Cyclo Randonnée

Dsc 0223

Randonnée cyclo   NANCY / ALSACE Nancy / Schirmeck par le col du Donon

 

 

 

 

Randonnée cyclo   NANCY / ALSACE

 

Nancy / Schirmeck par le col du Donon

 

n

 

Lundi 18 juin 2018

 

Cyclo randonnee nancy schirmeck par le col du donon

 

- 10 h 00  Départ de Nancy par la piste cyclable en bord de Meurthe, direction Lay St Christophe / Champenoux. Le temps est nuageux mais le soleil perce de ci de là ! Je suis parti pour faire le tour des Hautes Vosges en 4 ou 5 jours en prévoyant de m' arrêter dans des campings, ou en bivouaquant. Mon premier objectif premier est le col du Donon et la bourgade de  Schirmeck en Alsace (Bas Rhin). J' ai pris mon équipement optimum de cyclo randonnée (alimentation pour 3 jours, tente, duvet et matelas).

-  Le démarrage est un peu laborieux, je suis un peu essoufflé ... l' estomac un peu à l' envers ... le stress du départ peut être ! Je supporte bien ma doudoune sans manche que j' ai passé par dessus ma tenue cycliste, elle ne me quittera pas de la journée. L' itinéraire de la piste cyclable Nancy / Champenoux, va me servir d' échauffement. Je m' applique à ne pas forcer la cadence ... parvenu à Champenoux, je me sens beaucoup mieux !

- De Champenoux, je prends la direction d' Erbéviller près de Réméréville. La route est calme et relativement peu pentue. Tout va bien ... " l' ensemble routier va bien" ! Le vélo et ses bagages, se manoeuvrent bien ! Je dévale les quelques descentes sans hésitations ... pas de tangages ! Evidemment, les premières erreurs de parcours arrivent car je n' ai pas le nez en permanence sur le GPS et à hauteur de Valhey, je file tout droit en direction d' Arracourt (D 914), alors que je comptais faire une pause à l' étang de Bures - Parroy, le détour par Rechicourt,Coincourt et Xures me le fera rater ! Je ne le verrai que de loin ! 

- De Xures, agréable surprise car je vais retrouver une piste cyclable le long du canal de la Marne au Rhin , piste courte, à peine 10 km mais elle me permettra de rejoindre Lagarde et son port de plaisance avec une certaine facilité (c'est plat) et une quiétude réconfortante dans un environnement naturel ou presque !

- Ensuite il m' a fallu donc reprendre la route en direction de Moussey dans le pays du Sânon, la dernière fois que j' y suis passé, c' etait il y a plus de 20 ans quant j' étais venu choisir des poneys pour complémenter le cheptel  du  centre de vacances dont je m' occupais en Moselle. (ferme du Sânon).

- Deuxième erreur de parcours juste après, je me laisse embarquer de nouveau dans un itinéraire rectiligne pour me retrouver à Avricourt, au lieu d' aller directement à Réchicourt le château ! Du coup je passerai devant l'imposante gare désaffectée d' Avricourt ! Je reprendrai l' itinéraire de Réchicourt un peu plus loin, et je rejoindrai Gondrexange et ses étangs.

- A Gondrexange, j' hésite quelques instants à m' arrêter pour la nuit au camping des étangs (la suite de mon trajet me dira que j' aurais dû !), et je finis par poursuivre en direction d' Abreschviller par la D 41. Je suis alors sur une route à fort trafic ! Je prendrai donc peu après l' option D993 par St Quirin pour retrouver une route plus calme !

- Je vais suivre la vallée de la Sarre Blanche en passant par Turquestein-Blaurupt avant d' entamer la longue montée du col du Donon  (20,7 km depuis St Quirin, 420 m de dénivelé, 2 % de pente moyenne, 7 % maximum) ! Là la fatigue commence à m' envahir !  (j' ai dépassé les 100 kilomètres pour la journée). Depuis Moussey, le temps est complètement couvert, chaud, donc un peu étouffant (pas de soleil, pas de vent). La montée va me devenir progressivement pénible avec mon "barda" . Je me refais un bidon de boisson énergisante à la menthe , en m' arrêtant un petit quart d' heure!  Cet arrêt va occasionner l' oubli de ma paire de lunettes de soleil (même si je ne m' en servais plus ! ) . Je ne m' en apercevrai qu' en haut du col !

- Les derniers kilomètres vont être pénibles et vont commencer à me faire perdre de ma lucidité ! Je multiplie les arrêts boissons et barre de céréales, mais rien n' y fait ... les forces m' abandonnent !

-  A quatre kilomètres du sommet du col, un bruit de frottement apparaît au niveau de la roue arrière ! Sur le coup, je ne vois rien d'anormal à première vue ... et fatigué, je ne réfléchis plus trop ! ... Inquiet, Je fais  des arrêts supplémentaires pour continuer à inspecter l' arrière de mon vélo ! la roue ? le dérailleur ? le frein, le porte bagages ? ... Quant je m' aperçois que le bruit disparaît quant je freine, j' en déduis qu 'il s' agit d'un problème de frein ! Et pourtant, pas de dégât apparent et les freins ... freinent ! Je pense que mes plaquettes viennent d' atteindre leurs limites !  Malgré le bruit et en espérant ne pas trop aggraver la situation, je continue la montée qui heureusement dans les deux derniers kilomètres est plutôt en faux plat ! Parvenu au sommet du col, bien pourvu en hôtel (!), ma seule préoccupation est de redescendre le plus rapidement en bas, à Schirmeck pour trouver le camping qui m' hébergera ! J' ai été tenté de redescendre du côté de Celles sur Plaine, la décision étant alors, compte tenu de mes problèmes mécaniques, d' interrompre ma randonnée et de revenir sur mes pas par la vallée de la Meurthe. Mais compte tenu de l' heure (19 h 30) et du fait que je n' étais pas encore sûr du diagnostic mécanique, j' ai préféré faire l' étape alsacienne comme prévu !

-  Mauvaise surprise supplémentaire à Schirmeck, d' une part j' ai du mal à m' orienter dans la ville et d' autre part mon application Iphigenie ne fonctionne pas ! Je vais avoir du mal à trouver le camping et l' heure tourne !  Je demande donc de l' aide à un couple alsacien que je croise et ces derniers m' indiquent sans hésiter la direction de la gare pour rejoindre le cours d'eau de la Bruche au bord de laquelle se trouve le camping. Hélas, ils ne m'indiquent pas le bon côté et plus j'avance, plus je m' éloigne sans le savoir du lieu recherché ! Je ne trouverai donc pas le camping de la Bruche ! 20 h 00 passé, je finis par me décider à faire demi tour !

- La fatigue, 20 h 30 , le bruit persistant au niveau du frein arrière, faisant penser à une panne définitive, je me décide à renoncer au tour des Hautes Vosges que j' envisageais pour tenter de revenir sur mes pas et rejoindre mon point de départ ... à vélo si possible ! Je me dirige donc vers Schirmeck pour commencer à remonter le col du Donon, tout en espérant y dénicher un endroit pour bivouaquer cette nuit !

- 21 h 00 Je déniche un coin au calme dans le premier kilomètre de la montée du col. derrière un bâtiment, non loin de la route, une belle bande de gazon étroite me tend les bras ! Je suis à l' abri des regards, pas de clôture , l' endroit semble libre d' accès. Je monte la tente !

-  Après m' être sustenté, je réfléchis à ce que je ferai demain. L' examen du vélo semble révéler une défaillance d' une des plaquettes de frein (il en manque un bout).Le vélo roule, freine et le bruit s' est un peu réduit !  je pense donc tenter de rentrer sur Nancy en passant par la vallée de la Meurthe ce qui pour le coup si le vélo tient, constituerait une joli petit circuit ... faute de mieux !

- 22 h 15  La nuit s'installe, les oiseaux chantent encore et s'imposent au bruit distant des voitures. je prépare le couchage ! Demain je me lèverai tôt pour rester discret

- Bilan de la journée, 142 km en 8 h 30 à 17 km/h de moyenne. Itinéraire trop long sur le plan physique pour une cyclo randonnée classique. A l' avenir je réduirai les distances des étapes à 80 km maximum en montagne et je repérerai mieux mes étapes de camping, j' aurais effectivement dû m' arrêter aux étangs de Gondrexange. Il est vrai que quant je suis en route à vélo, j' ai du mal à me modérer ! Et je suis dur au mal ! Le pays des Etangs méritent par ailleurs un séjour prolongé, car il y a à voir et découvrir !

 

Mardi 19 juin 2018

 

- 5 h 30   Lever !

- 6 h 00   Tente rangée, vélo ré-équipé, je remonte le col du Donon. Montée  à ma main (9,5 km / 420 m de dénivelé / 4,3 % en moyenne / 7% maximum). Il y a de la circulation, mes éclairages sont en fonctionnement même s' il fait jour ! La grimpée est plus agréable qu'hier, je suis reposé et le vélo m'inquiète moins ! 

 

Cyclo rando schirmeck nancy par le col du donon

 

- Parvenu à l' intersection avec la route qui redescend à Celle sur Plaine (vallée de la Meurthe), je remonte vers le col du Donon pour voir le départ du sentier qui monte au sommet. Le sentier ne me permet pas d' emmener le vélo avec moi sans gros effort, je renonce donc à aller au sommet, j' y reviendrai plus tard !

- Je redescends donc vers Celle sur Plaine. La descente est courte et raide, le col est plus difficile de ce côté, je l' ai déjà monté il y a quelques années avec mon fils. Parvenu dans la vallée à Raon sur plaine, je me ravitaille en eau à une petite épicerie de village bien sympa.  Ensuite une agréable piste cyclable va m' emmener jusque Luvigny où je vais m' arrêter ... pour enfin déjeuner ! Je profite d'un banc au soleil ! Ce matin ce sera muesli aux fruits.

-  J'ai fait 12 km depuis le départ et cela fait 1 h 30 que je suis parti. Je vais passer par Raon l' Etape en suivant le cours d' eau de la Plaine, cela sera un itinéraire du souvenir ! ( direction de la colonie de vacances de Maxéville à Pierre Perçée près de Celle sur Plaine et Raon l' Etape pays de mes grands parents paternels. Il fait grand soleil, le retour devrait être agréable et sans surprise !

- 9 h 30  Je repars, la piste cyclable m' emmène jusque Raon l' Etape, le long de la Plaine et en passant par le lac de Celle sur Plaine. Superbe itinéraire, même si cela rallonge un peu car c' est très sinueux par rapport à la route ! Belle ballade au bord du lac et coup d' oeil aux nombreux gîtes et à l' activité nautique sur le lac ! je passe au lieu dit "La Trouche" pour finir au centre vile de Raon l' Etape toujours par la piste cyclable.

- Direction ensuite Bertrichamps en passant par la Criquette et le stade de foot de Raon, puis Baccarat par une route pas agréable du tout en raison des gravillons fraîchement déposés sur la route ! Arrêt casse croûte à Azerailles ... je suis de nouveau ..."carbonisé" ! Le coin calme et ombragé des marches de l' Eglise va me permettre de me reposer une peu ... avant la rentrée des classes ! Il y a alors de l' animation dans la cour et dans la rue ! 

- 13 h 10  Je repars par la route en direction de St Clément, puis aux confins de Lunéville je trouve la voie verte de Mondon, assez facile qui va m' amener au centre ville. Petit gymkhana urbain pour aller dire "bonjour" au château de Lunéville et je quitte la ville direction la route "des oeufs durs" qui va m' amener à Dombasle. Route à déconseiller absolument ! Forte circulation, même si la petite bande d'arrêt d' urgence sert de piste cyclable, le cycliste y est super exposé ! En plus route interminable et avec de fortes et longues montées (même s'il y a autant de descentes) ! Il est préférable de rester le long de la vallée de la Meurthe en passant par Blainville sur l' eau après Lunéville.

- A Dombasle sur Meurthe , je fais demi tour en vue de Varangéville car le pont métallique sur le canal a été ... déposé ! donc détour de l' autre côté du canal depuis le centre de Dombasle.

- Après la traversée de Tomblaine, je retrouve la piste cyclable qui passe près du stade de foot Marcel Picot de l' ASNL et en longeant la Meurthe, je rejoins la passerelle qui l' enjambe à Malzéville et je rejoins ainsi mon point de départ !

- Il est 17 h 30, après 8 h de vélo je viens d' effectuer 102 km depuis ce matin en 920 m de dénivelé. Le circuit de substitution de 2 jours est bouclé en lieu et place du Tour des Hautes Vosges prévu initialement en 5 jours ! 248 km au total pour 2230 m de dénivelé et 16 h 30 de selle ! 

- Les freins du vélo ont tenu jusqu'au bout, le bruit a à présent quasiment disparu ... sauf au freinage ... je crains fort avoir fortement endommagé mon disque arrière ... l' atelier de réparation est maintenant le prochain objectif. L' apprentissage de la cyclo randonnée continue ... diminuer le poids embarqué ... réduire les étapes entre 60 et 90 km selon les dénivelés, prévoir des arrivées d' étape en milieu d' après midi et repèrer les lignes de transport ferroviaires en cas de rapatriement technique ! C' était ma troisième expérience de cyclo randonnée, activité commencée en 2016.

 

 

La butte de Montsec

Cyclo Randonnée "les buttes témoins" autour de Nancy, Madine,Toul Meurthe et Moselle

 

Cyclo Randonnée "les buttes témoins" autour de Nancy, Madine, Toul

Depuis Nancy    Meurthe et Moselle

La butte de Montsec

La butte de Montsec

 

Circuit velo buttes temoins autour de nancy

 

 

-10 h 00  Départ de Nancy / Malzeville, il fait soleil même si cela reste nuageux ! Je vais un boucle à vélo, sur deux jours dans l'idée de relier quelques buttes témoins des plateaux calcaires lorrain aux confins des vallées de la Meurthe,de la Moselle et de la Meuse ! Je roule un moment avec un groupe de cyclo randonneurs hollandais, avant de les quitter pour monter vers le plateau de Malzeville et ma première butte témoin, la butte Sainte Geneviève (361 m). 

- La colline sainte Geneviève, ( Dommartemont - Essey les Nancy),  est un lieu historique : habitat gaulois puis oppidum, la butte sainte Geneviève est un des sites  les plus anciens de région nancèènne (Néolithique) - Les objets retrouvés sont actuellement au Musée lorrain à Nancy. La butte Sainte Geneviève est une butte témoin composée de roches calcaires qui ont résisté à l' érosion et au creusement des vallées de la Meurthe et de la Moselle. C 'est un témoin de l' ancien niveau des terrains à une époque où la lorraine était occupée par des fonds marins.

- 11 h 30  Je suis redescendu de Sainte Geneviève pour remonter juste en face  au "Pain de sucre". Une butte-témoin de 350 m située à Dommartin-sous-Amance, à l'est de Nancy . La montée est très rude sur un chemin large et revêtu, la pente atteint les 20% par endroit, avec mon chargement de randonneur, difficile de garder la ligne ... Ensuite à hauteur du château d'eau, il faut monter à pied les 100 mètres restant pour profiter de la vue ! Du haut du "Pain de sucre, panorama sur Nancy,la butte Sainte Geneviève ,le plateau de Malzéville, les buttes du Grand Couronné ...Cela fait une heure que je suis parti, pour 13 km parcourus et 250 m de dénivelé, bon échauffement !

- 11 h 50  Je redescends sur Agincourt par le même chemin et je prends la piste cyclable à hauteur de la ferme équestre du Piroué. Elle va me mener jusque Custines en suivant en partie les rives de la Meurthe. A Millery, je prends la direction de Nomeny pour rejoindre les pentes des buttes témoins des plateaux du Grand Couronné, plus particulièrement les buttes qui abritent les villages de Landremont, Bézaumont et Sainte Geneviève.

- La Moselle et ses affluents ont façonné les reliefs  des Côtes de Moselle. En façonnant les plateaux calcaires , ils ont isolé les buttes-témoins situées en rive droite (butte de Mousson, butte Sainte-Geneviève, Côte de Xon, Froidmont). Le Grand Couronné  culmine à plus de 400 m d’altitude. Trois  cours d’eau secondaires parcourent ces plateaux, formant des vallées  dans lesquelles se sont installés la plupart des villages : la Natagne, la Mauchère et l’Amezulele paysage du Grand Couronné s’étend sur une trentaine de kilomètres, entre la Butte d’Amance au sud-est et Froidmont au nord, pour 2 à 8 km de large. Elle est limitée à l’ouest par la vallée de la Moselle et à l’est par la vallée et le plateau de la Seille

- 13 h 40  Je suis en haut de la montée de Landremont (14% maxi !) après 42 km de vélo pour 440 m de dénivelé. Montée courte mais intense ! Je casse une croûte juste avant le village. Le temps est toujours couvert avec quelques éclaircies et le vent souffle par moment.

- 14 h 00   Je me remets en route, direction la butte de Sainte Geneviève, je vais rester à la même altitude, plus ou moins 300 m, sur une longue émergence calcaire dominant la vallée de la Moselle. Je passe à proximité du gite étape de Soléole et j' aperçois au loin, dominant la ville de Pont à Mousson ,la butte de Mousson. Juste avant d' arriver à Sainte Geneviève, je croise sur un tracteur "antique" Gorge Pierron, collectionneur-restaurateur de materiel  agricole ancien, je ne manquerai  donc pas de faire une photo de sa ferme musée ! Du haut de Sainte Geneviève, je plonge à toute allure avec mon chargement de cyclo randonneur vers Atton où j' attaquerai une autre raide montée, la butte de Mousson !

- 15 h 30  Je me suis hissé péniblement en haut de Mousson ! pente maxi de 18% ! Très rude montée ! Cela fait à présent 58 km de parcourus pour 750 m de dénivelé.La butte de Mousson, butte témoin , domine  la ville de Pont-à-Mousson du haut de ses 381 m d'altitude. Au IXe siècle s'élevait ici un château fort, après avoir résisté maintes fois à bien des assauts au fil des siècles, il fut détruit par un bombardement américain à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. De nos jours,  quelques ruines subsistent au sommet de la butte. Panorama exceptionnel  !

- Après avoir traversé la ville de Pont à Mousson, je remonte de l' autre côté de la Moselle en direction de Maidières, Montauville pour rejoindre par Flirey et Essey Maizerais, le lac de Madine à Nonsard. Ce sera la partie de mon itinéraire la moins agréable à cause de la circulation ! Surtout en sortant de Pont à Mousson ! 

- 18 h 00   Je suis à Heudicourt au second camping de La Madine. 92 km depuis le départ et 1100 m de dénivelé, 5 h 30 de vélo !  je comptais camper à Nonsard, mais je n' ai pas trouvé le camping et après avoir traversé les installations quasiment déserte de la base de loisirs, je me suis retrouvé sur la piste de la digue et j' ai poursuivi jusque Heudicourt ! Parfaitement accueilli par une des responsables du camping, je m' installe ... sous la pluie ! Parfaitement rôdé à monter ma tente en commençant par le double toit, je parviendrai à ne pas trop me mouiller, mieux ... je mettrai aussitôt mon vélo et mes sacoches à l' abri de ma tente !

- 18 h 30  J' ai monté la tente intérieure à l' abri de la pluie sous le double toit et je me suis installé pour le bivouac ! Vélo rangé à droite, matelas et sac de couchage déballé, sacoches rangées à gauche, matériel de cuisine installé ... je suis prêt ... à aller prendre ma douche !

- 19 h 15  Il continue de pleuvoir ! Je me prépare un rizzoto de boeuf (sachet lyophilisé), le sachet "voyager" est bien pratique, il tient debout sur son embase et facilite sa préparation en laissant les mains libres. La tente prévue pour deux personnes est très confortable et pratique pour une seule, même avec un vélo à l'intérieur ! Pendant que la pluie se calme, j' entends le coucou chanter ... puis les oiseaux qui gazouillent ... la pluie s' arrête ! ce qu' il me manque, c'est ... un dosseret ! le confort serait au top !  Le rizzoto lyophilisé un peu insipide au début, se laisse petit à petit apprécier ... il est assez épicé ... bon ça se mange ! Le sachet vide devient poubelle ... pratique !

- 20 h 00  Après un bon...nescafé ... je vais sur le net (la 3G passe bien à Heudicourt) prendre des nouvelles de la météo pour demain ; pluie annoncée en même temps qu'une amélioration dans la journée ! Pendant ce temps la pluie a repris avec encore plus d' intensité !

- 7 h 15  Le lendemain ... Bien dormi, il ne pleut plus, j' ai entendu encore quelques averses cette nuit ... sans plus ! Je devrais pouvoir rouler aujourd'hui !  Je déjeune (muesli chocolat lyophilisé ... pas mauvais !) puis je range le matériel de l' intérieur de la tente, au sec, sacoches prêtes, tente intérieure pliée et rangée, je finis par le double toit mouillé mais qui sera rangé à part dans le sac étanche.

- 8 h 45  Je quitte la Madine en continuant de faire le tour du lac par Buxières sous les Côtes, direction le Mont Sec (la butte du Montsec). Légère brise, pas de pluie !

- 10 h 00 Je suis sur le Mont Sec. Butte  isolée (375 mètres) offrant un panorama magnifique sur le lac de Madine et les Côtes de Meuse.Un monument constitué de colonnades circulaires au centre desquelles une maquette en cuivre reproduit en relief l'emplacement des villages et situe les lieux de combats du Saillant de Saint-Mihiel. Réalisé par le sculpteur Egerton Swarthout, le monument, construit en 1930 en pierre d'Euville, commémore les offensives menées par l'armée américaine en septembre et novembre 1918.

- 110 km parcourus depuis le départ pour 1360 m de dénivelé et 6 h 30 de vélo. Je descends à présent en direction du village de Montsec puis direction Toul par Richecourt,Seicheprey, Flirey, Ménil la tour. A hauteur de Flirey, je rejoins la D904 et la circulation en direction de Toul qui s' avère assez intense et stressante !

- Arrivé à Toul, je passe par la quartier de la croix de Metz pour atteindre la montée de l'ultime butte témoin de mon périple cyclo touristique, la butte ... du Mont St michel au dessus de Toul ! Très rude montée sur un chemin empierré ... hélas au terminus pas de vue panoramique sur Toul (à cause de la végétation) ... mais un super fort militaire construit en rive gauche de la Moselle sur ...le Mont Saint Michel (butte témoin) à 380 m d' altitude.Le fort occupe la totalité du sommet, sa mission était de surveiller les routes menant de Dieulouard et Ménil La tour et le secteur Est.(batteries d' artillerie)

- 13 h 30  Après un bon casse croûte, devant la porte du Fort, je reprends ma route en direction de Pierre la Treiche. J' en suis à 153 km parcourus pour 1770 m de dénivelé en 9 h 00 de vélo. je vais effectuer mon retour sur Nancy en retrouvant la piste cyclables de "boucles de la Moselle" à hauteur de Toul. je vais d' abord par la piste remonter le cours de la Moselle par Pierre la Treiche, Sexey aux forges, Neuves MaisonsMessein puis je poursuivrai par la piste cyclable du canal de jonction qui ramène à Nancy après la jonction avec le canal de la Marne au Rhin. De Jarville, je rejoindrai la Meurthe àprés l' avoir frachie à hauteur de Tomblaine et du stade de foot Marcel Picot.

- 17 h 00  retour au point de départ à hauteur de Malzéville après 183 km , 11 h de vélo et 1800 m de dénivelé franchis en comptant toutes les montées de butte témoins ! Circuit de cyclo randonnée à la fois historique et géologique assez sportif pour les buttes ! à bonifier en évitant toutes les routes à fortes circulation trop intense !

 

 

Ballon d alsace

Cyclo Randonnée "Les deux ballons par la Moselle" depuis Nancy Meurthe et Moselle

 

Cyclo Randonnée "Les deux Ballons par la Moselle"

Depuis Nancy    Meurthe et Moselle

 

 

 

-12 h 00  Départ de Nancy depuis la piste cyclable qui longe la Meurthe, direction Champigneulles et sa brasserie, puis après la "Gueule d' Enfer", lieu dit où la Meurthe se jette dans la Moselle, je remonte cette fois ci le cours d' eau de la Moselle en direction de sa source ! Le temps est ensoleillé, lourd (orageux ?). L' équipage cycliste, vtt randonneur et chargement de nomade fonctionne bien ! Maniabilité, stabilité, plaisir de rouler ... tout est en ordre de ... roulement ! En remontant la Moselle, j' abandonne pour un temps la piste cyclable pour traverser Pompey et rejoindre Liverdun où je retrouve une piste cyclable juste avant  Villey St Etienne.Celle ci suit les boucles de la Moselle et va me mener d' abord à Toul, puis Chaudeney sur Moselle, Pierre la Treiche et Maron.

- 15 h 15 ... (60 kms parcourus pour 210 m de dénivelé et à 20 km/h de moyenne !) ... Je m' arrête à Sexey aux Forges (halte pique nique), j' ai les cuisses un peu nouées, je vais donc un peu m' étirer et prendre une petite collation. Il fait toujours aussi chaud !(60 kms parcourus pour 210 m de dénivelé et à 20 km/h de moyenne !)

- 15 h 30  Je reprends la piste en direction de Neuves Maisons, Messein puis à hauteur de Richardménil, j' abandonne un peu le cours de la Moselle (qui reste toute proche !) pour suivre au plus près le canal de l' Est et ainsi je traverse Flavigny sur Moselle,Crévéchamps,Roville devant Bayon.De nouveau je ne suis plus sur une piste cyclable. Le vent m' est favorable depuis Richardménil et je ne rencontre pas beaucoup de circulation. Peu après Roville devant Bayon, je décide de quitter la route D 570 pour prendre le chemin de halage du canal de l' Est. Ce n'est pas une piste cyclable, le chemin est en majeure partie en terre battue, rouler est plus ou moins confortable ! En plus j' ai toujours ma selle VTT d' origine plutôt sportive et je sens déjà qu'elle va me mettre à l' épreuve !

- 17 h 30 ... 106 kms parcourus, 360 m de dénivelé toujours à 20 km/h de moyenne) ... Parvenu à  hauteur de Vincey, je quitte le chemin de halage pour rejoindre la route, j' ai l'intention de prendre un boisson fraîche pour étancher ma soif et m' apporter un peu d'aide dans ma lutte contre la chaleur ! La boisson isotonique de mes bidons  commence à me rebuter d' autant plus qu' elle est chaude !  Je m' arrête donc à une boulangerie qui fait restauration et je profite de sa petite salle climatisée pour m' asseoir à une table et siroter tranquillement un schweppes aux aggrumes agrémenté de deux pains au chocolat ! 

- 18 h 30  je repars à présent en direction d' Epinal avec l' idée de commencer à chercher un endroit propice pour le bivouac ! j 'ai repris la piste cyclable qui a été aménagée sur la piste de halage du canal de l' est depuis Socourt. La traversée d' Epinal va se faire facilement sur la rive droite de la Moselle

- 20 h 00 ...  141 kms/7h20/490m de déniv.) ... Juste avant Archette, petite route sans trop de circulation qui va me mener à Remiremont (demain), je trouve un pré fauché et non clôturé en bord de Moselle. Je suis un peu près de la route et non loin de la voie rapide Epinal-Remiremont, mais je ferai avec ! Apparemment pas de camping dans le coin ! Rapidement je monte la tente et je m' installe pour la nuit, des pêcheurs à la mouche remontent de la Moselle et me saluent en passant ! Petit repas lyophilisé (hachis parmentier), conditionnement assez volumineux mais avec une embase qui donne beaucoup de stabilité et permet de poser le produit sans difficulté. Goût supportable ! comme toutes les nourritures lyophilisées !

- 22 h 00 Je prépare le couchage, les petites bêtes volantes attaquent ! Je me couche rapidement pour me mettre à l' abri !

 

Mardi 26 Juillet 2016

 

- 5 h 30  Je me lève, réveillé par le bruit de la voie rapide qui passe au dessus du campement à moins de un kilomètre ! Bien dormi tout de même malgré le bruit ... et les crampes !

- 6 h 50  Petit déjeuner avalé,tente remballée, vélo chargé je pars en direction de Remiremont-Le Thillot, le temps est toujours au beau et malgré l' heure matinale, il fait déjà chaud ! 

- 7 h 50 je m' arrête à Eloyes pour  refaire mes provisions d' eau et un peu de boisson de détente ! (soda).Belle ballade à vélo entre Archette et Remiremont par St Etienne les Remiremont. Arrivé à Remiremont par la gare, je retrouve très vite le plan d'eau qui me sert de point de repère pour retrouver la piste cyclable qui m' emmènera au Thillot (elle se poursuit jusque Bussang ville où la Moselle prend sa source).A hauteur de Rupt sur Moselle, coup de fatigue ! Je m' arrête pour manger et boire, j' en profite pour remplir une bouteille d'eau supplémentaire à la fontaine de l' office du Tourisme. La suite continue vers Bussang, avec une pente moyenne de 1% , fatigue et courbatures sont là !

- 10 h 30  ... 46 kms/2h40. Je suis au Thillot. Je vais attaquer la montée vers le ballon de Servance,premier "juge de paix" pour la forme ! Je quitte donc la piste cyclable pour prendre la route qui va d' abord vers Lure  et au col de la croix, je bifurque à gauche vers le sommet du ballon de Servance. Dure montée jusqu' au col, je monte petit braquet ... très petit braquet ... Je sens mes 22 kg embarqués sur mon porte bagage et sur mes épaules (sac à dos) ! Ces trois premiers kilomètres vont être les plus dures sous le soleil ! Je pause pied à terre au deuxième kilomètre pour boire et manger un "en cas". Après le col, si la pente continue, il y a des faux plats et même des petites descentes de récupération qui alternent avec la pente, ça me parait plus facile ! D 'autant plus que la montée du ballon se fait en forêt, donc bien mieux protégé du soleil !

- 12 h 20  A moins d' un kilomètre du sommet, je m' arrête pour  prendre le repas de midi !

- 13 h 20  ... 60 kms/4 h 40 ... Je suis au sommet du Ballon de Servance, ce fut dur ! Hélas pas de possibilité de vue sur les vallées car les arbres masquent la vue, et le sommet réel est 100 m plus haut mais en terrain militaire ! Au col, Il y a du monde , des randonneurs et des cyclistes avec qui je discute un moment !

- 13 h 30  Je redescends en direction de Plancher les Mines ! Belle descente sinueuse en forêt sur une route un peu dégradée cependant . Je vais passer au bas de la descente à l' intersection avec la route qui monte à la station de ski de la Planche des Belles filles (montée redoutable surtout par sa montée finale à plus de 20% et qui a déjà servi deux fois pour juger une arrivée d'étape du Tour de France ! Je ne ferai pas la montée aujourd'hui !!! Jusque Plancher aux Mines, je peux pratiquement rester en roue libre, j' en profité pour me reposer ! Petite déception juste à l' entrée du village, la fontaine lavoir où je comptais me rafraîchir est à sec ! Dommage, je l' avais connue plus généreuse lors de mon passage à vélo de route !

- Remontée progressive en direction de Lepuix au pied du Ballon d' Alsace, second objectif de la journée ! Il fait toujours aussi chaud et je vais avoir du mal à monter entre Axelle et Giromagny, en plus ma selle sportive me fait à présent assez souffrir et le "mal aux fesses" devient ma préoccupation première ! A Lepuix, je vais me ravitailler en boisson gazeuse dans un petit commerce du village, et je poursuis 1,5 km plus loin jusqu' au rocher du Cerf, site d' escalade au pied du ballon d' Alsace.

- 16 h 00 ... 96 kms/6 h 50 ... A l' ombre au pied du rocher, je fais une grosse halte récupération, réhydratation et alimentation ! C 'est à ce moment que je constate que mon smartphone indique quelques signes de faiblesse, il ne s' allume plus ! Je mets cela sur le compte de la batterie et je le remets en charge à l' aide de mon accus de secours ! A suivre !

- 16 h 30 J' attaque la montée du Ballon d' Alsace, les premiers kilomètres me surprennent à essayer de suivre des cyclo sportifs que je rejoins ! Mauvaise idée ! Après mon arrêt si j' ai retrouvé de la fréquence de pédalage et de la vigueur musculaire, je vais vite surestimer mes forces et surtout le handicap du poids embarqué ! Première crampe au mollet droit, puis à la cuisse, qui nécessiteront un premier arrêt ! La douleur passe après quelques pas et étirements mais toute la montée du Ballon d' Alsace va se faire sur ce rythme ... 1 km de montée à vélo , crampes,150 m de marche,remontée à vélo ... et ainsi de suite ! C' est le calvaire, je suis déshydraté sans doute et j' ai surestimé mes possibilités, j' aurais du prévoir une halte camping pour la nuit au pied du Ballon ! Je ne vais guère profiter de mon passage au sommet du Ballon d' Alsace (j' avais prévu de m'y rendre à pied ,depuis le  col). A peine remis de ma pénible montée, je dévale la descente en direction de Rupt sur Moselle pressé de trouver un camping !

- 20 h 00  A Rupt sur Moselle, je retrouve la piste cyclable qui va me ramener à Remiremont. Le seul camping que je vais voir depuis la piste cyclable se trouve peu après le village ... il est bondé et annoncé complet par une pancarte ! Je me décide donc de rester sur la piste cyclable et de rechercher un endroit discret pour mon bivouac de nuit.

- 20 h 30 ... 129 kms/9 h 45 de vélo  Je me pose dans un pré en bordure de la piste peu après Ramonchamps ! Je dresse la tente et mange un morceau. C'est en mangeant que je recommence à me préoccuper de mon téléphone, il n' a toujours pas rechargé... je découvre alors que c' est l' écran qui ne s' allume plus, la batterie est intacte ! En l' examinant de près je m' aperçois que la vitre arrière est ébréchée dans un coin ! Sans doute l' origine de la panne ! Donc impossible de prévenir mes proches pour me situer ! Rapidement j' opte pour la solution de me lever tôt le lendemain pour trouver au plus vite une cabine ou une poste pour rassurer la famille. Je décide de sortir un minimum de matériel pour ce bivouac, pour pouvoir repartir "fissa" le lendemain vers 6 h 30. Le temps a l' air de se maintenir au beau malgré quelques nuages. Je me couche à la spartiate ... tout habillé ... sans matelas !

 

 

Mercredi 27 Juillet 2016

 

- 6 h 30  Je suis levé, rapide petit déjeuner et je me remets en route ! Ouh là là ! Terrible mal aux fesses ! La journée va être dure ! Bon je pense avoir récupéré musculairement car j' ai assez bien dormi, donc le retour devrait se faire sans crampes c'est déjà ça !

- 8h 30  J' ai passé Remiremont, je suis à Eloyes ... Poste fermée ... cabine HS ...en fait il n'y en a plus qui fonctionne, je m' en rendrai compte un peu plus tard ! Et toutes les postes du coin n'ouvrent que l' après midi ! J 'opte donc de rentrer le plus rapidement possible sur Nancy en espérant arriver avant midi et en souhaitant que l' inquiétude familiale ne soit pas encore trop aiguë ! Je rejoins assez rapidement Epinal, que je vais traverser en compagnie d'un cycliste vosgien randonneur et très sympa. Traversée commentée de la ville par les jardins et une piste cyclable que je ne connaissais pas , conseil d'entretien pour mes freins à disques et évocation de son expérience de cyclo randonneur (Bratislava,3 Ballons ...) . Passé Epinal, Je poursuis  ma route par la piste cyclable  le long du canal de l' est en direction de Socourt.

- 11 h 30 à 10 kms de Socourt, je suis "raide" ! Je m' arrête pour manger ! Bon je ne serai pas à Nancy pour midi !

- 14 h 00  Je suis à Messein, à 17 kms de Nancy ... Obligé de rouler en danseuse ... Je ne peux plus me mettre sur la selle ... l' allure s' est considérablement réduite ! Heureusement que je suis sur du Plat, j' ai quitté la vallée de la Moselle pour rejoindre la vallée de la Meurthe par le canal de jonction qui passe autour de Nancy.

- 15 h 00 ... 141 kms/7 h 45 de vélo depuis ce matin ... Je suis à Nancy ... Arrivé trop tard, ma famille inquiète a  déjà alerté la gendarmerie (sans nouvelles depuis lundi soir ! ). Bon cela va me servir de leçon pour mes prochaines randonnées à vélo ! Je vais mieux préparer mes itinéraires en prévoyant des étapes plus courtes et des arrêts campings plus précis au cas où ! L' achat d'un téléphone de secours est aussi à prévoir !

- Deuxième expérience de cyclo randonnée après mon premier essai autour des buttes témoins du plateau lorrain ! L' apprentissage continue !

- 411 kilomètres parcourus en trois jours pour 2180 m de dénivelé , 24 h de vélo à 17 kilomètre heure de moyenne !

- Parcours cycliste très intéressant par les pistes cyclables et les chemins de Halage en remontant  le long de la Moselle jusque sa source, peu de routes jusque Rupt sur Moselle. L' idée d'un circuit vélo en partant de Nancy par la Moselle jusqu' aux Vosges, puis traversée du massif vers le nord et retour par la vallée descendante de la Meurthe fait son chemin !

- Premiers enseignements de ma seconde cyclo randonnée .... encore diminuer le poids à embarquer, alléger au maximum le petit sac à dos de voyage, changer la selle du vélo pour une selle confortable de randonnée, un meilleur rangement de mon smartphone pour éviter de le casser ! Raccourcir les étapes, que je limiterai sans doute à 80- 100 kilomètres par jour et dans tous les cas s' arrêter impérativement aux alentours de 18 h 00 pour me situer auprès de mes proches dans un  village .