Montée à vélo des cols Télégraphe / Galibier depuis St Martin d' Arc Hautes Alpes

 

Montée à vélo des cols Télégraphe / Galibier   

 

depuis  St Martin d' Arc      Hautes Alpes

 Col du Galibier

Cols du telegraphe et du galibier a velo depuis st martin d arc 1
 
 
- Col du Télégraphe ( 1566 m) depuis St Michel de Maurienne : 12 km pour 860 m de dénivelé / 7% de pente moyenne pour 9,5% maxi.
- Col du Galibier (2642 m) depuis St Michel de Maurienne : 35 km pour 1925 m de dénivelé / 5,5% de pente moyenne pour 10,5% maximum.
- Col du Télégraphe (1566 m) depuis Valloire : 4,8 km pour 165 m de dénivelé / 3,5% de pente moyenne pour 6% maxi. 
Départ depuis le parking de St Martin d'Arc
 
- 9h30  Je pars juste derrière un groupe de cyclistes, cela va me faire de la compagnie ! Mais après 3 km je fais demi - tour car j' ai oublié de prendre mes barres de ravitaillement ! Un peu plus tard je repars donc dans le col avec mes barres et un bidon supplémentaire. De nouveau je monte avec un groupe de cyclistes (quelle chance !), le rhytme est régulier, je monte assez aisément, quand les moins résistants décrochent, je recolle facile au groupe. Après trois kilomètres de montée, je suis en compagnie du meneur du groupe, nous avons lâché les compagnons , mais patatras ! je crève de la roue avant !
- Réparation en changeant la chambre à air mais frayeur car ma pompe ne ... gonfle...plus...guère ! Avec le peu de pression que j' ai pu mettre, je termine le col en espèrant trouver une pompe secourable au sommet !
 
la montée depuis St martin d' Arc
 
les petites Seignières au pied du Télégraphe
 
lacets dans le col du télégraphe 
 
le croisement avec la route qui mène à Valmeiner
 
les dernières rampes du Télégraphe avant le sommet 
 
l' accueil des cyclistes au télégraphe !
 
le col du télégraphe
 
- Au sommet, je demande à un cycliste du nord de me prêter sa pompe et je regonfle mon pneu avant correctement. Je descends ensuite tranquillement le Télégraphe vers Valloire.
 
Valloire
 
- J' attaque la montée sèche qui mène au Verneys, un groupe de cyclistes me talonne ! Un cycliste me dépasse comme une moto, je ne réagis pas ... trop fort !Mais trois kilomètres plus je le vois  ... qui pioche ! et je constate aussitôt que je reviens sur lui. Je continue la montée à ma main jusque Plan Lachat où là la montée finale m' attend ! Beaucoup de groupes cyclistes dans la montée c' est donc assez agréable de faire du vélo, je ne vois pas les kilomètres passer !
 
les Choseaux-les Verneys
 
exposition 2014 sculptures en paille à Valloire
 
exposition 2014 sculptures en paille à Valloire
 
Plan Lachat, montée du Galibier
 
- Montée somptueuse depuis Plan Lachat !  Pas de vent, il fait soleil et pas trop chaud ! Dans la dernière rampe rectiligne après les granges du galibier, je vois que ça pédale dur derrière moi, le groupe de Valloire se rapproche ! Au tunnel je suis pour la première fois de cette montée sur mon dernier développement, j' ai un coup de moins bien ! Je me fais doubler par deux ou trois cyclistes qui se mettent la bourre !
- au sommet du col, je sprinte avec ... le cycliste "à moto" qui m'avait doublé puis que j' avais rattrapé et lâché avant Plan Lachat ...Cette fois c'est à son tour de me rejoindre et de me lâcher ! Tout ça avec le sourire aux lèvres car nous ne pourrons guère échanger, il est hollandais !
 
les lacets au dessus de Plan Lachat
 
les Granges avant la grande montée
 
les Granges vues du haut
 
dans le fond , la montée sans fin depuis les Granges
 
les derniers lacets avant le tunnel
 
dans les derniers lacets avant le tunnel
 
la dernière rampe avant le sommet du galibier
 
le sommet du Galibier
 
- Il y a beaucoup de cyclistes au sommet, ça monte des deux côtés ! Il y a comme une ambiance de kermesse, difficile de prendre le panneau du sommet en photo tant il est convoité !
- J' ai monté les 35 km en 2h45 à 12,5 de moyenne, ça va je n' ai pas encore trop perdu et je suis très content de mon vélo Lapierre avec son pédalier compact.
 
Col du Galibier, il y a de l'effervescence au sommet
 
- Je redescends bien couvert car au sommet, le vent est assez fort et le froid se fait vite ressentir surtout avec la vitesse ! deux kilomètres sous le tunnel ... mon pneu arrière éclate ! Quelle poisse ! En fin pus de peur que de mal, ce n'est pas le pneu qui a éclaté mais la chambre à air ! Deuxième et ultime crevaison, car je n'ai plus rien pour réparer ! Cette foois ci ma pompe fonctionne ! Du coup, je vais faire une descente prudente en évitant creux et cailloux, par crainte de crever une troisième fois et  ... de rentrer ...  à pied !
- 16h00  Je suis revenu au parking de St Martin d' Arc .. ouf ! la poisse m' abandonné ! Bel effort et bel aller retour dans ces cols réputés et magnifiques !
 
au plan Lachat dans la descente, le transfert des moutons sous bonne garde !
 
 

Cols et montées/Hautes Alpes

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau