation vers le lac barrage de la Gittaz, juste sous le col de Méraillet, j' opte pour une petite variante, je vais visiter le lac/barrage et observer de dessous le Roc du Vent et le passage en pont népalais de sa via ferrata !

- Revenu sous le col de Meraillet, je m' offre une superbe descente vers Beaufort sur une chaussée très roulante ! Petit circuit de montagne pas très long (45 km à 15 km heure de moyenne en un peu plus de 3 h), sans forcer et en profitant du paysage, à faire et refaire !

 

 

Randonnée Tour de la Dent du Cruet Depuis Alex    Haute Savoie

Randonnée Tour de la Dent du Cruet

 

Depuis Alex    Haute Savoie

 

 

 

Circuit randonnee tour de la dent du cruet depuis alex haute savoie

 

- 10 h 45  Je pars en direction de chez " Longuet" en prenant la rue en face de l' Eglise et qui passe devant la bibliothèque du village. Parvenu "chez Longuet", le sentier monte en lacets assez raide  en direction de l' alpage de la Rochette dessous. Début de a randonnée en sous à bois, donc à l'ombre ! Après un replat juste après la longue montée en lacets il faut prendre à droite le chemin en descente et 150 m après (pancarte), monter à gauche par une sente en oblique, toujours en sous bois. La montée se fait en rampes succéssives et très pentues.

- 13 h 00  Après 1 h 50 de montée (!) je parviens à l' alpage de la Rochette dessous, en sortant de la forêt. Bel écrin de verdure ! Pas encore beaucoup de vaches à l' alpage. La montée qui suit n' est ni très marquée  ( sentier  à peine apparent dans l' alpage, ni indiqué !) , il faut monter en direction de la barre rocheuse du Cruet, quelques poteaux indicateurs avec la flèche verte finissent par confirmer que je suis sur le bon chemin. La vue est magnifique sur les dents de Lanfon, le Cruet, le lac d' annecy, la tête de l' Arpettaz et bien sur le village d' Alex.

-  Parvenu à l' Alpe dessus, je poursuis la sente qui ne monte pas vers la barre rocheuse, mais file sur la gauche, sous la Dent du Cruet, traverse deux ravins et monte vers le trou de la Chapelle ! Le passage se trouve après une arche naturelle qui permet d' accéder à une grotte ouverte de la taille d'une Chapelle ! Le "trou" d' accès se trouve au fond et mène à une traversée souterraine d' une centaine de mètres (éclairage obligatoire). Le cheminement se fait entièrement debout, mais le passage dans des blocs de pierre oblige souvent à mettre les mains, pas de concrétions dans ce dédale de blocs, la remontée se fait dans une grande caverne ouverte. Un sentier amène en bordure du vallon  (Lindon du Milieu) avec une belle vue sur la Tournette et le Mont Blanc.

-  14 h 00   J' ai atteins le Trou de la Chapelle après 3 h 10 de marche. Le sentier monte ensuite sur la droite semblant remonter l' échine de la dent du Cruet (ce qui est posssible !), mais 150 m plus loin, il bifurque à gauche vers le vallon du Cruet par une descente abrupte en transversale dans le flanc de la falaise; c 'est équipé en via corda (corde toute le long de la descente) ! Sans corde la descente serait hasardeuse surtout si le sol est humide ! un passage de désescalade de 3 ou 4 m à l' aide d'une chaîne, constitue le passage le plus athlétique. Le terrain est assez instable par endroit, départ de pierres qui sur les 150 m de la descente prennent vite de la vitesse et rebondissent de manière spectaculaire ... donc danger surtout si quelqu'un vous précède ! Après la descente, le sentier file sur la droite toujours en transversale pour rejoindre le vallon au lieu dit " le Chalet".

- Longue remontée ensuite du vallon en direction du col des Tervelles et en passant par les ruines du chalet Chavonnay Galet (ruines).En cette période, la végétation est luxuriante ! Je ferai un arrêt casse croûte sous le col à l' ombre d'un rocher où quelques névés subsistent dans les creux.

- 15 h 45  Je suis au col des Tervelles à 0 h 30 de la Pointe du Talamarche et à 2 h 30 du Chalet de l' Aulp côté Tournette. La montée vers la pointe est splendide avec une vue panoramique sur la Tournette, le mont Blanc,le vallon du Cruet, la dent du Cruet puis ensuite plus haut sur le lac d' Annecy, le Lanfonnet, les dents de Lanfon et au loin le massif des Bauges ! Au sommet, je suis accueilli par une jolie petite vipère ... qui file vite se refugier dans les herbes !

- 16 h 20 Après 5 h 30 de marche, je suis à la Pointe de Talamarche.  Spectacle permanent des parapentistes au dessus des dents de Lanfon et du Lanfonnet. Aujourd 'hui certains sont même au dessus du fauteuil à la Tournette ! Je redescends rapidement en direction des chalets de l' Aulp Riant  dessus. Apparement pas encore de vaches à l' Alpage ! 

- 19 h 00  Je suis de retour à Alex, je suis passé par Villard Dessus et par la route. 14 km en 9 h 00 Arrêt casse croûte et photos compris pour 1240 m de dénivelé.

- Très belle randonnée assez exigeante car longue. Paysages variés,  flore remarquable au mois de Juin. Superbes points de vue, itinéraire à privilégier par temps sec , attention à la descente vers le vallon du Cruet depuis le trou de la Chapelle, ne pas oublier de prendre une lampe de poche !

 

Randonnée sportive Sentier "Marcel Estruch" Depuis l' Hostellerie de Sainte Baume    Var

 

Randonnée sportive Sentier "Marcel Estruch"

 

Depuis l' Hostellerie de Sainte Baume    Var

 

 

 

 

Randonnee sentier marcel estruch depuis l hostellerie de la ste baume var

 

 

- 9 h 30     Randonneur prêt, je pars en direction du sentier sportif " Marcel Estruch". Encore peu de monde à cette heure ! Avant de partir en direction du sentier Marcel estruch, je fais un détour par la grotte Marie madeleine et la basilique de saint Maximin - la Sainte Baume. Montée très agréable en sous bois, par une allée large et aménagée d' escaliers. Une basilique magnifique à visiter! Pour la  nef, la chaire et la crypte avec les reliques de Saint Maximin et Sainte Marie Madeleine ! Calme et sérénité absolue à cette heure, il n' y a aucun visiteur à ce moment !

 

- La Grotte de Sainte Marie-Madeleine à la Sainte-Baume, en pleine montagne de La Sainte Baume,est une cavité dans laquelle serait venue se réfugier Ste Marie Madeleine pour ses dernières années. Aujourd'hui, c'est un sanctuaire abritant une partie de ses reliques et qui se visite librement après une montée pédestre de 45 minutes. 

- Il se raconte que " quelques années après l'Ascension de Jésus, Marie-Madeleine, Marthe, son frère Lazare et quelques femmes, parties de Jérusalem. débarquent aux Saintes Marie de la Mer. Marie-Madeleine choisit la solitude et la contemplation et rejoint le massif de la Sainte Baume. Au pied de la falaise s'ouvre une grotte où le soleil pénètre peu. C'est dans cet abri rustique que Marie Madeleine se réfuge. Pendant 30 ans , la sainte recluse se nourrit de végétaux et boit l' eau du ciel.  Marie-Madeleine, sept fois par jour, recevait la visite des anges et sept fois elle était ravie en extase. Les anges, voyant approcher l'heure suprême, avertirent Madeleine que sa délivrance était proche. Ils l'enlevèrent dans les airs et la déposèrent sur la voie Aurélienne, près de l'ermitage de saint Maximin. Celui-ci lui donna le saint Viatique, recueillit son dernier soupir, embauma son corps et le plaça dans un superbe mausolée. Sur le lieu de ces restes sacrés devait s'élever plus tard une magnifique basilique, celle de Saint-Maximin. Ainsi, la grotte où s'est retirée la Sainte est en vénération depuis les premiers siècles de la chrétienté. Sa renommée attire de nombreux pèlerins, parmi lesquels des personnages illustres. De nombreux Rois de France, dont Saint-Louis et Louis XIV, plusieurs Papes, des milliers de grands seigneurs et des millions de fidèles feront le pèlerinage de la Sainte-Baume "


"Le sanctuaire est une grotte qui peut contenir plus de 500 personnes et à laquelle on accède par un escalier de 150 marches. Le lundi de Pentecôte a lieu ici le pèlerinage de toute la Provence. Pour rejoindre la basilique et la grotte, le chemin des Rois a été aménagé à la fin du XIVème siècle lors de l’installation des Dominicains au Couvent Royal de Saint Maximin et à l’hôtellerie de la Sainte-Baume. Jusqu’à la construction en 1897 de la départementale 80, ce chemin fut le seul accès au plateau du Plan-d’Aups depuis Nans. Des 7 oratoires d’origine, il n’en reste que 4. Ils ont été érigés en 1516 par l’Archevêque d’Arles".

 

Thumbs up 48 1​ Histoire de la Grotte de Sainte Marie madeleine

Thumbs up 48 1La Sainte Baume, haut lieu de randonnée

- 10 h 30  Je ressors de la Basilique toujours imprégné par le calme et la sérénité du lieu ... et je m' apprête à redescendre en direction des Béguines ... Des éclats de voix commencent à se faire entendre ... puis une ambiance de bavardage ...Après le second escalier, dans la descente, je me trouve nez à nez avec un groupe d' au moins 50 randonneurs accaparés par leurs discussions, c' est tout juste s' ils me perçoivent ! Je poursuis ma descente pour rejoindre et suivre pendant un moment le chemin des Roys jusque l' intersection avec le sentier merveilleux que je vais emprunter en négligeant  le sentier des excursionnistes Toulonnais qui part plus à droite au plus prés de la falaise (sentier étroit mais plus beau et plus tranquille). Aujourd 'hui, je suis pressé d' arriver au sentier Marcel Estruch, donc je prends le chemin bien large. Je suis dans le magnifique sous bois de la forêt de Ste Baume ( chênes,sapins,ifs,ormes,hêtres). Le sentier mène au carrefour du grand hêtre mort, à partir duquel je m'engagerai à droite sur le sentier du Pas de l' Aï. Au deuxième lacet qui part à gauche, on devine la sente qui part à droite et constitue de ce côté le début du sentier Marcel Estruch. Une indication " Estruch" peinte en jaune marquée sur une dalle confirme la bonne direction. C'est le changement de direction à ne pas manquer !

- 12 h 00 - 7 km de rando en 2h20 et 520 m de dénivelé - Je m'engage sur le sentier qui est tracé en grande transversale bien en dessous de la crête surplombant le sentier merveilleux, il n'y aura donc pas beaucoup de dénivelé ! Quant je dis sentier, c' est beaucoup dire, car cet itinéraire peu fréquenté sans doute laisse la part belle à la reprise de la végétation ! Il faut donc se fier plus à une vague sente et rester attentif tout le long de la traversée ,surtout quant la sente disparaît, aux marques jaunes tracées sur les rochers (quatre points jaunes, orientés quelques fois pour indiquer les changements de direction). 

- Pour commencer, la sente est facile et assez rassurante, même si il faut toujours être attentif pour vérifier que on est bien sur le bon itinéraire, on est jamais loin de la paroi ci qui constitue un bon repère. Pendant près d' une heure, je vais même commencer à désespérer de trouver des passages sportifs ! Il y a bien un peu d'escalades et désescalades courtes, un peu de vide par endroit sans plus ! La végétation est assez riche en ce début de printemps, et cache assez souvent l'itinéraire ! La traversée se fait en face nord sous le signal des Béguines, grosso modo à mi hauteur.

- C 'est un peu plus loin que les véritables difficultés commencent ! J' en profite donc pour une pause casse croûte avant de poursuivre le sentier ! Je suis à mi chemin entre l' aplomb du signal des Béguines et Le Jouc de l' Aigle. Ensuite, premier passage délicat, un pas exposé en traversée en léger surplomb ! Une mini chaîne unique pendue, permet de franchir le pas en pendulant ! L' équipement certes facilitant, dépend de l'unique point d' ancrage de la chaîne, il faut donc donc avoir confiance ! On est loin des équipements style via ferrata ! Le parcours est alors constitué de passages sportifs qui demandent de l' attention, car exposés ! Une seconde chaîne pendulaire aide à franchir un second pas.

- Tout l'itinéraire se déroule avec à gauche, les hautes falaises de la Sainte Baume et à droite la pente escarpée et quelque fois abrupte qui plonge sur la forêt Domaniale de la Ste Baume, le panorama est magnifique ! des groupes de randonneurs arpentent le sentier merveilleux dans un sens ou dans l' autre juste en dessous de la sente en balcon où je suis.

- J ' arrive au dernier tiers du parcours avec des passages en cheminée à l' escalade pas trop difficile, du sentier de chèvres alternant avec les difficultés, des passages exposés en corniche, cette fois ci bien protégées par des chaînes solides et ancrées dans les règles de l' art ! C'est plus rassurant que les chaînes pendules ! Je négligerai le sentier des grimpeurs qui part sur la gauche pour rejoindre la crête de la Sainte Baume.

- Le passage peut être le plus impressionnant, est le franchissement d'un ressaut d'un peu moins de 10 m où une longue chaîne bien tentante mais à l' amarrage invérifiable vu du bas me tend les bras ! Ma méfiance pour ces ancrages incertains, habitué aux équipements sécuritaires de la pratique spéléo, me persuade d'utiliser tout ce qui peut se présenter comme prises naturelles ! Le passage est aérien et j' y prends beaucoup de plaisir !

- La fin du parcours du sentier Marcel Estruch se fait par la fin de la traversée sur un terrain escarpé mais plus facile juste avant de franchir un éperon rocheux en escalade dans une brèche que l' on franchit pour parvenir sous le col du St Pilon (attention de ne pas s'égarer). La fin de traversée débouche au niveau des escaliers de pierre qui mène au col du St Pilon.

- 16 h 15 - 6h 40 de rando pour 830 m de dénivelé depuis l' hostellerie, 9,5 km parcourus, je finis le sentier Marcel Estruch  (j' y suis resté presque 3 heures, pause comprise, la longueur de ce sentier entre en ligne de compte pour situer aussi sa difficulté ! Mais c' est bien la deuxième partie du sentier qui présentent les principales difficultés en précisant que cette traversée n' a aucune échappatoire facile !

- Je suis monté au col pour voir la chapelle du St Pilon et apprécier la vue plongeante sur l'hostellerie de la sainte baume. J' ai aussi retrouvé des compagnons randonneurs après plus de quatre heure de solitude sur le sentier Marcel Estruch ! La chapelle est elle en travaux et fermée, dommage même si elle est très petite. La table d' orientation ... attend ... sa carte ! Magnifique vue à 360° (le Mont Ventoux, montagne de  Lure, les Ecrins, Ailefroide, le Pelvoux). Le vent s' est levé sur le sommet et des gros nuages s'annoncent, je vais vite redescendre sur l' Hostellerie !

- 17 h 30   Retour au parking après 8 h 00 de randonnée (13 km ,/900 m de dénivelé). Belle randonnée sportive et  engagée ! J' ai particulièrement apprécié la beauté du sentier, son ambiance sauvage et abrupte ...   mais également son côté ludique et sportif lié aux passages techniques équipés.

Message warning 128

Attention  .... Le sentier en  balcon Marcel Estruch est réservé aux personnes non sujettes au vertige, la seconde partie du parcours est  aérienne avec de nombreux passages exposés  en bordure de falaise. Le balisage jaune est présent sur la totalité de l'itinéraire, mais il faut être attentif pour ne pas le manquer. Cet itinéraire présente des risques importants qui doivent inciter à la plus grande prudence (l'usage éventuel de corde d' assurance , voir baudrier peuvent s' avérer nécessaires pour aider les personnes sujettes au vertige et assurer les moins aguerris... ou pour se sortir d' un mauvais pas. Ne pas effectuer ce parcours si les conditions météo ne sont pas au top (Vent, pluie,  neige). 

Sentier en corniche du sentier Marcel Estrruch

Sentier en corniche du sentier Marcel Estrruch

 

Randonnée en circuit Crête et Grotte de l' Hortus par le château de Vivioures Depuis le parking départ Château de Vivioures (Route D1)

Randonnée en circuit Crête et Grotte de l' Hortus par le château de Vivioures

 

Depuis le parking départ Château de Vivioures (Route D1)

 

 

Randonnee chateau crete et grotte de l hortus depuis la breche

 

- 9 h 15  Départ du parking sur la Départementale 1 (St Mathieu de Tréviers/St Martin de Londres), qui permet d' accéder directement aux ruines du Château de vivioures. Je monte directement en drection des ruines du Château, 25 ' d' accès par un sentier assez raide ! Je suis précédé par un groupe de marcheurs nordiques assez bruyants !

- 9 h 40  Après une rapide visité des ruines que j' ai déjà faite en février 2013.

​-  Je poursuis par le chemin de crête et je vais alterner en suivant alternativement les marques jaunes (sente normale) et les marques rouges plus exposées et sente escarpée, selon la densité de la végétation et mon envie ! En fait en suivant les marques rouges, il faut surtout mettre les mains ! Je suis à présent seul, le groupe de marcheurs nordiques est parti dans une autre direction. Le sentier balisé en jaune rejoint  le sommet de l'Hortus alterne taillis, lapiaz, montées et replats, s'éloignant tantôt du bord du plateau ou s'en rapprochant,  il est plus facile de se repérer par les cairns, omniprésents ! La  trace balisée en rouge suit la crête au plus près mais est souvent très encombrée par la végétation et finalement n' est pas aussi spectaculaire que je pouvais l' attendre !  La crête de l’Hortus offre une ballade en longeant  la falaise sur presque 2 km avec des passages en balcon et des belvédères qui offrent des vues magnifiques et vertigineuses sur la plaine. La progression se fait sur un terrain calcaire proche du lapiaz .

- 10 h 40 (1 h 25) Je suis au point le plus haut de l' Hortus et je commence à redescendre en direction des rochers du pas du Loup que j' atteins assez rapidement, Je quitte la crête par la droite en empruntant une faille , le Pas du Loup. Brèche d’un mètre de large qui  plonge  dans le vide… ce passage de désescalade très ludique constitue pour moi le moment le plus attrayant du parcours. 30 m de descente, où la corde n' est pas nécessaire à condition de bien coordonner pieds et mains ! Tout en bas, je continue de suivre les points rouges qui m'emmènent en transversale sous la falaise avant de descendre franchement par un pierrier vers la route forestière qui vient de Valflaunès.

- Sur le chemin de retour vers le parking, je décide de monter à la grotte de l' Hortus que j' ai eu la chance de visiter quant elle était encore ouverte ! Montée sèche pour rejoindre la falaise ! Elle est à présent enfermée par des solides grilles empêchant les visiteurs de pénétrer à l'intérieur de la grotte (les deux entrées qui permettaient une traversée sont fermées).

- Reste une belle vue sur le Pic St Loup ! ... et un endroit sans doute  devenu assez calme car il ne doit plus attirer beaucoup les randonneurs avertis !

13 h 00  Je suis de retour au parking après 4,5 km de rando, 540 m de dénivelé, le tout en 3 h 20. Agréable circuit de randonnées très varié et distrayant ! Un peu technique dans la descente du Pas du Loup, donc à réserver  aux randonneurs aguerris !

 


 

 

Randonnée Lacs de la Tempête / Grand Mont Depuis le barrage du lac de St Guérin   Savoie - Beaufortin

 

Randonnée Lacs de la Tempête / Grand Mont

 

Depuis le barrage du lac de St Guérin   Savoie - Beaufortin

 

 

 

Randonnee lacs des tempetes et grand mont depuis le barrage de st guerin beaufortin

 

- 8 h 15  Depuis Beaufort, je rejoins en voiture Arêche puis je quitte la montée du col des Prés pour bifurquer à droite en direction du barrage de St Guérin (1550 m).

- 8h 45 Je suis stationné sur le parking au dessus du barrage du lac de St Guérin, bien encadré par les camping caristes pêcheurs qui se sont installés pour le week- nd ! le berlingo sera bien surveillé ! Le temps est au beau, ça devrait être une belle randonnée ! Je prépare le sac de rando en prévoyant toujours l' imprévu même improbable ! (veste de montagne, crampons,lampe frontale, pas de corde cette fois ci !).  

- Depuis le barrage EDF de St Guérin, je débute ma randonnée en longeant le lac par sa gauche, en direction de la passerelle. Les rives du lac sont envahis par les pêcheurs accentuant l' impression de calme absolu des rives, par leur immobilisme attentif !

- En avançant vers la passerelle, la vue embrasse toute l' étendue du barrage avec ses 250 m de long, une statue en bois de St Guérin "protecteur des troupeaux" accueille le randonneur. Le sentier traverse dés le début un alpage avec sa station de traite ambulante et son impressionnant groupe électrogène ... c' est devenu une des caractéristiques visuelles des alpages du Beaufortin !

 

" Saint Guérin, patron des troupeaux donne son nom à la vallée et au barrage construit à partir de 1957. Il permet le remplissage du barrage de  Roselend par une conduite forcée entre les retenues qui fonctionnent à la manière de vases communicants.Sa surface en eau est de 50 ha et sa profondeur de 70m pour une capacité de 13 millions de m3. Sa structure en forme de voute mince mesure 250m de long. Il reçoit chaque année l'équivalent de 2 fois sa capacité de stockage."

 

- Le sentier le long du lac pour rejoindre la passerelle est très agréable, le point de vue sur le barrage est idéal ! Pour rejoindre le sentier qui mène au col de la Louze, il faut franchir la passerelle et poursuivre jusque l' intersection (la côte) avec les sentiers qui montent soit vers le chalet de l' Alpage, puis le col de la Forclaz, soit vers le col de la Louze; Prendre immédiatement à gauche en rejoignant l' alpage tout proche et sa magnifique "deux chevaux citroên" !!

- La suite du sentier tout en montant, suit le petit torrent de la Louze, que l' on traversera plusieurs fois à gué ou sur les planches et traverses mises en place à cet effet. La montée est dure mais agréable tantôt au milieu d' une végetation luxuriante, tantôt le long du torrent, tantôt sur des parties plus arides et aériennes, la vue sur le lac de St Guérin avec le massif du Mont Blanc en arrière plan est somptueuse ! La montée se fait sous le relief escarpé du Grand Mont.En un peu mois de deux heures, je suis au col de la Louze (2119 m). Magnifique point de vue sur la vallée de la Grande Maison, descendant en direction de la Tarentaise.

- Au col, je prends donc à droite (chemin évident et bien indiqué) en direction des lacs de la tempête. L' accès aux lacs se fait par un chemin en traversée en surplombant la vallée et après avoir traverse un gros pierrier sur une centaine de mètre, j' arrive au vallon où se trouvent les lacs !

- 11 h 30 (2 h 25)  je suis au premier des lacs de la Tempête à 2131 m d' altitude.Le premier lac est le plus grand et il est encore  en grande partie recouvert de glace et de neige, avec des laisses d'eau formées par la glace fondante qui créent une impression féerique en reflétant le ciel, les rochers et sommets environnants ! La Lumière transforme ce vallon en lieu magique ! Grand moment de solitude, car je précède de peu les randonneurs pique niqueurs qui montent derrière moi !

Dsc 0674 copie

Quatre lacs constituent le chapelet des lacs de la tempête, deux autres suspendus (lacs des Besaces) et un petit dernier (lac vert) complètent le tableau. Un sentier permet d' atteindre le lac vert tout en cheminant le long des autres lacs. Je prends une petite collation juste avant le dernier lac, toujours au calme, puis je fais demi tour pour repartir en direction du col de la Louze. J' ai bien de profiter de la solitude du vallon à l' écart du premier lac, à présent les promontoires au dessus des deux premiers lacs sont occupés par des dizaines de randonneurs qui sortent le pique nique !

- 12 h 35  (3 h 30 ) Je suis de retour au col de la Louze, des randonneurs continuent d' arriver du lac St Guérin et de la vallée de la  Grande Maison. Je prends alors sur ma gauche une petite sente à peine visible au départ pour aller en direction du Grand Mont. Montée d' abord en transversale ascendante vers la droite, longue et pentue au départ, je quitte progressivement les alpages pour arriver dans un paysage plus minéral. les premiers névés ne tardent pas à se présenter ! Parvenu à la hauteur du col de la Forclaz, à un endroit ou la sente a disparu et seuls les cairns perchés au dessus de la neige permettent de s' orienter, il faut quitter un replat formant une pelouse calcaire encombrée d' éboulis pour monter à gauche en  pleine pente dans un couloir enneigé à cette époque et parvenir sur le "plateau" qui mène au Grand Mont. La montée se poursuit alors dans la neige, quelques fois sur les rochers émergents ! ça me rappelle la montée vers le sommet du Grand Ruan au dessus du glacier du même nom. Je prends l' option d' aller en  direction de la côte 2553 m puis 2633 m sous le sommet. La vue est déjà très belle sur les lacs de la Tempête ! L' univers minéral sauvage de cette montée vers le Grand Mont  est très estompée par la présence de la neige à cette époque, on pense plutôt à la belle descente à ski !

- 14 h 40  (5 h 00)  Je suis au sommet. Le Grand mont culmine à 2686 m et constitue le point culminant du secteur Arêches - Beaufort.

Sommet du grand mont

Le regard porte alors sur le Granier, la Tournette, le Charvin; la Pointe percée,le Mont Joly, le Mont Blanc, le Mont Pourri, la Grande Casse, les glaciers de la Vanoise, les Ecrins et la Meïje ! J' étais déjà monté au Grand Mont en plein été dans les années 1970 quant je dirigeais un camp d' adolescents à St Jorioz ... c' est loin ! J 'avais un souvenir du Grand Mont  comme étant une montagne de cristaux, tant nous avions passé notre temps de visite à rechercher des cristaux dans les roches éclatées du sommet ! (gneiss contenant du minerai de cuivre et du cristal de roche). Il existe d' ailleurs encore les ruines de la  cabane des cristalliers au sommet ! Bon, ce n' est pas aujourd'hui avec toute cette neige que je vais me remettre à la recherche de cristaux, devenus de toute façon rares !

- 16 h 50   (7 h 45)  Je suis revenu au col de la Louze désertique à cette heure. Descente agréable dans la neige, un peu "paumatoire", il ne faut pas rater la bifurcation à droite vers le couloir - replat qui ramène à la sente transversale sous le Grand Mont puis vers le col de la Louze ! 

- 18 h 30 (9 h 15)  Revenu au barrage du lac de Saint Guérin, 19,5 km parcourus pour 1180 m de dénivelé ! Superbe randonnée alliant la découverte d' un chapelet de lacs superbes,quant la glace et la neige sont encore là, et belle ballade dans la neige en montant au Grand Mont ! Il est possible de faire cette randonnée en circuit, en montant par le col de la Louze et en redescendant par le col de la Forclaz, le refuge de l' Alpage par les pistes de ski d' Arêche et le Planey.

 

Ski de randonnée Lac de Gers Depuis   Sixt Fer à Cheval   Haute Savoie

 

Ski de randonnée Lac de Gers

 

Depuis   Sixt Fer à Cheval   Haute Savoie

Ski de randonnee au lac du gers depuis sixt fer a cheval 74

 

-  9 h30  Je prépare le skieur randonneur, je compte monter jusqu' au lac de Gers en  remontant la piste des cascades.Le lac de Gers est situé à mi chemin entre les grandes Platières et Sixt Fer à Cheval. Partant du pont du pont des Nants (788m)  qui enjambe le Giffre des Fonts, je rejoindrai la combe et le lac de gers à 1537m d 'altitude. 

- A cette heure aucun skieur de piste n' a commencé à l' emprunter, je devrais être tranquille et ne gêner personne ! Pas grand monde sur les pistes de ski de la station de Sixt et le petit bistrot n' a pas encore fait son ouverture. La piste est impéccable, encore vierge après le passage des dameuses, sauf les traces de passage d'un randonneur à ski qui a été plus matinal que moi ! La piste est assez dure, un peu gelée.

- J' avais repéré cette possibilité de monter au lac du Gers à l' occasion d'un précédent séjour de ski à Flaine. J' avais eu l' occasion de descendre la piste des cascades hélas en fin de saison, elle était alors en mauvais état (terre,cailloux ... limite à déchausser). Je m' étais promis de revenir et en voyant les nombreux skieurs randonneurs qui montaient, je m' étais décider à le faire en ski de randonnée.

- La montée en lacets est assez rude dans les deux premiers kilomètres ! La piste est étroite, taillée artificiellement dans le rocher  ! Je monte tranquillement à mon rythme, dans un cadre agréable où seul le crissement de mes peaux sur la neige anime ce cadre sauvage et étonnement silencieux ! Je croiserai deux belles cascades de glace en montant (cascade du Déchargeux et cascade de saubaudy)

-  A la fin de la montée vers le lac du Gers, je rencontre les premiers skieurs qui descendent la piste des cascades depuis Tête pelouse, ils descendent à bonne vitesse, la piste étant un magnifique boulevard de neige bien damée ! d 'abord intermittentes, les descentes s' enchaînent et et les croisements avec les skieurs de piste deviennent continus !

- Heureusement je pénètre dans la combe qui mène au lac du Gers ! L 'impression de solitude reprend rapidement le dessus ! Ce lac fait partie des beautés du massif du Giffre, autour duquel les activités pastorales se déroulent l' été. Parmi les chalets du Gers, un chalet refuge et de restauration accueillent les visiteurs.

- La quiétude ne durera ça ne durera pas, un groupe de skieurs de piste descendu du col de de Pelouse, s'exprime bruyamment dans l' effort qu'ils ont à faire pour remonter le faux plat qui mène aux chalets du lac de Gers, ils n'ont pas l'air d'apprécier l' effort à fournir avec leurs skis de piste !  Certains les ont déjà sur l' épaule ! A peine arrivés, ils s'installent pour pique niquer et déménagent les chaises du restaurant (fermé) ! En conséquence, Je vais écourter mon arrêt aux chalets du lac de Gers ! Le lac quant à lui est quasiment invisible, recouvert de glace et de neige ! J 'aurai mis 2 h 20 pour rejoindre le lac du Gers.

- J 'entame donc ma descente retour d' abord vers la piste des cascades. IL y a maintenant beaucoup de monde qui l' emprunte ... la piste est à présent complètement défoncée, le billard du matin a laissé la place à des creux,des bosses, des cailloux !  Les skieurs de piste hésitants s' amoncellent dans dans les lacets étroits surcreusés ! Je reviens très vite sur le pont des Nants ... Il y a à présent beaucoup plus de monde au pied de la piste des cascades, la terrasse de la buvette est bien remplie !

- belle petite ballade de 11 km en ski de randonnée jusqu' au lac de Gers effectuée en 3 h 15 pour 770 m de dénivelé. A refaire en tentant le circuit par le haut des Plattières.

- 17 h 00  

 

" Un spot incontournable du domaine skiable du Grand Massif : Les Cascades

...ou le bonheur de dévaler 14 kilomètres à ski, en plein coeur d'une réserve naturelle, sans la contrainte des remontées mécaniques...Chacun s'accorde à le dire, c'est LE spot « nature » du domaine : 14 km de descente non stop sans remontée mécanique ni trace d'une quelconque urbanisation.De 2 480 m au sommet du domaine de Flaine, jusqu'au village de Sixt Fer à Cheval, on évolue dans des paysages magiques.Cette piste bleue accessible à tous offre une formidable balade en famille, qui laissera à tous un souvenir de ski impérissable !En plus du plaisir de la glisse sans contrainte, cette piste est avant tout une véritable bouffée d'oxygène et de nature. En un coup de spatule, on descend depuis le sommet des Grandes Platières jusqu'aux rives du Giffre en admirant tour à tour sa Majesté le Mont Blanc, le Désert de Platé, le lac de Gers, le Tenneverge, le Ruan et une multitude de cascades gelées. Et ouvrez bien les yeux...L'endroit, situé en plein coeur de la réserve naturelle, regorge d'une faune variée : chamois, aigles, Gypaètes et autres bouquetins vous observent de loin, à vous de les repérer ! Arrivé en bas de la piste des cascades, un bus vous ramène à Samoëns.La piste bleue des Cascades est non seulement la plus longue du domaine mais c'est aussi la plus "sauvage". Le calme est roi, le panorama est grandiose depuis la Combe des Loges, quelques rares animaux y sont encore visibles."

 

 

 

 

 

Randonnée Raquette à neige depuis Lamoura " La Chaux Berthod" Jura

Randonnée Raquette " La Chaux Berthod"

Depuis Lamoura   Jura

 

 

 

- 12 h

Circuit vélo voie verte autour du lac d' Annecy Depuis Duingt   Haute Savoie

 

Circuit vélo voie verte autour du lac d' Annecy

Depuis Duingt   Haute Savoie

 

 

 

- 14 h00  Je Pars par la piste cyclable juste après le tunnel de Duingt, en direction de St jorioz puis Annecy. Quelques cyclistes mais ce n' est pas la foule ! Pas de changement à ce niveau de la voie verte qui est entièrement aménagée jusqu' au port d' Annecy (cercle de voile et embarcadère). Ensuite la partie cyclable est aménagée mais il faut la partager avec les très nombreux promeneurs et là, la prudence est de mise ! Attention aux écarts ! On ne peut plus vraiment rouler ! Ce n' est qu' à hauteur de Annecy le Vieux que l' on peut reprendre une allure de cycliste de manière plus sereine ! Mais quel quel spectacle pour les yeux ! Surtout avec cette brume persistante et ce soleil qui se veut ardent ! La promenade aménagée sur un ponton le long du lac est un vrai plus pour les promeneurs surtout que cela allège la piste cyclable ! La voie verte se poursuit jusque Veyrier du lac ... ensuite elle est encore en construction (fin  prévue en 2018 avec jonction totale jusque Doussart ! Cet aménagement ne fait pas que des heureux ! J 'ai rencontré une habitante pétionnaire qui ne partage pas du tout le projet d' aménagement, elle ne comprend pas le tracé choisi ! Et elle déplore la durée des travaux (2 années) ! Pourtant quand la voie verte sera entièrement réalisée, quel atout supplémentaire pour Annecy et tous les villages du lac ! D 'autant plus qu' il est prévu un aménagement pour les piétons et les cyclistes . Ce sera sans l' un des plus beaux circuit vélo en site propre de France voir d' Europe ! Que de progrès depuis le premier aménagement de 1976 (Sevrier-Bredannaz) !

- A la sortie de Menthon St Bernard, la voie verte recommence sur la gauche de la route et se poursuit jusque l' intersection avec la montée vers le col de la Forclaz-Montmin. On reprend alors la route qui traverse Talloires, les travaux sont en cours pour aménager la poursuite de la voie verte et éviter la descente sinueuse de Talloires. Après Talloires, la voie verte reprend en bordure de route ,traverse Angon puis ensuite c' est de nouveau la route vers Doussart ! Après  et juste à hauteur de  de Doussart, on reprend la voie verte historique Annecy/Ugine sur l'ancien tracé du chemin de fer. Elle va me mener jusqu' au tunnel Duingt, terminus de mon circuit du jour !

- 16 h 45  Je suis de retour à Duingt. Circuit vélo à refaire en 2018 quand la voie verte sera entièrement aménagée ! Je suis rentré juste à temps avant la nuit ! Faire le tour du lac (38 km) en s' arrêtant une quarantaine de fois pour prendre des photos, ça prend du temps ! deux heures et quarante cinq minutes exactement !

 

Circuit randonnée Mont Veyrier  Depuis Veyrier du Lac   Haute Savoie

 

Circuit randonnée Mont Veyrier 

 

Depuis Veyrier du Lac   Haute Savoie

 

 

- 10 h 00  Stationné à Veyrier du Lac, sur le parking de l' office du tourisme, je prépare le randonneur. 

- 10 h 15  Randonneur parti, je traverse une partie de la ville par la rue principale jusque la hauteur de la Mairie, puis je monte à gauche en direction des écoles. Les écoles passées , j' attrape le chemin du terril et là ça grimpe dur ! d' abord un chemin bitumé puis un sentier en sous bois en zig-zag ! Beaucoup de randonneurs se mettent en route en même temps que moi, je ne serai pas seul, les coureurs de montagne arrivent aussi ! Les groupes de randonneurs sont toujours aussi bruyants, dommage !

- 11 h 15  A l' intersection avec le second chemin qui monte de Veyrier le Lac, je me mets à la recherche de la grotte de la cheminée. Indiquée par un panneau de randonnée avec la mention "itinéraire non balisé pour raison de sécurité", je ne comprends pas cette restriction, je pars donc à la recherche de la grotte à l' aide du GPS et donc hors chemin ! C' est là que ce n' est plus très sécurité ! 

- 11 h 40  je trouve d' abord l' école d' escalade perdue au milieu du massif, puis la grotte de la cheminée dont je fais une visite rapide car elle ne semble pas pénétrable sur une longue distance ! Je redescends sur le chemin le long de la paroi rocheuse, qui mène au col des contrebandiers par ... le sentier de l' école d' escalade ...qui mène donc aussi à la grotte ... là je ne comprends plus du tout le panneau d' avertissement concernant l' accès à la grotte ? ! A moins que ce ne soit pas la bonne grotte ? 

- 12 h 20 Après 2 h 00 de marche et de multiples rencontres avec des randonneurs et des trailers, je suis au début du vallon des contrebandiers, je pars donc sur la gauche en direction du Mont Veyrier.

- 13 h 15  3 h 00 de randonnée, 890 m de dénivelé et 3,8 km de parcourus, je suis sur la crête du Mont Veyrier après une longe montée sinueuse en forêt ! L' arrivée sur la crête est somptueuse ! Tous les randonneurs s' arrêtent ! Sous le soleil et au dessus de la mer de brouillard, les Bauges émergent sur la droite et le massif du Mont Blanc s' étale sur la gauche le tout surveillé du coin de l' oeil par le massif du Parmelan ! Les escaliers et rampes d' accès sont toujours en place pour arriver sur le plateau de l' arrivée de l' ancien téléphérique. Le contraste est saisissant avec l' image souvenir que j' avais de l' arrivée il y a une quarantaine d' année : plus une seule installation !

 

Dsc 0437

l' ancienne gare d' arrivée du téléphérique de Veyrier du lac 

l' ancienne gare d' arrivée du téléphérique de Veyrier du lac

 

- C 'est en en 1935, que Léon Laydernier ,banquier d' Annecy, inaugure le téléphérique qu'il a fait construire sur la commune de Veyrier et le mont Baron, afin de permettre de monter au magnifique belvédère au-dessus du lac d'Annecy. La montée se faisait depuis la gare inférieure à Veyrier (480 m), jusque la gare supérieure du Mont-Baron (1 228 m).   Au sommet, se trouvait un refuge-hôtel pouvant accueillir les visiteurs. Dans les années 1980, l'installation vieillit, l'activité touristique se ralenti et les  réglementations en matière de sécurité imposent la fermeture de l'activité. La commune de Veyrier rachète l'ensemble pour un franc symbolique. À la suite d'un accident mortel, la gare du Mont-Baron est démolie en 2001. En 2014, la gare inférieure du téléphérique est aménagée pour accueillir une cinémathèque.

 

- C 'est la foule sur l' ancienne gare d' arrivée, randonneurs qui pique-niquent, trailers qui se reposent, varappeurs qui s' éclatent  avec leur quincaillerie et leur baudrier au milieu des promeneurs ! J ' occupe l' unique banc de l' esplanade, j' en profite pour casser la croûte ! Il fait très chaud au soleil !

- 13 h 30  Je repars en direction d' Annecy par la crête, le banc abandonné est vite repris !

- 13 h 45 Je suis au mont Baron à 1299 m d' altitude, donc plus haut que l' arrivée du téléphérique ! De là je continue le sentier vers le col des Sauts-Pré Vernet. Sentier des crêtes aérien et quelque fois vertigineux au dessus du lac d' Annecy ! Toujours du monde qui monte depuis le versant Annecy, coureurs, randonneurs c' est en continu !

- 14 h 30  Je suis au col des Sauts (1170 m), je vais redescendre par le pré Vernet juste au dessus d' Annecy le Vieux, puis par un sentier transversal je rejoindrai Veyrier du lac.

- 16 h 25  Je suis de retour à l' office du Tourisme de Veyrier du Lac, mon point de départ   6h 10 de randonnée pour 1170 m de dénivelé effectif et 12,5 km parcourus. Encore un super circuit de randonnée au dessus du lac d' Annecy (un peu absent aujourd'hui en raison du brouillard), avec un panorama unique sur le massif des bauges, Le Semnoz et Annecy, la chaîne du Mont Blanc et la montagne du Parmelan à l' opposé ! Retour effectué par un chemin tranquille en forêt jusque Veyrier du lac.

 

Circuit randonnée Crête du Taillefer - Entrevernes Depuis Duingt   Haute Savoie

 

Circuit randonnée Crête du Taillefer - Entrevernes

 

Depuis Duingt   Haute Savoie

 

 

 

 

 

- 11 h 00  Il fait encore très frais, je monte au dessus du village et de son tunnel, pour rejoindre la grotte belvédère de Notre Dame du lac, la montée bien aménagée est cependant rude tout le long des stations du calvaire du Christ.

 

" En 1854, un bateau fait naufrage, au large de Duingt. Les deux bateliers appellent désespérément  au secours, mais en vain. Implorant la Vierge Marie, ils sont exaucés, car de Talloires, des sauveteurs vinrent les récupérer. En remerciement,  une statue de la Sainte Vierge fut installée dans une grotte du Roc de Chère située sur la rive est du lac en face de Duingt.

En 1875, cette statue fut volée. Pour réparer cet outrage la jeunesse de Duingt demanda à son curé d’installer une nouvelle statue dans une grotte naturelle du Taillefer située au dessus du village. Les stations du Rosaire furent installées plus tard en  1889. La statue de la Vierge Marie, endommagée, a été remplacée depuis par une statue représentant Marie plus jeune (Vierge de l’Annonciation).Les stations du Rosaire ont été l’objet ces dernières années d’une belle restauration. L’accès cimenté,  permet de parcourir aisément la pente menant à la grotte Notre-Dame du Lac. Le panorama exceptionnel incite au recueillement et à la méditation".

 

- Je ne profiterai pas trop du panorama en raison d'un brouillard assez dense, mais j' aurai une pensée émue pour un de mes proches disparu  cette année, d'autant plus qu 'au même endroit en 2011 au mois de janvier j' avais la même pensée à son égard alors qu' il venait de m' apprendre le début de sa maladie.

- Je reviens un peu sur mes pas et je reprends l' ascension vers la crêtes du Taillefer, après 35 minutes de randonnée j 'y suis ! Je domine le lac, que j' aperçois en bas, mais point de dents de Lanfon, elles sont dans le brouillard ! Commence alors un long parcours de crêtes qui va me faire passer par "le Marolais" à 638 m d' altitude puis le Taillefer des Terres Noires à 650 m. Je poursuis alors en direction des carrières ! C 'est un chemin de crête, avec des passages accidentés et rocheux, il faut un peu "mettre les mains" ! 

- Après 1 h 20 de rando, je redescends un peu juste à hauteur du lieu dit "Les Maisons" sur ma droite et le bout du lac sur ma gauche. Le brouillard se déchire un peu et on aperçoit de mieux en mieux le lac. Entrevernes , le village est à présent en vue, il faudra encore monter ! Juste avant d' arriver à la carrière, je remarque un cairn sur ma gauche qui attire mon attention car il n' est pas sur le sentier. Il semble indiquer un départ vers une autre direction ? Je décide d'aller vérifier, les cairns se succèdent et m' emmène sur le flanc gauche de la carrière avant de basculer de l' autre côté de la crête. Je parviens alors à un câble qui équipe un sentier de descente qui rejoint le village de Bredannaz. Ce sentier semble abandonné vu l' état de rouille des câbles ! Il ne figure pas sur les cartes !

- Revenu sur le sentier de crêtes, je passe au dessus des anciennes carrières de silice  qui alimentait l'usine d'électrométallurgie de Chateau-Feuillet à La Léchère (Moutiers). Après 1 h 50 de marche, je suis au lieu dit Taillefer carrière nord ( 750 m), je néglige le chemin qui descend vers "les Maisons" à droite et je poursuis en direction de Entrevernes par le Bognon.

- Parvenu à hauteur du village, j' ai le choix entre descendre directement ou passer par le lieu dit l' oratoire et rejoindre ensuite Entrevernes. J 'opte pour la seconde solution, et le sentier de crête continue toujours en sous bois, il va me mener à une aire d' envol de parapente au dessus de La Thuile, le massif de la Tournette commence à émerger du brouillard ! La neige qui la recouvre scintille au soleil ! A droite de l' aire d' envol, le sentier se poursuit ...

- 13 h 30  Après 3 h 30 de marche je suis à l' oratoire dédié à la Vierge Marie, véritable belvédère sur le bout du Lac d' Annecy, la Tournette ! Le soleil a définitivement déchiré le brouillard et le massif de la Tournette montre la blancheur de ses premières neiges au soleil ! Petit moment d' admiration !

- Depuis les 840 m d' altitude de l' Oratoire, je descends sur Entrevernes et en 15 minutes je suis dans le village.Petite visite à une ancienne roue à force hydraulique située au début du village sur le Nant. Elle actionnait une scierie. Les granges traditionnelles aux façades de vernes entrelacées sont typiques. Elles permettent le séchage des foins par convection naturelle de l’air. Le four banal a été restauré en 2002. La fête du pain à lieu tous les ans au moi de mai. Je fais aussi un petit tour à l' Eglise qui est ouverte ! Cela commence à se faire rare, je trouve souvent les portes closes dans certaines régions !

- 14 h 45  Passé Entrevernes, je rejoins d' abord par la route puis par un sentier balisé le hameau dit "Les Maisons". Le froid revient en même temps que le soleil décline ... ça pêle ! Pendant toute la descente, je revisite ma traversée de la crête du Taillefer en essayant de retrouver du regard l' itinéraire du circuit aller ! D 'en bas on remarque mieux la longue crête rocheuse qui semble s' avancer dans le lac d' Annecy. Je vais descendre ainsi jusqu' à rejoindre Duingt en passant à proximité du chateau et du hameau d' Héré.

- Belle balade en circuit, pas trop difficile. Le village d' Entrevernes possède encore quelques bâtis traditionnels en bois dans un état remarquable ! C 'est un village à habiter ! Au dessus du lac ... face aux Dents de Lanfon, du Lanfonnet et de la Tournette, c' est l' idéal ! 12 kilomètres parcourus en 5 h 30 pour 690 m de dénivelé en comptant quelques escapades non situées sur l'itinéraire ! 

Randonnée ski Hohneck-Petit Hohneck-depuis le Gaschney (Vosges)

Randonnée ski  Hohneck-Petit Hohneck

Depuis le Gaschney   Vosges

 

 

 

 

- 12 h 00  Je suis stationné au Gaschney, station de ski du massif des Vosges, située entre 970 m et 1290 m. La station est nichée au pied du Petit Hohneck et est accessible depuis Munster au pied du col de la Schlucht. La station est fermée en semaine pour l' instant, beaucoup de neige et les randonneurs à ski rentrent de leur sortie du matin ou comme moi se préparent pour l' après midi ! 

- Les routes étaient bien dégagées dans la montée car les récentes et abondantes chutes de neige aurait pu laisser supposer le contraire ! Les arbres plient sous le poids de la neige !

- Je prends mon repas de midi, puis je prépare le skieur randonneur (sac à dos, pied photo,appareil photo et frontale au cas où ! Il fait soleil mais le ciel est nuageux, température fraîche !

- 12 h 45  Je pars à ski depuis le parking en direction du Schiessroth (ferme auberge fermée). Je suis un bon chemin d' accès, et je suis juste derrière un autre skieur randonneur que j' accompagnerai jusqu' au pied du Hohneck. La neige est poudreuse et fraîche, les conditions sont parfaites. Sous le Petit Hohneck, dans la pente le sentier se trouvera un peu ennoyé par le ruissellement de l' eau qui n' est pas que de fonte ! Mais il y a suffisamment de pont de neige pour ne pas se mouiller les pieds ! Je croise tout un troupeau de chamois à peine dérangés par mon approche silencieuse et cadencée ! Les chamois des Vosges ne sont pas farouches !

- Au col de Shaefferthal, j' attaque la montée directe au Hohneck. Le ciel est semi couvert avec quelques éclaircies et des bancs de brouillard s'installent petit à petit sur les pentes.

- A la table d' orientation du Hohneck, ça commence à souffler fort ! Les randonneurs à raquettes montés jusque là ne s' éternisent pas, moi non plus ... Je redescends rapidement la pente du Hohneck jusq'au pied du Petit Hohneck et je repeaute ! Belle descente dans la poudreuse ! 

- La montée du Petit Hohneck est bien pentue mais se fait sans problème. Au sommet, je suis en haut des pistes de ski de la station, je redescends par la rouge du téléski du Hinterschallern. La piste est étroite, juste damnée par le passage unique  d'une dameuse ! Des randonneurs à ski montent le couloir ! Sur une neige bien dure, je me régale dans une descente "godillée" et je me sens à l' aise ... trop ! ... Juste au moment où je salue un randonneur à ski, je m' accroche à je ne sais quoi ... et je me prends une gamelle ! Je déchausse des deux skis ! Bon c 'est ma première chute en 6 sorties et me voilà fixé, les sécurités fonctionnent correctement !

- Je continue à descendre le long du téléski jusque la remontée et de là je continue à descendre pour reprendre la piste forestière qui me ramènera à la station du Gaschney. La piste est moins bonne, défoncée par les dameuses et ravinés, les pierres et et la terre affleurent, ma descente sera moins agréable ! 

-16 h 40  je suis revenu à la station.Bon circuit de randonnée à ski ! Apparemment site assez fréquenté, car le parking est bien garni et je ne suis pas le seul à revenir de vadrouille ! 4 heures de rando pour 540 m de dénivelé et un peu plus de 6 kilomètres.

 

231000568 4

 

Circuit vélo de route autour du Pic St Loup Depuis St Mathieu de Tréviers    Hérault

 

Circuit vélo de route autour du Pic St Loup

 

Depuis St Mathieu de Tréviers    Hérault

 

 

Circuit velo autour du pic st loup depuis st mathieu de treviers herault

 

 

- Circuit vélo autour du Pic St Loup, j' ai déjà fait un circuit de ce type en 2014, c' est donc en quelque sorte une répétition ! Mais je pars sans itinéraire établi et j' aviserai au fur et à mesure de ma progression. Priorité à la détente et à la récupération après mes activités souterraines ! Le soleil est de la partie, je vais en profiter !

- En direction de St Jean de Cuculles, je parcours une route aménagée pour protéger les cyclistes, elle est à une voie, les automobilistes ont obligation de céder le passage ! ? Après la montée de St jean, je poursuis en direction du pic St Loup jusque Cazevielle, village de départ principal des randonnées au Pic. Pas beaucoup de circulation sur ces routes à l' approche de Cazevielle, petit village cossu au milieu des vignes.

- Après le village, je poursuis en direction de Viols en Laval où à l' intersection avec la D986, je retrouve une circulation plus intense. St Martin de Londres rejoint, je reprends la direction de St Mathieu de Tréviers par la D122 pour achever le tour de la montagne du Pic St Loup en passant cette fois ci sous les hauteurs de la montagne de l' Hortus. Je suis alors en plein milieu des vignes du Pic St Loup et ses nombreux domaines viticoles !

- 16 h 15  Je suis de retour à St Mathieu après 1 h 50 de vélo pour 42 kms parcourus effectifs et 460 m de dénivellation. ce circuit est toujours agréable à parcourir, en compagnie de nombreux cyclistes du coin ou de la région de Montpellier qui est toutes proche !

 

Reconnaissance Spéléo au réseau du Buffo Fret  Bugarach    Aude

 

Reconnaissance Spéléo au réseau du Buffo Fret 

 

Bugarach    Aude

 

 

 

- 9 h 30  Départ depuis le centre du village en direction du Pic de Bugarach, je croise quelques spéléos qui semblent plutôt sur le départ , et un nomade ambulant, avec un poêle à bois comme moyen de chauffage dans son véhicule (!). Je prends le sentier qui part vers la retenue d'eau (lac de la Vene) et la cascade des Mathieux, et juste au dessus du plan d' eau, je remonte à gauche en direction de la  D 45. Parvenu sur la route, je poursuis en direction du col jusque la cote 601 (virage). Je suis surpris de ne voir aucune voiture en stationnement, les spéléos sont sans doute à d' autres entrées. Je passe  sous les barbelés dans le virage pour remonter dans le lit du cours d' eau (à sec aujourd'hui (?)) jusque la falaise ou un sentier marqué mène jusqu' aux rochers où deux échelles en fer et en fixe permettent de passer le pas vertical. Après quelques mètres je suis à l' entrée artificielle du Bufo Fret (petite plate forme de bivouac et entrée étroite en forme de chatière dans le sol).

- La descente dans la chatière est facilitée par un petit escabeau, j' arrive alors dans un petit réseau qui par le bas continue sous la forme d'un tube de plus grand diamètre sans apparemment de possibilité de continuation après quelques dizaines de mètres.Par le haut, un autre conduit débouche après une centaine de mètres au pied d'une cheminée ! Une corde en fixe y est installée et indique bien que la visite du réseau se fait par le haut ! C 'est de la "spéléologie remontante" comme le dit un des auteurs de la fiche cavité sur Grotto Center. Je vais remonter, toujours sur corde fixes en direction de la zone haute du réseau , dont une partie fossile du Bufo Fret. Aux deux premières verticales succède une troisième, puis ça continue en escalade naturelle et après un beau passage de gours fins, dont certains remplis d' eau, les verticales reprennent avec leurs cordes fixes à demeure ! A un passage étroit dans la faille verticale, je décide de na pas aller plus loin, (Je n' ai pas le plan du réseau sur moi et je ne peux donc me situer par rapport au début du réseau fossile et apprécier la distance qui me reste), le  but de ma sortie d' aujourd'hui était de repérer l' entrée du Bufo et de voir concrètement comment s' effectuait sa visite. J' ai pu constater que les clubs spéléos et son comité départemental veillaient rigoureusement à l' équipement en fixe du réseau (équipement impeccable, cordes datées ...).

- Je fais donc demi tour et je redescends tranquillement au descendeur tout ce que j' ai monté précédemment ! je ressors très rapidement du réseau. J' en profite pour remonter au dessus de l' entrée artificielle et suivre à pied le sentier balisé (ronds violets), que je vais poursuivre un bon moment, il continue à monter dans la pente rocheuse et les taillis ... sans doute mènent il à d' autres entrées dans le massif ... au bout d' un moment je redescends, je n' ai rien découvert mais je ne suis pas allé au bout du sentier, je verrai cela une prochaine fois ! je serai resté à peu près deux heures dans le réseau.

- Au retour vers le torrent à sec, je découvre l' autre chemin de montée au Bufo, qui démarre 30 m à droite après le ruisseau et qui rejoint le lit du torrent un peu plus haut (plus facile que de monter dans les pierres et rochers). Je reprends la direction de Bugarach par la route puis par les chemin qui passe par le lac-retenue d' eau, je retrouve alors de nombreux randonneurs !

- Le bufo Fret est donc un réseau remontant sportif et devrait me permettre la prochaine fois d' atteindre les concrétions annoncées comme remarquables ! Encore un coup de chapeau au comité départemental spéléo qui maintient en fixe l' équipement de cette cavité !

 

 

 

 

Spéléologie à la grotte des Petits Murs Les Matelles     Hérault

 

Spéléologie à la grotte des Petits Murs

 

Les Matelles     Hérault

 

 

- 10 h 45  je suis en bordure de la D 986 après Les Matelles et en direction de St Martin de Londres, chemin à droite de la route juste avant le relais des Chênes. La grotte des Petits Murs sera assez facile à trouver malgré la disparition des cairns annoncés ! (J 'en ai remis, d'une manière discrète ? ). Après 400 m environ sur le chemin pris à droite de la route, prendre sur la droite un sentier qui un peu plus loin passe à proximité de la grotte (quelques mètres), mais elle est invisible du chemin d' où l' aide éventuelle des cairns ! 

- Très beau puits d'entrée en forme d' ovale qui après 5 m de descente, mène à un éboulis en pente. Je me suis amarré aux arbustes.Ensuite c'est une salle unique très concrétionnée qui attend le visiteur ! En même temps que le spectacle commence, l' essoufflement aussi car l' air confiné du réseau ne transporte pas beaucoup d' oxygène, on se croirait à plus de 4000 m d' altitude ! Sans doute parce que l' air n' est pas renouvelé ? Absence de courant d' air ou alors présence résiduelle de Co2, dont l' émanation est causée par la production de calcite lors du concrétionnement ? je me suis tout de même surpris à souffler "comme un phoque", c'est la première fois que je rencontrais cette sensation !

- Encore un petite merveille de grotte,discrète, petite mais remarquable ! les concrétions vieillissent certes, la blancheur est un peu passée mais l' ensemble du "théâtre" de concrétions est admirable (pendeloques,colonnes,draperies,stalactites et stalagmites). Le sol lui est un peu argileux. La remontée se fait sans problème ... ouf , retour à l' air libre !  Belle visite souterraine à faire, presque sans marche d' approche, peut être est il préférable de venir en hiver , l' air est peut être un peu plus brassé et renouvelé ? 

 

Spéléologie à la grotte Favot (2) Depuis Balme de Rencurel   Isère

 

Spéléologie à la grotte Favot (2)

 

Depuis Balme de Rencurel   Isère

 

 

 

La conduite forcée de la Grotte favot (Balme de Rencurel - Vercors)

La conduite forcée de la Grotte favot (Balme de Rencurel - Vercors)

 

- L'accès se trouve 400 m mètres en dessous du pont de la Goule Noire sur la Bourne, en direction de la Balme de Rencurel. Stationnement après le deuxième mur de soutènement. Un sentier monte au dessus du mur . Le suivre, puis parvenue sur une piste,sur la gauche suivre un sentier qui monte directement vers la falaise. Passer quelques petits pas d'escalade de rochers et arrivée au pied du porche dans la falaise.(30' d'approche pour 200 m de dénivelé).

- Après le porche,un passage bas mène à un deuxième porche en bordure de falaise,et en haut d'une conduite forcée inclinée à 45°, (Type métro).Plusieurs salles à visiter, la dernière possède  gours et concrétions. Deux puits permettent d'accéder au point bas de la cavité (-120 m). Un réseau annexe permet d'aller à la fosse aux ours

- La cavité est brochée sauf les deux  puits .La descente du tunnel et le passage du grand Dôme à proximité des puits peuvent être sécurisés (2 x 20 m).Les deux puits nécessitent du matériel spécifique.

- Cette grotte, située à 920 m d' altitude, fait partie du plateau du Vercors, se développe sur 850 m et présente un dénivelé de 120 m.

 

- Je suis déjà venu reconnaître en partie cette grotte en Août dernier, c' était alors sous la pluie ! Aujourd'hui le temps est au beau, je suis stationné après le deuxième muret qui suit le pont de la goule noire, mais cette fois j' ai accédé à un chemin qui permet de laisser le véhicule à l' écart de la route.(carrière sauvage de gravats ?), juste au dessus du parking. Cette fois ci j' ai pris deux longueurs de corde (2 x 30 m) et le matériel photo (bridge,pied,éclairage 700 lumens supplémentaire).

-  Après une montée raide en oblique, puis en colimaçon, mi feuillue, mi rocheuse, j' arrive à la barre rocheuse ... quelques petits pas d' escalade ... puis encore le sentier ... et enfin le porche immense de la grotte Favot ! J' ai mis 40' pour y accéder

- Je descends dans la grotte par la gauche du porche (flèche), puis un passage bas sur 80 m débouche sur un second porche en falaise, Tout de suite à droite un "métro" s' enfonce sous terre à 30% puis 40% puis 45 % de pente ! C 'est une conduite forcée ! (galerie creusée par par l' eau qui mise en  en charge, occupe tout le volume avec un débit puissant et ainsi érode et agrandit le conduit).

Le sol est très glissant et au vu ma première expérience d' Août, je fixe une corde sur les anneaux fixés en paroi qui qui me servira de  main courante ! Plus je descends, plus la pente augmente ! plus les pieds partent en glissade ! La corde est vraiment utile ! 

- Arrivé au bas de la descente (qui en fait continue jusqu' aux puits du fond), la cavité s' orne de magnifiques concrétions qui même vieillies, restent remarquables ! Je commence mon reportage photos, mais rapidement je comprends que techniquement ce ne sera pas aussi facile et probant que mes deux expériences d' hier ! Les volumes sont beaucoup plus importants donc difficile à éclairer avec une seule source même à 700 lumens, et l' humidité et la fraîcheur de la grotte nécessitent de retenir sa respiration avant de prendre les clichés, sinon la lumière se réfléchit sur les gouttelettes en suspension !

- Après être passé sous une barre rocheuse, je suis maintenant au plus prés des colonnes,coulées,stalactites et autres, une première belle salle avec beaucoup de coulées de calcite en cascade, pas ou peu de draperies. A la première salle succède une seconde, toujours en descendant dans la cavité. Puis on arrive à la salle du Dôme juste au dessus des puits assez menaçants, car l' escalade du dôme se fait juste à leur proximité ! Des marches ont été creusées pour accéder en haut . De là on accède à la galerie des lacs. Je ne descends pas dans les puits qui suivent, ma visite va s' arrêter là ! je vais pendre mon temps pour faire quelques photos supplémentaires, les concrétions sont encore remarquables mais ternies, elles vieillissent ! 

- La grotte Favot est remarquable pour sa conduite forcée et ses grands volumes et pour son concrétionnement proportionnel à ses grands volumes ! Je vais rester 1 h 40 dans la grotte (+40 ' d'approche et 30' de retour), donc 2 h 50 de crapahut en tout. Je serai un peu déçu de mes photos ! Problème technique et de matériel pour maîtriser la prise de vue dans les grans volumes ... à améliorer !

 

 

 

Spéléologie aux Puits Jumeaux de la forêt de Fertans Depuis Saraz   Doubs

 

Spéléologie aux Puits Jumeaux de la forêt de Fertans

 

Depuis Saraz   Doubs

 

 

 

- 13 h 45  Je me rends au gouffre intitulé "N° 2" par les spéléos du coin, que je nommerai "Puits jumeaux", je le rejoins depuis Saraz par une route forestière qui passe à hauteur de la grotte de Barme (carte IGN)

- Cette fois-ci je suis équipé spéléo avec harnais, descendeur et système de remontée sur corde, et corde statique. J' ai pas trouvé trace d' amarrage type spit ou broche (?), je suis donc arrimé à un arbre en bordure d'un des deux puits qui aboutissent 3 m plus bas à un pont rocheux , petite plate forme visible depuis le début de la descente, le puits fait en lui même 7 à 8 mètres de profondeur.

- Au bas du puits, une petite étroiture amène à une salle unique dans les deux sens du mot ... salle moyenne unique et beauté unique ... puits grotte remarquable ! De merveilleuses draperies,stalactites et stalagmites immaculées ! Des petits gours hélas vides festonnent le sol par endroit ! Les concrétionnements sont massifs même si concentrés. Cette grotte n' a pas dû recevoir beaucoup de visites ! Difficile d'ailleurs de se mouvoir sans risquer de faire quelques casses ! Les "macaronis" sont translucides et hyper fragiles et les stalagmites nécessitent de prendre garde quand on s' y cramponne  ! !

-Petit écrin de richesse dans la forêt de Fertans ! Magnifique joyau souterrain que j' espère les générations futures de spéléos sauront préserver ... sans mettre de grilles,cadenas ou code d' accès !

-  Je vais rester 1 h 30 sous terre et faire de nombreuses photos ! La remontée s' effectuera sans problème, les 5 m de puits sont vite parcourus ! L' appellation donnée par le club spéléo qui en a fait sa description est gouffre N° 2 de la forêt de Fertans.

 

Spéléologie à la grotte de la Pouge Blanche Depuis Saraz   Doubs

 

Spéléologie à la grotte de la Pouge Blanche

 

Depuis Saraz   Doubs

 

 

- 13 h 00 je remonte vers la grotte que je pré suppose " la Pouge Blanche", mais cette fois ci je ne remonte pas dans la pente vers la falaise, je prends le chemin large qui part à droite de l' Antenne et après 300 m environ, je remonte sur le plateau par la gauche et me dirige vers son bord ... là je sais à présent où se trouve l' entrée de la cavité dont je ne donne pas trop de détail pour à la fois protéger la cavité et aussi laisser le plaisir de la recherche-découverte à de futurs visiteurs "respectueux" ! 

- Parvenu à l' entrée, j'installe une corde par précaution avant de de me glisser dans le lucarneau ... je constate rapidement que cette dernière est parfaitement inutile ! L'itinéraire se fait dans des petites descentes successives dans des blocs ou dans des failles et je découvre rapidement une succession de petites salles richement concrétionnées ... et peuplées de chauves souris ! C 'est bien la Pouge Blanche ! Une grotte aussi belle qu' annoncée !

- Je descends tout de suite jusqu' au fond (c'est le plus remarquable) et je commence à "mitrailler" à l' aide de mon appareil photo et en me servant de  mon pied photo (encombrant mais terriblement efficace !). J' utilise aussi pour mes débuts en photographie souterraine un éclairage d' appoint de 700 lumens, dans une cavité aux dimensions modestes, cela suffit pour un début, pas de grands volumes à éclairer ! pour l' instant je travaille empiriquement utilisant plusieurs formules de fonctionnement de mon appareil photo (bridge Panasonic) et plusieurs positionnement d' éclairages indirect. Dans ce petit cocon souterrain, excité par les découvertes et les yeux rivés sur mon viseur, je m' active sans cesse comme si je voulais prendre l' empreinte photographique de toute la cavité ! Il faut redoubler d' attention pour ne pas ternir et surtout ne pas briser les innombrables concrétions ! Cette grotte est encore heureusement préservée !

- Je ne vois pas le temps passer, cela fait fait à présent deux heures que je " savoure" la Pouge blanche" ! Je me décide donc à rejoindre la surface ! La remontée sera un peu plus "tendue" car je ne vais pas retrouver instantanément les passages initiaux, même si le sens de l' itinéraire est simple : remonter ! La grotte présente quelques passages comme un gruyère vertical où des passages différents finissent au même endroit, où buttent sur des passages obstrués. La grotte étant de dimension modeste comme je l' ai indiqué tout à l' heure, il faut raison garder et après quelques essais-erreurs, je déduis vite le bon parcours de remontée ! Surtout quand je tombe au pied de la corde ! Elle aura au moins servi à ça !

-  Admirable visite d' une grotte remarquable qui peut s'intégrer dans une randonnée car elle ne nécessite aucun matériel ni équipement technique autre que le casque et l' éclairage ! En plus la grotte est séche ! même si les concrétions suintent encore abondamment !

 

Randonnée Tour du Grand Déroc Depuis Nasbinals      Lozère

Randonnée Tour du Grand Déroc

 

Depuis Nasbinals      Lozère

 

 

 

Randonnee tour du grand deroc depuis nasbinals aubrac

 

- 10 h 15  Départ du randonneur vers la D 900 (Marjévols), puis le cimetière où je prends un chemin sur la droite, qui coupe dans les près pour rejoindre la route nationale au parking de la cascade du Déroc. Agréable ballade sur un sentier large zigzaguant entre deux murs de pierres sèches, au milieu des parcs et des vaches d' Aubrac . Je continue à croiser des randonneurs pélérins de St Jacques de Compostelle qui arrivent à Nasbinals, je crois que je vais être en leur compagnie toute la journée !

- La cascade du Déroc est remarquable, petit ruisseau ... haute chute d' eau dans un creux niché dans des roches volcaniques aux allures de grand porche souterrain ! A l' approche, son existence est improbable ... le sol se dérobe d' un seul coup à nos pieds et en même temps que l' on entend le vacarme de la chute d' eau, notre regard se porte sur la ferme " La Bessière" juste en dessous et au loin sur la montagne de Cap Combattut. Je traverse le ruisseau et je descends par les près et par la droite vers le pied de la cascade. Le spectacle est encore plus impressionnant, dans l' antre obscure du "porche", la cascade fait admirer la chute d' eau et sa myriade de gouttelettes qui scintillent au soleil ! Jusqu' à présent, j' étais à peu près seul sur la randonnée ... aussi je fus très surpris d' apercevoir des dizaines de silhouettes penchées en haut de la cascade visiblement aussi curieuses sans doute  à la fois de suivre la chute d' eau que d'observer ce que je faisais sous la chute et dans les entrailles du Grand Déroc ! Sans doute un bus arrêté sur le parking de la cascade qui a proposé à ses passagers touristes de jeter un oeil sur la cascade ! 

- 12 h 15  Je repars de la cascade en direction de Montrousset puis de Montgros ... du vent, des nuages ... mais pas de pluie ! De Montgros, où je croise encore et encore des marcheurs de St Jacques de Compostelle, tantôt solitaire tantôt en groupe, je redecends vers le cours d'eau du Bès enjambé par un magnifique pont de pierre. J' atteins ensuite le village de Marchastel et sa magnifique église (hélàs pas visitable), le vent souffle de plus en plus  fort, et j' aurai du mal à trouver un coin abrité pour manger ! Par la route, je rejoins Rieutord d' Aubrac. Un aménagement ,véritable halte de repos (tables, bancs, abri) est fortement animé par les marcheurs de compostelle !  A  la dernière rue du village, je prends à gauche en direction du Rieutortet. Je vais de nouveau croiser des pâturages de vaches d' Aubrac et côtoyer pendant quelques centaines de mètres la noria de camions ou de tracteurs qu sortent de la carrière de sable. Je rejoins alors la D 987 que je vais suivre sur deux kilomètres (il est possible de traverser et de continuer par un sentier passant par Escudiérettes , puis Babouyères, avant de revenir sur la D 987 et de nouveau la traverser en direction du Buron de la Rule et du Hameau du gers). J' ai donc pris l' option de la route pour rejoindre après deux kilomètres la bifurcation à gauche qui mène au hameau du Gers. Je suis de nouveau sur un chemin assez large qui va me ramener à Mont gros puis à Nasbinals. Le chemin est toujours bien gardé par ses deux murets de pierre sèche ! C 'est typique des chemins de l' Aubrac ! 

- Après 6 h 15 de marche, 22 kms parcourus à 4 km/h et 460 m de dénivelé, je rejoins Nasbinals ! Encore un splendide circuit de randonné, pas difficile, avec un spectacle permanent de contrastes de couleurs dans le paysage, propre à l' Aubrac !

 

-

Randonnée au Puy de Dôme Depuis Seyssat       Puy de Dôme

 

Randonnée au Puy de Dôme

 

Depuis Seyssat       Puy de Dôme

 

 

 

Randonnee au puy de dome depuis seyssat puy de dome

 

Le Puy de Dôme, est situé à une dizaine de kilomètres de Clermont-Ferrand, sur les communes de Ceyssat  et Orcines.

 

- 9 h 15  Départ depuis Seyssat, le randonneur est équipe " grandes eaux" ! Sur-pantalon, chaussures de rando en gore tex "anti immersion", veste en gore tex de haute montagne ... et dans le sac à dos ... le poncho de pluie en cas de cascade d' eau ! Bon aujourd' hui ce sera randonnée sans visibilité ! je serai ou dans le brouillard ou dans les nuages . J 'ai prévu aussi de quoi me sustenter (sandwich maison,bananes,barres céréales, boissons ...). Par contre je n' ai pas pris de bâtons de randonnée.

- J' ai retrouvé le départ du GR. Pour l'instant il pleut modérément mais je crois que ça ne tardera pas à empirer ! Inutile de dire que pour l' instant je suis seul sur les sentiers ! Je monte depuis le village par une petite route dont le point de départ est opposé à la mairie en direction de Montmeyre; Je vais atteindre le point de la Combelle (870 m) et continuer en direction du bac de Montmeyre /  Allagnat. Je sors la cape de pluie ! ça tombe plus fort ! pour ne pas dire dru ! Je ne suis plus tout seul, les chasseurs sont de sortie !

- 11 h 00 je suis au col de Seyssat en 1 h 45 pour 6 km parcourus et 330 m de dénivelé. La suite de la montée en sous bois, donc un peu abrité est très agréable ... surtout parce que je ne vais pas arrêter de faire des rencontres ... d' abord un cavalier sur sa monture noire, sympa et causant, puis une course de trailers contenus dans des tonnes de rubalises ! ils ont l' air d' en baver, trempés jusqu' aux os ! puis des vététistes qui eux se sont bien protégés de la pluie et enfin au col de Seyssat quelques cyclistes route un peu " fêlés".

- A partir du col de Seyssat (route), la montée du Puy de Dôme commence, sur un chemin aménagé qui devient très rapidement très rude ! Et là à proximité du parking du col, il y a foule ! ... de touristes vu les équipements, et de trailers ! Petit à petit les dos se courbent, les mains se posent régulièrement sur les genoux, les pauses s' enchaînent ... bref ça s' essoufle ! J' ai adopté depuis le début de la montée une allure très modéré et je vais rapidement rejoindre et dépasser les premiers touristes que j' avais vus au début de la montée ! 

- 11 h 00  2 h 20 depuis le départ, 8 km et 645 m de dénivelé .Je suis au sommet du Puy de Dôme (du moins je le supposais car dans les nuages, la visibilité est nulle !). En fait je suis arrivé aux bâtiments modernes du Puy de Dôme (commerces,office de tourisme,restaurant, gare du funiculaire ...). Surgis de nulle part dans le brouillard, c' est assez déconcertant ! La pluie a un peu baissé d' intensité ! Je vais d' abord faire un tour à la gare où j' assiste au départ d' un train (bondé), puis je pars à la conquête du véritable sommet du puy de Dôme (Antennes). Je traverse les vestiges du temple de Mercure et au retour, je visite le musée ultra neuf érigé à côté des ruines. Compte tenu du temps exécrable, je ne consacre que peu de temps à la visite malgré l' insistance des hôtesses 

 

- Les vestiges du Temple de Mercure : Les Gallo-Romains ont érigé, au début du  siècle, à son sommet un temple dédié à Mercure, aujourd'hui en ré-habilitation.  Abandonné, il a été redécouvert en 1872 à l' occasion la construction d’un observatoire . 

 

- 12 h 00  Je descends à la gare me mettre à l' abri pour manger ! A cette heure la gare est désertée entre deux trains ! Je suis tranquille au sec et au chaud !

- 12 h 15 Je redescends vers le col de Seyssat, toujours autant de monde qui monte ! C'est une petite pluie fine qui tombe à présent et les sommets sont toujours dans leur habits de nuages ! Descente agréable, cette fois ci sans aucune animation sportive ! Depuis le col de Seyssat, je n' ai vu personne ! ça change de l' ambiance métro du sommet !

- 14 h 30  retour à Seyssat. 5 h 20 de randonnée pour 17 km et 750 m de dénivelé, 4 km/h de vitesse moyenne ! Malgré la pluie, la visibilité nulle, j' ai fait une randonnée assez agréable grâce à mon équipement "hydrofuge" ! je n' ai hélàs rien vu du panorama , par contre j' ai pu constater que la défiguration du site naturel du Puy de Dôme est définitivement acquise, après les antennes, les bâtiments industriels du tourisme, le funiculaire  empêche à présent de monter comme on veut le Puy de Dôme à vélo, et transforme le puy de Dôme en station de métro !

La grotte des Faux Monnayeurs Mouthier Hautepierre       Doubs

 

La grotte des Faux Monnayeurs

 

Mouthier Hautepierre       Doubs

 

L ' échelle d' accès à la grotte des Faux Monnayeurs

 

 

- Pour aller visiter la grotte des Faux Monnayeurs à Mouthier Hautepierre, deux solutions entre autre :

- Par la route D 67 en direction des sources de la Loue (St Gorgon-Main), stationner avant le tunnel et descendre par un sentier vers la Loue (10').

- Depuis Mouthier Hautepierre par le chemin des moulins, puis le sentier qui monte à la grotte.

 

 

- La grotte s'ouvre dans la paroi rocheuse  des gorges de Nouailles et devrait son nom à des faux monnayeurs qui y avait élu domicile.

- La grotte des Faux-Monnayeurs , grotte de la Vieille Roche et la source du Pontet sont un seul et  même réseau souterrain. La source du Pontet est la partie active du réseau.

- Actuellement, la grotte des Faux-Monnayeurs se développe 1295 m . Le porche d'entrée, haut de 7 m , s'ouvre à une dizaine de mètres de hauteur dans la paroi rocheuse. Une échelle avec rampe  facilite l'accès . Au début de la galerie se trouvent quelques belles marmites de géants. . À environ 100 m de l'entrée se trouve le départ d'une galerie fossile  remontante. Elle débouche, au bout de 115 m, sur un belvédère dans la falaise, il s'agit de la grotte de la Vieille Roche .(grotte supérieure).

- La galerie principale se poursuit par une succession de pentes. À 180 m de l'entrée, la galerie réalise deux changements de sens et est fortement éboulée (chaos). Succède ensuite la salle du "S". ( 80 m de longueur- marmites de géants . A 300 m de l'entrée, débute la galerie de la voûte mouillante, qui mène un peu plus loin dpar une galerie remontante à  la salle des cascades. 


Randonnee a la grotte des faux monnayeurs a mouthier hautepierre doubsRandonnee a la grotte des faux monnayeurs a mouthier hautepierre doubs


Grotte des Faux monnayeurs depuis mouthier Hautepierre

 

- Depuis le parking, je prends le sentier qui descend vers la Loue (pancarte), et en moins de 10' on arrive au site de la grotte des faux Monnayeurs. Site en effervescence lors de ma visite, car en plus des touristes, deux groupes de spéléos en visite organisée ont pris possession des lieux ! Un des deux groupes est en train de descendre en rappel depuis la grotte supérieure en falaise faisant partie du réseau souterrain.

- Une échelle avec rampe permet d' accéder au porche d' entrée de la grotte. Je commence la visite en compagnie d' un père et sa petite fille qui me fait le commentaire ! Pour une simple visite, pas besoin de matériel hors celui d' éclairage. Pour ma part j' ai tout de même pris mon casque. Après quelques dizaines de mètres, je me retrouve seul et je poursuis mon investigation du réseau. Vaste volume, avec beaucoup de blocs tombés faisant un peu penser à un chaos. Peu de concrétions, quelques gours, des marmites ... la  suite après deux cent mètres, nécessite de mettre les pieds dans l' eau (au moins jusqu'aux genoux ...). C' est au moment où j' hésite à continuer que le second groupe spéléo revient de sa visite ! L' accompagnateur me dissuade d' alller plus loin, sauf si je veux vraiment me mouiller, mais me propose de les accompagner jusque la grotte supérieure où à défaut de descendre en rappel, je pourrai bénéficier de l' ambiance et de la vue ! Sympa, je les suis ! Belle ambiance dans le groupe, je retrouve d'ailleurs des gens de ma région ! Belle descente (assistée) en rappel, c'est l' accompagnateur qui manoeuvre le descendeur depuis le haut (25 m). Après les avoir saluer, je rebrousse chemin et je les retrouve à leur descente au pied de la falaise.

- Belle découverte à faire et à inclure dans le cadre d'une randonnée en circuit sur les rives et hauteurs de la Loue !

 

Randonnée à la Dent d' Arclusaz St Pierre d' Albigny       Savoie

 

Randonnée à la Dent d' Arclusaz

 

St Pierre d' Albigny       Savoie

 

Dsc 0968 copie

Dent d' Arclusaz depuis St Pierre d' Albigny

 

Randonnée a la dent d' arclusaz depuis st pierre d albigny



 

 

 

- Je pars l' esprit tranquille depuis un parking de St Pierre d' Albigny, depuis un vol avec bris de glace dans mon véhicule, je n' aime plus laisser ce dernier en stationnement  dans des lieux trop isolés (comme au col du Frêne) ! Je me prépare à une longue randonnée en circuit. Pas de vent ce matin, par contre le brouillard s' étale ! Peu de monde dans les rues à cette heure dans les rues de St Pierre d' Albigny l' endormie ! A la sortie de St Pierre, je traverse la route du col du Frêne pour monter par la D 101 vers Mont St Benoit. Rapidement bien avant le village hameau je trouve un sentier qui raccourci la route ! Je ne passerai pas par St Benoit, car je rejoindrai directement le hameau du Mollard puis le lieu dit "le Chapeau" avant de rejoindre la route forestière qui me ramène à quelques mètres de la route du col (parking).

- De là je  choisis de partir à l' assaut de la pointe d'Arcalod en prenant le chemin du "Gros Fayard" qui me dirige vers le col du Potat.  Jusqu' à présent le sentier assez rude par moment est finalement assez agréable, tout en sous bois, et très fréquenté par les trailers ! J 'ai donc croisé le "Gros fayard", un hêtre bi centenaire, puis j' ai continué à monter ... à monter ... le sentier semble interminable ! Peu avant le col du Potat, je prends la bifurcation à droite en direction de l' Arclusaz (sentier Pierre Besse), d' abord en sous bois puis sous les barres rocheuses et au dessus des Alpages. A l' approche du col, la pente se durcit et le sentier devient difficile (pierres,rocher,terre grasse qui affleure), notamment très glissant ! Tous les randonneurs que je croise ou que je rattrappe s' en plaignent ! Pratiquement seul dans la montée depuis la route forestière par le Gros Fayard, je suis à présent en compagnie de tous  les randonneurs qui sont partis du col du Frêne ! ça change ! 

- L 'escalade en partie câblée d'une courte cheminée permet d' ateindre le col. Ensuite l' itinéraire se fait sur un parcours mi herbeux ,mi rocheux à flanc de pente juste sous la crête qui mène au sommet de l' Arclusaz. Un câble sécurise l' itinéraire, au moins pour éviter les glissades ! Il y a du monde au sommet, les piques niques s' organisent. Belle vue sur St Pierre d' Albigny qui brille au soleil, mais les sommets environnant sont sous les nuages. J' ai mis 5 h 20 pour parvenir à l' Arclusaz (1840 m de dénivelé positif). Le temps de casser une croûte un peu en dessous du sommet à l' abri du vent ... et je redescends en direction du col du Potat.

- Je vais cette fois ci, à partir du col du Potat, prendre le chemin des Millières pour rejoindre la route forestière. Agréable descente en sous bois à partir du col. De nouveau je suis seul sur l' itinéraire ! La route forestière atteinte, je redescends au plus direct vers St pierre d' Albigny en passant par le hameau des Coutins. 

- 17 h 45  Je suis de retour à St Pierre après 9 h 20 de randonnée  (20,6 km) ! Très belle rando pas trop difficile techniquement mais longue, il faut être bien chaussé ! L 'itinéraire choisi permet  de faire un chouette circuit, avec une partie éprouvante à la montée, mais preque tout le temps à l' ombre et une descente sur un bon sentier loin de tout tumulte !

 

Randonnée spéléo dans le Doubs (aperçu vidéo) Octobre 2016

 

Randonnée spéléo à la Pouge Blanche (aperçu vidéo)

 

Saraz   Doubs

 

 

 

 

 

  • Lire le carnet LOZERE / HERAULT février 2013

 

La grotte Favot (spéléo)(1) Balme de Rencurel    Isère

 

La grotte Favot (spéléo)(1)

 

Balme de Rencurel    Isère

 

La conduite forcée de la Grotte favot (Balme de Rencurel - Vercors)

La conduite forcée de la Grotte favot (Balme de Rencurel - Vercors)

 

 

- en bordure de La Bourne, dans les gorges, 400 m après le pont de la Goule Noire, je pars à la recherche de  la grotte de Favot. A partir du second mur qui suit le tunnel routier,du pont de la Goule noire (dans le sens de la descente), je monte immédiatement au dessus de l' extrémité du mur par une sente étroite. Celle ci débouche un peu plus haut sur un chemin forestier plus large et continue à monter en traversée au dessus des gorges.

- Je vais avoir du mal à trouver la grotte du premier coup, car à l' intersection à ne pas manquer (cairn avec bout de bois) ... je vais aller tout droit ! Du coup je vais faire une superbe ballade à flanc des gorges de la Bourne , et en les remontant pour passer à hauteur du pont, puis arriver non loin de la grotte Roche (juste en face sous la route), 300 ou 400 m plus loin.Sentier escarpé par moment, découverte d'un immense porche et juste avant départ vers une grotte en paroi que je n' ai pas identifiée, mais la corde est prête pour la descente avec son noeud de sécurité ! Donc au bout de cette sente, je fais demi tour, convaincu que j' ai raté une bifurcation plus en amont ! Effectivement revenu au cairn armé de son bâton-piquet, une sente monte juste à droite ! (il ne faut donc pas aller jusqu'aux filets de protection pour les chutes de pierre).

- Après une montée raide en oblique, puis en colimaçon, mi feuillue, mi rocheuse, j' arrive à la barre rocheuse ... quelques petits pas d' escalade ... puis encore le sentier ... et enfin le porche immense de la grotte Favot ! Bingo ! 

- Je descends rapidement dans la grotte par la gauche du porche (flèche), puis un passage bas sur 80 m débouche sur un second porche en falaise, Tout de suite à droite un "métro" s' enfonce sous terre à 30% puis 40% puis 45 % de pente ! C 'est une conduite forcée ! Je m' engage dans les 50 premiers mètres, le sol est très glissant ! Je remarque les anneaux fixés en paroi qui doivent permettre d' installer une main courante ! Plus je descends, plus la pente augmente ! Je n' ai plus le pied sûr, et je me retrouve rapidement sur les fesses ! Au passage je déclenche le départ d' une pierre qui ne demande pas son reste et dévale la pente ! Me voilà fixé ! Je fais demi tour, car sans corde, je ne suis pas assez à l' aise et le sol glissant ne m' inspire pas du tout ! Je reviendrai mieux équipé une prochaine fois ! Dommage, car je sais que la grotte Favot est assez riche en concrétions plus bas !

- Sous la pluie, la descente retour vers le parking est des plus scabreuses ! 2 h 30 de crapahut et 20 minutes sous terre ! Je sais à présent où se trouve la grotte ... à une prochaine !

 

- L'accès se trouve 400 m mètres en dessous du pont de la Goule Noire sur la Bourne, en direction de la Balme de Rencurel. Stationnement après le deuxième mur de soutènement. Un sentier monte au dessus du mur . Le suivre, puis parvenue sur une piste,sur la gauche suivre un sentier qui monte directement vers la falaise. Passer quelques petits pas d'escalade de rochers et arrivée au pied du porche dans la falaise.(30' d'approche pour 200 m de dénivelé).

- Après le porche,un passage bas mène à un deuxième porche en bordure de falaise,et en haut d'une conduite forcée inclinée à 45°, (Type métro).Plusieurs salles à visiter, la dernière possède  gours et concrétions. Deux puits permettent d'accéder au point bas de la cavité (-120 m). Un réseau annexe permet d'aller à la fosse aux ours

- La cavité est brochée sauf les deux  puits .La descente du tunnel et le passage du grand Dôme à proximité des puits peuvent être sécurisés (2 x 20 m).Les deux puits nécessitent du matériel spécifique.

- Cette grotte, située à 920 m d' altitude, fait partie du plateau du Vercors, se développe sur 850 m et présente un dénivelé de 120 m

 

 

 

Via ferrata " Le Bastion " Pontamafrey - Montpascal     Savoie

 

Via ferrata " Le Bastion "

 

Pontamafrey - Montpascal     Savoie

Via ferrata le Bastion à Pontamafrey

Via ferrata le Bastion à Pontamafrey

 

 

- Je pars depuis le nouveau parking aménagé derrière le village et j' ai un peu de mal à retrouver le départ de la via ferrata "Le Bastion", pensant trouver son accès directement par un sentier partant derrière le parking au pied des rochers, en fait le sentier part mène au rocher d' escalade ! Je reprends donc, par les près, la direction de la via de la passerelle et de là je reprends l'itinéraire classique menant à la via "Le Bastion" ! Ouf ! Enfin la via ferrata ! 10 ' d'accès au plus depuis le parking.

- J 'ai déjà fait cette via ferrata il y a quelques années en l'enchaînant avec la Passerelle, sachant qu' elle avait été fermée pour travaux, je voulais la refaire pour voir les modifications éventuelles et surtout pour faire le retour par les gorges dont tout le monde parle parmi les ferratistes ! Le retour par les lacets de Montvernier certes remarquables est assez long et finalement monotone !  

- Je retrouve la via ferrata verticale et athlétique que je connaissais ! Après un départ tranquille, on se retrouve vite dans les murs succéssifs avec quelques passages déversants. IL faut bien "se donner" physiquement dans cette via, le vide constitue une ambiance constante et si le vent s' en mêle, la sensation haute montagne s' accentue même si l' altitude n'y est pas ! Belle vue tout le long de la montée, notamment sur les lacets de la montée de Montvernier. Dommage que le ronronnement de l' autoroute et le  vacarme des trains de marchandise perturbent quelque peu la quiétude de ce magnifique site de via ferrata ... et d' escalade ! 

- Superbe retour par le sentier des gorges, sentier qui se prend sur la droite en arrivant au sommet de la via , par les près jusqu' à retrouver le chemin qui vient du village de Montvernier et qui part en direction du hameau du Praz . Avant Le Praz, à l'intersection, on prend à droite (panneau) et une peu plus loin, une pancarte et un petit portillon invite à descendre sur la gauche pour rejoindre les gorges en attirant l' attention sur le fait fait que le sentier sera très escarpé ! Belle descente par un sentier en corniche dans les gorges, sécurisé par une double "main courante" (gauche et droite). Le torrent tombe de cascades en cascades pour aller se jeter dans l' Arc. Une passerelle type Via ferrata puis une autre passerelle métallique, plus conventionnelle permettent au sentier de franchir à deux reprises le torrent pour rejoindre Montamafrey.

- Via ferrata classée très difficile faite en 45' avec 10 ' pour l' aller et 45' pour le retour. Pratiquée avec la descente par les gorges, cette via permet une ballade à la fois sportive et surprenante !

Via ferrata la croix des Verdons à Courchevel Savoie

 

Via ferrata  La Croix des Verdons

 

Courchevel        Savoie

 

Via ferrata la croix des Verdons à Courchevel

Via ferrata la croix des Verdons à Courchevel

 

 

 

- Pour faire la via ferrata de la Croix des Verdons, je prends le télécabine au départ du parking souterrain et gratuit de la Croisette à Courchevel, puis le téléphérique de la Saulire (12 euros aller et retour en 2016).Ceci n' est possible qu' aux périodes d'ouverture des remontées été (Juillet-Août), les billets se prennent à l' office de Tourisme. Il est possible de monter jusque la Saulire à pied par la piste, mais l' accèssibilité de la  via est Belle journée ensoleillé réduite car les conditions d' altitude (2739 m) conditionne sa pratique à la période mi juin - mi octobre. (neige,glace,température).

- Belle journée ensoleillée, le panorama est magnifique ! A l' arrivée du téléphérique, prendre à droite et après une petite descente, remonter en direction de la pancarte blanche qui annonce le début de la via ferrata.Je suis précédé par un petit groupe de quatre personnes qui me laissera rapidement passer, plus loin d' autres ferratistes s'activent, je ne serai pas seul !

- Cette via ferrata est la dernière via ferrata française que je n' ai pas parcourue (excepté les vias payantes ...). J' étais déjà venu il y a quelques annés début septembre, les remontées mécaniques étaient arrêtées, et j' ai longtemps hésiter à me lancer dans la via ferrata depuis le départ de la piste qui part du pied du téléphérique. Cette année là j' avais renoncé parce que j' étais en fin de séjour sportif et un peu fatigué ! C'est la plus haute via ferrata française (2739 m).

- Le passage de "la Porte" ouvre un itinéraire "dolomitique" ambiance haute montagne assuré ! Et le Mont Blanc sera toute la sortie en toile de fond ! La première partie est facile. C 'est un parcours d' arête qui méne du versant Courchevel au Versant Meribel, avec quelques murs verticaux à gravir.

- Je parviens ainsi jusqu' au pied de la pointe du Curé ! Pas de "genouxflexion", mais respect devant cette belle aiguille verticale ! Ambiance aérienne dès les premiers mètres d'ascension mais sans difficulté car l' itinéraire est pourvu de nombreux échelons.La descente est plus difficile ! Quelques passages déversants ! 

- Suit ensuite une petite traversée sur la droite pour attendre le pied d'une splendide verticale (la deuxième), celle du versant sud de la Croix des Verdons ou Dent de Burgin. Quelques pas sportifs dans cette grimpée aérienne ... je rejoins un groupe de trois ferratistes avec qui je vais finir la montée.

- Descente facile du versant sud, pour attaquer la montée finale à la croix des Verdons. Montée peu difficile, et on atteint assez vite la Croix ! Panorama magnifique au sommet !

- la descente se fait par un retour câblé un peu au dessus du pierrier, côté Courchevel. Pas ou plus de difficulté notoire, l'itinéraire est quasiment câble jusque le départ de la via ferrata. On passera versant Méribel au pied du Curé pour rejoindre sous la pancarte de début de via, la petite montée vers la Sauluire.

- Belle via ferrata qui consiste à parcourir les crêtes des rochers des Verdons jusque la Croix ! Ambiance aérienne, on en prend plein les yeux si beau temps, à essayer de faire au calme en toute décontraction, aux périodes creuses de fréquentation de la via. En Juillet Août, partir tôt par la piste sans le téléphérique(7h00) ou revenir tard par la piste (20h00) est peut être la garantie d'une sortie haute montagne sans le pressing de ceux qui suivent ou le "farniente" de ceux qui précèdent !

 

Les tyroliennes de la via ferrata des Bourtes Belle Plagne    Savoie

 

Les tyroliennes de la via ferrata des Bourtes

 

Belle Plagne    Savoie

 

Première tyrolienne de la falaise des Bourtes à Belle Plagne

Première tyrolienne de la falaise des Bourtes à Belle Plagne

 

 

- 7 h 30  La station de Belle Plagne est bien calme à cette heure ! En tout cas pas âme qui vive sur la montée vers la falaise des Bourtes ! En passant je découvre les tyroliennes et les aménagements du parc accrobranché de Belle Plagne. le temps est un peu couvert, quelques rayons de soleil au début de la montée. Comme j' ai déjà parcouru la via ferrata l' an passé et compte tenu du temps incertain de ce matin, je monte directement par le sentier retour de la via ferrata, vers la passerelle de sortie. La montée en général est assez raide, petit moment de divertissement au milieu des marmottes peu farouches, puis j' attaque la pente en colimaçon très raide, juste sous la passerelle ! Je ne résiste pas au plaisir de m' offrir une traversée de la dite passerelle avec une vue plongeante sur Belle Plagne mais hélas pas sur le Mont Blanc à cause des nuages ! je rejoins ensuite  le départ de la première tyrolienne, juste sous la passerelle.

- belle tyrolienne de 140 m dans un décor de montagne très sauvage ! Sensation assurée dés le départ. La pancarte d' information recommande de partir ... assis ... Poulie speed necéssaire ... mais attention arrivée assez rapide ! Donc surtout pas d' élan au départ et arrivée en contrôle de face vivement souhaitable ! 

- A peine remis de mes sensations surtout quand c' est la première fois que l'on effectue la dite tyrolienne, car il y a toujours une petite appréhension de l'inconnu, je découvre très vite après une traversée courte en angle et un petit ressaut la seconde tyrolienne ! Waouh ! Plus de 300 m ... la tyrolienne de Planfoy est battue en longueur ! ... Décor de montagne sauvage, même si l' arrivée se fait sous la télé cabine de la roche de Mio.

- Départ très rapide, ça plonge et la poulie siffle ! Superbe sensation aérienne et de vitesse surtout si l' on maîtrise bien sa position dans le sens de la descente ! Agréable surprise, l' arrivée se fait de manière très douce, sans choc ! 

- Superbe réalisation qui complète bien le parcours de via ferrata, les plates formes de départ et d' arrivée des deux tyroliennes sont très confortables et rassurantes. Attention, finir la via ferrata par les tyroliennes oblige à revenir à la station par le retour piste de la roche de Mio qui passe par le tunnel des Inversins

- On sort donc du parcours des tyroliennes de la via ferrata des Bourtes au ras des cabines de la roche de Mio, et après être remonté un peu sur la droite, poursuivre par une piste en direction de la roche de Mio, puis descendre en direction de la piste qui rejoint le tunnel des Inversins puis la station de Belle Plagne.

- Sans aucun doute, avec ses tyroliennes le parcours de via ferrata de la falaise des Bourtes est  à classer dans les 10 plus belles réalisations françaises ! A faire et à refaire !-

- 1  h 15 de montée, 30' de tyrolienne, 1h 20 de descente tranquille, Pour 3 h 05 au total.

 

Seconde tyrolienne de la falaise des Bourtes à Belle Plagne

Seconde tyrolienne de la falaise des Bourtes à Belle Plagne

 

 

Via ferrata de la Croix des Verdons (Vidéo) Courchevel Savoie

 

Via ferrata de la Croix des Verdons (Vidéo)  

 

 Courchevel    Savoie

 

Circuit vélo de route Voies cyclables des Hautes Vosges par le col du Page Depuis Rupt sur Moselle

 

Circuit vélo de route Voies cyclables des Hautes Vosges par le col du Page

 

Depuis Rupt sur Moselle

Dsc 0411

 

 

Voies vertes des hautes vosges par le col du page depuis remiremont vosges

 

 

La Voie Verte des Hautes-Vosges est une voie multi-activités aménagée sur les 53 km des anciennes voies ferrées des vallées de la Moselle et de la Moselotte.

Ce circuit vélo des voies vertes des Hautes Vosges peut se faire au départ de Remiremont en face de la gare SNCF, ce qui éventuellement permet de s' y rendre par le TER Lorrain. Aujourd'hui je pars de Rupt sur Moselle qui se situe sur le segment Remiremont - Bussang. Il existe un autre segment Remiremont - Cornimont . L' intérêt du circuit vélo est de relier les deux segments par le col du Page.

De Rupt sur Moselle, la voie cyclable s' enfonce alors plus nettement dans le Massif Vosgien, on aperçoit très vite les contreforts des deux ballons vosgiens, celui du ballon de Servance puis celui du Ballon d' Alsace. La voie cyclable en légère montée jusque Bussang (1%) ,traverse ou passe à proximité des villages de Ferdrupt,  Ramonchamps, Le Thillot, Fresse sur Moselle, Saint Maurice sur Moselle, Bussang !

 

- Je suis parti à un bon rythme sur cette piste cyclable que j' ai déjà emprunté à quatre reprises, et j' arrive assez rapidement au terminus à Bussang après avoir laissé sur ma droite  d' abord au Thillot l' itinéraire qui monte au col des Croix puis au ballon de Servance et ensuite à St Maurice sur Moselle,toujours sur ma droite,  l' itinéraire qui monte au ballon d' Alsace.

- Profitant de mon passage à Bussang, je fais un tout petit détour pour aller voir le Théâtre du peuple !

 

Créé par Maurice POTTECHER en 1895, le théâtre est classé Monument historique depuis 1975.Le théâtre du Peuple est  construit entièrement en bois et peut accueillir  900 personnes. Le fond de scène s'ouvre  sur la forêt vosgienne. Le Théâtre du Peuple situé à Bussang accueille tout au long de l'année des spectacles de toutes sortes.Le théâtre propose divers stages, formations et ateliers autour du théâtre, de l’écriture, de la musique, mais également de la danse. Des visites guidées sont organisées le dimanche à 10h30.

 

- Je quitte le théâtre et avant d' attaquer la montée du col du Page, je vais faire une deuxième petite visite aux sources de la Moselle  ! 

 

La Moselle naît au pied du Drumont à 735 m sur le versant lorrain des Vosges  et se jette dans le Rhin à Coblence. La source est marquée par une fontaine en granit construite en1965. Située à 731 mètres d'altitude, elle est présentée comme sa source officielle, mais la rivière se forme de la réunion de plusieurs ruisseaux dont certains sourdent à plus de 1 000 mètres, sur les pentes du Grand Drumont. Elle est située au dessous du Col de Bussang. Sur les pentes du drummont a été construite en 2007 une via ferrata qui porte le nom des sources de la Moselle.

La source de la moselle

 

- La première partie de la montée du col du Page, depuis les rues de Bussang est très raide ! Plus de 8 %, l' effort à faire sera vite compensé par la beauté de la montée au dessus de la bourgade de Bussang ! 

-Le col du Page est un col du massif des Vosges situé à 957 mètres d'altitude. Il relie les communes de Bussang et de Ventron dans le département des Vosges par une petite route forestière carrossable mais non déneigée à la saison hivernale. Montée de 7 km (357m) à 5,1 % de moyenne pour 9,7 % maximun ! Après 4 km de grimpée alerte, on pénètre dans la forêt et la pente devient plus douce, il en sera ainsi jusqu'au col en pleine forêt, avant de redescendre vers la route qui relie Kruth à Cornimont en passant par Le Ventron.

- Je retrouve assez vite la seconde piste cyclable des Hautes Vosges à Cornimont, après une descente quasiment ininterrompue depuis le col du Page ! Cette fois ci la piste est en légère descente (1 % ) et je vais vite traverser ou passer aux alentours des bourgades de Saulxures sur Moselotte, Thiéfosse, Vagney, St Amé, Dommartin les Remiremont avant d' atteindre le carrefour des voies vertes avec la branche qui vient de Remiremont gare et Plan d' eau. Je me suis arrêté en route au belvédère passerelle des gorges de Crosery, de la vallée de la Moselotte. Au retour vers Rupt sur Moselle, un troupeau de vaches traverse la voie verte juste après Vécoux !  ça ne m' était pas encore arrivé !

- Retour à Rupt après 73 km de vélo et 650 m de dénivelé le tout en 3 h. Superbe circuit vélo peu difficile malgré la montée du col du Page et facile d'accès par le train depuis Remiremont. A refaire !

 

 

Les tyroliennes de la via ferrata des Bourtes (Video) Belle Plagne   Savoie

 

Les tyroliennes de la via ferrata des Bourtes (Vidéo)

 

Belle Plagne   Savoie

 

Circuit vélo "Demie Ardéchoise" par Antraigues /Volane depuis Le Cheylard

 

Circuit vélo "Demie Ardéchoise" 

 

Depuis Le Cheylard    Ardèche 

 

Mont Gerbier de Jonc

Mont Gerbier de Jonc

 
Circuit velo demie ardechoise depuis le cheylard 07

 

- Dans la semaine qui précéde l' édition 2016 de l' Ardéchoise, je me suis décidé à découvrir le parcours de l' épreuve reine, profitant du fléchage et déjà d' une partie de l' animation visuelle du parcours. Pour cette découverte je ferai le parcours en deux fois : 

- Une boucle au départ de St Félicien le premier jour, passant par Le Cheylard et St Martin de Valamas  pour revenir à St Félicien.

- Une boucle au départ de le Cheylard la seconde journée passant par Entraigues sur Volane et revenat par St Martin de Valamas.

 

 

- 9 h 00  Depuis Le Cheylard je me prépare pour faire la deuxième parte de l' Ardéchoise, ce qui va me faire passer par Antraigues sur Vologne pour revenir au Cheylard par St Martin de Valamas. Le temps est couvert pour l'instant ! Le circuit commence par une légère descente depuis Le Cheylard en direction d' Antraigues.La route passe par Mariac,Dornas vient alors la montée du col de Mezilac (1119m).22 km de montée à 3,2 %, maximum 7,5% pour 700m de dénivelé.Encore un col long mais régulier avec quelques lacets caractéristiques sur les 8 derniers kilomètres.La route commence réellement à monter à la sortie de Dornas et se durcira vraiment sur la fin.Belle plongée ensuite sur Antraigues sur Vologne en passantpar Laviolle !

- 11 h 50 Sur la D254, j'attaque à présent le col d'Aizac (642m), 3,5 km de long depuis Antraigues pour 226m de dénivelé. La montée est courte mais demande à s'employer, 6,46% de moyenne pour 9% maximum ! Arrivée au village d' Aizac.

- 13 h 00  Je suis au col de Moucheyres (858m), 5km de montée depuis Labastide à 4,2% de moyenne pour 6% de pente maximum. Col beaucoup plus commode que celui d' Aizac ! Appréciable ! Descente ensuite sur le village de Burzet. Commence alors une longue montée à 5,4% de moyenne (10% maxi) pour arriver au col de la Baricaude  (1232m) après 13,4 km et 732m de dénivelé ! J' ai trouvé cette montée difficile ! Le col précède le village de Sagnes et Goudoulet.

- Ensuite toujours sur le D289, direction la D122 puis la D116 en passant non loin de St Eulalie,  on attaque alors la montée du col du Mont Gerbier de Jonc (1417m) à 7% de moyenne (8% maxi) sur 2,5 km. Petit "coup de pompe" dans cette ultime montée où je devrai faire un arrêt ravitaillement d' urgence ! La montée permet de cheminer le long du ruisseau qui vient de la source de la Loire. Jolie ambiance avec le Mont Gerbier en point de mire !

- 16 h 15  Col du Mont Gerbier de Jonc, les randonneurs grimpent à son sommet ! Le mont est en train d' être aménagé par le Conseil Départemental. Ensuite agréable surprise, car la route va descendre jusque Le Cheylard mon point de départ ! (près de 40 km !).

- 17 h 30  Après être passé par St Martial, St Martin de Valamas, je rejoins Le Cheylard après 112 km de route pour 2195m de dénivelé en un peu mons de 5heures de vélo à 23 de moyenne ! Belle deuxième partie d' Ardéchoise, la plus belle pour ma part ! La prochaine fois je ferai l'intégralité du parcours en une seule fois ! C ' est promis 

Circuit vélo "Demie Ardéchoise" par Le Cheylard depuis St Félicien  Ardèche

 

Circuit vélo "Demie Ardéchoise" par Le Cheylard

 

Depuis Saint Félicien  Ardèche

 

Parcours cycliste de l' Ardéchoise

Parcours cycliste de l' Ardéchoise

 

Demie ardechoise depuis st felicien 07

 

- Dans la semaine qui précéde l' édition 2016 de l' Ardéchoise, je me suis décidé à découvrir le parcours de l' épreuve reine, profitant du fléchage et déjà d' une partie de l' animation visuelle du parcours. Pour cette découverte je ferai le parcours en deux fois : 

- Une boucle au départ de St Félicien le premier jour, passant par Le Cheylard et St Martin de Valamas  pour revenir à St Félicien.

- Une boucle au départ de le Cheylard la seconde journée passant par Entraigues sur Volane et revenat par St Martin de Valamas.

 

- 9 h 50  je suis stationné sur le parking des Ecoles à Saint Félicien. Des bénévoles de l' Ardéchoise s'affère à entreposer des grilles de protection pour la cyclo sportive du week-end prochain ! 15 000 cyclistes sont attendus sur 4 jours et sur plusieurs parcours différents ! 160 villages vont se mettre en fête pour le vélo et ses "sympathiques fêlés" ! Près de 8000 bénévoles seront mobilisés ! Ce sera le 25 ème anniversaire de l' épreuve crée en 1992 avec 300 cyclistes au premier départ ! Je prépare le cycliste et mon itinéraire pour effectuer la moitié du parcours historique de l' Ardéchoise, même si je sais que l' itinéraire est déjà entièrement fléché ! J' ai hâte de me mettre en route ! Pour l'instant le ciel est très nuageux et l'atmosphère assez humide mais les rayons du soleil s' enhardissent !

 

 

- 10 h 00 Je pars sous un ciel menaçant !  Dés la sortie de Saint Félicien direction Lamastre, un petite descente tranquille de 2 ou 3 kilomètres m' attend avant de bifurquer à droite en direction de Pailharès et le col du Buissson. Depuis St Felicien, la route mène au sommet du col (917m) en 13 km à 2,9% de pente moyenne pour 7,7% maximum, le tout pour 377 m de dénivellation. La route d' abord assez bonne, se dégrade rapidement , beaucoup de gravillons et de terre (pluies récentes ?).C'est une montée très roulante et régulière, qui constitue une bonne mise en jambe ! Jolie vue sur le village de Pailharès si on prend le temps de se ... retourner ! Le col du Buisson à son sommet n'est pas spectaculaire (carrefour de routes), on repassera par ce col pour terminer l' Ardéchoise !

- 11 h 45 Léger faux plat à la suite du col, en direction de Lamastre puis rapidement tout le parcours est en descente jusque lamastre.Assez bonne route dans cette descente. A la sortie de lamastre, léger faux plat puis on attaque la montée du col des Nonières.11 km de pente à 2,7% moyenne et 7% maxi depuis Lamastre, le col culmine à 670 m pour 301 m de dénivelé. C'est encore une longue montée qui s' apparente à un long faux plat ! Donc très roulant, tout se passe sur le grand plateau ! la mise en jambe continue ! le franchissement du col fait passer dans la vallée de l' Eyrieux. A noter, une circulation un peu plus présente depuis Lamastre.

- 13 h 00  Je descends à présent sur Le Cheylard avec une belle vue sur la vallée de l' Eyrieux, la route est plus large. Arrivé à l'entrée de Le Cheylard, je vais prendre à droite la D120 en direction de St Martin de Valamas. Je quitte donc l' itinéraire de l' ardéchoise qui file vers Antraigues sur Volane, pour effectuer la boucle retour de ma "demie ardéchoise" et qui va me ramener à St félicien ! Je suis toujours dans et au dessus de la vallée de l' Eyrieux, magnifique paysage !

- 14 h 00 Je suis à la sortie de St Martin de Valamas et toujours sur la D120, je file en direction de St Julien  Boutières, toujours dans la vallée de L' Eyrieux. Dés la sortie de St martin commence le col de Clavière qui culmine à 1088 m ! 17,30 km à 3,2% de moyenne pour 5% maximum, le tout pour 553 m de dénivelé. Encore un col pas trop difficile mais long ! Assez ombragée, la montée est assez régulière, on atteint le sommet après avoir traversé le village de St Agrève où un festival de dessins humoristiques consacrés à l ' Ardéchoise, attend les cyclistes ! Poursuivant sur la D214 en direction de Malleval et Rochepaule, on franchira une nouvelle montée ponctuée par le col de Freydaparet (juste avant Malleval). La descente mène au pont de l' Aygueneyre où commence l' ascension du col de Rochepaule (891 m), 3,70 km à 4,7% de moyenne pour 6% maximum ! Ces 177 m de dénivelé se montent en trois temps, d' abord un kilomètre assez raide suivi d'un kilomètre de plat ou presque et pour finir une nouvelle montée raide avec le village de Rochepaule en ligne de mire ! Le col est assez court mais doit être bien surprenant en fin d' ardéchoise ! Le temps est alors à l' orage, il fait lourd ... je vais essayer de rentrer assez rapidement en diminuant un peu les arrêts photos !

- 16 h 00  la descente après Rochepaule mène rapidement au pied de la montée de Lalouvesc, au croisement de la D214 et de la D228. Col de Lalouvesc (1091 m d' altitude), montée de 9 km à 4,8% de moyenne pour 8% maximum et 433 m de dénivelé ! le pourçentage est ici plus élevé que la moyenne dans l' Ardéchoise ! Il faut encore en garder sous le pied pour terminer les derniers 25 kilomètres de parcours ! Après avoir passser le col du Faux, descente sur St Félicien et au carrefour de la D236 et de la D532 (direction St Felicien), on bifurque à droite direction le col du Buisson à nouveau, traversée de Pailharés puis on rejoint  par une côte de 2 km, ...  St Félicien !

- 18 h 00  Retour à St Félicien, 127 km pour 2160 m de dénivelé en 5h30 à 23 de moyenne à allure cyclotouristique ! J' ai hâte de faire la seconde boucle de l' Ardéchoise ... c'est pour demain !

 

  

 

 

 

 

Randonnée Lacs des Vens et Pas de Vens    St Etienne de Tinée      Alpes Maritimes

Randonnée Lacs des Vens et Pas de Vens

Depuis le parking des Vens    St Etienne de Tinée      Alpes Maritimes

Refuge des Vens au dessus du lac supérieur

Refuge des Vens au dessus du lac supérieur

- Montée matinale, le sentier est dégagé, mais la neige recouvre le reste ! Je suis dans le brouillard. Je vais atteindre les lacs des Vens et son refuge en 2 h 10 minutes.Beaucoup de nuages arrivent d' Italie ! Je monte dans la neige à l' estime car aucune trace au dessus du refuge, je suis le vallon  du ruisseau de Terre Rousse en direction du Pas de vens. Je passe à hauteur des lacs de Fourchas et de la Montagnette, la montée est pénible dans la neige qui ne porte pas, j' enfonce et dans les parties de rocher je dois faire attention aux trous piègeurs !

Le refuge des lacs des vens

Le refuge des lacs des vens

Dans la montée au pas de Vens, le soleil se décide à donner !

Dans la montée au pas de Vens, le soleil se décide à donner !

Sous le pas de Vens

Sous le pas de Vens

Montée avec un ciel bleu d' un côté et les nuages de l' autre !

Montée avec un ciel bleu d' un côté et les nuages de l' autre !

Vue sur le lac de la Montagnette

Vue sur le lac de la Montagnette

Pas de Vens en vue, mais les vraies difficultés commencent !

Pas de Vens en vue, mais les vraies difficultés commencent !

 

- 11 h 00  Je suis au Pas de Vens (2796 m).Le ciel est toujours chargé, même si le soleil a fait son apparition. Je trouve qu' il y a trop de neige piégeuse pour poursuivre en direction de la brêche Borgonio, qui m' aurait permis d' admirer le Ténibre et les lacs de Ténibre. Je décide donc de redescendre et de faire le retour au plus prés des lacs de Vens.

- La descente va être beaucoup plus facile et plaisante en ramasse dans les parties les plus pentues ! Après un petit tour aux lacs aperçus dans la montée, je traverse par la gauche les lacs des Vens et je fais une petite incursion en direction du lac des Babarottes dont le sentier par la suite mène au chemin de l' Energie. Ici il y a déjà moins de neige, au retour je croise quelques randonneurs qui montent.

Retour sur le refuge des Vens au dessus du lac supérieur

Retour sur le refuge des Vens au dessus du lac supérieur

Ensuite les lacs s' enchaînent !

Ensuite les lacs s' enchaînent !

Et les contrastes de couleurs aussi !

Et les contrastes de couleurs aussi !

Les lacs des vens

Les lacs des vens

- 13 h 45 après avoir pris un petit casse croûte, je redescends en direction du parking. Il fait à présent beau temps mais c' est orageux ! 

- 15 h 45 Je suis de retour au parking.

Petite Randonnée à la Cime de La Bonette depuis St Dalmas le Selvage St Etienne de Tinée      Alpes Maritimes

 

Petite Randonnée à la Cime de La Bonette

depuis St Dalmas le Selvage St Etienne de Tinée      Alpes Maritimes

Montée à la cime de la Bonette depuis la jonction avec la route du col.

Montée à la cime de la Bonette depuis la jonction avec la route du col.

La cime de la bonette depuis st dalmas le selvage

 

- Deuis St Dalmas le Selvage, je pars d' abord en voiture à la découverte de  la route qui rejoint la route du col de la Bonette. D' abord goudronnée, elle s'interrompt  3 ou 4 kilomètre sous la route du col de la Bonnette, puis se continue en terre battue et rejoint le col de Restefond puis la Bonette.la route passe près du refuge de Sestrière. Je serpente dans un paysage de neige, mais curieusement, la route est propre ! le paysage est sauvage, désertique ! La route est praticable en vélo de route jusqu'au terminus goudronné, après il est préférable d' avoir un vtt.

La route qui monte de St Dalmas le Selvage vers le col de Restefond et le col de la Bonette

La route qui monte de St Dalmas le Selvage vers le col de Restefond et le col de la Bonette

Stationnement au bout de la partie goudronnée sous la cime de la Bonette

Stationnement au bout de la partie goudronnée sous la cime de la Bonette

La cime de la Bonette

La cime de la Bonette

- 12 h 45 Je casse une croûte avant d' aller faire une petite vadrouille à pied. Je pars en direction du col de la Moutière , mais je n' irai pas jusqu'au refuge de  Bayasse, je ferai demi tour avant ! Petite ballade décontractante dans la neige ! Je vais croiser des vestiges militaires curieux ! je me décide ensuite à monter au sommet de la Bonette toujours à pied, il fait frais mais quand le soleil donne (enfin !), ça chauffe ! 

Curieuses formes sous la Bonette - Mercantour 2008 ?

Curieuses formes sous la Bonette dans le Mercantour ? Vestiges militaires ?

Montée à la cime de la Bonette depuis la jonction avec la route du col.

Montée à la cime de la Bonette depuis la jonction avec la route du col.

- Beau point de vue depuis la cime de la Bonette où le vent souffle (je ne m'éternise pas !).Du sommet j' ai observé le Mont Ténibre, un beau 3000 m à faire en randonnée ! Beaucoup de neige sur les cimes.

Vue depuis la cime de la Bonnette

Vue depuis la cime de la Bonnette

Au loin, le Ténibre bien blanchi !

La kangoo m' attend en bas à la jonction route/piste

La kangoo m' attend en bas à la jonction route/piste

 

- Je redescends tranquille par le même chemin, je n' ai pas tenté la descente directe indiquée comme descente à ski.

Descente vers la piste/route qui rejoint St Dalmas le Selvage

Descente vers la piste/route qui rejoint St Dalmas le Selvage

quelques rencontres en route !

quelques rencontres en route !

quelques rencontres en route !

quelques rencontres en route !

- Après 1 h 15 aller et retour, je suis revenu à la voiture.Il fait super bon là où je suis stationné, à l' abri du vent. Pas un bruit hors mis les sifflements des marmottes ! 

Randonnée le rocher d' Abraham  par les Poignets Depuis Mayres    Ardèche

Randonnée le rocher d' Abraham  par les Poignets

Depuis Mayres    Ardèche

 

 

Randonnee au rocher d abraham par le tour des poignets 1

- 11 h 45 Départ du randonneur pour le rocher d' Abraham par la tour des Poignets ! En 35 ' je suis à la passerelle du Passadou. Montée raide au départ du village de Mayres puis on suit le torrent sur un sentier plus doux mais rempli de feuilles (saison oblige !) et le pied roule sous les pierres cachées comme hier à St Laurent les Bains

- Après la passerelle, je prends l' itinéraire du rocher des Taillades qui suit le torrent. On traverse ce dernier après un petit moment, au milieu de blocs qui le masque pour continuer provisoirement entre deux bras du cours d' eau. Attention rochers glissants si humides ! ... Je me suis bien "aplati", heureusement sur les mains !

- Montée ensuite pénible sur des pierres instables sous les feuilles qui surprennent plus d' une fois le randonneur ... les bâtons de marche sont très utiles !

- Après une montée linéaire, apparaît enfin une montée plus agréable en lacets ! Le sentier quitte le torrent pour une ambiance plus calme et pleine de solitude ! 

- 14 h 00  Après 2 h 50 de marche, je sors de la forêt pour arriver sur une piste forestière qui part sur la droite et me permettra d' atteindre la tour des Poignets. A ce niveau part aussi un petit sentier transversal discret orienté lui plus vers la gauche et qui rejoint directement le rocher d' Abraham par une longue traversée en sous bois. Je prends donc la piste sur la droite et après 45 ' de marche, j' atteins enfin la crête et je marche sur le sentier de la tour des Poignets ! Vue magnifique sur les vallées et sur les sommets rocheux qui entourent le rocher d' Abraham ... au loin !

- 16 h 10  Arrivé au pied des rochers qui constitue le rocher d' Abraham, depuis le tour des Poignets, je prends l' itinéraire qui en 45' et par la droite devrait me mener au sommet et à la statue de J.F Chipon. Cet itinéraire est annoncé très difficile pour un randonneur, avec des passages exposés de 2  et 3, il faut suivre les points jaunes !. Pressé par la nuit qui approche, je renonce à cet itinéraire pour aller prendre celui plus connu et plus direct sur le versant de Mayres. Je fais donc demi tour pour retourner au col de Mandras et je commence à descendre en direction de Mayres. Un quart d' heure après, je croise l' itinéraire direct qui mène à la statue et au sommet du rocher d' Abraham.Il n' y a plus de sentier, il fait monter (aujourd'hui dans les amas de feuilles) vers le sommet  et en suivant tant bien que mal les ronds jaunes peints sur les arbres !

- Je suis d' abord aller à la statue de J.F Chipon réalisée en hommage à Jean Gully sportif ardéchois, grand défenseur des activités de pleine nature, décédé tragiquement dans un accident d' escalade.Il faut s" approcher très près pour voir le contenu de panier de la statue ...Sculpture étonnante à la Don Quichotte ! Superbe soleil couchant !

- Ensuite après une courte descente, je  suis monté au rocher d' Abraham (déformation  d'un langage local qui signifiait abrupt ??), par une succession de vires étroites et exposées (niveau 2-3 d' escalade) pour atteindre le sommet terminal à 1498 m d' altitude.C' est bien un parcours d' escalade, exit la randonnée ! Je ne peux hélas pas trop profiter du fil d' arête, de cette dentelle rocheuse et de cette vue magnifique sur la montagne ardéchoise  !   Soleil aveuglant obligeant à un pas prudent,  la nuit approche ... et il me reste un long chemin de descente sur un ... toboggan de feuilles !!!

-17 h 30  Je suis revenu sur le sentier qui descend vers Mayres, casse croûte rapide et j' attaque la descente ! La frontale est mise ! La descente est épique ! Descente dans la nuit dans un torrent de feuilles, des pas de patineur en permanence, des arrêts brutaux sur les bâtons de marche à la limite de la culbute ! Pénible mais serein ... jusque l ' alerte fin de batterie de ma super lampe frontale à 900 lumens ! A ce moment la sérénité se "fait la malle" à une vitesse inouïe ...  je commence à songer au bivouac forcé ... quand un peu de réflexion (?) m' amène à examiner ma frontale de plus près ! Mon interrupteur est sur la position puissance maximale, ce qui au bout d' un moment l' a amené à se mettre en mode clignotant pour m' avertir qu' à ce rythme, ma batterie ne tiendrait pas ! Ouf !!! Revenu en mode économique, je retrouve un excellent éclairage qui me permet de continuer ma descente ! Heureusement car il me reste deux heures de vadrouille en mode funambule !

- 20 h 00  Revenu à Mayres après 8 h 30 de randonnée, 1300 m de dénivelé et 18 km parcourus ! Descente épique dans la nuit depuis le rocher d' Abraham ! Bâtons indispensables en automne ! Superbe randonnée très variée, prévoir du temps pour profiter de l' ambiance exceptionnelle pour une randonnée, de la dentelle rocheuse du rocher d' Abraham !

Le rocher d' Abraham

Le rocher d' Abraham

Randonnée les gorges de la Borne par Le Bez et le sommet des 3 Seigneurs Depuis St Laurent les Bains     Ardèche

Randonnée les gorges de la Borne par Le Bez et le sommet des 3 Seigneurs

 

Depuis St Laurent les Bains     Ardèche

 

Randonnee les gorges de la borne le bez sommet des 3 seigneurs

 

- 9 h 00  Départ du randonneur dans un village de St  Laurent les Bains désert ! Je monte au dessus du village côté Eglise par le GR 72. J' ai un peu de mal à m' orienter au début, parti sur des traces jaunes et blanches, je me retrouve sur des marques rouges et blanches (... eh oui ... le GR !).C'est le bon itinéraire ! Le vent souffle en ce matin d' automne dans la montée pourtant boisée (courant d' air ?) ! Passé la montée et sorti du bois, je retrouve le calme en même temps que le vallon qui mène vers les Combes aux gorges de la Borne. Je retrouve soleil et chaleur !  La descente se fait dans des amoncellements de feuilles, quand on rejoint le ruisseau, la sente devient invisible et improbable ... attention aux cailloux qui roulent, aux branches et racines cachées ! Vite fait de s'entraver les pieds dans ces feuilles bruissantes mais sournoises ! Après les combes, j' atteins les ruines du village des Conches (1145 m). Finalement la difficulté du parcours en cette saison, c' est les feuilles mortes de l' automne, surtout quand la sente devient empierée et caillouteuse ... là les pieds roulent et il faut se rattraper comme on peut (je n' ai pas encore sorti les bâtons !) Du coup le parcours est très sonore ... soit c'est les feuilles qui crissent, soit c'est le ou les torrents qui rugissent ! Après avoir traversé un torrent et commencer une remontée, j' approche du village de Borne sans le voir ... j'entends les cloches du village ...11 h 00 !

- 11 h 20  Après deux heures de marche depuis St Laurent j' arrive au village de Borne  5,6 km et 400 m de dénivelé ! Ce fut long ! Le cadre est admirable, avec l' impression d' être au milieu de nulle part ! 

- Accroché à  950 mètres, au dessus d’une gorge impressionnante qui creuse la partie occidentale du massif du Tanargue (la montagne du tonnerre ), BORNE surplombe un très beau torrent,  qui prend sa source à la Croix de Bauzon, au pied du point culminant (1420 m) du massif. Les gorges avec leurs escarpements et son torrent impétueux en saison haute,ne se laissent pas facilement approcher ! 

BORNE c’est  un village éclaté de 6 hameaux : Le Mas de Truc, Les Chazalettes, Les Chambons, Les Plaines, Riouclard, et Le Bez qui ferme le cercle au nord, c' est presque l' itinéraire que je vais suivre !

- 11 h 30   Petite pointe douloureuse au mollet droit, je vais devoir calmer l' allure ! Je vais faire une petite visite de la tour du château de Borne ( Ruines du légendaire château des Seigneurs de Borne daté du 13 ème siècle ?).

- je remonte ensuite le long des gorges de la Borne par un bon chemin ... une ligne électrique par son omniprésence perturbe fortement le paysage le long des gorges ... dommage ! Je rejoins rapidement des maisons secondaires et ... d' habitation du hameau des Chazalettes. ce hameau est accéssible par une petite route que le GR rejoint.

- Je poursuis par la route en direction des Chambons et à moins d' un km de ce dernier, je prends sur la droite un chemin qui descend en direction du torrent  "la Borne" (seul chemin d' accès autorisé) ; cela doit être le départ des descentes canyoning (?). Petit bain de fraîcheur dans les embruns du torrent ... la baignade doit y être possible dans quelques vasques à l' abri du courant ... mais c' est bon pour l' été ! Attention cependant aux chutes d' eau toutes proches à les entendre ! 

- Je remonte le sentier pour reprendre la route et rejoindre les Chambons.

- 14 h 00  Je suis aux Chambons et j' y fais une pause croûte rejoint par d' autres randonneurs. Oups ! j' ai perdu mon Gps altimètre ...Ma poche de cuisse de mon décathlon pas cher (!) s' est désolidarisée du pantalon !!! Collée où soudée ... elle a du s' arracher dans des ronces ou branchages et s' est abandonnée au gré du chemin avec mon précieux altimètre ! Je n' ai pour tant rien senti ! je renonce à faire demi tour pour faire une recherche qui a peu de chance d'aboutir ... je n' ai sais pas depuis quand je l' ai perdu (e) !

- 14 h 50  Je suis en haut de l' altiport du Bez et je prends la direction du col du Bez. J 'ai croisé toute une flopée de voitures de chasseurs ... j' espère que je ne. vais pas emprunter  ... "leur chasse " ! Je marche à présent de nouveau au dessus des gorges de la Borne sur le plateau qui abrite plusieurs sommet que je vais gravir succéssivement (La sagne,Resliades, sommet des Lassés, Moure de l' abbérouadou, Pezzouillouse) . Magnifique parcours de crête qui va me permettre de rejoindre le col de Printazanier et sa citerne d'eau !

- 16 h 00 Au sommet de Pezzouillouse, je casse de nouveau une croûte et après avoir passé Printazanier j' attaque la montée du sommet des 3 Seigneurs. Le soleil se couche, je vais revenir de nuit à St Laurent les Bains, pas de souci j' ai une bonne frontale ... de spéléo ! Depuis Le Bez, je n' ai pas arrête de monter et de descendre sur ce parcours de crêtes !

- La descente vers St Laurent les Bains va m' être pénible car le chemin est assez empiérré avec ... beaucoup de pierre en "roue libre" ! Ce fut long ! Je n ' aurai fait qu' entre apercevoir la tour de St laurent dans la nuit !

- 18 h 35  Je suis de retour à St Laurent où je vais "tâter" de l' eau de la fontaine chaude du village ! 9 h 45 de randonnée pour 25 km et plus de 1000m de dénivelé ! Très beau parcours de rando avec les gorges de la Borne in situ  à l' aller puis en les surplombant au retour ! Panorama magnifique sur les Cévennes et les montagnes de l' Ardèche !

Gorges de la Borne

Gorges de la Borne

 

Randonnée en circuit " les corniches du Méjean"  Depuis Le Rozier    Lozère

 

Randonnée en circuit " les corniches du Méjean" 

 

Depuis Le Rozier    Lozère

Randonnee en circuit rocher de capluc abbaye de st pons causse mejean vase de chine et sevres

- 11 h 00  Grand soleil, temps un peu frais, je me mets en route en direction du rocher de Capluc ! Je vais faire une randonnée qui après le rocher va me faire suivre d'abord les gorges du Tarn, puis après une remonté sur le Causse Méjean, je rejoindrai les gorges de la Jonte pour revenir à le Rozier !

- je sors du village du Rozier en prenant la direction du rocher du Capluc. l' itinéraire se fait d' abord dans les rues du village puis je coupe par une sente avant de remonter un long chemin route bétonnée assez raide ! Au bout de cette montée que je fais en compagnie d' un autre randonneur qui m' a rejoint, on se retrouve au pied du Capluc (625 m) qui abrite aussi son hameau, dont une ancienne chapelle romane, l'itinéraire  amène au belvédère sur le sommet du rocher qui fut aménagé en fort au XII°s.de là la vue s' étend sur le village, les gorges du Tarn et de la Jonte et les contreforts des Causses du Méjean qui bordent chacune des gorges. La partie terminale du rocher n' est accessible que par un sentier câblé, équipé d' échelle, le sommet est sécurisé par une bonne rambarde métallique ! Il faudra redescendre par le même itinéraire, il n' y a pas d' autre issue !

- 11 h 45 Parvenu au pied du rocher, je vais jeter un oeil au four à pain du hameau, puis je prends à gauche le sentier qui va me mener aux ruines de l' Ermitage de St Pons. Depuis Capluc, le sentier chemine sous les barres du Méjean et au dessus des gorges du Tarn. La ballade est rassénérante, au calme, sous la frondaison de la végétation  ... je ne vais pas tarder à m' arrêter pour casse crouter ! Attention le temps se couvre  ...

- 13 h 20  Je suis aux ruines de de l' ermitage de St Pons, juste après être passé par un passage en grotte, de part en part sur 50 m de longueur ! 

  • Les ruines de St Pons sont adossées au rocher en pied de falaise, sur  d'environ 120 mètres. Le bâti se composait d'un bâtiment à étage construit sous la voute de la  falaise qui en constituait une toiture naturelle. 
    - Selon Philippe Chambon (archéologue - ethnologue) " l'appellation d'ermitage ne se justifie par aucun texte historique". Les bâtiments seraient les vestiges d'une forteresse du moyen âge, jouxtant un hameau. . Après l'abandon de la forteresse et du hameau, seule l'église a  subsisté jusque vers la fin du 19° siècle.
  • Juste à côté du premier bâtiment et toujours contre la falaise,se trouve une deuxième construction à étages. Ce bâtiment abritait la chapelle.

- j' ai essayé de remonter directement sur le plateau du causse Méjean en poursuivant la trace le long de la falaise à partir de l' Ermitage mais c' est devenu à mon goût un peu trop escarpé et j' ai renoncé rapidement , pour reprendre le sentier initial qui croise peu de temps après un bon sentier remontant qui rejoint le Causse. 

-14 h 10 J' ai rejoint le GR et je prends l' option longue qui traverse le Causse Méjean en direction de Cassagnes  avant de rejoindre les corniches de la Jonte. Belle traversée très plaisante du plateau sur un large chemin forestier, au milieu des résineux, avant de rejoindre le bord des gorges de la Jonte.

- Belle vue sur les gorges de la Jonte au niveau du balcon du vertige !  A partir de là, le sentier serpente en corniche au dessus des gorges et va me ramener à Le Rozier par un itinéraire qui passe au milieu d' un festival minéral de rochers aux formes évocatrices à souhait !

- Le sentier des corniches est assez impressionnant, véritable balcon au dessus du vide des gorges de la Jonte ! Ballet incessant des Vautours qui veillent sur leur territoire ! (d'adoption !)... je trouve qu'il y en un peu ... beaucoup ! Quand ils ne volent pas, ce sont de véritables sentinelles juchées sur les promontoires rocheux ... imperturbables ! Après le balcon du vertige, le sentier s' éloigne un peu du vide pour passer par quelques rochers remarquables ( petit vase,arche,ballon de football ...) avant de parvenir à une descente caractéristique, le pas du Loup. Passage étroit qui conduit à un autre point de vue remarquable entre le Vase de Chine et le Vase de Sèvres.

- 16 h 00  J' ai passé les deux vases et une surprise " m' attendait " au second, des spécialistes de la slackline ont installé une ligne depuis la paroi rocheuse jusqu' au vase de Sêvres ! Malgré le vent assez fort, l' un d'entre eux s' essaie sur la ligne ! Spectacle garanti ! chutes  en prime ... bien retenues par leur longe ! 

- Je poursuis mon chemin en descente pour revenir sur le Rozier, le vent est maintenant assez établi et le jour commence à baisser. Encore pas mal de grimpeurs sur les rochers d' escalade juste avant le Capluc ! Des trailers "bavards" me rejoignent à peine essoufflés et disparaissent dans les nombreux contours du chemin ... je me sens tout d' un coup bien seul ! 

- Cette dernière partie du circuit est vraiment la plus spectaculaire, mais aussi la plus difficile car assez accidentée. J' achève mon circuit randonnée vers 18 h 00 avec le sentiment d' avoir fait un parcours remarquable et super intéressant, à mettre dans les "immanquables" de la randonnée !

- 7 h 00 de rando, 800 m de dénivelé, 11, 3 km !

Balcon du vertige au dessus des gorges de la Jonte

Balcon du vertige au dessus des gorges de la Jonte

 

Randonnée spéléo à la grotte Henri Pujol Meyrueis   Lozère

 

Randonnée spéléo à la grotte Henri Pujol

 

Meyrueis   Lozère

 

 

Randonnee speleo grotte de henri pujol gorges de la jonte meyrueis ardeche

 

- 13 h 00  Je pars depuis Meyrueis en direction des gorges de la Jonte à la recherche de la grotte de Pujol. Quelques kilomètres après Meyrueis  sur la D 996 qui va en direction de Peyreleau, je stationne sur la droite de la route à l' embranchement de l' ancienne route qui mène aux Horts en direction de Hyelzas. Je remonte l' ancienne route sur 200 m et je prends à droite le premier sentier qui monte raide vers la falaise ! ... un chien me rend visite   ... je me croyais seul ! c'est en fait un chien de chasse qui accompagne en éclaireur un habitant du coin qui fait des repérages ! Je poursuis ma montée,  Le sentier est bien apparent et ça monte tout droit !

 

les falaises qui abritent la grotte Henri Pujol dans les gorges de la Jonte

les falaises qui abritent la grotte Henri Pujol dans les gorges de la Jonte

 

La grimpette constitue un bon échauffement (!) avant la grotte et surtout une bonne mise en suée ! L' entrée de la grotte fait deux mètres de haut et est immanquable. Je n' aurai pas besoin d' équipement pour la visiter hormis casque et éclairage .

 

L' entrée de la grotte Henri Pujol

L' entrée de la grotte Henri Pujol

 

Dès l' entrée passée, je me retrouve dans des grands volumes avec beaucoup de blocs effondrés, comme dans un chaos. Pas beaucoup de concrétions  dans le début de cavité, seuls des "macaronis" sans doute récents tapissent par endroit le plafond. Par contre les rochers tombés sont hérissés de début de stalagmites, ce qui prouve que l' eau continue à suinter en abondance. Plus anciennes, de vieilles concrétions ternies garnissent les parois, notamment deux belles "cascades pétrifièes"

- Plus au fond, il reste quelques "alcôves" bien concretionnées avec quelques gours secs. La visite de la grotte se fait en descente permanente, et parvenu au plus bas, les passages se font plus étroits et après l' un d'eux, je pense être parvenu au fond de la grotte ! La petite salle où je me retrouve semble complètement obstruée  par les rochers tombés.

 

Petite

Petite "alcôve "concretionnée

 

- Je fais demi tour, et je remonte vers la surface en faisant l'investigation de tous les recoins et départs possibles, je ferai alors quelques jolies découverte de nouveaux "macaronis" et de quelques statues concrètionnées aux couleurs jaunâtres !

- Cette petite randonnée spéléo m' aura pris une heure trente et à la sortie je retrouve un soleil resplendissant et les couleurs d' or de la végétation qui recouvre la grotte ! 

 

Circuit randonnée de la Vierge Bois de Païolive     Les Vans  Ardèche

 

Circuit randonnée de la Vierge

 

Bois de Païolive     Les Vans  Ardèche

Une des nombreuses cavités du circuit de la Vierge dans le bois de Païolive

Une des nombreuses cavités du circuit de la Vierge dans le bois de Païolive

 

Randonnee circuit de la vierge bois de paiolive les vans ardeche

 

- Circuit randonnée assez facile qui se fait en une heure ou plus selon la façon de visiter, l' itinéraire est évident si on suit parfaitement les pancartes et indications. C' est un véritable labyrinthe où les enfants  s'amuseront à coup sûr ! Attention il y a des accès marqués d' un X en rouge  compréhensibles pour les adultes, pas forcément pour les enfants qui jouent ! Le bois de Païolive se caractérise par ses arbres (chênes blancs et chênes verts) et son paysage karstique fait de  tours,diaclases,grottes,cheminées,ponts constituants autant de sculptures minérales, labyrinthes ... l'imaginaire peut jouer à fond ! A faire en famille !

 

Circuit vélo de route autour du Chassezac Depuis Les Borels-Casteljau     Les Vans  Ardèche

 

Circuit vélo de route autour du Chassezac

 

Depuis Les Borels-Casteljau     Les Vans  Ardèche

Le Chassézac

 le Chassézac

Circuit velo de route autour des gorges du chassezac depuis les borels casteljau ardeche

- 10 h 00  le cycliste part du village dit "les Borels" (grand parking devant l' église - wc publics). Temps brumeux mais beau temps attendu ! Je commence par une bonne mise en jambe en rejoignant le pont qui passe sur le Chassézac au lieu dit le camping du Mazet, puis par la montée qui fait passer devant le centre de vacances du Casteljau. J' emprunte la route D452 et en cinq kilomètres de montées et de descentes courtes et alternées  j' arrive aux portes de "Les vans", charmante bourgade animée ! 

Le Chassézac au Mazet descente sur les Assions Arrivée aux Vans

Le chassézac au Mazet                                     Descente sur les Assions                                  Arrivée sur Les Vans

- A la sortie des Vans, je prends à droite la D113 en direction de Ste marguerite, je vais alors suivre une très agréable route en bordure du Chassézac avec des montées légères, sans qu'il y ait besoin de forcer ! De toute manière, la beauté des paysages m'incite à m' arrêter sans cesse pour photographier les coups de coeur et garnir la "boite à souvenir et à sensations" ! 

De nouveau le Chassézac Barrage hydro électrique belle boucle

De nouveau le Chassézac                                Barrage hydro électrique                                    les méandres du Chassézac

- Parvenu à Pied de Borne, je vais abandonner le vallon du Chassézac, pour remonter celui de l' Altier jusque Villefort.Je suis alors accompagné par intermittence (selon mes arrêts photos !) par deux vététistes (qui me rejoignent chaque fois que je m' arrête !). La montée est assez prononcée, et la descente sur Villefort sera la bienvenue ! 

ancienne mine de plomb Pied de Borne remontée sur Villefort

ancienne exploitation de plomb                          Pied de Borne                                                     En remontant vers Villefort

- je traverse Villefort assez rapidement pour remonter par une côte longue et soutenue jusque l'intersection avec le col du Mas de L'Ayre qui me ramènera aux Vans puis aux Borels.

- La montée du col du Mas de l' Ayre s' est faite assez aisément, le pourcentage ne doit pas dépasser les 5%

- Du col je plonge sur les Vans et je me décide à reprendre la route du matin qui passe par Chambonnas et les Assions pour remonter par la D452 jusqu'au Casteljau.

- 15 h 00 Retour aux Borels après 76 km, 3h50 de vélo et 1190 m de dénivelé. 

- Ce circuit vélo autour des gorges du Chassézac depuis Les Borels, est un circuit qui se fait en "pédalant avec les yeux" ! Ce fut une cure de paysages, un bain de couleurs en cette période automnale, je n' ai pas arrêté de prendre des photos ! Le vélo sportif est passé au second plan !

Randonnée gorges du Chassézac, presqu'île de Casteljau depuis Les Borels   Ardèche

 

Randonnée gorges du Chassézac, presqu'île de Casteljau

depuis Les Borels   Ardèche

Gorges du Chassézac

Gorges du Chassézac

Gorges du chassezac presqu ile de casteljau la corniche depuis les borels ardeche

Randonnée gorges du Chassézac   15 km / 7 h 45 / 620 m de dénivelé

- 10 h 00  Grand soleil quand je pars des Borels ! Après une traversée sympathique dans le petit hameau, je rejoins rapidement par la route D452 le camping du Mazet (15 ') et après être passé à sa hauteur, je traverse une première fois le Chassézac qui déjà par ses lumières et couleurs augure bien des magnifiques paysages que je vais rencontrer aujourd'hui ! Je remonte ensuite la route eu surplombant la magnifique rivière qui scintille au milieu des couleurs chaudes automnales. Je vais passer devant le village vacances du Casteljau (château), où j' irai faire une petite visite curieuse en tant qu'utilisateur régulier de l' organisme de vacances propriétaire ! Les oliviers alentours sont encore chargés de leurs fruits et attendent la cueillette (?).

Le hameau des Borels Le Mazet Casteljau

Les Borels                                                      Le mazet                                                          Casteljau

- Parvenu sur le plateau (parking), je redescends sur la gauche de la route, en direction du Chassézac pour aller admirer le site  du cirque d' Endieu avec ses curieuses murailles constituées de strates empilées comme autant de briques " légo" ! Je suis alors de nouveau au bord du Chassézac que je vais suivre un petit moment avant de faire demi tour pour remonter au parking initial  dit parking de l' Agachon (le sentier continue en bordure de la rivière jusque Pontier, Asson mais  quitte les gorges !).

les Actinidias Cirque d' Endieu Cirque d' Endieu

Actinidias                                                        Cirque d' Endieu                                             Cirque d' Endieu

- 11 h 30  Je suis au parking de l' Agachon et je commence à chercher le sentier qui mène à la grotte des Barres  qui me permettra de nouveau de descendre au bord du Chassézac, mais cette fois de l' autre côté  de la presqu'île ! Beaucoup d'effervescence sur le plateau de la presqu'île, car en plus des randonneurs venus en voiture, s'ajoutent de nombreuses classes venues pratiquer l' escalade sur les nombreux affleurements rocheux de la presqu'île ! En descendant, je passe d' ailleurs à côté d'une petite école d' escalade et petite surprise sur le chemin de la grotte des barres, je découvre une autre grotte à visiter, la grotte du renard ! Petite visité rapide, la galerie s' enfonce sous terre sur une quarantaine de mètres pour déboucher en pleine paroi au dessus des gorges du Chassézac ! La descente est possible, mais pas du tout recommandée par les aménageurs du sentier ! Je fais  donc demi tour pour poursuivre ma descente, cette fois ci en bordure des gorges. En route, une lucarne offre  une nouvelle vue sublime sur le Chassézac !

- 13 h 30 J' ai trouvé la grotte des Barres ... au pied des barres ! L' accès se fait par une faille ouverte qui se poursuit en diaclase dans les entrailles de la falaise.Des marches ont été taillées pour en faciliter l' accès , j' apprendrai un peu plus tard en discutant avec les grimpeurs qui utilisent la falaise, que la diaclase débouche dans la barre et que des ancrages ont été mis en place pour redescendre en rappel ! La diaclase très glissante m' empêche toute velléité de poursuivre la visite, compte tenu de mon équipement de randonneur ! 

Site d' escalade Grotte des barres Lucarne sur le Chassézac

site d' escalade des Barres                             Grotte des Barres                                           Lucarne sur le Chassézac

- Je fais donc demi tour et après une petite descente jusque au bord du Chassézac, je remonte de nouveau vers le parking de l' Agachou. (le sentier se poursuit en bordure de la rivière pour rejoindre le pont du camping du Mazet.

- Je suis remonté à hauteur de la petite école d' escalade où il y a toujours le groupe scolaire et j' ai pu m' adonner à une petite séance de recherche de mes ... lunettes ... dans les amoncellements de feuilles mortes ... j' ai eu de la chance car je ne m' étais aperçu de leur perte au moment de ma descente dans ce ressaut étroit qui précède le plateau et c' est en remontant et en constatant leur perte que j' ai supposé les avoir perdue à cet endroit un peu acrobatique !

- 14 h 15  J' en profite pour faire une petite pause casse croûte et pour soulager quelque peu mon mollet droit qui commence à crier grâce ! je ne me suis sans doute pas assez hydraté, car en fait il fait très chaud et je regrette de ne pas être en T shirt et short ! 

- 14 h 30  Je repars et après avoir traversé la route et croisé une autre école en train de faire une parcours vertical  aménagé dans les rochers émergents de l' Agachou, j' attaque ma troisième descente vers le Chassézac cette fois ci sur le versant opposé au sentier dit de la corniche que je rejoindrai un peu plus tard. La descente se fait dans un labyrinthe  de rochers aux formes diverses, la sente étant rendue glissante par les roches polies par les passages ! Toute la falaise est équipée pour la varappe ! ... et ça grimpe ! les funambules sont de sortie ! 

Belle arche Le Chassézac Le funambule

Belle arche                                                      Le Chassézac                                                 Le funambule

- 15 h 30  Je suis repassé sur le pont à hauteur du camping du Mazet et je remonte en direction du bois de Païolive par le sentier de la Corniche qui passe en bordure des falaises de Mazet. Magnifique parcours de corniche au dessus du Chassézac et exactement en face du circuit où j' étais plus tôt ce matin ! 

- Après avoir quitté le bord de la falaise, je marche en direction du carrefour des 3 Seigneurs, au milieu d' une partie du bois de Païolive. Beaucoup de rochers ruiniformes affleurent, dommage qu'ils soient peu à peu masqués par la végétation qui prend le dessus !

- Rejoints par trois vététistes aguerris qui se jouent des obstacles du sentier empierré , je reprends la direction des Borels en suivant une piste qui passe en parallèle de la corniche à travers bois et qui va me faire rejoindre après le Mazet la route D252.  

Le chassézac depuis la corniche Le chassézac depuis la corniche Les rochers ruiniformes de Païolive

Le chassézac depuis la corniche                    Le chassézac depuis la corniche                    Les rochers ruiniformes de Païolive

- 17 h 30  Je suis de retour sur le parking des Borels après 7 h 45 de vadrouille et 620 m de dénivelé pour 14 km parcourus !

-  Les gorges du Chassézac à hauteur de la presqu'île du Casteljau constituent un formidable terrain de randonnée aventure, dont les possibilités sont très nombreuses, le tout dans un décor majestueux ! A faire et à refaire !

 

 

La via ferrata rénovée du Boffi (2015) Millau Aveyron

 

La  via ferrata rénovée du Boffi  (2015) 

 

Millau   Aveyron

La première des tyroliennes du Boffi

 

La via ferrata en vidéo

 

71 topo boffi ouest

71 via ferrata boffi sud

 

 !  2015 :
Les deux vias ont été réaménagées . Une nouvelle face (Est) est exploitée pour rallonger le parcours avec entre autre une grande passerelle  et deux tyroliennes (75 et 90m).
La nouvelle grande passerelle (face Est) qui passe au dessus des parcours d'escalade est actuellement fermée (risque de chute de divers objets sur les grimpeurs) .Une voie de contournement existe.Fermeture annuelle du 15 mars au 15 juin maintenue.

- Depuis Millau, prendre la D110 direction Le Chaos de Montpellier le vieux, 11 km plus loin environ et 5 km avant Montpellier le vieux, prendre à droite une route forestière (panneau d' information sur la via ferrata à l' entrée). Aller jusqu"au bout de la route (barrière et parking via). Du parking, suivre le sentier qui mène aux falaises pendant au moins 25'. Sur la droite au bout du chemin et juste avant les falaises, un deuxième panneau d'information sur la via atteste qu'on est bien arrivé !

- La Via Ferrata est faite de deux itinéraires successifs.

- Première partie, classée facile

La via par la Passerelle du Gabelou ,puis un pont de singe et une désescalade. Une partie non câblée en descente raide mène de nouveau à la paroi. Commence alors une traversée avec du vide, suivi d'une remontée verticale et d'un ressaut qui mène à la séparation des deux parcours.(30 ')

- Deuxième partie, classée Difficile

Désescalade en léger dévers, traversée vertigineuse, déversante par endroit . Un grand filet (évitable) propose une remontée plein vide éprouvante et spectaculaire ! Un peu plus loin, remontée ludique en traversées successives qui se superposent (poutre, pont de singe,népalais) .On rejoint une grande passerelle en face sud (fermée en 2016).

- La suite de l' itinéraire rouge rejoint alors l' itinéraire facile ,et après la  remontée  d'un pilier légèrement déversant on arrive sur un  plateau en face sud qui donne accès à deux tyroliennes successives.

 

- 9 h 50  Je suis stationné sur le parking de la via ferrata du Boffi au milieu ... des chasseurs ... qui s'installent ! Apparemment ils ne vont pas en direction de la via ferrata !  En 25 ' je rejoins le départ de la via ferrta au bord du plateau qui domine la vallée de la Dourbie.C 'est la troisième fois que j' effectue cette via ferrata aérienne et je suis spécialement venu aujourd'hui car elle vient d'être prolongée sur sa façade sud et modifiée et complétée sur sa façade ouest !

panneau d'info en bordure de route

panneau d'info en bordure de route

long chemin d' accés après le parking - via du Boffi

Long chemin d' accès après le parking en direction de la via ferrata du Boffi

le panneau qui indique le départ du sentier d' accès à la via (sur la droite du panneau) -via du Boffi

le panneau qui indique le départ du sentier d' accès à la via (sur la droite du panneau) -via du Boffi

panneau d' info sur la faune volatile du Boffi

Panneau d' information sur la faune dans le périmètre du Boffi

démonstration de vol somptueuse !

Démonstration de vol somptueuse !

Début de la via du Boffi

Début de la via du Boffi

- Le parcours reste identique pour les deux tiers au parcours initial. Des agrès spécifiques (filet de 20 m) ont été rajouté en face ouest ainsi qu'un parcours ludique au dessus de la passerelle de la fin du parcours aérien initial (Passerelle,poutre,petit passage déversant, pont népalais). Ce qui caractérise cette via dans la face ouest, c'est toujours le vide omniprésent. Le filet de 20 m de hauteur augmente encore cette sensation, car le grimper face au vide est impressionnant et en plus assez sportif ! et ensuite il faut redescendre la partie escaladée pour reprendre la suite de la via ! 

l' annonce des deux parcours qui commencent et finissent par un parcours commun

l' annonce des deux parcours qui commencent et finissent par un parcours commun

la passerelle du Boffi

La première passerelle du Boffi

la descente sous la passerelle du Boffi

La descente sous la première passerelle du Boffi

Belles traversée vertigineuse dans la via du Boffi (Millau)

Belle traversée vertigineuse dans la via ferrata du Boffi

via du Boffi ...sensation de vide garanti !

Via ferrata du Boffi, sensation de vide garanti !

la partie commune du début se spare en deux, facile en haut,difficile en bas !

La via ferrata du Boffi se sépare en deux, en haut la via peu difficile, en bas la via difficile

le fameux filet de 20 m

le fameux filet de 20 m

Sur le premier pont de singe,après une remontée (via du Boffi)

 

Le nouvel aménagement ludique peu avant la grande passerelle

Le nouvel aménagement ludique peu avant la grande passerelle

- à la sortie de la face ouest, on arrive à hauteur de la  grande passerelle en pleine face sud. Elle est aujourd'hui (2015) fermée ( les premières traverses de bois ont été enlevées) en raison de chutes accidentelles d' objets transportés par les ferratistes sur les usagers qui passent sous cette dernière ! On utilise alors un itinéraire de contournement qui après avoir croisé l' arrivée de l' itinéraire peu difficile, mène à la fois à la sortie de la passerelle et aux deux tyroliennes (75 m et 90 m) nouvellement installées.La via ferrata se termine à la sortie de la seconde.

Petit rappel, valable pour la via ... aussi !

en haut du mur vertical (via du Boffi)

La nouvelle grande passerelle du Boffi

La nouvelle grande passerelle du Boffi

La première des tyroliennes du Boffi

La première des tyroliennes du Boffi

- Bel aménagement qui rend le parcours très difficile (pour le filet). La via ferrata du Boffi reste un itinéraire très aérien, plus ludique, et avec deux tyroliennes faciles.J' ai fait le parcours trajet compris en 2 h 10 (30' + 1 h 10 +30').

 

 

 

 

La via ferrata de Florac en video (via du Rochefort)

 

La nouvelle via ferrata de Florac, la via du Rochefort 

 

 Florac    Lozère

 

  • La via ferrata a été inaugurée le 15 juin 2013. Elle est donc toute récente ! Construite sur les couronnes du causse Méjean au dessus de Florac (Rocher Ron Picard et rocher du Rochefort). C' est un ouvrage commandé par le conseil général de Lozère (6ème infrastructure) et réalisée par l' entreprise Cévennes évasion.
  • On y accède par la D16 au départ de Florac, stationner sur le parking aménagé une fois parvenu au col de Pierre plate et monter aux antennes par la piste aménagée puis suivre la ligne de crête (magnifique vue sur Florac) jusqu' au site de la via ferrat (on y accède donc par le haut !).
  • la via ferrata commence par un passage étroit, le canyon. A sa sortie, le panorama sur Florac est magnifique.  L'itinéraire emprunte passerelle, pont de singe pour ensuite se séparer en deux. Le parcours facile rejoint la grande passerelle alors que le difficile fait un détour par quelques désescalades puis remonte un pilier rocheux pour rejoindre le parcours commun et la grande passerelle. Après cette dernière, l'itinéraire se  se sépare : parcours facile, en traversée ou parcours difficile, par une belle grimpée dans le Ron de Picar. Après l' ascension de la tour par deux itinéraires  différents, mais assez vertigineux, on arrive à la tyrolienne de 50 mètres (facultative). On parvient alors au grand pilier du Rochefort, pour soit une sortie tranquille par un petit canyon  moins aérien soit un passage en vire à mi-hauteur, avec au choix deux sorties assez, très, et extrêmement sportive . Cette via est très aérienne. Ils est possible de sortir à trois endroits pendant le parcours (échappatoires). La durée du parcours a une durée de 4 heures, sur une longueur de plus de 800 m.

 

le site de la via ferrata de Florac vue depuis le bas

vue d' ensemble des itineraires de la via ferrata (côté Florac)

rocher de Rochefortrocher ron de Picar

marche d' approche 30'

 

- 16h00 Du centre de Florac, je monte en direction de l' aven Armand et de l' aérodrome par la D16. Le parking se trouve en haut de la montée près de la pierre plate. IL est très facile de s' orienter, l'antenne nous tend les bras !

-  L' approche du départ de la via ferrata me prendra 35'. Le sentier est magnifique, le long de la crête avec une vue panoramique sur Florac puis sur les rochers de la via ferrata.

 

le rocher de Rochefort et son surplomb qui attire immédiatement l' attention !

-  La via commence par un parcours commun (via facile et via difficile), dans un petit canyon entre deux rochers et débouche rapidement de l' autre coôté au dessus du vide avec une superbe vue sur Florac. Le passage dans le canyon est en léger dévers cela annonce une via sportive ! En vue de la grande passerelle, la via se différencie : la facile descend vers un curieux franchissement encore jamais vu sur les vias ferratas puis rejoint la grande passerelle.

 

la grande passerelle en vue !

 

-  Le parcours difficile part sur la droite pour ensuite descendre le piler et rejoindre la base des rochers par un chemin câblé. C' est la partie la moins intéressante de la via ferrata, qui devient alors un sentier câblé descendant puis remontant jusqu' au pilier supportant la grande passerelle. On remonte ce dernier intégralement par une quasi verticale sans difficulté.

- Ensuite traversée de la grande passerelle (qui bouge bien ! et encore aujourd'hui il n' y a pas de vent !). A gauche poursuite de la via facile en direction de la tyrolienne, à droite la via difficile remonte l' intégralité du pilier Ron Picar pour rejoindre le plateau sommital.

 

la grande passerelle, le parcours difficile part à droite

 

 

- Légère descente ensuite pour rejoindre le départ de la tyrolienne sur une excellente plate forme bien aménagée. Tyrolienne impeccable, arrivée en douceur sur une autre plate forme (poulie speed). La via facile part à gauche,la via difficile part à droite en traversée du pilier, puis descend le pilier du Rochefort avant de la remonter jusque atteindre le départ de la via extrêmement difficile.

 

- il y a deux tracé de via ED, celle de gauche est redoutable ! l' autre moins difficile contourne le surplomb par la droite. Un panneau indicatif donne des recommandations déterminantes (longe courte, non recommandée à un ferratiste solitaire, prévoir une corde de rappel pour redescendre en cas de necessité !). La voie de gauche est très impressionnante !

 

sous le surplomb extrêmement difficile de la via de Florac

 

 

le départ de la voie ED

 

 

-  Je continue en traversée par la via difficile jusqu'à une première remontée verticale juste en dessous de la première passerelle. Je prends alors à droite la remontée verticale finale et déversante à deux endroits (TD) qui aboutit au plateau sommital du Rochefort.

 

beau pilier TD de sortie de la via de Florac

-  Fin de la via ferrata de Florac ! Superbe réalisation ! L' ensemble du parcours difficile est excellent, sportif,aérien, très varié et ludique ... juste un bémol ... la longue descente et traversée (sentier câblé) en sous bois sous les piliers de la première partie de la via.

- C' est le meilleur spot de via ferrata de Lozère, qui vient conclure (?) un magnifique ensemble de 6 vias ferratas commandité par le Conseil Général.La voie ED est sans doute la plus difficile de France.

- Via ferrata (partie difficile) faite en 2h50 (35' d' approche +1h40 de via +35' de retour.

-  Félicitations à Cévennes Evasion concepteur et réalisateur de ce fantastique terrain de jeu aérien !

 

 

 

future  via ferrata de Florac,non ...ce n' est pas le départ de la tyrolienne !!!

 

 

- La construction de la via ferrata de Florac en hiver 2013

 

 

 

Randonnée ski Smargult/Kastelberg/Ferschmuss (Vosges)

Randonnée ski Smargult / Kastelberg / Ferschmuss 

depuis Pont de Blanchemer  Vosges

Dsc 0403

 

Circuit rando ski pied du hohneck kastelberg depuis le pont de blanchemer

 

- 9 h 45   depuis le Pont de Blanchemer , je vais essayer de rejoindre le pied du Hohneck par la route des Chaumes passant par le Smargult. Ensuite Le Kastelberg et redescente par Ferschmuss. Je dis "essayer" car l' état de la neige n' est pas fameux ! c 'est la fonte sous les pluies et les ruisseaux dévalent gorgés d' eau ! 100 m après la barrière, la route est totalement déneigée .. je ne chausse donc pas les skis ! C 'est 400 m après, avant l' accès au lac de Blanchemer que je retrouve de nouveau une belle épaisseur de neige. La neige est défoncée par les passage des randonneurs à pied.

- Je vais monter jusque l' auberge de Smargult en traversant toutes les remontées et pistes de ski de la station de La Bresse Hohneck. Des tâches de terre marquent certaines pistes, elles sont cependant encore toutes ouvertes, même le Kastelberg. Sur la route forestière  qui rejoint la route des Crêtes au pied du Hohneck, je rencontrerai encore quelques  endroits sans neige, mais en passant par les bas côtés, je n' aurai pas besoin de déchausser !

- Parvenu sur la route des Crêtes, je suis dans un brouillard épais et le vent souffle ! Je vais monter à l' estime au pied du Hohneck pour rejoindre l' itinéraire balisé des pancartes à disques oranges qui marquent sur les crêtes  la zone à danger des corniches ! Mais là je vais petit à petit dévier sur ma droite et je ne trouverai ... que quelques randonneurs en raquette aussi désorientés que moi ... et pour finir ... la route des crêtes dans le secteur du Haut du Chitelet ! Recours à mon application Iphigénie et sa boussole pour reprendre la direction du pied du Kastelberg !

- Parvenu au Kastelberg, quelques rayons de soleil passent à travers la masse brumeuse, mais ça ne dure que quelques instants ! Après avoir côtoyé sur quelques mètres les skieurs qui arrivent en haut des remontées, je prends la direction des bâtiments du Ferschmuss et du pied du Rainkopf en descendant sur la gauche des pistes (pancartes oranges) puis en suivant les indications du sentier de randonnée. La neige est croûteuse, mais reste assez agréable ! 

- Après avoir retrouvé la route des crêtes fortement enneigée et marquée par les congères, je descends par le chemin de Firstmiss en direction du lac de Blanchemer. Descente en forêt assez facile et agréable jusque à rejoindre la route des Chaumes où je vais croiser plusieurs randonneurs à raquette et à ski qui montent à leur tour vers les crêtes sur le coup de 14 h 00.

- J' ai bouclé mon circuit randonnée à ski autour des pistes et remontées de La Bresse en 4 h 30 pour 12 km et 500 m de dénivelé. Bonne sortie malgré le temps bouché, j' ai fait ce que j' avais prévu sauf la montée au Hohneck (trop de brouillard !).Dès que la neige retombera, je mettrai le cap vers le versant alsacien des Vosges !

 

 

 

 

Randonnée ski aux Rochers du Tanet depuis Seeseattle

Randonnée ski  aux  Rochers du Tanet 

depuis Seeseattle  Vosges

Dsc 294

 

Randonnee ski rochers du tanet depuis seestarttle vosges 1

- 12h 00  Je me gare sur le parking de la station de ski du Tanet. Il pleut ! Je pensais qu' il neigerait un peu sur les hauteurs, mais ce n'est pas le cas ! la pluie lessive la neige ! 

- Grosse effervescence sur le parking, la gendarmerie de montagne est de sortie ! je ne sais pas si ils partent où si ils arrivent ! Avant de tenter une randonnée à ski, je me sustente, aujourd'hui ce sera cassoulet au canard ! 

- 12 h 30  Je mets un petit peu le nez dehors ... apparemment ça s' est désertifié ! La gendarmerie est repartie ... il ne pleut presque plus ! Cela va être tout à fait possible  au moins de remonter les pistes de ski du Tanet.

- 13 h 00 La randonnée ski commence ! Il pleuvotte ! Le brouillard empêche de voir le sommet des pistes et encore moins les rochers du Tanet. Je passe devant l' auberge du Seeseattle (fermée aujourd'hui) et je commence à remonter la piste rouge de la station. A mi pente, je prends à gauche pour rejoindre la piste bleue et à ce moment j' aperçois les amoncellements de neige provoqués par une avalanche partie depuis les corniches à proximité des rochers du Tanet (Je pense qu'elle a été déclenchée volontairement  donc par prévention par les gendarmes de montagne aperçus ce matin ?)

- Je rejoins le haut des remontées mécaniques du Tanet (rochers du Haut Fourneau), puis, par la crête les rochers du Tanet. Ces quelques rochers qui en constituent le sommet masquent en réalité une véritable barre rocheuse qui surplombe le lac vert. le brouillard dense empêche de s' en rendre compte !

- Peu de visibilité sur les crêtes, je redescends prudemment sur une neige un peu croûtée mais qui reste malléable et je rejoins le chemin forestier qui mène au lac vert. Ce dernier est sous la glace !

- Retour à la station du Tanet par la route forestière bien en glace et avec du bitume qui ré- apparaît par endroit !

- Malgré la pluie,  trois heures de randonnée à ski tranquilles, pour 4,6 km parcourus et 250 m de dénivelé.