PAR LES VOSGES ET LES SAVOIES Février 2019

Par les Vosges et les Savoies

Randonnées à ski, vélo Gravel

 

Février 2019

 

 

Lundi 18 février 2019

 

- 10 h 45   Départ pour la première vadrouille de l' année, après presque 5 mois d' interruption depuis septembre 2018 ! Encore un passage par les Vosges avant de descendre vers les Alpes ! En cette période, c' est le ski de randonnée qui va être l' activité privilégiée ! Pour commencer je vais du côté du Collet dans la montée du col de la Schlucht pour un circuit remontant les pentes au dessus de Retournemer vers les crêtes, puis une descente des pistes en direction du col de la Schlucht.

Ski de randonnée bas du Collet / col de la Schlucht

 

depuis la départementale  D 34D Retournemer et Chitelet

 

 

Randonnee a ski depuis la d 34d sous le collet route des cretes col de la sclucht et retour

 

 

 13 h 30  Je suis stationné sur la D 34D dite Retournemer et Chitelet, au bas des anciennes pistes de ski qui sont reliées  à l' ancienne petite station de ski du Collet. Beaucoup de monde stationné, et beaucoup de monde dévalant l' ancienne piste ... en luge ! C 'est sans doute une des plus belles pistes de luge du massif des Vosges ... mais il faut remonter la pente à pied ! Je prépare le randonneur skieur !

- 13 h 45  Départ sur les skis, peaux mises en place ... je dois me faufiler parmi les lugeurs au départ ! Je me dirige rapidement vers le couloir qui abrite la remontée du tire fesse, pente raide et étroite mais vierge de toutes traces et isolée des lugeurs. Magnifique temps ensoleillé et neige souple, je vais me régaler !

-  A mi pente, je traverse en direction de l' ancienne piste de ski et je me retrouve au dessus des lugeurs, je vais à présent pouvoir monter en lacets en direction du haut de la piste et traverser la route des crêtes. Je suis à présent  en compagnie d' autres randonneurs à ski qui montent depuis la station de ski de La Bresse et d'autres qui redescendent du Hohneck ou du haut de col de la Schlucht. Belle ambiance !

- Passé le haut du télé ski, je traverse la route des crêtes encombrée de voitures en stationnement. je retrouve le champ de neige qui sur la droite rejoint le sommet du Hohneck et sur la gauche part en direction de la Schlucht en passant par le refuge des trois Fours. J' évite d' emprunter les pistes de ski de fond, pour choisir un itinéraire vierge en partie en sous bois. Je vais croiser quelques skieurs randonneurs, mais à cette heure ci, il n' y a plus l' effervescence des lugeurs du bas de la piste de ski ! Je vais ainsi descendre mais aussi monter jusqu' à rejoindre le haut de la piste de ski du col de la Schlucht où là il y a de nouveau du monde ! La randonnée est facile et agréable, pas de difficulté technique, les passages en sous bois et en neige encore poudreuse est ludique et agréable ! Pour une reprise, pas de souci physique, ni de douleurs intempestives au niveau des chaussures (ampoules) ... "tout baigne" !

- Descente de la piste de ski, noire de monde, dans une trajectoire en diagonale qui me permet de rejoindre dans sa partie basse la partie en sous bois, dans laquelle j' effectuerai la remontée. remontée à vue en improvisant l' itinéraire, en direction des trois fours puis du Hohneck avant d' obliquer à droite vers la descente par la piste en direction de Retournemer. les lugeurs sont toujours là, mais ils ont aussi envahi le haut de la piste depuis la route !

- Descente de la piste en slalom entre les lugeurs, belle sensation ... attention aux luges qui arrivent par derrière ! ... et sans contrôle !

- 16 h 30  retour au parking, je viens d' effectuer un petit circuit randonnée très agréable et au soleil ! Trois heures, 6,5 km et 300 m de dénivelé ! La prochaine fois, je monterai jusqu'au sommet du Hohneck ! 

 

- 16 h 50 je remets le cap sur Epinal en projetant de stationner au port de plaisance pour la nuit. Je prévois demain,  de faire une sortie vélo Gravel en direction du lac de Bouzey par la voie verte.

- 18 h 00  je suis stationné au port de plaisance d' Epinal là où j' avais rencontré un cyclo touriste d' Epinal, au long cours, expérimenté et fort aimable (il m' avait fait traverser la ville par les pistes cyclables et proposer de faire une halte à la maison du vélo car mes disques "chuinaient" !

- Quelques photos instagram plus tard, je prépare à manger! J 'ai décidé de fêter de nouveau mon anniversaire !   Je ne pouvais manquer ce cap en marquant ce moment par une petite célébration personnelle en cours de "vadrouille" ("vadrouilles" que j' appelais équipées en  juillet 2003 quant j' ai commencé mes petites aventures sportives en itinérance - cela fait à présent 17 ans de pratique et  le hasard fait bien les choses, 70 carnets d' activités relatées sur le site Ludo Sport Aventure crée au départ pour faire le lien avec ma famille puis ensuite consulté par plus d' un million d' utilisateurs de google et autres ! Ce sera donc repas amélioré et champagne ! J 'apprécie ce petit moment personnel comme ma sortie randonnée à ski cogité sur des montagnes connues et exécutée au delà de mes espérances par un temps ensoleillé, chaud (pas de gants, pas de veste...) au milieu d' un "peuple" qui s' amuse ... et sans gilet jaune !

 

Mardi 19 février 2019

 

-  9 h 20   Après une nuit perturbée par une animation musicale sauvage (DJ en voiture qui donne Rendez vous à ses potes, pour un concert improvisé !)( Il est vrai que le port de plaisance à l' écart des habitations et désertique la nuit s' y prête !), j' ai un peu retardé le réveil ! Le ciel est couvert   ... je vais faire quelques courses en ville ... il pleut ! Je maintiens cependant la sortie vélo, je ne mettrais pas ma tenue cycliste pour m' habiller en protection pluie (veste et pantalon de montagne). 

- 11 h 00  Je pars depuis le port de Plaisance, direction le lac de Bouzey par la voie verte du canal des Vosges. 

 

 

Velo gravel  canal des Vosges et tour du lac de Bouzey

 

depuis le port de Plaisance d' Epinal

 

 

 

Velo gravel port d epinal tour du lac de bouzey et retour copie

 

- 11 h 00  Départ en "vélo gravel" depuis le port de plaisance d' Epinal, par temps couvert et humide mais sans vent ! Je suis la piste qui longe le canal de jonction d' Epinal jusque le canal des Vosges (canal de l' Est).

Le canal de l'Est est un canal qui relie la Meuse et la Moselle à la Saône. Il commence à Givet, en Champagne-Ardenne, se confond sur 20 kilomètres avec le canal de la Marne au Rhin lors de la traversée de la Lorraine et se termine à Corre en Franche-Comté. sa longueur est de 439 kilomètres .

- Jusque là la piste est en terre battue, peu de monde rencontré par ce temps incertain ! Une fois sur le canal des Vosges, je traverserai la Moselle sur un pont canal des plus surprenant ! Sur 13 km, je suivrai le canal pour rejoindre le lac de Bouzey au niveau de son barrage.Depuis la liaison avec le canal des Vosges, la piste (chemin de halage) est bitumée. A chaque passage d' écluse, le cycliste randonneur a droit dans ce sens à une petite bosse " remonte pente" de quoi se mettre en danseuse pour le fun ! Au fur et à mesure de l' éloignement d' Epinal, le paysage devient de plus en plus sauvage !

- A hauteur de Bouzey, je quitte le chemin de halage du canal pour me rapprocher du barrage, d' abord en le longeant par dessous, puis en le dépassant par la droite, l' accès à la digue semble interdit aux vélos ! La vue est totale sur le lac de Bouzey, je suis à présent le rivage en profitant d'une belle vue. Un sentier fait le tour du lac, mais est réservé aux piétons sur les trois quarts, à vélo il faut passer un peu plus au large et prendre la petite route ensuite.

- Petit moment de mémoire et de nostalgie en passant aux abords de l' ancienne base nautique des Francas, puis en faisant un petit écart pour aller voir l' ancien pavillon d' activités jouxtant le centre équestre. Une énorme pancarte centre d' activités Roland Naudin rappelle à notre souvenir l' oeuvre de Roland Naudin , instituteur initiateur et fondateur puis developpeur du Mouvement en faveur de  la jeunesse vosgienne ! Depuis 2011, la ville d' Epinal a acquis les pavillons d' activités et poursuit en partie l' Oeuvre de l' association. Le pavillon auberge et accueil a aussi été cédé pour devenir un ensemble de logements.

- Je redescends vers le lac et je continue d' en faire le tour, le lac artficiel devenu un formidable lieu de vie naturelle (il est loin le temps où Roland Naudin allait chercher un couple de cygnes du côté d' Annecy pour peupler le lac !) Le lac par ses aménagements successifs est devenu un lieu privilégié pour le tourisme, les loisirs et la détente des habitants vosgiens.

- Après avoir atteint l' autre digue, la route remonte au dessus du lac en direction de la base de voile et du chalet des amis de la nature puis emprunte une piste forestière en terre pour rejoindre un peu plus loin le barrage initial. 

- Revenu au barrage , mais cette fois ci au côté opposé, je reprends une piste cyclable en terre qui va m' emmener au fort de Sanchey. Ce dernier se visite mais est aujourd'hui en plein travaux ! Je reprend donc la piste cyclable pour retrouver le canal des Vosges et la direction du retour sur Epinal et son port de plaisance. 

- Le retour se fait donc par le même itinéraire qu' à l' aller. Malgré le temps menaçant, à part quelques gouttes de temps en temps, je serai épargné par la pluie. Très agréable ballade à vélo, que l' on peut prolonger jusque Fontenoy le Château (65 km depuis Epinal). En aller et retour avec le tour du lac de Bouzey. J' ai parcouru 37 km en 2 h 15 arrêts photos compris, pour environ 210 m de dénivelé.

 

 

​- 15 h 00  Retour à la voiture, après un rangement sommaire des affaires cyclistes, très longue opération de tri photos et de sauvegarde sur ordinateur !

- 17 h 30 je pars en direction du sud ... Doubs et Nans sous saint Anne !

- 19 h 45  Je suis stationné à Amancey, à proximité de Nans sous St Anne. Je vais y passer la nuit. 

 

 

Mercredi 20 février 2019

- 8 h 30    2° extérieur/9° intérieur,  le temps est au beau, je déjeune . Sitôt après quelques courses obligatoire du jour (pain et journaux) et je rejoins Nans sous St Anne.

- 10 h 00  Je suis à pied d' oeuvre à Nans. La redevance pour la via ferrata est fixée à 3 euros et ceci est bien indiqué sur le panneau de la mairie.( j' apprendrai quelques jours plus tard, que la via est à présent d' accès libre, la communauté territoriale prenant en charge les frais d' entretien).

 

 

Via ferrata des Baumes du Verneau

 

Nans sous Saint Anne    Doubs

 

 

 

Randonnee via ferrata baumes et sources du verneau nans sous st anne doubs

 

- 10 h 00  Je suis à pied d' oeuvre au centre du village de Nans-sous-saint-Anne sur le parking de la mairie, au calme. Peu de monde en ce mois de février. Je pars en direction du gite du village et première information, l' accès à la via ferrata est à présent gracieuse car les frais d 'entretien de la via sont à présent pris en charge par la communauté territoriale !  Le gite est fermé et semble en travaux ! Grand beau temps sur Nans, montée jusqu' au pied de la via en 10 '. C 'est la quatrième fois que je fais cette via qui a été en 2008 ma première via ferrata ! Aujourd' hui, je la fais pour me remettre en route en ce début d' année et avec l'intention d' aller "fureter" du côté de la source du Verneau et peut être de la grotte Baudin   sortie de la grande traversée souterraine du Verneau que je connais au départ du gouffre du Bief Bousset sur le plateau de Désservillers.je suis" ferratiste" mais aussi "spéléo" !

deuxième information, le site de la via est à présent complété par une via école pour les enfants avec une petite tyrolienne et peu après le départ, d'une tyrolienne de 3( m aménagée sous les baumes. Il y a de la nouveauté à Nans-sous-saint-Anne !

 

Baumesverneaunanssoussaintanne52 copie

 

- J' emprunte le parcours rouge (difficile) pour rejoindre le départ de la tyrolienne. Poulie speed à utiliser sans prendre d' élan au départ et petite sensation sur 35 m ce qui apporte un joli complément ludique à la via ! Ensuite parcours classique dans la grande Baume  en deux étapes, l' éperon et le ressaut des chamois, puis les petites baumes avant de rejoindre le pied de la haute falaise. Je ne grimperai pas cette dernière pour choisir l' échappatoire un peu plus loin par la forêt vers le parcours du Château, au plus près des sources du Verneau ! La descente câblée est interminable ! En bas du château j' observe un peu nostalgique l' itinéraire que j' ai parcouru autrefois  de la voie "peurs et tremblements" ! Toujours aussi impressionnante, je ne la ferai pas aujourd'hui !

- Je poursuis ma descente au plus près de la cascade du Verneau, elle aussi impressionnante ! C 'est donc à cet endroit que sortent les eaux souterraines drainées par le plateau de Desservillers ! Large chute d' eau, aujourd'hui avec plusieurs "bouches" de sortie et un peu plus de dix mètres de hauteur !

-  Le réseau du Verneau se situe parmi les vingt plus grands complexes souterrains de France, avec 35 km de développement topographié et une dénivellation de 387 m. Ses différentes entrées sont toutes des cavités très fréquentées, mais ce qui attire nombre de spéléologues français et étrangers est la possibilité de réaliser une traversée entre le gouffre des Biefs Boussets et la grotte Baudin, soit 8 km de périple souterrain au cours duquel le spéléologue découvrira de somptueux paysages, mais sera confronté à de multiples obstacles : méandres parfois étroits, bassins profonds, puits remontants, vires, ...

 

-  Je traverse le cours d'eau et je tente de monter à la découverte de la grotte Baudin ! Je trouve la sente d' approche, mais après trois virages en épingle, je renonce à monter car l' accès nécessite par précaution l'installation d'une main courante et je n' ai pas de corde ! Sinon, il y a de grands risques de dévaler jusque la cascade !

- En revenant sur mes pas, je croise une sente qui manifestement vient du parcours de la via ferrata  (retour ?)  En poursuivant cela se confirme car je tombe sur le câble de sortie ! je vais ainsi rapidement me retrouver sous la Baume et re-découvrir par en dessous la tyrolienne, en empruntant rapidement la via facile jusqu' à revenir à mon point de départ.

- 13 h 15  Je suis de retour au parking après 3 h de randonnée via ferrata en mixant découverte de la cascade du Verneau et une partie des parcours de la via ferrata ! Belle ballade facilitée par le beau temps et le fait qu' en ce mois de février, je suis seul sur le site ! Le parcours modifié et enrichi par les aménageurs est une belle initiative !

 

-  13 h 30  Revenu au parking, je prends mon repas de midi, puis je rédige mon carnet d' activités. Ensuite petite sieste réparatrice dans une voiture bien chauffée par le soleil en ce mois de février !

- 15 h 30  Je reprends la route en direction du sud ! Direction le lac d' Annecy où j' ai l'intention de faure du vélo gravel !

- 19 h 00  je suis stationné à Duingt près du tunnel où je vais passer la nuit . Il fait frais dehors (4°) ...

 

-  9 h 00  0° extérieur, 6° dans la voiture, la température est bien descendue cette nuit ! Un petit tour dans le village pour faire quelques emplettes, confirment que " le fond de l' air est frais" ! Mais grand soleil, déjà quelques vélos sur la piste cyclable, au loin la Tournette brille, mais je trouve qu' il n' y a pas beaucoup de neige ?

- 10 h 15  Je prépare le cycliste, je ne sais pas encore où j' irai, cela va dépendre des conditions et de mon courage à affronter d' éventuelles difficultés (Entrevernes, Ugine,Albertville, col de l' Epine, col de Tamié ... ? ), j' improviserai en cours de route !

 

 

Vélo gravel piste cyclabe du lac d' Annecy

 

depuis Duingt   Haute Savoie

 

 

 

Routeyou velo route duingt ugine par la piste cyclable

 

 

- 10 h 30  Cycliste parti ! Tranquille jusque Doussard, parvenu au soleil, il fait bon, la fraîcheur est atténuée ! je roule avec quelques cyclistes et j' en croise d'autres, nous ne sommes pas nombreux ! ? Passé Vésonne, Faverge, à l' approche d' Ugine, toutes les portions à l'ombre sont enneigées et verglacées ! Je suis par endroit obligé de mettre pied à terre. Un peu plus loin ça se complique, ce n' est plus du tout "roulable" (glace), je fais donc un détour par le début de la route du col de l' Arpetaz pour éviter 500 m de neige glacée. A hauteur de la l' ancienne gare d' Ugine, la route est complètement enfouie sous la neige, impossible d' aller plus loin ! Je fais demi-tour !

- Sur le retour, après avoir cette fois ci, passé la portion de 500 m enneigée et glacée "sur mon vélo" mais en équilibre précaire( !) je suis assez surpris de me sentir tout d' un coup assez fatigué (!) peut être le stress de la crainte de la chute (?). Une fois retrouvé une piste propre, je me remets en rythme et je me mets en tête de suivre le train des cyclistes qui me rattrapent ! Erreur je ne suis avec mon vélo de route mais avec mon VTT transformé en vélo Gravel ... je finis par m' essoufler derrière les coursiers et je lâche prise ... pour cette fois ci me retrouver seul et face au vent !  A l' approche du tunnel, je croise la meute des groupes de cyclistes venant d 'Annecy qui se tirent la bourre ! Pour moi, c' est allure de récupération ! J 'ai fait une bonne sortie de 60 km pour ma seconde sortie de l' année, mais ce n' est pas encore la forme ! Sans doute la fatigue des trois jours d' activités précédents et peut être un petit début de fringale dans ma "petite course poursuite" aux alentours de Faverge !

 

-  14 h 45 Je me sustente rapidement car j' ai très faim tout en rangeant le matériel vélo et en me changeant ! Ensuite petite sieste réparatrice !

-  16 h 00  Je pars en direction d' Arêches Beaufort. En route je m' arrête au super marché de Villard sur Doron pour faire quelques courses.

-  19 h 00  Je suis stationné dans le village d' Arêche sur le grand parking de la remontée mecanique du Grand Mont, de l' autre côté de la route. Je suis à pied d' oeuvre pour demain randonner à ski jusqu'au col de la Forclaz.

 

Vendredi 22 février 2019 

 

-  8 h 45  Il a fait assez froid cette nuit (- 2°), je m' équipe ski de randonnée en mettant mes protections ampoules habituelles pour éviter toutes complications. Je monte à pied sans mes skis à la caisse des remontées mecaniques pour prendre un forfait randonneur à ski me permettant d' enchaîner deux remontées jusqu' au TS des Bonnets, départ de la Trace bleue qui mène au col de la Forclaz.

 

 

 

 

Ski de randonnée Col de la Forclaz

 

depuis Arêches Beaufort en Savoie

 

 

 

 

 

 

Randonnee a ski depuis le haut du telesiege des bonnets rouges jusqu au col de la forclaz

 

-  10 h 00  Beaucoup de monde à la remontée mécanique du Grand Mont. Avec un forfait de 15 euros, je vais emprunter deux remontées pour parvenir au départ de la trace bleue (grand Mont et Bonnets rouges). Aujourd' hui je ferai la trace bleue depuis le sommet des Bonnets Rouges jusqu' au col de la Forclaz

 

  • Les Parcours de ski de Randonnée à Arêches-Beaufort

  • Arêches-Beaufort et Dynafit proposent 4 itinéraires permanents dédiés uniquement au ski de randonnée sur le domaine skiable. Les Traces permettent aux pratiquants de s’échauffer et d’accéder au sommet du domaine skiable à 2320 m en cheminant en dehors des flux du ski alpin. Il est ensuite possible de poursuivre par des randonnées classiques à l’assaut du sommet du Grand-Mont.

 

  • La Trace bleue         2 km       300 m        Depuis le sommet des Bonnets Rouges jusqu' au col de la Forclaz
  • La Trace rouge        2,5 km     320 m       Depuis le plateau du Cuvy jusqu' au sommet des Bonnets rouges
  • La trace Pro             3 km       900 m        Depuis Le Planay jusqu' au sommet de la grande combe
  • Trace nocturne        1,5 km     350 m       Depuis le Planay jusqu' au chalet au dessus balise 13

 

  • Descente par les pistes de ski   

 

Livret rando2019 plan final

 

-  En haut du télé siège du Grand Mont, d' abord une petite descente à ski pour retrouver le départ du télé siège des Bonnets rouges.Ensuite dès l' arrivée, départ de la trace bleue juste en face légèrement sur la droite ! Le temps de mettre les peaux et de laisser passer les randonneurs à ski qui eux viennent de monter depuis l' arrivée du Grand Mont (Trace rouge), je m' élance sur l' itinéraire en direction du col de la Forclaz !

-  C 'est une longue succession de randonneurs à ski ... il y a du monde sur l' itinéraire bien fléché de la Trace ... bien marquée ! Après un quart d' heure, les espacements se créent entre les randonneurs ... ceux qui sont seuls comme moi, vont plus vite ... où s' arrêtent moins souvent, quelques uns sont en raquettes. L' ambiance devient rapidement haute montagne et on oublie vite la piste de ski alpin pourtant toute proche ! On ne la retrouve que pour la dominer en la surplombant ! Bonne pente rectilignes, quelques conversions, des bosses, quelques passages en "balcon" légèrement dé-versants  ... les glissades  seraient sans conséquence mais mieux vont éviter de dévaler ! La neige est bonne, assez souple, pas besoin de crampons à glace ! Le soleil est assez intense et je vais vite être obligé de retirer ma veste pour éviter d' être trop en sueur ! cela n' empêchera pas quelques arrêts spécifiques pour m' essuyer ... les yeux car l' effort est assez intense et j' ai tendance à ruisseler " de la tête" ! Sans être essoufflé, j' ai la nette impression d' être " aux taquets" je suis peut être monté trop vite ! Au dessus de moi certains randonneurs s' écartent de la trace et montent en direction des petits sommets qui surplombent l' itinéraire.

Parvenu au col de la Forclaz, juste au dessus de l' arrivée du télé-siège, Je suis saisi par la beauté de la vue qui s' offre à moi, le Mont blanc qui a été toujours présent pendant la montée, le Grand Mont qui se laisse apercevoir sur la droite et qui semble encore bien loin pour ceux qui vont grimper jusqu'à son sommet, la Pierra Menta  ... Au col la plupart des randonneurs à ski s' arrêtent et casse la croûte ! D'autres s' élancent pour re-descendre en ski hors piste dans la combe sous le col, d'autres encore partent en direction du Grand Mont. Pour ma part, je ne le tenterai pas aujourd' hui, je vais tout à l' heure m' offrir une magnifique descente non stop jusqu'au pied de ma voiture ! Je prends une petite collation et m' imprègne de cette ambiance haute montagne en choisissant un endroit un peu plus haut à l' écart.

- La descente est comme prévu somptueuse sur une bleue, très longue sur une neige qui tient encore malgré l' heure avancée ! Au plateau de Cuvy, je prends une piste rouge qui va m' emmener jusqu' au Planay. (j'aurais pu descendre direct sur Arêches par une noire mais j' ai préféré faire durer le plaisir ! D'abord plus lente la rouge s' accélère après le premier tiers par une pente plus raide avec des passages à l'ombre en glace ! Les skis de randonnée ont tendance à " flotter" !

Arrivé au Planay, je déchausse pour traverser la route puis j' entame une longue descente rectiligne assez laborieuse, où il faut sans cesse pousser sur les bâtons ... la neige est molle quand elle ne commence pas à manquer par endroit ! 

Au bas de la descente ... surprise .. j' arrive directement au parking de départ, au pied de la voiture !

Belle randonnée à ski, plutôt facile, réalisée en 2 h 45. A renouveler, sans doute au départ du plateau de Cuvy pour augmenter la distance, et une autre fois en prenant les remontées mécaniques pour rejoindre le col de la Forclaz  puis tenter le Grand Mont à ski !  (2686 m).

 

- 15 h 00  Retour à la voiture ! Je vais en ville faire mes petites courses du jour, et à mon retour petite sieste réparatrice !

- 16 h 00 Je suis redescendu à Beaufort (argent liquide, sanitaires publics) 

-  18 h 00  je suis à présent stationné aux confins des Bauges à St Pierre d' Albigny, sur le grand parking en face de la gendarmerie et proche du centre ville. Je vais y passer la nuit.

Samedi 23 février 2019 

 

-  8 h 30     4° extérieur, 7° dans la voiture. je me lève ! Je déjeune puis je vais en courses.

-  9 h 45  Je pars en direction du massif du Margeriaz  (Aillon le Jeune) avec l' intention de randonner à ski sur le massif.

-  10 h 45 Je suis stationné sur le parking inférieur de la station de ski du Margeriaz. Beaucoup de monde ! L' accès aux parking se fait guidé par une cohorte d' agents de la station qui ne laissent pas beaucoup d' initiative pour l' endroit de stationnement, mais sont efficaces pour nous garer ! Je ne suis pas trop loin du départ à ski, je prépare tranquillement le randonneur à ski. 

 

 

 

 

Ski de randonnée Mont Margériaz

depuis la station de ski du Margériaz

 

 

 

Randonnee ski au margeriaz depuis la station de ski et par les cretes

 

  • Itinéraire balisé de ski de randonnée " Les Crêtes"

  • Belle randonnée sur le Massif du Margériaz. Mont Colombier Mont Blanc sont à portée de main ! Les principaux sommets des Bauges se dévoilent devant vous, ainsi que la chaîne de Belledonne, sans oublier les massifs de la Chartreuse et de la Vanoise.
  • Le cheminement est très agréable surtout après une chute de neige. Il n’y a pas de difficulté particulière, on est ici sur un parcours d'initiation. Les passages un peu plus pentus sont dans la forêt et sur quelques mètres seulement. Il faut néanmoins faire attention aux tannes (gouffres) que vous pourrez trouver sur votre chemin. Attention par temps de brouillard, l’orientation au dessus de la forêt est plus délicate.
  • Du parking ou du point d’accueil, rejoindre le départ du téléski des Ambruniers. Le contourner par la gauche, longer la piste de ski (Les Coqs) sur environ 50 m, avant de pénétrer dans la forêt, au niveau du panneau raquettes.

  • Le tracé serpente entre les arbres. Vous trouverez un balisage composé de poteaux avec des disques vert fluo. La progression est très facile, le parcours varié : petites montées, légères descentes, traversées, et au fur et à mesure vous prenez de la hauteur. Le tracé se rapproche du téléski de l’Alpage. Peu à peu, les arbres sont plus clairsemés et vous sortez de la forêt pour découvrir sur votre droite les pistes de ski.

  • Continuez à monter vers la croix au niveau de la Bergerie (restaurant d’altitude). Au dessus, la piste raquettes longe la piste du Tasson (le blaireau en patois savoyard), passe derrière le téléski de l’Alpage puis celui de la Bergerie pour déboucher sur la crête. Poursuivre en bordure de piste au-dessus des barres rocheuses au-delà de la gare d’arrivée du télésiège.

  • Plusieurs belvédères vous permettent d’admirer le panorama environnant.

  • Après le point côté 1784 m (carte IGN), il reste environ 15 minutes pour arriver au point culminant : Le Mont Margériaz à 1845 m. Pour cela descendre de quelques mètres et longer la piste de « l’Echapade ». Le sommet, marqué par une borne IGN, se situe au dessus du téléski du Golet. Le retour s’effectue par le même itinéraire ou en télésiège (gratuit).

  • Deux heures trente / 450 m de dénivelé

 

-  11 h 00  depuis le parking, juste devant le refuge élevage pour chiens, je monte en station en direction du télé-ski des Ambruniers, dernière installation au débouché de la piste de ski "les Coqs". Je passe d' ailleurs sur la gauche de cette dernière avant de m' enfoncer en sous bois sur l' itinéraire "des crêtes", tracé pour les randonneurs à ski et en raquettes. Le parcours est parfaitement balisé et de toute façon, il n' y a qu' à suivre la longue procession des randonneurs qui se suivent assez regroupés au départ ! Montée aisée avec quelques bosses et donc autant de petites descentes, le premier tiers se fait en forêt. Je croise le sentier qui mène mène à la grotte de la "Tanne du Névé", parcours aménagé d'approche et de  découverte de la spéléologie et du monde souterrain (passerelles, échelles,main courantes, panneaux pédagogiques ... qui se fait en 1 h 30 en aller et retour.Parvenu en vue de la Bergerie (restaurant d' altitude), je sors de la forêt et la montée peut se faire à vue vers les crêtes, d' ailleurs les randonneurs se dispersent aussitôt ! Pour ma part je suivrai le sentier balisé qui rejoint rapidement le bord de la falaise pour le plaisir des yeux et les sensations de vide ! Au fil de la falaise, on rejoint la crête du Margeriaz. Beaucoup de monde en pique nique sur les rochers affleurants, tout le monde profite d' un temps exceptionnel et ensoleillé ! La montée n' est pas éprouvante, effort soutenu certes mais j' en ai encore "sous les pieds" ! Je farniente un peu sur ce premier sommet en contemplant les sommets alentours (Mont Blanc, Colombier, la croix de Nivolet, le Trélod (2181m), la Pointe d'Arcalod (2217m),  le Pécloz (2197m), le Mont d'Armenaz (2158m) et la Dent d'Arclusaz ...).

-  Après ce moment de contemplation, je ne monte pas jusqu' au sommet du Margeriaz, je décide de redescendre par la piste bleue.Après avoir enlever les peaux, je dévale la pente ! Je serai vite en station, descente facile et courte en temps ! Beaucoup de monde dans les files d'attente aux remontées en bas de la station ! 

-  Magnique randonnée à ski par beau temps sur le Margeriaz ! Très agréable (sous bois, crête), panorama magnifique avec un soleil radieux jouant avec les brumes des vallées ! Je reviendrai en hiver au Margeriaz pour faire la montée par l' itinéraire de la Marge en direction du Golet de l' Agneau !

 

-  13 h 45   Je quitte le parking de la station de ski pour rejoindre celui de l' office de tourisme à Aillon le Jeune. Rédaction du carnet d' activités, repas,sieste ...

-  14 h 45  Je pars en direction de St Pierre de Chartreuse pour poursuivre mon périple d' activités de ski de randonnée !

-   16 h 30  Je suis à St Pierre de Chartreuse après avoir été repéré le départ de l' itinéraire de ski de randonnée au lieu dit la combe de l' ours juste en dessous du col du Cucheron. Je vais passer la nuit ici.

 

Dimanche 24 février 2019 

 

-  8 h 30  -1° extérieur mais grand beau temps ! Déjeuner pris et courses faites, je monte le col de Cucheron pour rejoindre la combe de l' Ours, départ de mon itinéraire de ski de randonnée d' aujourd'hui !

 

 

 

 

Ski de randonnée à la Scia 

 

depuis la Combe de l' Ours / St Pierre de Chartreuse / Savoie

 

 

 

 

Randonnee a ski la scia depuis la combe de l ours a st pierre de chartreuse savoie

 

-  10 h 30  Je suis sur le parking de la Combe de l' Ours au départ du télésiège 6 places qui monte à la Scia. Pour se rendre à la Combe de l' Ours, à partir de  Saint-Pierre-de-Chartreuse, se diriger vers le Col du Cucheron. Juste avant ce dernier, aller au parking de la Combe de l'Ours au pied du télésiège 6 places du même nom. C'est un des point d'entrée de la station de ski de Saint-Pierre-de-Chartreuse.

-  Il y a beaucoup de monde sur le domaine alpin et quelques autres randonneurs à ski qui se préparent pour la journée. Objectif de la journée, le haut du domaine de ski sous la Scia en empruntant l' itinéraire balisé  de ski de randonnée qui mène au Creux de la Neige.

 

  • Le concept Espace Ski de Rando

  • L’Espace Ski de Rando est un espace pédagogique, totalement intégré au domaine skiable, dédié à l’initiation et à la pratique du ski de rando. Il propose un cheminement entièrement sécurisé à côté des pistes et un panel d’outils pour offrir une expérience complète et de qualité au pratiquant. Ainsi, les randonneurs débutants pourront monter sur les parcours sécurisés et redescendre par les pistes de ski, ils pourront également alterner ski de rando et ski alpin au cours de leur séjour et chaque membre de la famille pourra pratiquer son activité.

 

 

 

 

  • Départ depuis la Combe de l'Ours (à gauche du départ du 6 places). L'arrivée se situe au sommet du téléski du Creux de la Neige.
    Itinéraire classique fléché avec trace quasi-permanente.

    Le départ de la montée se trouve à gauche du télé-siège, ne sortez pas de cet itinéraire de montée présence de trous.

    Itinéraire avec 2 échappatoires intermédiaires pour l'initiation de tous niveaux. Quelques passages un peu techniques nécessitant de faire des conversions. Descente possible par des pistes bleu et rouge.
  • L’itinéraire vous proposera à plusieurs reprises de rejoindre une piste de ski alpin, si vous souhaitez descendre avant la fin, arrêtez vous avant d’aborder la piste, regardez si des skieurs descendent, ne stationnez pas sur la piste de ski alpin.

 

- Le départ de l' itinéraire de la randonnée à ski a l' air d' être très raide, voir en glace, vu les difficultés des premiers randonneurs aperçus à enchaîner leur conversion. Comme je n' ai pas envie de déchausser pour mettre les couteaux à glace, je shunte le départ en montant directement en forêt pour rejoindre un peu plus haut la trace ! Bonne initiative, la trace est facile à faire et je rejoins rapidement sans aucune difficultés les skieurs précédents ! Ils ont mis leurs couteaux ... l' un d' entre eux a des problèmes de cales, je prête mont tournevis pour qu'il refasse son réglage, puis ils me laissent passer devant ! Ce ne sera pas pour longtemps ... cent mètres plus loin, au moment de passer une pente un peu plus abrupte pour rejoindre la piste de ski, un appui et un effort intense pour m' arracher de la pente ... brise net mon bâton aval ! Je suis donc obligé de redescendre au parking pour changer de bâton !

- Reparti aussitôt, je me retrouve rapidement à l' endroit de la casse en compagnie d' un couple randonneurs hésitants dans une traversée ascendante déclive, je comprends vite pourquoi quand ils me laissent passer ! C 'est de la glace ! Me voilà obligé de mettre les couteaux à glace pour pouvoir retrouver mon aisance de déplacement. Un peu plus loin l' itinéraire rejoint une piste de ski bleue que l' on emprunte sur 100 m avant de reprendre la trace rando. A partir de la, je vais vais perdre la trace de l' itinéraire et  improviser pour finalement me retrouver à l' arrivée du télé siège des Fraisses ! Exit le but initial de ma randonnée, je ne vais pas rejoindre le Creux de la Neige et son télé-ski, mais redescendre par la piste bleue de liaison Fraisses / Gentiane pour monter directement un peu plus loin en direction de la Scia !

- Montée agréable et arrivée sous le Bec de la Scia au chalet refuge. Je domine St Pierre de Chartreuse à presque 1700 m d' altitude (La Scia : 1791 m). Vu les conditions de neige (glace), je ne monterai pas au sommet !

- La re-descente se fait facilement par la piste bleue des écureuils, puis un bout de la gentiane(rouge) et enfin les Bruyères (rouge) pour rejoindre la combe de l' Ours ! Je retrouve les skieurs randonneurs du matin et on échange sur le parcours  ... mais on n' a pas fait le même ! Pour ma part j' ai trouvé vu les conditions de glace, le parcours de montée vers le creux de la neige, assez exigeant dans sa première partie ( tout en forêt, à l' ombre, glace, quelques dévers ...et pente !).

-  2 h 30 de randonnée à ski pour 6 km et environ 600 m de dénivelé ! Belle sortie, la prochaine fois, je me concentrerai sur le Creux de la Neige.
 

  • Saint-Pierre de Chartreuse – Le Planolet - La station

  • Saint-Pierre de Chartreuse – Le Planolet est un domaine skiable isérois situé en Chartreuse, à moins d’une heure de Grenoble et de Chambéry. Il est composé de deux stations, Saint-Pierre de Chartreuse implantée sur la commune éponyme ainsi que Le Planolet située sur le village de Saint-Pierre d’Entremont. Environ à mi-chemin, se situe la porte d’entrée de la Combe de l’Ours.

  • L’aménagement de la montagne de la Scia sur laquelle est implantée le domaine skiable a débuté dès la moitié du vingtième siècle et il couvre aujourd’hui une grande partie de cette montagne. Les vingt-sept pistes qui composent le domaine sont desservies par quatorze remontées mécaniques dont une télécabine et un télésiège débrayable ainsi que deux télésièges fixes. Celui-ci s’étend entre 900 mètres et 1750 mètres d’altitude, du village de Saint-Pierre de Chartreuse au sommet du Creux de la Neige. Ce domaine s’adresse à une clientèle locale, aussi bien aux skieurs souhaitant s’initier sur les espaces débutants du Planolet ou du plateau des Essarts qu’aux plus confirmés pouvant profiter des pistes noires non damées et pentues des Fraisses ou des Chardons. De plus, des modules de snowpark ainsi qu’un boardercross ont été aménagés sous le télésiège de la Scia.

 

 

  • -  14 h 30  Materiel de ski de randonnée rangé, petite collation prise, sieste qui va avec (!), je prends la direction du chemin de retour ! Fin de la vadrouille centrée sur le ski de randonnée ! Semaine bien remplie !

 

 

Ajouter un commentaire