Billets de danielsto

Randonnée Pas de l' Aiguille et Pas de l' Essaure

Agréable randonnée déambulatoire sur le plateau du vercors et au milieu des lapiaz ! Quelques grottes, des marmottes, quelques randonneurs qui cherchent ... une vue !

Lire la suite

Traversée spéléo Volpellière - Roquette (Gard)

Une grotte qui comporte pas mal de concrétions, vieillissantes pour certaines,donc un peu ternies, d'autres cassées ...

Lire la suite

Activités "acrobranchées"

c'est à force de "prendre notre pied" dans ces "galipettes arboricoles" que l'idée d'en faire une activité ludique et sportive pour les jeunes est née, bien longtemps avant les premiers "parcs aventures !

Lire la suite

Bâtons mono brin mixte

Des bâtons polyvalents multi grip Alain Desez (93 euros)

Lire la suite

Equipement voie d'escalade 9a+

 Visionnaire ? Seb Bouin avait 16 ans lorsqu’il a commencé à équiper cette voie (incroyable proue de 60m)

Lire la suite

Randonnée autour du Mont Aiguille

Un magnifique circuit randonnée autour d' une montagne aiguille unique, majestueuse, intrigante !
 

Lire la suite

Vidéo Randonnee Mont Aiguille Isère

Un magnifique circuit randonnée autour d' une montagne aiguille unique, majestueuse, intrigante !

Lire la suite

Descendre la Tour Eiffel en Tyrolienne

Une tyrolienne géante au deuxième étage de la tour Eiffel à l'occasion de Roland-Garros.Descente à 90 km/h au-dessus du Champ-de-Mars. 

Lire la suite

Skyrace des Matheysins

Dimanche, la skyrace des Matheysins, dans les Alpes, s'est déroulée dans des conditions proches d'une course d'alpinisme. Plongée en vidéo dans une épreuve de trail running pas comme les autres !

Lire la suite

Randonnée au Grand Mont Beaufortin   Savoie

Le sommet du Grand Mont dans le Beaufortin ... Un univers minéral à découvrir en randonnée et l' hiver en ski de randonnée !

Lire la suite

Randonnée La Dent de Cons depuis Frontenex ( Hameau de Faverges)

Randonnée La Dent de Cons

 

depuis Frontenex ( Hameau de Faverges)

 

 

Randonnee dent de cons depuis le hameau de frontenex faverges

 

- 11 h 30  Dans le petit hameau de Frontenex, j' ai un peu de mal à m' orienter et à trouver la direction du Planet qui me permettra de rejoindre rejoindre le sommet de la Dent de Cons directement. J' ai fini par demander mon chemin à une dame et sa fille, qui non seulement m'on indiqué la direction du Planet, mais en plus avec le petit raccourci pratique qui va avec !

- En une heure, à pied, je rejoins le parking du Planet. Ensuite je dois faire face à une montée abrupte en forêt par un chemin forestier tracé presque d' une manière rectiligne dans le sens vertical (débardage). Ce sera un peu pénible !

- 14 h 00  Après  déjà 2 h 45 de marche et une petite erreur de parcours, j' atteins la cabane des Gardes. En effet, Juste sous la cabane, j' ai poursuivi sur la droite le sentier qui file en transversale sous la crête, annoncé comme dangereux par une pancarte ! Il franchit effectivement deux ou trois seuils et torrent certes à sec, mais assez exposés. C' est sans doute une sente de chasseurs ... commençant à avoir quelques doutes sur l' itinéraire, j' ai consulté mon application Iphigénie, qui m' a confirmé que j' avais dépassé sans le voir le chalet des Gardes, j' ai donc fait demi tour ! Petit arrêt repos à la cabane !

-  14 h 20  Je repars vers la dent de Cons ! Longue montée en lacets, d' abord en sous bois, puis en pente herbeuse assez prononcée ! Le sentier est bien tracé et les bâtons sont très utiles. je croise un trio de randonneurs qui me souhaite bon courage pour la suite  car ils pensent que je vais parcourir la crête qu'ils viennent de faire ! Apparemment elle les a impressionné ! Je vais ainsi rejoindre la crête, croisé le sentier de crête qui vient de la Belle Etoile et partir sur la gauche pur rejoindre le sommet de la dent de Cons. Sentier facile d' accès, pas de câbles (ils sont avant la Dent de Cons du côté de la Belle Etoile).

- 16 h 15  je suis au sommet de la dent de Cons après 4 h 45 de montée depuis Frontenex. Superbe vue depuis le sommet à 360 °, les nuages blancs, les bancs brumeux et le soleil emmitouflent les Bauges et créent une lumière envoûtante ! Je distingue à peine le lac d' Annecy dans la brume, la Tournette et le Parmelan se détachent par contre très nettement ! Un peu après, le pic du Jallouvre et le Mont Charvin se distinguent et précédent le massif du Mont Blanc ! Ensuite on découvre les sommets de la Chartreuse, notamment le Granier. On termine par les Bauges, la Dent d' Arclusaz, Chaurionde, la pointe de la sambuy, l' Arcalod et enfin le Trélod ! Je profite un peu de l' ambiance, puis je redescends vers le village !

- En 1 h 30, je serai de retour à la cabane des gardes et après 2 h 30 de descente, je serai de retour à Frontenex. Belle montée assez éprouvante pour 8 h 15 de randonnée aller et retour, 14,4 km et 1300 m de dénivelé. La prochaine fois, je ferai le parcours des crêtes depuis la Belle Etoile avec un départ au Collet de Tamié.

 

 

 

 

Randonnée les Cascades du Hérisson en circuit depuis Ménétrux-en-Joux

Randonnée les Cascades du Hérisson en circuit

 

depuis Ménétrux-en-Joux

 

 

 

 

 

Randonnee en circuit cascades du herisson depuis menetrux en joux

 

- 8 h 30  De Ménérux, je pars en direction des cascades en descendant le GR 559 dit "Echappée jurassienne" pur rejoindre le cours d' eau du Hérisson et la Maison des Cascades. La descente se fait par un large chemin empierré et en sous bois, il est assez pentu (rampe) et donc rectiligne (sans doute raide et dur à la remontée).

- 9 h 10  En 40 '  je suis à la maison des cascades en prolongement du camping. Petite visite rapide et lecture des pancartes d' informations, sans oublier une petit passage aux sanitaires (bon état). Je prends ensuite le sentier en direction de la cascade de l' Eventail et je passe ainsi sans trop le voir sous le belvédère de l' Eventail que je retrouverai tout à l' heure par le haut ! La cascade de l' Eventail doit être très spectaculaire en hautes eaux, aujourd'hui l' éventail fait un peu relâche et l' écoulement d' eau est peu important mais reste esthétiquement remarquable ! Je vais donc remonter les cascades et les sauts les uns après les autres jusqu' au dernier, le saut Girard ! Très beau sentier aménagé avec des escaliers, des passerelles métalliques, des escaliers maçonnés, des passages sur  grille ... Très peu de monde à cette heure sur le parcours !

- Après être monté au dessus de la cascade de l' Eventail, je profite d' un magnifique contre jour pour faire des photos depuis la nappe d'eau précédant la chute ! 65 m de chute ! C 'est la première des 7 cascades ou sauts que je vais rencontrer jusqu' au terminus. Elles sont alimentées depuis le dessus par deux ruisseaux qui prennent source dans les lacs d' Ilay et de Bonlieu. Le parcours montant fait 3,7 km pour 255 m de dénivelé ! En aller et retour, le parcours fait 7,5 km tout au long du Hérisson et se parcourt en 3 h 30 environ. Les cascades sont faiblement alimentées, elles sont donc sans doute moins spectaculaires qu' en hautes eaux ! L' aspect esthétique reste cependant remarquable, le cadre naturel est envoûtant !

- je commence à rencontrer quelques randonneurs qui eux descendent ! Je randonne cependant au calme, d'une manière relaxante malgré la montée qui nécessite un peu d' effort. J' essayerai de refaire cette randonnée au printemps quand les cascades débordent ! je vais ainsi découvrir les différents sauts et cascade (Le Grand Saut (60m), Le Gour Bleu, Château Garnier, saut de la Forge, Moulin Jeunet, et enfin le saut Girard, ultime cascade de la ballade ! (35 m). Le parcours est parfaitement aménagé pour le randonneur, juste avant d' arriver à saut Girard, juste sous une petite voûte, les visiteurs ont patiemment construit des petites sculptures en cailloux, du meilleur effet!

- Depuis le Saut Girard, on peut remonter en direction de la route pour aller faire un tour sur la passerelle belvédère installée au dessus du vide ! Pour ma part  je vais faire demi tour et revenir vers Ménétrux par le haut des cascades avec un passage au belvédère de l' Eventail. Je redescends donc jusque Château Garnier pour prendre une sente à droite en direction de Ménétrux. Peu avant je vais croiser un groupe de randonneurs ... ça devient un peu ma hantise en randonnée ... 40 randonneurs qui bavardent ... ne cessent pas leur conversation quand ils nous croisent, s' esclaffent ... jouent du bâton comme d' un instrument à bruit ! ... on les entend venir de très loin ... et on les entendra encore longtemps hélàs ! Dans ces conditions, peu de chance d' apercevoir ou de rencontrer la faune autochtone !

- Le chemin se poursuit longuement en forêt en gagnant petit à petit de la hauteur, jusqu' à atteindre la route qui ramène à Ménétrux. Le chemin suit alors la route en parallèle en épousant le relief (ça monte et ça descend !), il se rapprochera petit à petit de la falaise, au moment ou on passe au niveau de la cascade de l' Eventail. Beau point de vue sur la cascade et la maison des cascades en contrebas !

- Le belvédère quitté, le chemin se rapproche de la route puis la traverse avant de nous mener à Ménétrux, où l' on arrive par les hauteurs au dessus de la charmante chapelle du village

- 13 h 30  Je suis revenu à mon point de départ après 10,8 km de randonnée en 4 h 45 et 290 m de dénivelé. Très beau circuit de rando, que l' on peut faire de multiples façons une fois que l' on connait bien la géographie des lieux; Le soleil m' accompagné tout le long de la ballade, et quand le sentier quittait la forêt ( c' est rare), une légère brise rafraîchissante venait calmer les ardeurs du soleil !

 

-

Randonnée en direction du Grand Mont depuis Arêches-Beaufort  centre du village

 

Randonnée en direction du Grand Mont

 

depuis Arêches-Beaufort  centre du village

 

 

 

 Randonnee tete de cuvy en direction du grand mont depuis areches beaufort

 

 

-  9 h 00  Je pars randonner en direction du Grand Mont en espérant parvenir à son sommet ! J 'ai déjà foulé ce sommet il y a un peu plus de quarante ans quand j' encadrais des camps de vacances de la Compagnie Générale Transatlantique. Nous séjournions dans une chalet d' alpage au bord du lac de St Guérin et je me souviens que cette randonnée avait donné l' occasion " aux cadets" de la Transat de faire une provision de roches minérales variées (quartz, cristaux divers). J' avais déjà tenté de rejoindre le sommet lors d'une tentative au printemps au cours d' une randonnée par le col de la Louze et les lacs de la Tempête, mais vu les conditions de neige, je m' étais contentér des 2553 m du mamelon herbeux précédent le Grand Mont ! Cette fois ci j' espère aller au bout si les conditions météo le permettent !

- Après 1 h 45 de montée difficile en partie sous les remontées mécaniques, sentiers souvent rectilignes, empruntés par les VTT, je suis assez vite éprouvé et bien en sueur ! Je n' ai pratiquement vu personne à la montée ( 2 randonneurs qui descendent et un  " vététiste" qui montait en moulinant. J' arrive enfin en haut du télésiège du Grand Mont, le ciel est rempli de nuages pour l'instant pas menaçants, le soleil donne encore un peu, mais la masse nuageuse au dessus du Grand Mont est tout de même inquiétante !

- Depuis le Cuvy, le sommet du Grand Mont est annoncé à 3 h 40 pour 6,4 km, cela me semble donc un peu long pour tenter le sommet compte tenu de l' état de forme et surtout des conditions météo incertaines ! J 'envisage déjà de prévoir plus tard une tentative depuis le lac de St Guérin comme lors de la  première  ascension. Une famille me rejoint et fait une pause, on engage un peu la conversation, et au moment de leur départ, je décide de leur emboîter le pas pour me rapprocher un peu du col de la Forclaz et essayer de faire des prises photos du Grand Mont et son sommet compte tenu que je n' irai pas en haut !

- 12 h 00  Après trois heures de montée, je suis à 15 ' du refuge de l' Alpage  ... quelques gouttes de pluie commencent à faire leur apparition et le ciel est bien chargé de nuages noirs ! Parvenu à la pancarte de la tête de Cuvy, je monte sur la droite en quittant le Pchemin principal, pour rejoindre un petit belvédère et sa table d' orientation. Vue magnifique sur le Grand Mont, le col de la Forclaz et la Pierra Menta qui ne tarde pas à disparaître dans les nuages ! je casse la croûte et compte tenu de la météo, je décide de faire demi tour et de redescendre ! L' atmosphère est étrangement calme sur le lieu d' observation ... pas âme qui vive, il fait étonnement bon !

- J 'entame la descente et juste après être repassé au niveau de l' arrivée du télésiège du Grand Mont, la pluie se déchaîne et m' accompagnera jusque à mon retour à Arêches

- 14 h 25  Je suis de retour au parking, après 5 h 00 de marche effective et 870 m de dénivelé pour 8,9 km parcourus. Cette sortie me servira de reconnaissance pour une prochaine tentative d' ascension du Grand MONT. Je connaîtrai ainsi les 3 principaux itinéraires d' ascension (col de la Louze, barrage de St Guérin et directement depuis Arêches par les pistes

 

Via ferrata des Thermes St Gervais

Cette nouvelle via ferrata est très attractive ! Il y a du monde !   L' intégralité du parcours de la via est réservé à des pratiquants expérimentés et bien entraînés aux parcours ... en suspension ! 

Lire la suite

Vélo de route Cormet de Roselend

 Circuit vélo de montagne majestueux par la beauté des panoramas succéssifs !

Lire la suite

Randonnée Via ferrata " La cordée des Dahus "  et Pointe de la sambuy depuis la station de la sambuy    Seythenex

Randonnée Via ferrata " La cordée des Dahus "  et Pointe de la sambuy

 

depuis la station de la sambuy    Seythenex

 

 

 

 

Randonnee via ferrata pointe de la sambuy

 

- 10 h 00  J' attaque la montée de la Sambuy, en partant de la station en direction du pas de l' Ours. Au plan du Vargnoz, j' abandonne la direction du Pas de l' Ours pour monter par la piste vers l' arrivée du télé siège. Montée d' un bon pas, c 'est la deuxième fois cette année que je pars à l' assaut de la pointe de la sambuy (juin dernier) avec cette fois ci la nouvelle  via ferrata à décourir. Beaucoup de randonneurs arrivent par le télésiège, je coupe l' itinéraire de la piste par un sentier en lacets et du coup j' en profite pour déguster de belles framboises bien mûres !

- Parvenu à l' arrivée du télésiège, je prends rapidement la direction de la Pointe de la Sambuy qui doit croiser assez rapidement le sentier de la via ferrata ! En route  je croise un accompagnateur de montagne et son groupe à qui je demande s'il sait où trouve la via ferrata ? Sur un ton  sérieux ... il me répond que non ! ... et rajoute après un peu de suspens et sur un ton plus détendu ... ça dépend de combien vous donnez ! le tout dit avec un sourire éclatant !  Il finit par me dire que je ne vais pas tarder à voir la pancarte qui me mettra dans la bonne direction ! Effectivement 50 m après, une pancarte pointe une sente qui mène à la paroi rocheuse constituant le départ de la via ferrata. Il m' aura fallu 10' depuis le haut de la station de ski pour y parvenir.

- La via ferrata de la "Cordée des Dahus " est aménagée dans une  petite barre rocheuse, pas très haute (70 m) et assez boisée sur son sommet. Son itinéraire s' inscrit en diagonale, pour rejoindre peu à peu le sommet. Le sentier de retour redescend doucement en direction du sentier de montée à la Pointe de la Sambuy. D 'après les infos, elle comporte deux échappatoires et elle est classée peu difficile +. Son parcours est prévu entre 30 ' et 1 h.

- Le départ est aisé et assez facile, rapidement, le ferratiste a le choix entre un parcours empruntant une poutre sur la droite, ou un autre parcours continuant par le haut et  empruntant un pont de singe qui rejoint le parcours commun un peu plus loin.

- Le parcours se continue sur la droite du rocher en diagonale avec quelques ressauts verticaux sans trop de difficultés ! Tout le parcours de la via ferrata se fait à vue du sentier de montée à la pointe de la Sambuy ... donc randonneurs spectateurs assurés ... pour peu qu' ils lèvent la tête sur leur gauche et vous aperçoivent !

- Un peu plus haut et un peu plus loin, une passerelle de 5 m environ aide à franchir une faille et permet de rejoindre une échelle inversée descendante de 6 mètres par un passage assez aérien !

- Le parcours reprend ensuite en traversée ascendante sur la droite. Les passages sont plus tire bras et légèrement déversants ! La sortie n' est plus très loin et s' effectue en sous bois. Une sente encore peu visible (via récente) redescend progressivement vers la base du rocher et rejoint le sentier de montée de la Sambuy.

- Belle petite via ferrata d' initiation, à caractère familial, parcourue en 50 ' à peine, pauses photos comprises ! C 'est une activité ludique et sportive, située à proximité de l' arrivée du télé siège de la station, qui se complète bien avec l' ascension de la pointe de la Sambuy ou un pique nique un peu avant la pointe à la petite Sambuy !

- 13 h 00  Je prends la direction du sommet de la Sambuy. Je rejoins l' accompagnateur de montagne et son groupe du matin ... alors que je veux lui indiquer que la via ferrata est intéressante et que je l' ai appréciée, il m' ignore totalement ... et continue son laïus ... bon ... je dérange ... continuons plus loin ! J 'aurais pourtant apprécié de pouvoir lui témoigner  ma reconnaissance d' usager de la montagne pour cet investissement public (donc gratuit) qui apporte un plus à la région Faverges-Seythenex- la Sambuy et donc aux professionnels du secteur dont il fait partie !

- 14 h 00  Passé le col de la Sambuy, je suis au sommet ! La vue est limitée car malgré le soleil, le brouillard montant masque les sommets et limite la visibilité à un peu plus de 100 m ! L' impression de vide est très forte sans horizon, l' arête de la Sambuy n' est pas large. J' explore un peu l' étroit plateau sommital, dans l' espoir de repérer les traces de l' itinéraire qui redescend en direction de la pointe de Chaurionde (parcours de randonnée alpine). Mais je n' y vois rien, j' y renonce donc et j' entame ma descente vers le col de la Sambuy.

- Parvenu à hauteur de l' arrivée du télésiège, je prends la direction du chalet des Drisons qui est en même temps pour une partie celle du Pas de l' Ours. Le chemin passe sous les installations de la station et traverse un paysage rocheux avant de se scinder en deux, à droite vers les Drisons, à gauche par une sente qui plonge vers la vallée, et le Pas de l' ours.

- il me faudra plus de 1 h 30 pour rejoindre le pas de l' Ours après une longue traversée en sous bois au dessus de la vallée. Le pas de l' ours dans ce sens est une haute faille rocheuse de près de 50m et qui permet de remonter vers le Plan de Vargnoz. La faille est équipée de part et d' autre d'une main courante (métallique d' un côté, corde statique de l' autre). La montée est rude et sportive, il a fallu que je "m'arrache" un peu !

- 17 h 00  Retour au parking de la station de ski après 7 h 00 d' une randonnée-ferrata bien sportive ! 13,2 km parcourus, pour 960 m de dénivelé. Le temps se gâte un peu à mon retour ! Le parking est rempli par de nombreux visiteurs (randonneurs, ferratistes, lugeurs d' été, sauteurs sur matelas ... et le bar restaurant est animé ... la station a l' air de bien vivre ! Une journée à la Sambuy, ça vaut le coup de se déplacer !

 

Randonnée cyclo   NANCY / ALSACE Nancy / Schirmeck par le col du Donon

 

 

 

 

Randonnée cyclo   NANCY / ALSACE

 

Nancy / Schirmeck par le col du Donon

 

n

 

Lundi 18 juin 2018

 

Cyclo randonnee nancy schirmeck par le col du donon

 

- 10 h 00  Départ de Nancy par la piste cyclable en bord de Meurthe, direction Lay St Christophe / Champenoux. Le temps est nuageux mais le soleil perce de ci de là ! Je suis parti pour faire le tour des Hautes Vosges en 4 ou 5 jours en prévoyant de m' arrêter dans des campings, ou en bivouaquant. Mon premier objectif premier est le col du Donon et la bourgade de  Schirmeck en Alsace (Bas Rhin). J' ai pris mon équipement optimum de cyclo randonnée (alimentation pour 3 jours, tente, duvet et matelas).

-  Le démarrage est un peu laborieux, je suis un peu essoufflé ... l' estomac un peu à l' envers ... le stress du départ peut être ! Je supporte bien ma doudoune sans manche que j' ai passé par dessus ma tenue cycliste, elle ne me quittera pas de la journée. L' itinéraire de la piste cyclable Nancy / Champenoux, va me servir d' échauffement. Je m' applique à ne pas forcer la cadence ... parvenu à Champenoux, je me sens beaucoup mieux !

- De Champenoux, je prends la direction d' Erbéviller près de Réméréville. La route est calme et relativement peu pentue. Tout va bien ... " l' ensemble routier va bien" ! Le vélo et ses bagages, se manoeuvrent bien ! Je dévale les quelques descentes sans hésitations ... pas de tangages ! Evidemment, les premières erreurs de parcours arrivent car je n' ai pas le nez en permanence sur le GPS et à hauteur de Valhey, je file tout droit en direction d' Arracourt (D 914), alors que je comptais faire une pause à l' étang de Bures - Parroy, le détour par Rechicourt,Coincourt et Xures me le fera rater ! Je ne le verrai que de loin ! 

- De Xures, agréable surprise car je vais retrouver une piste cyclable le long du canal de la Marne au Rhin , piste courte, à peine 10 km mais elle me permettra de rejoindre Lagarde et son port de plaisance avec une certaine facilité (c'est plat) et une quiétude réconfortante dans un environnement naturel ou presque !

- Ensuite il m' a fallu donc reprendre la route en direction de Moussey dans le pays du Sânon, la dernière fois que j' y suis passé, c' etait il y a plus de 20 ans quant j' étais venu choisir des poneys pour complémenter le cheptel  du  centre de vacances dont je m' occupais en Moselle. (ferme du Sânon).

- Deuxième erreur de parcours juste après, je me laisse embarquer de nouveau dans un itinéraire rectiligne pour me retrouver à Avricourt, au lieu d' aller directement à Réchicourt le château ! Du coup je passerai devant l'imposante gare désaffectée d' Avricourt ! Je reprendrai l' itinéraire de Réchicourt un peu plus loin, et je rejoindrai Gondrexange et ses étangs.

- A Gondrexange, j' hésite quelques instants à m' arrêter pour la nuit au camping des étangs (la suite de mon trajet me dira que j' aurais dû !), et je finis par poursuivre en direction d' Abreschviller par la D 41. Je suis alors sur une route à fort trafic ! Je prendrai donc peu après l' option D993 par St Quirin pour retrouver une route plus calme !

- Je vais suivre la vallée de la Sarre Blanche en passant par Turquestein-Blaurupt avant d' entamer la longue montée du col du Donon  (20,7 km depuis St Quirin, 420 m de dénivelé, 2 % de pente moyenne, 7 % maximum) ! Là la fatigue commence à m' envahir !  (j' ai dépassé les 100 kilomètres pour la journée). Depuis Moussey, le temps est complètement couvert, chaud, donc un peu étouffant (pas de soleil, pas de vent). La montée va me devenir progressivement pénible avec mon "barda" . Je me refais un bidon de boisson énergisante à la menthe , en m' arrêtant un petit quart d' heure!  Cet arrêt va occasionner l' oubli de ma paire de lunettes de soleil (même si je ne m' en servais plus ! ) . Je ne m' en apercevrai qu' en haut du col !

- Les derniers kilomètres vont être pénibles et vont commencer à me faire perdre de ma lucidité ! Je multiplie les arrêts boissons et barre de céréales, mais rien n' y fait ... les forces m' abandonnent !

-  A quatre kilomètres du sommet du col, un bruit de frottement apparaît au niveau de la roue arrière ! Sur le coup, je ne vois rien d'anormal à première vue ... et fatigué, je ne réfléchis plus trop ! ... Inquiet, Je fais  des arrêts supplémentaires pour continuer à inspecter l' arrière de mon vélo ! la roue ? le dérailleur ? le frein, le porte bagages ? ... Quant je m' aperçois que le bruit disparaît quant je freine, j' en déduis qu 'il s' agit d'un problème de frein ! Et pourtant, pas de dégât apparent et les freins ... freinent ! Je pense que mes plaquettes viennent d' atteindre leurs limites !  Malgré le bruit et en espérant ne pas trop aggraver la situation, je continue la montée qui heureusement dans les deux derniers kilomètres est plutôt en faux plat ! Parvenu au sommet du col, bien pourvu en hôtel (!), ma seule préoccupation est de redescendre le plus rapidement en bas, à Schirmeck pour trouver le camping qui m' hébergera ! J' ai été tenté de redescendre du côté de Celles sur Plaine, la décision étant alors, compte tenu de mes problèmes mécaniques, d' interrompre ma randonnée et de revenir sur mes pas par la vallée de la Meurthe. Mais compte tenu de l' heure (19 h 30) et du fait que je n' étais pas encore sûr du diagnostic mécanique, j' ai préféré faire l' étape alsacienne comme prévu !

-  Mauvaise surprise supplémentaire à Schirmeck, d' une part j' ai du mal à m' orienter dans la ville et d' autre part mon application Iphigenie ne fonctionne pas ! Je vais avoir du mal à trouver le camping et l' heure tourne !  Je demande donc de l' aide à un couple alsacien que je croise et ces derniers m' indiquent sans hésiter la direction de la gare pour rejoindre le cours d'eau de la Bruche au bord de laquelle se trouve le camping. Hélas, ils ne m'indiquent pas le bon côté et plus j'avance, plus je m' éloigne sans le savoir du lieu recherché ! Je ne trouverai donc pas le camping de la Bruche ! 20 h 00 passé, je finis par me décider à faire demi tour !

- La fatigue, 20 h 30 , le bruit persistant au niveau du frein arrière, faisant penser à une panne définitive, je me décide à renoncer au tour des Hautes Vosges que j' envisageais pour tenter de revenir sur mes pas et rejoindre mon point de départ ... à vélo si possible ! Je me dirige donc vers Schirmeck pour commencer à remonter le col du Donon, tout en espérant y dénicher un endroit pour bivouaquer cette nuit !

- 21 h 00 Je déniche un coin au calme dans le premier kilomètre de la montée du col. derrière un bâtiment, non loin de la route, une belle bande de gazon étroite me tend les bras ! Je suis à l' abri des regards, pas de clôture , l' endroit semble libre d' accès. Je monte la tente !

-  Après m' être sustenté, je réfléchis à ce que je ferai demain. L' examen du vélo semble révéler une défaillance d' une des plaquettes de frein (il en manque un bout).Le vélo roule, freine et le bruit s' est un peu réduit !  je pense donc tenter de rentrer sur Nancy en passant par la vallée de la Meurthe ce qui pour le coup si le vélo tient, constituerait une joli petit circuit ... faute de mieux !

- 22 h 15  La nuit s'installe, les oiseaux chantent encore et s'imposent au bruit distant des voitures. je prépare le couchage ! Demain je me lèverai tôt pour rester discret

- Bilan de la journée, 142 km en 8 h 30 à 17 km/h de moyenne. Itinéraire trop long sur le plan physique pour une cyclo randonnée classique. A l' avenir je réduirai les distances des étapes à 80 km maximum en montagne et je repérerai mieux mes étapes de camping, j' aurais effectivement dû m' arrêter aux étangs de Gondrexange. Il est vrai que quant je suis en route à vélo, j' ai du mal à me modérer ! Et je suis dur au mal ! Le pays des Etangs méritent par ailleurs un séjour prolongé, car il y a à voir et découvrir !

 

Mardi 19 juin 2018

 

- 5 h 30   Lever !

- 6 h 00   Tente rangée, vélo ré-équipé, je remonte le col du Donon. Montée  à ma main (9,5 km / 420 m de dénivelé / 4,3 % en moyenne / 7% maximum). Il y a de la circulation, mes éclairages sont en fonctionnement même s' il fait jour ! La grimpée est plus agréable qu'hier, je suis reposé et le vélo m'inquiète moins ! 

 

Cyclo rando schirmeck nancy par le col du donon

 

- Parvenu à l' intersection avec la route qui redescend à Celle sur Plaine (vallée de la Meurthe), je remonte vers le col du Donon pour voir le départ du sentier qui monte au sommet. Le sentier ne me permet pas d' emmener le vélo avec moi sans gros effort, je renonce donc à aller au sommet, j' y reviendrai plus tard !

- Je redescends donc vers Celle sur Plaine. La descente est courte et raide, le col est plus difficile de ce côté, je l' ai déjà monté il y a quelques années avec mon fils. Parvenu dans la vallée à Raon sur plaine, je me ravitaille en eau à une petite épicerie de village bien sympa.  Ensuite une agréable piste cyclable va m' emmener jusque Luvigny où je vais m' arrêter ... pour enfin déjeuner ! Je profite d'un banc au soleil ! Ce matin ce sera muesli aux fruits.

-  J'ai fait 12 km depuis le départ et cela fait 1 h 30 que je suis parti. Je vais passer par Raon l' Etape en suivant le cours d' eau de la Plaine, cela sera un itinéraire du souvenir ! ( direction de la colonie de vacances de Maxéville à Pierre Perçée près de Celle sur Plaine et Raon l' Etape pays de mes grands parents paternels. Il fait grand soleil, le retour devrait être agréable et sans surprise !

- 9 h 30  Je repars, la piste cyclable m' emmène jusque Raon l' Etape, le long de la Plaine et en passant par le lac de Celle sur Plaine. Superbe itinéraire, même si cela rallonge un peu car c' est très sinueux par rapport à la route ! Belle ballade au bord du lac et coup d' oeil aux nombreux gîtes et à l' activité nautique sur le lac ! je passe au lieu dit "La Trouche" pour finir au centre vile de Raon l' Etape toujours par la piste cyclable.

- Direction ensuite Bertrichamps en passant par la Criquette et le stade de foot de Raon, puis Baccarat par une route pas agréable du tout en raison des gravillons fraîchement déposés sur la route ! Arrêt casse croûte à Azerailles ... je suis de nouveau ..."carbonisé" ! Le coin calme et ombragé des marches de l' Eglise va me permettre de me reposer une peu ... avant la rentrée des classes ! Il y a alors de l' animation dans la cour et dans la rue ! 

- 13 h 10  Je repars par la route en direction de St Clément, puis aux confins de Lunéville je trouve la voie verte de Mondon, assez facile qui va m' amener au centre ville. Petit gymkhana urbain pour aller dire "bonjour" au château de Lunéville et je quitte la ville direction la route "des oeufs durs" qui va m' amener à Dombasle. Route à déconseiller absolument ! Forte circulation, même si la petite bande d'arrêt d' urgence sert de piste cyclable, le cycliste y est super exposé ! En plus route interminable et avec de fortes et longues montées (même s'il y a autant de descentes) ! Il est préférable de rester le long de la vallée de la Meurthe en passant par Blainville sur l' eau après Lunéville.

- A Dombasle sur Meurthe , je fais demi tour en vue de Varangéville car le pont métallique sur le canal a été ... déposé ! donc détour de l' autre côté du canal depuis le centre de Dombasle.

- Après la traversée de Tomblaine, je retrouve la piste cyclable qui passe près du stade de foot Marcel Picot de l' ASNL et en longeant la Meurthe, je rejoins la passerelle qui l' enjambe à Malzéville et je rejoins ainsi mon point de départ !

- Il est 17 h 30, après 8 h de vélo je viens d' effectuer 102 km depuis ce matin en 920 m de dénivelé. Le circuit de substitution de 2 jours est bouclé en lieu et place du Tour des Hautes Vosges prévu initialement en 5 jours ! 248 km au total pour 2230 m de dénivelé et 16 h 30 de selle ! 

- Les freins du vélo ont tenu jusqu'au bout, le bruit a à présent quasiment disparu ... sauf au freinage ... je crains fort avoir fortement endommagé mon disque arrière ... l' atelier de réparation est maintenant le prochain objectif. L' apprentissage de la cyclo randonnée continue ... diminuer le poids embarqué ... réduire les étapes entre 60 et 90 km selon les dénivelés, prévoir des arrivées d' étape en milieu d' après midi et repèrer les lignes de transport ferroviaires en cas de rapatriement technique ! C' était ma troisième expérience de cyclo randonnée, activité commencée en 2016.

 

 

Zabardast, voyage au coeur du Karakorum au Pakistan.

 

L'équipe au complet, en arrière plan, la Biacherahi Tower (Jérôme Tanon)

 

  • Pour Voir cette magnifique aventure de  haute montagne, cliquez sur l' image !

https://youtu.be/AkigzUFr3ys

Randonnée au Mont Colombier et à la Dent de Rossanaz depuis  Aillon le Vieux   Savoie

 

Randonnée au Mont Colombier et à la Dent de Rossanaz

 

depuis  Aillon le Vieux   Savoie

 

 

Circuit randonnee mont colombier dent de rossanaz depuis aillon le vieux savoie

 

-  7 h 30  Départ du randonneur ! Parti d' abord tranquille après une urgence pressante lâchée "au petit bonheur la chance" ! je monte donc juste en face de l' Eglise de Aillon le Vieux, en en direction du Mont Colombier. La montée sera rude , ardue, assez souvent en pente rectiligne sur un sentier rocailleux, ou en racines saillantes! Compte tenu de l' orage de cette nuit, c' est glissant !

-  En un peu plus de 1 h 30, je parviens au croisement bifurcation entre la direction qui mène à la Dent de Rossanaz et celle qui mène vers le Mont Colombier et le chalet de Rossane. Je pars donc à droite et je suis immédiatement impressionné par l' imposante masse élancée du Mont Colombier avec encore pas mal de neige persistante ! Le passage ne se voit pas dans la face et pour cause, il est sur ce que visuellement on perçoit comme un fil d' arête, et on s' imagine grimper en équilibre entre deux versants !  je suis alors rejoint par un randonneur amateur d' orchidée (Sabot de Vénus) qui me fait part de ses observations dans la montée avant de poursuivre son chemin en direction du sommet. Finalement l' ascension du sommet ne se fait pas sur le fil d' une arête, mais sur une pente bien prononcée sur la face inclinée du Mont Colombier masquée à la vue au croisement bifurcation cité plus haut. Il n' y a pas à mettre les mains, on s' élève en lacets au dessus du chalet de Rossane pour atteindre la partie sommitale dans une belle ambiance de montagne ! 

- Au sommet la vue est magnifique, à 360 ° (Margeriaz, Granier, Tournette, Sambuy, Arcalod et Arclusaz) pour ne citer que quelques sommets des Bauges). J' examine la possibilité de redescendre directement du sommet vers le col de Rossanaz, mais la présence de neige résiduelle me dissuade, même si en montant j' ai pu repérer en partie, la sente qui fait la liaison. Les randonneurs arrivent, il y a du monde dans la pente ! J' aurai mis 3 h pour rejoindre le sommet depuis Aillon le Vieux.

- Je redescends par le chemin de montée en visitant en passant la grotte du Mineur (petit abri) et je file en direction du col de Rossanaz pour atteindre la Dent du même nom !

- Passage à la croix, marquant sans doute la Dent de Rossanaz et montée jusqu' au point le plus haut ou se trouve une magnifique table d' orientation. Belle vue en dessous sur Aillon le Vieux, mais ce sera tout car les nuages commencent à gagner les sommets ! Je redescends vers Aillon le Vieux après une petite collation sous la dent (!) et une visite au "lac" où les batraciens s'agrippent les uns aux autres pour former de véritable petites îles animées, c' est la période de reproduction !

- Longue descente ensuite d'un peu moins de 1 h 30 ... toujours à la recherche des orchidées sauvages, indiquées par le randonneur en botanique rencontré au sommet du Colombier ! Finalement je n' en verrai qu' à l 'entrée du village de Aillon le Vieux ... dans un jardin abandonné !

- Encore une super découverte des Bauges, je ne connaissais pas le Mont Colombier, randonnée peu difficile de 9,95 km parcourue en 6 h 30 avec de nombreuses pauses, et 1130 m de dénivelé. 

 

Montée à vélo du col du Minier depuis Avèze    Gard

 

Montée à vélo du col du Minier

 

depuis Avèze    Gard

 

 

Circuit velo col du minier depuis aveze gard

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-  10 h 00  Le temps est au beau, il n' y a pas de vent ! je m' élance depuis Avèze pour partir à l' assaut du col du Minier en vélo de route. Après une descente courte vers Le Vigan, je bifurque à gauche en direction du pied de la montée du col. Je vais faire une montée régulière dans une pente pas trop difficile. Je resterai d' ailleurs sur le grand plateau, tout le temps de la montée !

- Je vais parcourir 23 km pour atteindre le sommet du col ( assez banal et peu spectaculaire au niveau de la vue !), 1264 m d' altitude, 4,6 % de pente moyenne pour 6,4 % de pente maximale avec 1033 m de dénivelé ! La montée a été plus attrayante avec une belle vue sur le Mont Aigoual, je suis passé par le col intermédiaire de la Broue.

- Petite descente ensuite et montée vers l' Espérou, localité avec passage du col du même nom, carrefour directionnel pour rejoindre le Mont Aigoual. Pour ma part, je vais entreprendre une longue descente agréable en direction de valleraugue, le tout avec une vue régulière sur le sommet du Mont Aigoual eu en suivant le cours de l' Hérault. A l' approche de Pont d' Hérault, je subis un vent contraire qui me ralenti un peu !  

-  Avec les multiples arrêts photo et quelques pauses, je vais mettre 3 h 45 pour parcourir 73 km à 20 km/h de moyenne et 1245 m de dénivelé. Circuit vélo assez agréable et peu éprouvant ! (à cette allure !) 

 

 

 

 

 

Randonnée promenade du Viaduc depuis Molières-Cavaillac    Gard

 

Randonnée promenade du Viaduc

 

depuis Molières-Cavaillac    Gard

 

 

Randonnee promenade du viaduc

 

-  15 h 00  Je suis stationné sur le parking de la piste cyclable prmenade du Viaduc à Mollières Cavaillac. Il y a un peu de monde stationné, c' est très calme ! Il s' agit d'un aménagement sur une ancienne ligne de train.

 

" La Voie verte du ViaducLe parcours s'étend sur 3,5 km à proximité des villages de Molières-Cavaillac, Bez-et-Esparon et Arre. Le tracé emprunte l'ancienne ligne de chemin de fer Tournemire (Aveyron)- Le Vigan (Gard)S' enfilant dans le massif des Cévennes, la promenade s'avance au milieu d'une végétation particulièrement riche. La voie longe les grands plateaux karstiques du Causse de Blandas en rive droite de la vallée de l'Arre qui les sépare du massif granitique du Linguas et du Mont Aigoual La promenade du Viaduc offre  une vue splendide sur la vallée  de la rivière d'Arre, dominée par le Rocher d'EsparonLe  pont métallique de Lavassac de type Eiffel, d'une portée de 80 mètres pour un poids de 418 tonnes d'acier constitue le point d' orgue de la ballade ! "

 

-  Je suis parti de Cavaillac rejoindre Bez et Esparon en marchant le long de l' Arre. Beaucoup de sources, cascade, grottes, pont, tunnels ... de quoi occuper cette marche courte mais intéressante ! Omniprésence des monts cévenols, Esparon et son village, roc des Pezouls ... j 'ai rencontré un ancien mécanicien devenu éleveur de chevaux, qui m' a indiqué le chemin pour monter sur les crêtes depuis la promenade  et rejoindre une grotte réservée aux spéléos ! La traversée des tunnels est aussi distrayante avec son éclairage écolo original ! Agréable promenade de 6 km en aller et retour effectuée en deux heures, arrêts compris. Une ballade à coupler avec un itinéraire rejoignant les crêtes pour faire un circuit de randonnée attractif !

 

Randonnée Gorges de la Vis depuis Madières   Gard/Hérault

 

Randonnée Gorges de la Vis

 

depuis Madières   Gard/Hérault

 

 

 

 

Randonnee gorges de la vis depuis madieres gard

 

-  10 h 00  Départ du parking près de l' eglise à Madières, direction le  Roc du saut du Loup au dessus du village. Montée assez soutenue sur un sentier rocailleux et en général en sous bois ou dans les buissons. Il "pleuvotte", mais je finis par endosser ma cape de pluie. Elle sera bien utile, car quand j' arriverai au croisement avec le GR du Larzac, je serai bien trempé ! Durant toute la montée, belle vue sur Madières et les gorges de la Vis !

-  Après avoir fait deux cents ou trois cents mètres sur le GR, je le quitte en même temps que le ruisseau du Saut du Loup pour une montée soutenue sur la gauche en direction de La Sauvie. Parvenu sur le plateau de la Sauvie, avec une herbe bien grasse et bien haute, je fais un tour parmi les ruines des bâtisses, puis je mets le cap vers le coeur du plateau par un chemin de terre bien large.je croiserai une belle mare artificielle.

- Je vais alors en direction du Roc de l' Aigle et je me rapproche petit à petit de la bordure du plateau . Superbe vue sur les rochers qui surplombe les gorges de la Vis ! Je vais découvrir tout au début de la pente, une petite grotte que je vais visiter sur quelques mètres, mais elle s' avère rapidement impénétrable !

-  Après avoir contourné le Roc de l' Aigle par le haut et poursuivi un peu sur le plateau, mon attention est attiré par des marques bleues qui partent à gauche en direction des gorges ! Je décide de les suivre et leur répétition, ainsi que quelques cairns, m' invitent à persister dans la direction offerte, qui finit par plonger vers les gorges de la Vis ce que mon itinéraire prévoyait de faire un peu plus loin, sans doute par un chemin plus conventionnel. Là il s' agit plutôt d' une sente, dont la marque se perd par endroit et je finis par emprunter une descente de "pierrallier" pour couper court et retrouver un peu plus bas le sentier officiel qui va m' emmener vers la maison forestière du Grenouillet ! Je viens sans doute d' emprunter une variante du chemin classique. Ce fut un peu " chaud" ! ... entre glissades et rattrapage aux branches !

- Le sentier épouse alors la pente en traversée vers la gauche, passe à l' aplomb de la maison forestière, puis la dépasse en direction de Madières . Je suis alors tantôt au milieu des buis, tantôt en sous bois. C 'est une très belle traversée au dessus de la Vis et sous le rocher de l' Aigle. Ce sentier, alors qu' il arrive dans une forêt plus dense, tourne à 180 ° pour repartir soudainement en direction de la maison forestière (qui se  trouve sur la rive opposée). Je suis alors juste au dessus de la Vis !

- Parvenue à hauteur des bâtisses et de la maison forestière, je tombe nez à nez avec une passerelle ... interdite ... et délabrée ! La traversée n' est pas possible ... exit donc la visite du lieu ( que je ferai un peu plus tard sur mon trajet de retour en voiture !). Je fais donc demi tour pour reprendre 100 m après la passerelle une branche du chemin aller qui lui va filer directement au dessus du cours de la Vis vers Madières. Juste avant, je visiterai de nouveau une grotte  au dessus de la vis, sur quelques mètres ... pas de continuation possible !

- Je trouve les chemin de retour le long de la Vis , très long, même si les couleurs changeantes de cette dernière distraient  le parcours !

- Superbe randonnée de 13 km environ pour 450 m de dénivelé que j' aurai parcourue en un peu plus de quatre heures. La pluie du départ a laissé petit à petit la place à un temps maussade mais sans précipitations !  Je n' ai vu personne, et la descente un peu improvisée a apporté un petit brin d' aventure que j' apprécie ! Le paysage m' a un peu rappelé celui des gorges de la Jonte !

 

Spéléo Abîme de St Férréol

Belle petite ballade souterraine, dans un lieu au passé finalement assez dramatique, qui mériterait une évocation des enfants qui y ont " travaillé" par au moins un panneau d' information !

Lire la suite

Randonnée la Sambuy depuis la station de ski de la Sambuy- Seythenex / Faverges / Haute Savoie

 

Randonnée la Sambuy

depuis la station de ski de la Sambuy- Seytenex / Faverges / Haute Savoie

 

Randonnee a la pointe de la sambuy depuis la station de ski de la sambuy

 

-  12 h 00  Je pars en randonnée à la pointe de la Sambuy depuis le parking de la station de ski du même nom. le télé siège fonctionne, il y aura du monde en montagne ! Comme hier au Mont d' Or, j' effectue cette randonnée en reconnaissance d' itinéraire pour de prochaines sorties en ski de randonnée. Je prends la piste qui monte au col d' Orgeval pour commencer, puis au lieu dit " carrefour du Vargnoz" je tourne à gauche en direction du pas de l' ours (que je ne prendrai pas) et du sommet de la station (piste, sommet de la station annoncée en deux heures). 300 m plus loin, j' abandonne la piste pour monter à droite par un chemin qui passe à droite de la piste de ski, directement en direction des premiers contreforts de la Sambuy. Cela me permet d'éviter quelques lacets de la piste, que je rejoindrai ainsi un peu plus haut ! La montée est raide au début et il faudra s' employer à ski de rando !

- Je rejoins ensuite le haut de la station de ski (arrivée du télé siège) en empruntant en totalité la piste de montée qui n' offrira aucune difficulté en ski de randonnée, à condition de monter aux aurores avant l' ouverture des pistes ! Du monde sur le télé siège, mais personne en vadrouille sur les chemins et sentiers. Par endroit une sente en lacets permet de quitter la piste et de shunter quelques virages.

- En haut de la station, je retrouve l' effervescence touristique , pas mal d' étrangers, de familles, d' enfants, d' ados .. des cris, des rires, quelques lancers de cailloux !!! ... La plupart d' entre eux se contentent de pique niquer en haut des pistes, mais à ma grande surprise, un bon nombre s' engagent en direction du col de la sambuy, alors que la neige est encore très présente et que le sentier est recouvert de neige sur les trois quart du parcours ! Je grimperai donc un peu dans le tumulte ... joyeux mais un peu indiscipliné  .. jets de pierres et passages en raccourcis au dessus de l' itinéraire normal. Cela sera  un bel itinéraire à ski de randonnée !

- Parvenu au col de la Sambuy, la plupart pique niquent et je serai quasiment seul pour gravir les derniers deux cent mètres de dénivelé qui mènent à la pointe de la Sambuy. Le sentier abrupte est en grande partie déneigé, quelques passages en névés réclament un peu de prudence, surtout à l' endroit sous le sommet où la rampe métallique d' assistance et les échelons jouant le même rôle sont complètement pris dans la glace ! En ski de randonnée, je me contenterai d' atteindre le col de la Sambuy ! Belle vue sur la Tournette, le Trélod, l' Arcalod et  le Mont blanc.

-  16 h 15 je suis revenu en bas de la station, la descente a été  rapide , au final randonnée de 4 h 15. Pour le ski de randonnée, difficile de ne pas passer par les pistes de ski, du moins en partie. Itinéraire à donc pratiquer en dehors des heures d'ouverture, si  autorisé ! Le col d' Orgeval est sans doute aussi une bonne destination à ski de randonnée, à voir !

 

 

 

 

Randonnée autour du  Mont d' Or depuis Metabief   Doubs

 

Randonnée autour du  Mont d' Or

 

depuis Metabief   Doubs

 

 

 

Circuit randonnee tour du mont d or depuis metabief doubs 1

 

- 8 h 30  Randonneur parti, le temps est couvert, j' ai pris ma veste Gore Tex. Depuis le village qui commence à s' animer ... boulangerie oblige ! ... je remonte vers la station de ski de Métabief. Il n' y a pas grand monde ! ... pour l' instant ! Parvenu en haut de la station au niveau des caisses, je pars sous le Monrond à gauche de la station. Je vais suivre l' itinéraire de David Génestal, " carnet de rando, influenceur du net que je suis depuis quelques temps. Ma première motivation à suivre cet itinéraire recommandé à raquettes, c' est d' évaluer sa faisabilité et son intérêt à le parcourir en ski de randonnée, avec un retour par les pistes du Monrond à la clé ! Je suis donc à présent sur le chemin du Pouillet, et je devrais passer par le chalet du Cernois. Je vais le rater, et passer directement par le lieu dit le Gros Foyard ! Itinéraire propice à la raquette à neige , le ski de nordique et empruntable pour le ski de randonnée, mais il y aura du "dépeautage" et du "repeautage" en perspective !

- Au Gros foyard, le chemin monte transversalement en forêt  en direction des installations des télé sièges du Troupézy (qui dessert le sommet du Morond) et du Chamois (qui débouche sous le sommet du Mont d'Or).

- A partir des installations, je continue transversalement sous les falaises en suivant parallèlement et à distance le télé siège du Chamois ... et je finirai par apercevoir ... le chamois ... qui gambade seul tout en ne me perdant pas de vue sur les près au pied des falaises du Mont d' Or.  Au bout d' un moment, je quitte la forêt pour rejoindre très près du sommet, la piste forestière et qui sert aussi de piste de ski et qui relie le sommet des installations de remontées sous le Mont d' Or et plus bas le refuge de la Piquemiette. J' en profite pour remonter la piste et aller jeter un oeil au plus près sur les falaises du Mont d' or, son sommet et balayer du regard un grande partie du domaine alpin .

- Je redescends ensuite par la piste  en direction du Creux Soudet et  du refuge de Piquemiette (belle descente en perpective en ski de randonnée). Au 3/4 de la descente, un peu avant le Creux Soudet, je pars à droite sur une sente qui devrait permettre de remonter directement au sommet du Mont D' or. La sente figure sur la carte IGN et était indiquée comme praticable avec précaution par David Génestal dans "Carnet de rando" ! Bon départ, puis la sente se perd dans la pente recouverte en bonne partie par les feuilles d'automne ! Pas de trace, de cairn ou de marques de peinture, seul un passage abrupte dans une faiblesse de la falaise semble indiquer un passage vers le haut ! Je décide donc de renoncer pour m' éviter d' avoir à me frayer un chemin mal aisé ! j' étais juste sous le point 1405 m refuge de l' Or.

- Je continue donc ma descente vers le   Creux Soudet et bien avant le refuge de la Piquemiette, je pars à droite en direction de la Suisse. (Piquemiette 1120 m, frontière Suisse à 03 km, refuge cabane du Mont d'or à 2,7 km, Mont d' or à 3,4 km). La pente est assez raide le long de la crête, bel effort en perspective à ski de randonnée !

- Ensuite j' ai suivi la crête et une partie de la frontière jusqu' à me laisser attirer par les près et les vaches de Pralioux Dessus ... trop bas ! j' ai du remonter vers la crête et passer devant le chalet du Mont d' Or pour retrouver le chemin de crête initial qui va me mener jusqu' au Mont d' Or. Alors que j' étais pratiquement seul sur l' itinéraire depuis le départ, je vais croiser randonneurs , trailers et gardes du parc ! Retour à la civilisation ! Le chemin est évident, sans doute plus hasardeux en temps de brouillard, falaise  vertigineuse à droite ! 

- Le Mont d' Or atteint ( il ne paie pas de mine en venant du côté Suisse) mais la vue est magnifique sur ses deux versants ! Je domine alors l' itinéraire de l' aller et je suis tout surpris de me retrouver à l' aplomb du sommet des pistes de ski à peine 200 m plus bas ! Le sommet du Mont d'Or passé, après avoir admiré son allure échancrée de ce côté, je poursuis en direction du Morond. Je vais passer par le lac artificiel du Morond puis rejoindre les installations mécaniques du même nom qui dominent Métabief.

- Au Morond, c'est l' effervescence, belle concentration de VTT de descente, je ne les ai pas compté mais il y a plusieurs centaines ! ça descend à tout va et les pistes semblent nombreuses et sur équipées en passerelles,sauts, virages serrés ... Un saut les fait même passer au dessus de la route ! Métabief est aujourd'hui la capitale du VTT !  Je suis très impressionné par la vitesse atteinte en descente ! Je vais faire donc une descente retour sur Métabief dans une ambiance de cris, de freinages,dérapages !

- Au retour à la station, quelques gouttes de pluie m' accompagnent ! ça a fini par tomber ! Beau circuit de randonnée de 16 km, sans trop de difficultés (un peu plus de 700 m de dénivelé) et en conclusion de ma sortie, itinéraire réalisable en ski de randonnée si les conditions de neige sont égales partout et surtout si il n'y a pas de brouillard sur les crêtes ! Donc la répétition du parcours est déjà envisagé pur l'hiver prochain !

 

Via ferrata des Echelles de la Mort depuis Charquemont    Doubs

Via ferrata des Echelles de la Mort

 

depuis Charquemont    Doubs

 

 

Via ferrata des echelles de la mort depuis la combe st pierre charquemont doubs

 

 

 

 

 

- Je pars donc depuis la combe St Pierre en longeant d'abord le parc d' accrobranches puis en montant en forêt en direction du belvédère de la Cendrée, j' ai décidé d' associer randonnée pédestre et via ferrata aujourd'hui !

- Petit arrêt au belvédère de la Cendrée pour admirer les grimpeurs en action aujourd'hui et s'imprégner de l' ambiance des Gorges du Doubs, puis longue traversée et descente vers les Echelles de la Mort  ! Petite randonnée de deux heures pour m' approcher du site de la via ferrata des Echelles de la Mort. C 'est donc la cinquième fois que je viens pratiquer la via ferrata dans ce site calme et assez sauvage des gorges du Doubs malgré l' activité humaine assez omniprésente ! 

- Quand j' entame la via, je crois être seul, j' ai bien croisé un groupe de randonneurs mais qui disparaîtra bien vite dans les profondeurs ou les hauteurs boisées des gorges, en fait je rejoins bien vite un groupe d' ados encadrés, et je dois patienter un bon moment car une adolescente accompagnée d'un guide-moniteur fait demi tour dans le parcours peu avant le pont tibétain ! Le vertige et tout ce qui va avec l' a vaincue ! Le début de la via est assez ludique ( échelle,passerelle) dans le bas sécurisant de la falaise, puis après quelques montées verticales et le franchissement de la passerelle, le parcours devient nettement plus aérien tout en étant en traversée? Impressionnant, mais rien de très difficile ! Le parcours se pratique en traversée au dessus de la magnifique vallée du Doubs avec l' ambiance sonore du cours d' eau ! 

- Arrive ensuite le pont tibétain 3 brins, juste au dessus du passage des Echelles de la Mort , lieu idéal pour apprécier l' effort des ferratistes, souvent en difficulté sur ce pont très ... mouvant ! les trois brins du pont maintenus écartés par  des tronçons de bois, ont tendance à partir "en vrille" du moins ils en donnent nettement l' impression ! Il faut penser tout le long du parcours à bien écarter "en force" les deux brins supérieurs, pour gagner immédiatement une stabilité rassurante ! A défaut la sensation de bascule d'un côté ou de l' autre s'amplifie ! sensation assurée ! C 'est là que je vais passer le plus de temps sur la via, car le groupe de ferratistes rejoint, va mettre un certain temps pour franchir le pont ... il me laisseront passer ensuite !

- Le parcours se poursuit en traversée, passe par un pont de singe et arrive au mat de cocotier, rare sur les vias et où il faut apprivoiser la technique de grimpe particulière, cette via est vraiment ludique !

- Peu après arrivée à la tyrolienne dont le départ est facilité par une plate forme confortable. 100 m de longueur avec un câble qui sert de ligne de vie . Poulie speed obligatoire sinon arrêt " buffet" garanti avec une bonne partie de tire bras ensuite ! Arrivée en douceur sur une plate forme egalement confortable. 

- La fin de la via ferrata est proche, il faudra grimper un filet et rejoindre la terre ferme en forêt sur le haut des gorges.

-  Excellente via ferrata recommandée comme via intermédiaire après une bonne initiation préalable. J' ai mis 1 h 20 pour la parcourir, compte tenu d' une bonne attente pour laisser passer un groupe au pont tibétain à 3 brins. Classée assez difficile à difficile, c' est une via un peu sportive, aérienne par endroit sans difficultés majeures . Ouverte désormais toute l' année, cette une via difficile en cas de pluie ou par température basse (gants d' hiver obligatoites ).

- Retour en deux heures depuis les Echelles de la Mort et en passant par le bois banal et le bois de la Biche, pour rejoindre la combe St Pierre. Belle randonnée via ferrata de 5 h 40 pour 520 m de dénivelé et 11,4 km parcourus . Pour information, on peut accéder à la via ferrata directement en rejoignant l' usine du refrain dans les gorges du Doubs par une route en forêt étroite et pentue, déconseillée par temps de neige !

 

 

 

 

Circuit vélo de route par le col de Leschaux et le Semnoz depuis Duingt

 

Circuit vélo de route par le col de Leschaux et le Semnoz

 

depuis Duingt

 

 

- 9 h 15  Je pars de Duingt direction Annecy par la piste cyclable, il y a déjà du monde en activité ( c' est dimanche !) ! A Sevrier je prends la direction du col de Leschaux et je quitte donc la piste cyclable. Je monte assez aisément en moulinant, la pente moyenne n' excédra pas 4 % pour 7 % maximum. Il y a pas mal de cyclistes en action, certains que je rattrape, d' autres qui me doublent et me servent de point de mire pendant un  certain temps ! Il y a hélas aussi pas mal de circulation voiture ! La montée se fait en partie en sous bois donc peu exposé au soleil !

-  A Leschaux, bifurcation à droite dans le village en direction du semnoz ! Longue montée en perspective de 13,5 km à 5,7 % de moyenne  avec des pointes  maximales à 12 %.  765 m de dénivelé.  Après la traversée du dernier village,  la montée s'effectue par des longues rampes successives, qui permettent de rapidement s'élever au dessus du col de Leschaux. Je n' ai pas forcé dans cette première partie,  par prudence !

-  C 'est à la fin des rampes, parvenu à la neige et en forêt, quand la route recommence à serpenter que j' ai commencé à trouver la montée interminable et la pente ... rude en sortie de virage ! Les derniers kilomètres au milieu des pistes de ski furent un peu pénibles ! Les parapentistes qui s' en donnent à "fesses joie" sur les pentes du Crêt du Chatillon (glissades ! ) ont un peu diverti le cycliste éprouvé ! La station de ski est toujours ouverte et la neige ne manque pas. Les randonneurs à raquette sont aussi légion ! 

-  La descente sera rapide du côté d' Annecy, seule une crevaison aux 2/3 de la pente, vite réparée, va me ralentir un peu ! Je retrouve aussi hélas, la circulation des voitures pour l' instant surtout dans le sens de la montée.

-  Je rejoins la piste cyclable au bord du lac ... noire de monde /// les croisements peuvent être redoutables ! Pratiquement sur trois files jusque Sevrier (vélos, vélo à assistance,roller, promeneurs,skater,ski sur roulettes ...fauteuils électriques ! )

-  Bonne sortie vélo de 60 km environ pour 1560 m de dénivelé au total. A essayer de faire tôt le matin ou tard le soir pour essayer d'éviter l' affluence entre Annecy et Sevrier, surtout le dimanche ! Ou alors faire demi tour au Crêt du Chatillon et repasser par le col de Leschaux en variant la descente par les routes qui mènent directement à St Jorioz.

 

 

Via ferrata des gorges d' Agnielles (Parcours Facile) Aspres sur Buëch

Via ferrata des gorges d' Agnielles - parcours facile

 

Aspres sur Buëch - La Faurie

 

 

   La Via Ferrata des Gorges D'agnielles dite "les Vires", comporte deux parcours différents : le parcours facile d'une longueur de 500 m environ se situe le plus loin du panneau d'information, en amont (10 ' environ) - le parcours sportif comportant un passage très difficile est plus court et nécessite de s' employer beaucoup plus que dans le parcours facile. Son départ se situe peu après le panneau d'information. Les deux vias se développent horizontalement en vires 80 à 100 m au dessus du chemin et du torrent qui constitue un fond sonore bien agréable ! La via facile est une excellente via de découverte, voir d' initiation avec le rappel ... attention aux têtes, les vires sont quelque fois basses de plafond !

 

 https://www.sources-du-buech.com/via-ferrata-gorges-d-agnielles-facile--391430.html

 

-  14 h 45  Je suis aux gorges d'Agnielles ! Le temps est couvert et le vent souffle ! Je vais répéter la voie facile de la via. Dans les gorges, il y a du monde ... ça grimpe tout azimut dans les voies d 'escalade ! Je passe d' abord à proximité du départ de la via sportiv... et elle porte bien son nom !  Via sportive des gorges d' Agnielles déjà faite il y a quelques années et à l' époque, c' était le deuxième itinéraire ouvert dans les gorges. ! Un peu plus haut sur le chemin se trouve le départ de la via initiale des gorges dite facile crée avant la via sportive. J' avais une forte envie d' aller refaire cette longue ballade en traversée et en remontant les gorges!

- Les trois quart de l' itinéraire sont assez facile, la via remonte le long et  au dessus de la route et du torrent en utilisant une veine de la falaise creusée par l' érosion karstique ! Le tout dans l' ambiance sonore et agréable du torrent qui dévale en dessous (80 à 100 m).

- Le parcours se complique un peu sur la fin en présentant quelques passages verticaux et quelques pas engagés descendants, rien de bien méchant ! Par contre en cas de pluie ou juste après les pluies, ambiance aquatique assurée, ça suinte du plafond ! et il faut avancer d'un pas mesuré pour éviter les glissades intempestives ! Il est vrai que quelques grottes sympathiques en fin de parcours peuvent offrir un abri provisoire !

- Peu avant la sortie, il est possible de descendre en rappel vers la route (25 m environ), ceci permet d' éviter la fin de la via ferrata tout en descente vers la route. 

- C' est une très belle via ferrata de découverte qui convient parfaitement à des enfants ou des personnes débutantes, sa longueur ( 500 m environ) donnant un parfum d' aventure ! 

 

 

 

 

Via ferrata du Pas de l' Echelle Chalencon en Diois     Drôme

 

Via ferrata du Pas de l' Echelle

Chalencon en Diois     Drôme

 

 

   La Via Ferrata du Pas de l'Échelle, dans la Drôme provençale, est située dans une gorge à la sortie de Chalencon. Le pas de l 'échelle relie les vallées de l' Oule et de la Roanne (beaux circuits vélo !). Il se  raconte qu'avant la construction de la route, une échelle posée pour accéder au ruisseau de l'Aiguebelle permettait  au facteur de raccourcir ses tournées, d'où le nom de la Via Ferrata.

- Via classée assez difficile plus.L ' accès est immédiat, le retour se fait par un chemin qui passe au dessus de la via et revient sur la route au dessus du pont (prévoir 25 minutes).

Deux  départs:

1) Une tyrolienne de 40 m sur le côté droit de la route, 50 m après le parking et avant de franchir le pont, vous emmène dans un filet sur l'autre rive. Il faut pour cela une poulie "speed" .

2) Après le pont, descendre à droite et emprunter la première échelle Échelle du facteur; qui descend vers le torrent. Une  poutre précède un beau passage latéral au-dessus des flots menant à une autre poutre puis une deuxième échelle. On ne fait que descendre… jusque au filet d'arrivée de la tyrolienne.
- Belle ambiance avec le bruit permanent du torrent et un paysage magnifique !
- La suite de la via emprunte ensuite une rampe terreuse qui monte sur la gauche en travers de la paroi rocheuse. Suit un petit mur sous surplomb qui donne accès à une nouvelle rampe très raide menant aux vires supérieures de la paroi.


-  Commence alors la traversée du ciel, longue de 200 m . Vide assuré mais passages peu engagés ! Suite de beaux pas dans des dalles raides et traversées tantôt ascendantes, tantôt descendantes.

- On arrive à un échappatoire qui rejoint le sentier de descente. La deuxième partie commence par une traversée qui mène à une descente de 10 m (mur vertical).

- On rejoint alors des vires faciles menant à l' écaille, un mur de 20 m  légèrement surplombant sur le haut. D 'autres traversées nous font parvenir à la tête de chien  mur de 20 m terminal avant de rejoindre le sentier de descente. 

 

-  Je suis sur le parking de la via ferrata, 200 m au dessus du petit hameau-village de Chalencon en Diois. Il fait grand soleil, pas de vent, les conditions sont optimum ! cela fait maintenant plusieurs fois que je fais cette via ferrata, mais c' est la première fois que je la fais après sa ré-ouverture ! ( Eboulement dans sa deuxième partie en 2013 ). La via se trouve au pied du rocher de Chalancon . Avant la création de la route, ce passage était utilisé pour joindre, grâce à une échelle, la vallée de l'Oule et la vallée de la Roanne. C 'est ce qui a donné le nom à la via ferrata !

_ Je monte au dessus du panneau d' information en direction du pont sur le ruisseau et je descends une courte échelle au dessus de la petite cascade avant de rejoindre par une traversée, une poutre puis la grande échelle de descente.  Ensuite je  remonte une sente vers l’arrivée de la tyrolienne (filet); Je ne ferai pas la tyrolienne aujourd' hui ( elle se prend en dessous de la route avant d' arriver au pont ), petite tyrolienne de 100 m qui traverse le torrent et  qui se fait avec une poulie speed avec arrivée dans un filet.

- La suite commence par une remontée d’une pente déclive jusqu' au dérochoir . Suit une descente de 5 m   puis commencent les  passages aériens.  Remontée verticale d' abord  puis la « Traversée du Ciel » traversée aérienne montante qui constitue une bonne expérience du vide et permet de vérifier s'il on est sensible au vertige ! 

- Ensuite arrivée à la grotte du nain ! (à voir sur place) . Peu après la via débouche sur le "plateau" et un  échappatoire après 45 mn environ permet si on le désire de quitter la via et revenir vers la route.

- La via se poursuit alors par une descente verticale "gazeuze"  sur la droite . Arrivé au "Pied de l’Ecaille",  montée verticale et court dévers de 5 m. Une traversée ascendante  "La tête de Chien" mène à une montée verticale de 10 m aérienne !

- c’est la fin de la via ferrata , itinéraire de retour  vers la gauche et  en 20 mn je retrouve la route qui descend vers Chalencon après avoir croisé la sente de l' échappatoire.

- Via ferrata faite en 1 h 40 prise de photos comprises, sans me presser, et ... dans une grande solitude, sans voir personne ni dans la via ni sur la route ! C 'est une belle via ferrata sportive, vertigineuse, assez longue, que je classerais difficile ( elle est donnée assez difficile ... je vieillis !).

 

 

 

 

Randonnée Croix de St Micisse et Rocher de Sion depuis Agonès   Hérault

 

Randonnée Croix de St Micisse et Rocher de Sion

depuis Agonès   Hérault

 

 

- 9 h 30  Je remonte la route en direction du village, que je traverse en partie avant de prendre un sentier montant dont je pense au départ qu' il va me mener au rocher de Sion. Je vais en fait  d' abord monter sans le savoir à la Croix Micciche après avoir fait un petit circuit me faisant passer près d'un dolmen, puis passer par des rochers dont l'un sert d' école d' escalade, rochers qui me permettent d' apercevoir en face et légèrement en contrebas, ... le rocher de Sion que je cherche ! Ce n' est pas le bon chemin pour y aller, j' en profite pour faire un peu d'investigation et je pars à la recherche d' une grotte indiquée à proximité de la croix Micciche ... je ne la trouverai pas, du moins, je renoncerai car le sentier de descente repéré par des marques de peinture s' avère trop escarpé à mon goût ! Je profite de la vue à la Croix, puis je redescends vers le village. 3, 5 km de crapahute, en 2 h 30 pour un peu plus d'une centaine de mètres de dénivelé.

- 12 h 30  Après un petit casse croûte à la voiture, je repars cette fois ci par le bas du village en direction du rocher de Sion. Je rejoins ce dernier par sa base, par un sentier montant qui m' amène à une "fausse grotte", en fait une cheminée à ciel ouvert dans laquelle une via cordata - ferrata a été aménagée par les guides locaux et qui permet sans doute d' atteindre le haut du rocher , voir de rejoindre une grotte (plate forme belvédère que l' on voit bien depuis la via ferrata du Thaurac, c'est d' ailleurs comme cela que j' ai eu l' idée de venir au rocher de Sion).. Je n' en saurai pas plus car je ne prendrai l'itinéraire cordé ! Ma curiosité à moitié satisfaite, je repère le sentier qui permet de remonter vers la croix Micciche par la droite du rocher de Sion et qui permettrait de randonner en circuit par la croix Micciche et le rocher de Sion.

- En redescendant du rocher, je passe de longues minutes à observer en face du rocher de Sion, la falaise de la via ferrata du Thaurac que j' ai parcourue de nombeuses fois à plusieurs époques différentes. Aujourd'hui personne dans les itinéraires ! A la fin de la descente, une sente remontante sur la gauche et partant de nouveau en direction du rocher de Sion, m'intrigue ! Serait ce le chemin de retour de la via cordata du rocher ? Le sentier remonté, je me retrouve au pied d'une paroi rocheuse équipée de plaquettes, c'est peut être la descente en rappel de la fin d'itinéraire de la via cordata - ferrata ? J' ai remonté la cheminée adjacente à la paroi, mais sans aller jusqu' au bout pour vérifier le départ éventuel d' un rappel .

 

- Rocher de Sion, aménagé en parcours aventure par le bureau des Moniteurs des vallées de l' Hérault, le Gard et les cévennes (04 67 83 80 70). "Le parcours aventure du Rocher de Sion est un parcours atypique qui mixe randonnée, escalade, un rappel géant et des sections de via-ferrata. Ce programme à la demi-journée tout proche de Ganges, au dessus des gorges de l’Hérault, démarre une section de via-ferrata préservant les prises naturelles, sans y rajouter des barreaux métalliques pour faciliter la progression. Nous avons privilégié les passages à l’aspect technique avec des déplacements au-dessus du vide. Après avoir atteint le sommet de la face, nous progresserons sur une vire vertigineuse au dessus des gorges pour gagner une grotte d’où démarre le rappel géant de 50m " http://www.moniteurs-herault.fr/produit/fichier/rocher-de-sion.pdf

 

- Après avoir fait demi tour, je retourne au point de départ de ma randonnée. Un peu sur ma faim de ne pas avoir fait la via cordata, mais satisfait d' avoir en tête un futur itinéraire en circuit à faire un de ces jours ! Aller et retour depuis Agonès en un peu moins de 2 heures.

 

 

Via ferrata du Parc Thermal St Gervais Haute savoie

 

Via ferrata du Parc Thermal

 

St Gervais Mont Blanc Le Fayet    Haute Savoie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- 9 h 15 

 

 

 

 

 

 

Randonnée Grotte de Valaurie Depuis Corbès     Gard

Randonnée Grotte de Valaurie

 

Depuis Corbès     Gard

 

 

 

Randonnee speleo grotte de valaurie depuis corbes gard

 

- 9 h 50  Je suis à Corbès où je finirai par me garer sur un petit parking ombragé un peu à la sortie du village, ce parking semble avoir été aménagé pour les visiteurs randonneurs. Le village est en plein travaux d' aménagement de voirie ! Je prépare le randonneur spéléo, je ne prévois toujours pas de combinaison, les bottes sont de sortie, pas d'autre équipement, la grotte est annoncée comme horizontale !

- Je pars en direction du village et du lieu dit Le Mazel, je vais remonter le long du cours d'eau dit du Valat de Fontlongue pour atteindre la grotte de Valaurie. Le cours d' eau est presque à sec ! En 30 ' je suis à la grotte !

- La grotte de Valaurie est située sur les collines boisées enserrées au confluent des 2 gardons ( Mialet et St Jean). 

- Je me prépare pour entrer sous terre ... je chausse une botte ... et je cherche en vain l' autre botte ! En prenant le sac où elles se trouvaient, je ne me suis pas rendu compte que l'une d' entre elle avait pris la poudre d' escampette sous le siège avant de la berlingo ! Je rechausse mes chaussures de randonnée, en espérant qu'l n'y aura pas d'eau dans la grotte !

- Une grille et une porte en fer m' accueillent à l' entrée de la grotte ... ouf ! Elle n' est pas fermée ! J' apprendrai un peu plus tard par le net, que d 'autres visiteurs de la grotte ont trouvé porte close !

- De gros volumes accueillent le spéléo dans la grotte de Valaurie ! Cette dernière est en phase de vieillissement, même si en même temps l' eau ruisselle et renouvelle le concrétionnement. De vielles concrétions laiteuses encadrent des gours en formation dans une succession de mini cascades actives. L' ensemble constitue un concrétionnement assez important, voir imposant. Le réseau se visite en descendant et en passant de salle en salle, après le premier tiers, la grotte s' assèche. Plus d' eau qui ruisselle, mais les volumes restent imposants avec cette fois ci des salles à remonter ! Une salle en plafond m' arrête, le dôme à grimper est glissant, je décide de faire demi tour ! je ne ferai pasde photos au retour, la carte mémoire de mon appareil photo est pleine !

- Après avoir parcouru environ trois cent mètres de galerie, je sors de la grotte de Valaurie que j' ai trouvé belle et intéressante, je la referais volontiers ! Aucun équipement nécessaire mis à part casque et éclairage.

 

Randonnée Grotte de Rouville Depuis la ferme de Rouville  St Jean du Gard     Gard

 

Randonnée Grotte de Rouville

 

Depuis la ferme de Rouville  St Jean du Gard     Gard

 

 

Randonnee speleo grotte de rouville st jean du gard

 

- 11 h 00  Je suis à présent à proximité du hameau ferme de Rouville au dessus de la grotte de Rouville, juste à l' entrée de la propriété privée. J' ai fait en voiture environ 5 km depuis St Jean du Gard. Je ne sais pas si c 'est parce que j' ai été impressionné par la pancarte propriété privée, mais j' ai décidé de descendre   le long du grillage de la propriété privée dans la pente, en pensant être en direction de la grotte ! Sur la carte iphigénie, un lieu remarquable y était indiqué, sans nom et j' ai pensé un moment que c' était la cavité ! Après être descendu en pente douce et en sous bois et  en croisant quelques ressauts rocheux pouvant dissimuler une entrée de grotte, je suis arrivé en bord de falaise (lieu remarquable) avant de rejoindre le sentier reliant St Jean du Gard et le hameau de Massiès en bordure du Gardon. Ce petit crapahute m' a pris 45 ' pour finalement me retrouver à la hauteur de la ferme de Rouville et reprendre une descente en diagonale au dessus de la vallée du gardon. Parvenu à la hauteur du Dolmen indiqué sur la carte je suis ensuite descendu sur la droite et  dans la pente par un sentier étroit mais bien marqué en direction de la grotte de Rouville !

- Imposant porche d' entrée visible sur la droite au détour du sentier ! Grotte pas difficile à trouver si l' on est sur le bon sentier !  Je m' engouffre rapidement dans la cavité aux volumes remarquables. La progression se fait d'une manière horizontale, pour buter rapidement sur une " barrière" de hautes concrétions constituée de colonnes, et de gours pleins et creux. C 'est assez magnifique de voir des gours "encore vivants, dégoulinant d' eau  ... de l' eau il y en a sur 30 à 40 cm pour continuer la visite ! Immédiatement je réalise mon erreur d' être entré en chaussures de randonnée ... les bottes sont plus adéquates pour ce parcours ... et je ne tiens pas à " baptiser" mes ASOLO toutes neuves ! Dans ma tête se forge déjà l' idée que je vais faire demi tour et aller rechercher mes bottes dans la voiture ! Quant à faire, au vu que la grotte semble se situer à peine à 300 m à vol d'oiseau au dessus de la D 907 qui relie St jean du Gard et Anduze, je vais même redescendre en voiture dans la vallée et tenter de rejoindre la grotte depuis le lieu dit le Lauret.

- Visite écourtée, mais belle découverte ... je remonte donc en direction de la ferme et de la voiture en faisant au passage un petit coucou aux " lamas" (?) qui semblent être élevés dans la propriété . A l' approche de la voiture, je me fais à l' idée de retenter prochainement une deuxième  visite de la grotte de Rouville, en espérant que cette fois ci ... elle sera ... plus approfondie !

- 16 h 00   Le lendemain, comme envisagé, je retente une deuxième visite de la grotte de Rouville, cette fois ci équipé de ma paire de bottes spéléo ! je ne passerai pas par la ferme de Rouvile, Je repars sur la D 907 après St Jean du Gard, et je vais essayer de stationner à hauteur du Lauret. Là j' ai du mal à trouver de la place, d' un côté, une entreprise où toutes les places de parking sont occupées, de l' autre une propriété privée ! Je finis par oser m' engager du côté de la propriété privée et là, chance, une charmante occupante des lieux accepte que je stationne momentanément sous le mur de soutènement de la route !

- Je reprends ma recherche de la grotte de Rouville depuis le bas de la vallée cette fois ci. La montée est très raide par une sente étroite jusque l' entrée de la cavité. Il me faudra un peu plus de 20 minutes pour rejoindre l' entrée. Sur les traces des "camisards" il faut grimper un sentier escarpé pour rejoindre cette grotte, ancien lieu d'assemblées secrètes (protestants), perchée sur la montagne au dessus du Gardon et du petit train cévennol.

- Mes bottes vont me faciliter le cheminement après les gours, sans hésitation je franchis un premier gour géant et plein d 'eau (des pierres empilées et un tronc de jeune arbuste mis en travers permettent de rester à un niveau d'eau non submersible pour les bottes !) Je me retrouve ainsi de l' autre côté de l' obstacle d' eau qui m' avait arrêté ce matin ! Une colonie de chauve souris au repos m' accueille d' une manière très indifférente ! Je les contourne pour ne pas les déranger, mon télé objectif me permettra de les observer tranquillement !

-  La section carrée de la grotte, de 9 m x 7 m environ à l'entrée, est constante pendant une cinquantaine de mètres,ensuite, elle diminue régulièrement et devient impénétrable à 120 m de l'entrée. Je suis un peu déçu, d' en avoir déjà fini, je n' ai pas fait beaucoup plus de chemin qu'hier ! C 'est cependant une belle cavité, certes courte, mais qui est restée presque intacte ! belle visite sans difficulté à part l' eau, à inclure dans un circuit de randonnée ! Je la compléterais par la visite de la grotte de Vallaurie,  située non loin.

 

 

 

Circuit Randonnée Cirque de Navacelles et Moulins de la Foux Depuis le belvédère de la Baume Auriol     Hérault

 

Circuit Randonnée Cirque de Navacelles et Moulins de la Foux

 

Depuis le belvédère de la Baume Auriol     Hérault

 

 

 

Randonnee cirque de navacelles depuis la baume auriol 1

 

 

 

- 10 h 15  Après m' être préparé consciencieusement, vu le temps maussade et menaçant (pantalon et cape de pluie, éclairage frontal, bâtons de marche, accus complémentaire pour GPS et appareil photo, casse croûte substantiel !), je pars à l' aventure ! Descente rapide  à vue Sur le village de Navacelles !

- J' entame ma randonnée depuis le belvédère de la Baume Auriol, par le chemin dit du Facteur ! Je sors du parking au bord du bâtiment principal en direction de la falaise puis d'une antenne qui donne le repère du chemin de descente. Le panorama sur le cirque est saisissant et je sais par expérience qu'il continue de surprendre avec le changement des saisons et les différentes lumières de la journée ! La contemplation dès le début de la descente est à son maximum et je ne cesse de découvrir cette curiosité géologique que constitue le parcours de la Vis (ancien et nouveau) dans le fond du cirque aménagé ensuite par les différents habitants. La descente n' est pas trop difficile, mais peut être glissante. Après avoir traversé la route, je rejoins un sentier au pied d' un muret, puis le hameau de Navacelles  ! 

- On parle de ce petit hameau à compter du dixième siècle, où y vivait un moine défricheur. Au fond du cirque et à proximité de parcelles agricoles aménagées dans les alluvions de la Vis détournée, les habitants ont aménagé petit à petit leurs maisons sur les rochers bordant la rivière et la cascade. 

- La traversée du hameau est remarquable avec ses rue étroites et pavées ! 

- Direction ensuite le cours d' eau de la Vis dont on remonte le cours  en croisant le pont médiéval qui permet de la franchir si on le souhaite au retour. Pour ma part je reste en rive droite et je poursuis par un sentier en sous bois jusqu'à rejoindre le pont submersible sur la D 130. Je vais ainsi atteindre le barrage EDF sur la Vis directement en suivant le cours d' eau, apparemment un autre itinéraire passe au dessus du barrage et permet d' éviter de pénétrer sur les installations du barrage, ce que je ferai un peu après pour avoir une vue dominant le cours d' eau de la Vis.

- Après le barrage, le chemin se poursuit le long de la Vis après une descente glissante " encadrée" par une main courante salvatrice. L' itinéraire se poursuit pendant un bon moment toujours le long de la Vis, jusq'au le vallon de la Vis se resserre pour se transformer en gorge ! On est alors pas loin d ' être à l' aplomb des Moulins de la Foux ! A l' approche des Moulins, le bruit  Le bruit des eaux s'impose et devient  assourdissant ! un mur en pierre servant de parapet masque les eaux déchaînées ainsi que les anciennes bâtisses des Moulins ! Il faut s' approcher pour découvrir le spectacle de l' eau qui jaillit ! sans que l'on puisse encore parfaitement distinguer qu 'il s' agit de la résurgence souterraine de la Vis ! J 'ai la chance pour le spectacle, d' être à un jour de grandes eaux, frisant le trop plein ! Le niveau sonore est impressionnant et les multiples passages de l' eau donnent le tournis !

- Les moulins déséquipés, ont été mis en valeur par des panneaux explicatifs traitant aussi bien de mécanique, de broyage de grains, de la vie des habitants, du parcours secret de la Vis et de ses nouveaux habitants ... les spéléos et les spéléonautes ! le tout est maintenu dans un assez bon état de conservation même si les moulins ne tournent plus ! Vu l' impétuosité des flots, on se demande comment les constructions humaines résistent aux eaux de l' exsurgence ! Inutile de dire que l' appareil photo fonctionne automatiquement et me happe vers ce site ... ce spectacle grandiose et envoûtant ! 

- Après avoir traversé la vis au niveau des moulins, je remonte en face par un sentier qui va suivre la Vis et en même temps prendre de la hauteur vers les terrasses de Navacelles. Panorama exceptionnel de nouveau, le sentier rejoint sur 50 m la D 113 puis  traverse la combe du Four pour finir par le Mas Guillou et retrouver le hameau de Navacelles.

- Après le pont médiéval, je vais jusqu' aux chutes et cascades de la Vis pour de nouveau en prendre plein les yeux et les oreilles ! Ensuite demi tour et retour grimpant par le même chemin qu' à l' aller. Finalement j' aurai eu peu de pluie, sauf à l' arrivée !

-  6 h 30 de randonnée tranquille mais surprenante, dans un des plus beaux lieux naturel de France ! 14,5 km parcourus pour à peu près 750 m de dénivelé. A faire et à refaire !

 

Col de la Lusette à vélo Depuis Pont d' Hérault   Gard

 

Col de la Lusette à vélo

Depuis Pont d' Hérault   Gard

 

 

 

Montee du col de la luzette depuis pont d herault gard

 

- 10 h 30   Le cycliste part ! Temps frais et nuageux ! Jusque Le Rey, depuis Pont d' Hérault, la route ( ) est assez fréquentée ... prudence nécessaire !  A partir de Le rey, la montée est progressive dans la vallée de l' Arboux jusque Mandagout. Ensuite à la sortie du village on attaque la montée du col de la Lusette à proprement parlé. Les rampes vont alors progressivement atteindre 11 % avec des petites portions de récupération !

- C 'est ainsi que l' on atteint puis dépasse Puech Arnal, puis Borie de Randon avant d'arriver à un parking où à la hauteur de ce dernier, une barrière ferme la route des derniers kilomètres de la montée du col. Pas de neige à l' horizon, route en bon état, je continue pour rejoindre Cap de Côte et son gite. Encore trois, quatre kilomètres, et j' atteins le col de la Lusette, en pleine forêt, sur une portion de route presque plate ... col peu spectaculaire ! Pas de panorama exceptionnel ! Pas mal de neige résiduelle,  la route continue après le col pour rejoindre  L' Espéron, puis le Mont Aigoual.

- Pour ma part et compte tenue de la route barrée, je pense que la route est encore sous la neige en direction de l'Espéron ... je fais donc demi tour pour rejoindre la vallée de L' Arre en passant cette fois ci par Le Vigan à hauteur de Beaulieu - Mandagout. Très belle descente sur un asphalte en bon état, la température est redevenue agréable vu la baisse d'altitude et je peux profiter pleinement de la descente ! 

- Belle et rude montée pour atteindre le col de la Lusette qui sépare la vallée de L' Arre et l' Espérou début de la descente vers Pont D'Hérault par la vallée de l' Hérault.C 'est sans doute l' un des plus rude col à faire à vélo dans les Cévennes ! 19,6 km de montée à 5,4 % de pente moyenne pour 15 % maximum ! 

- Courte mais bonne sortie vélo de montagne, où je suis toujours resté dans des limites supportables, voir agréables (!) ... les jambes sont là ! j' aurais pu augmenter la cadence ! La forme revient !

 

 

 

 

Spéleologie à la grotte du Barry de St Férréol Serre du Barry   St Privat de Champclos

 

Spéleologie à la grotte du Barry de St Férréol

Serre du Barry   St Privat de Champclos   Gard

 

 

 

 

 

Grotte du Barry St Privat de Champclos Gard

 

  •  

 

- 14 h30  je prépare le spéléo (équipement sommaire, casque,éclairage,gants, appareil photo et pied photo).C 'est une grotte qui se visite sans équipement à verticale, si on évite les grands puits qui se trouvent sur la droite de la cavité (prudence donc !). J' ai trouvé assez facilement la grotte du Barry de St férréol qui se trouve à environ 3 km de St privat de Champclos. L' application Iphigenie a parfaitement joué son rôle comme d' habitude (l' entrée figure sur la carte et ma progression y est indiquée, donc impossible de ne pas atteindre la cible !).

- L' entrée de la grotte se trouve à une centaine de mètres au dessus de la route forestière qui longe les gorges de la Cèze et se caractérise par une ouverture au ras du sol d'un peu plus de 1,5 m. Au bas de la descente, deux petites étroitures commandent l' accès à un couloir qui débouche dans une première salle.

- On évitera sur la droite la partie qui mène aux puits (P 29) pour continuer tout droit par un couloir qui accèdent à de magnifiques gours toujours plein d' eau et juste derrière on accède à la salle Mazauric (Du nom du premier spéléo qui a relaté sa visite). Cette salle constitue le joyau de la visite avec de bel ensemble de concrétions, notamment une colonne de près de 12 m de hauteur. L'ensemble est quelque peu terni par le passage des visiteurs et sans doute des effets des éclairages acétylènes. La plupart des stalagmites sont réduites à des moignons, sans doute le résultat de pillages successifs de visiteurs peu scrupuleux ! La grotte est cependant toujours vivante et le concrétionnement est toujours actif ! C 'est une belle grotte aux volumes remarquables, les concrétions sont de taille proportionnelles à la taille des salles, colonnes,stalagmites et stalagtiques, draperies vieillissantes mais encore remarquables d'autant plus que le comité départemental spéléo a entrepris d' effacer toutes les traces de graffitis et essaie d' éduquer les visiteurs a un peu plus de respect des lieux. A noter de nombreuses petites chauves souris à proximité de l' entrée de la grotte.

- Jolie cavité qui se visite facilement (si on évite les puits) et qui descend jusque 46 m de profondeur dans l' absolu pour 540 m de développement. C 'est une visite qui peut s'intégrer dans une randonnée autour des gorges de la Cèze, il faut juste prévoir casque et éclairage. Le gouffre correspond aux puits reste impressionnant malgré sa "rambarde" naturelle !

- je suis resté près de deux heures à fureter, photographier, pester après mon retardateur qui fonctionne quand il en a envie ! je suis sorti très satisfait de ma visite de la grotte du Barry faite dans la belle vallée de la Cèze ! Juste en face se trouve une autre perle souterraine, le gouifre grotte de la Salamandre qui elle est aménagée touristique.

 

 

 

 

 

 

 

Randonnée Passerelles de Monteynard Mayres Savel    Isère

 

Randonnée Passerelles de Monteynard

 

Mayres Savel    Isère

 

 

Randonnee les passerelles de monteynard depuis mayres savel isere

 

 

-  10 h 00  A mon départ de Mayres Savel, la neige est tellement abondante que je me demande en quel état seront les passerelles, j' espère qu'elles seront franchissables ! (verglas ?). Par précaution, je prends mes bâtons de randonnée. Le soleil donne, mais le brouillard est dense en fond de vallée. J' ai aussi pris mon petit sac de randonnée avec quelques provisions de bouche !

- Départ tranquille dans le village de Mayres, je n' ai pas aperçu "âme qui vive" ! La route de descente dans le village est encore verglacée ... de loin la passerelle est couverte de neige ! Un jeune couple de randonneurs me précède ... je n' ouvrirai pas le sentier dans une neige immaculée ! Finalement la neige est dense, pas de glace ou de verglas ... le Drac lui par contre à cette heure est en basses eaux, seule la partie centrale de sont lit est immergée !

- Après l' impressionnante passerelle, le sentier bifurque à droite et plonge vers le Drac, avant de remonter progressivement vers le plateau à proximité du village de Villarnet. J' ai rattrapé et dépassé le couple de randonneurs trempés dans leur chaussures de sport, car la neige fond et se transforme par endroit en ruisseau ! Moi je reste bien au sec avec mes chaussures de montagne recouvertes de gore tex ! Après avoir traversé la route qui mène au village, on rejoint la forêt domaniale d' Ebron. Le sentier est couvert de neige, neige fondante ou eau ruisselante ... c'est très humide et ... glissant ! J' ai sorti les bâtons de marche !

- En deux heures 15, je rejoins la seconde passerelle qui franchit l' Ebron. J' ai laissé sur ma gauche le chemin qui file directement vers le pont de Brion, je le prendrai pour le retour tout à l' heure. Le pont de Brion se laisse apercevoir avant que l' on atteigne la passerelle. Cette dernière tout aussi impressionnante est un peu plus courte que la première. D ' autres randonneurs arrivent dans l' autre sens.

- A la sortie de la passerelle, je monte vers le début du sentier du pas de Berlioz, sentier zigzaguant d'abord en sous bois, puis filant en diagonale vers la crête. Des effondrements en ont modifié le tracé, et un parcours aménagé solidement permet de franchir le pas sans encombre ! La croix qui lui succède franchie, je redescends vers la D34 et le pont de Brion qui suit. Une jolie cascade anime le passage du pont !

- 14 h 00   Peu après le pont, je quitte la D34 par une sente qui part à gauche et franchit un petit ruisseau, elle va me ramener au sentier qui va de la passerelle d'Ebron à la passerelle du Drac. Un peu plus loin je m' arrête pour casser la croute ! Le jeune couple de randonneurs du matin arrive seulement ! Il y a à présent pas mal de monde qui emprunte le sentier ... la neige disparaît peu à peu ... les ruisseaux éphémères envahissent le sentier !

- Je rejoins la passerelle du Drac, plus de neige ! Les près blanchis du matin sont verts ! La retenue d' eau sous la passerelle semble se remplir, les berges sont recouvertes ! On ne distingue plus le lit du Drac.

- 15 h 00  Je suis revenu à Mayres - Savel, le vent s' est levé et le ciel se couvre de nouveau ! 5 h 50 d' une belle randonnée en partie en circuit,  14, 6 km parcourus au GPS et 800 m de dénivelé. J 'aurai eu le soleil toute la randonnée !

 

 

 

Circuit vélo col de la Forclaz par Montmin Depuis Duingt    Savoie

 

 

Circuit vélo col de la Forclaz par Montmin

 

Depuis Duingt    Savoie

 

 

 

Circuit velo col de la forclaz depuis duingt 74 1

 

- 10 h 20  Départ du cycliste ! Jusque Vésonnes, j' emprunte la piste cyclable qui commence par le tunnel à Duingt. Toujours beaucoup de monde sur la piste ! Le soleil se montre un peu ! J' ai commencé mon effort en moulinant" et sans essayer de suivre ou de rattraper les cyclistes devant moi !  C' est une véritable reprise du vélo de route pour ma part cette année après une longue interruption sportive depuis Décembre. Je vais donc y aller "molo" pour tester ma remise en condition physique après une alerte cardiaque et une intervention clinique et réparatrice !

- Rapidement parvenu à Vésonne, j' attaque les premières rampes de la montée du col de la Forclaz au dessus du lac d' Annecy. Ces premières rampes sont sévères et surprennent parfois les cyclistes impétueux, il faut en garder un peu sous la pédale ! Ensuite un peu de répit quant la route suit le tracé du torrent du Nant de Montmin, la pente se réduit un peu jusqu' à traverser le pont qui enjambe le torrent. J 'ai attaqué prudemment les premières pentes, en descendant rapidement sur le petit développement ! J' ai tout de suite eu l' impression d' être "à bloc" sans être essoufflé ! J 'ai donc continué en assurant une progression économe, sans forcer !

- Après le pont sur le Nant, la route reprend une pente sévère autour de 10 %, je suis alors dans les lacets sous le village de Montmin et je suis déjà satisfait d' en être là sans mettre un pied à terre ! La "reprise" des cols de montagne est faite ! je peux faire quelques photos pour attester  ce moment qui était quelque peu redouté !

- Gros répit en passant dans le village de Montmin avant d'attaquer les deux derniers kilomètres du col de la Forclaz ! Encore beaucoup de neige vers le col de l' Aulp au pied de la Tournette !  A ma grande surprise, je termine assez facilement ces deux derniers kilomètres pourtant d' ordinaire assez redoutables ... il est vrai que je me suis économisé jusque là ! 

- Bon ! j' ai bien franchi mon premier col sérieux (820 m de dénivelé) après mon intervention réparatrice cardiaque ! Après le randonneur, le cycliste est "reparti" vers les sommets, certes bridé (bétabloquants) mais encore "bon pour le service" !

- Descente rapide et agréable du col de la Forclaz par Talloires, je retrouve vite la piste cyclable pour rejoindre Duingt en croisant les cyclistes, rollers et piétons qui déboulent d' Annecy en ce début d' après midi !

 

Randonnée tour du lac de Gérardmer

 

Randonnée tour du lac de Gérardmer

 

depuis le centre d' Aviron (quai de Waremme)

 

 

 

Randonnee tour du lac de gerardmer depuis le quai de waremme base d aviron

 

- Il fait  soleil, cela va être une belle journée même si le ciel est nuageux par endroit ! En cette saison, le lac parait désertique, les embarcadères ont été démontés. Je pars par la rive droite en contournant la base d' Aviron. Le sentier longe la route d 'Epinal en contrebas. En bordure du lac, le cheminement est de toute beauté avec une lumière qui réfléchit le paysage et les nuages dans les eaux sombres du lac ! Cela compense largement le désagrément apporté par les nuisances sonores de la route toute proche. Au fur de à mesure de la progression, le sentier descend un peu plus sous la route, et isole un peu mieux le promeneurs. Je ne suis plus aussi seul, je croise quelques randonneurs et surtout beaucoup de trailers, joggers ! Très belle vue sur le front de lac et on distingue nettement une des pistes de ski de la station de La Mauselaine

- En bout de lac, j' atteins les chalets gite, hôtels et restaurant ainsi que le complexe du Lido. Beau passage sur un sentier bien aménagé qui permet cependant de traverser une zone privée ou du moins réservée aux clientèles ! L' appareil photo s' en donne à coeur joie ! La lumière est splendide !

- Après avoir dépassé le bout du lac, le sentier traverse une zone rocheuse et boisée, aujourd'hui un peu entravée par les dégâts occasionnés sans doute par les intempéries (arbres couchés). C'est un passage un peu moins propice à la ballade familiale (les poussettes ne passent pas).Le sentier est donc quelque fois interrompu (arrêté provisoire d' interdiction) mais aux nombres de personnes croisées, cela n'arrête pas les coureurs et randonneurs ! Un peu plus loin, un grillage et une herse sur le lac empêche tout passage par la rive ! C 'est une propiété privée surveillée que le sentier contourne en longeant le grillage qui borde la route privée ! Ce contournement permet de rejoindre le camping de Ramberchamps mais ne constitue pas la partie la plus agréable et la mieux aménagée  du tour du lac !

-  Je passe devant le camping de Ramberchamps et je grimpe rapidement au sommet du rocher de Ramberchamps dit "la roche du Lac ". Je me souviens y avoir fait un peu d' escalade dans ma jeunesse au cours d' un stage plein air.

- Je poursuis ensuite le tour du lac en passant par la base de canöé kayak avec sa passerelle qui enjambe les installations nautiques !  Un peu plus loin, je passe sous le centre des Congrès conçu autour de l' ancien hôtel restaurant de la "villa Monplaisir", puis à hauteur des installations patinoire, piscine et mur d' escalade de Gerardmer. 

- Retour au quai de promenade du lac, toujours aussi désertique ... pas de barques, canots ou vedette de promenade ... tout a été démonté pour l' hiver ! Deux heures de randonné tranquille pour 5 km environ et 50 m de dénivelé ! C 'est une ballade à faire pour découvrir tranquillement le lac et son environnement à compléter par une ballade en kayak, canöé, planche à voile ...ou bateau electrique !

 

 

 

 

 

 

Ski de randonnée La Dôle Jura

Un sommet qui vaut le coup d' oeil par une randonnée à ski assez facile par beau temps !

Lire la suite

Randonnée tour du lac d'Annecy Depuis Duingt

 

Randonnée tour du lac d'Annecy

Depuis Duingt

 

 

 

 

 

Randonnee tour du lac d annecy par le roc de chere depuis duingt haute savoie

 

- 9 h 00  Départ de la randonnée autour du lac d' Annecy depuis Duingt, petit village typique en face du Roc de Chère, remarquable par sa presqu'île qui s'avance dans le lac et son château ... sans oublier le tunnel ... vestige de l' ancienne ligne de chemin de fer Annecy - Albertville, tunnel qui traverse l' éperon rocheux qui descend de la montagne Entrevernes. Le temps est couvert, limite pluie neige ! C' est une randonnée qui va emprunter la plupart du temps l' itinéraire de la piste cyclable/piétons qui ambitionne à terme de faire le tour complet du lac ! je commence donc par traverser le tunnel sous Entrevernes pour déboucher en direction de Bredannaz et sous le rocher dit " de Bellevue" . C est une des plus belle vue sur le lac depuis la piste cyclable, avec sur la gauche les Dents de Lanfon, le Lanfonnet et la Tournette et juste en face, le massif des Bauges avec ses sommets qui émergent de la brume ! 

- Je vais passer au dessus de Bredannaz, et arriver assez rapidement (1 h) au Bout du lac où je quitterai la piste cyclable qui mène à Albertville, pour emprunter une piste qui traverse la réserve naturelle du Bout du lac. Beaucoup de monde sur la piste comme d'habitude, surtout un samedi (cyclistes,promeneurs,jogger, roller ...).

- A hauteur de Verthier, la piste arrive sur la route D909 a qui mène en direction d' Annecy. Plus de piste cyclable, il faut marcher en bordure de route, c' est la partie la moins agréable de la randonnée ! A cette époque, la circulation est assez réduite ... l' été ça doit être autre chose !

- Après quelques kilomètres, je récupère la piste cyclable à hauteur de Balmette. Je vais traverser le village d' Angon puis arriver sur Talloires. Le lac n'est pas aussi beau (bleu) qu'en été à cause de la luminosité particulière d'un temps de neige, mais la présence de cette dernière donne de beaux contrastes lumineux ! Au bas de Talloires, je passe par une petite route traversant le village puis le long du lac (port et plage) . j' ai alors le Roc de Chère en perspective ! 

- A l' approche du Roc de Chère, après la plage, je remonte dans le village pour rejoindre la route du tour du lac. 500 m plus loin (haut), j'atteins sur la gauche le départ du sentier (escalier) qui va me mener au belvédère du Roc de Chère ! Montée par un sentier en forêt, aux deux belvédère du Roc (belvédère des crêtes et belvédère du Roc). Superbes vues sur le lac et les Bauges pendant toute la montée finale !

- Après 3 h 20 de randonnée, je suis au belvédère du Roc de Cher avec vue sur le lac, Duingt,St Jorioz et Sevrier !  Je ne regrette pas de m' être décidé à faire cette randonnée à pied avec toutes ces superbes vues "cartes postales" !

- Je redescends en bordure de lac par Les Choseaux en passant à côté du tombeau d' Hippolyte Taine (philosophe et historien français). Je reprends alors la route qui descend en bordure de lac pour la suivre le long du port puis de la plage jusque Presles, Menthon St Bernard. Remontée ensuite de cent mètres pour rejoindre une petite route qui va me mener en direction de Veyrier du Lac et Chavoire. A hauteur de Veyrier du lac, je longe de nouveau le lac (plage et port), puis je m' élève de nouveau au dessus du lac au moment de passer juste à l' applomb du mont Veyrier

- A Chavoire, je rejoins de nouveau la D 909 et la piste cyclable qui sera sans interruption jusque Annecy ! A l' approche de Annecy le Vieux, j' emprunte un passage piétons aménagé sur des passerelles en bois montées sur pilotis au dessus des eaux du lac ! (aménagement remarquable ... mais sans barrières de sécurité ... bousculades prohibées ... sinon ... plouf ! 

- Je traverse ensuite "la baie" d' Annecy pour atteindre le port et ensuite reprendre la direction du retour à Duingt par la piste cyclable ! Enormément de monde sur l' esplanade du lac !  La "libellule" est toujours à son port d'attache ! A l' époque où j 'encadrais des camps d' ados à St Jorioz, il existait une ligne régulière de bateau qui transportait des passagers de port en port tout le long du lac, je ne crois pas que cela fonctionne encore ? Dommage !

- 17 h 30  La nuit commence à tomber ! Je vais bientôt sortir ma frontale ! A Sevrier je m' arrête à une boulangerie, pour me sustenter un peu !

- La nuit est tombée, je suis dans le noir juste éclairé par ma frontale ! La fatigue commence à me gagner (8 h 00 de marche), mal de dos, mal de genoux ... je commence à marcher comme un "automate" ! Je vais trouver l ' itinéraire entre Sevrier et Duingt ... très long ! Alors que je pendais être seul sur cette piste cyclable, à ma grande surprise je suis doublé et croisé par des joggers... "de nuit " munis de leur frontale hyper éclairante ... à les confondre avec des phares de moto !  Bon ça me rassure, je ne suis pas le seul ... un peu "allumé" !

- 19 h 00 J' arrive ... enfin à Duingt ! 9 h 00 de marche, 40 km , 460 m de dénivelé ! Superbe rando ... superbe effort ! J 'y avais souvent pensé ... je l' ai faite ... sans l' avoir vraiment prévue ! Après la planche à voile, le dériveur, le canoë, le vélo de route, j' ai fait le tour du lac à pied !

 

Randonnée Croix du rocher Girat - Serre Mouton Mayres      Ardèche

 

Randonnée Croix du rocher Girat - Serre Mouton

 

Mayres      Ardèche

 

 

 

Randonnee serre du mouton chaumiene depuis mayres ardedhe

 

- 14 h 00  Après avoir mangé, je me décide donc à aller randonner du côté de Serre Mouton juste en en face du massif du rocher d' Abraham que j' avais crapahuté l' an passé ! Le temps est couvert, il fait froid (3°) et le vent souffle par rafales ! Je pars d'un bon pas, car je n'ai pas beaucoup de temps devant moi si je veux revenir avant la nuit !

- je pars depuis le lieu dit La Roche, le chemin monte rapidement au dessus du village, en direction de la Roche Trouée. En chemin, petite discussion avec des chasseurs qui ont laissé leur pancarte " attention chasse" discrétement derrière le pare brise d 'un 4 x 4 , facile de la rater ! Quant je rencontre un de leur poste, ils ne sont pas décidés à me laisser passer ! ... tout en me disant qu'il y a déjà des randonneurs un peu plus haut ... ils me laissent finalement poursuivre mon chemin ... je ne serai donc pas seul sur l' itinéraire !

- J'arrive aux sources de Peyrelade, je prends alors à droite en direction de Chaumiène. Sentier rocailleux au début puis en traversée par la droite sous le massif de Serre Mouton. A l' issue de la traversée, juste après un passage  un peu encaissé au milieu de rochers remarquables, l' itinéraire repart sur la gauche toujours en traversée.

- Le sentier est alors fortement renforcé par des murets de pierres (gros travail d' aménagement !)  Au bout  de la traversée (pancarte Chaumiène), l'itinéraire repart sur la droite  dans un paysage de buissons jusque la croix  du rocher Girat qui domine Mayres.

- 15 h 40   après 1 h 40 de montée je suis donc à la Croix où la vue sur Mayres et sur le rocher d' Abraham est remarquable ! Il neigeote de temps en temps, le vent est finalement pratiquement absent ! ?  Je poursuis sur le plateau jusqu' au pylône, et j' arrêterai ici mon périple faute de temps (la nuit) pour aller jusque la croix de Chaumiène et les vestiges du village.(hameau de Chaumiène habité jusqu'en  1960).

- Je fais donc demi tour. la descente sur Mayres sera faite rapidement, je ne repasserai pas par la source Peyrelade en prenant à gauche au dessus du village pour rejoindre Mayres en son centre.

- Ballade rapide et improvisée de 3 h 30 aller et retour pour 8,5 km et 610 m de dénivelé. Parcours agréable dans un univers assez minéral, à faire en circuit en passant par la croix de Chaumiène et retour par le Vieux Mayres et le château des Montlaur.

 

Vélo de route vallée de la truyère / Viaduc de Garabit Depuis faverolles    Cantal

 

 

Vélo de route vallée de la truyère / Viaduc de Garabit

 

Depuis faverolles    Cantal

 

 

 

Velo de route viaduc de garabit vallee de la truyere depuis faverolles cantal

 

- 13 h 15   Départ du cycliste, toujours 2° de température mais pas de vent ! Le temps est assez couvert et dès la fin de la traversée de Faverolles en direction du pont de Mallet, les près du plateau sont couverts de neige ! Aucune circulation sur cette route à cette heure et en cette saison ! La route descend puis monte, traverse le village d Auriac puis entame une descente jusque la vallée de la truyère, que l' on domine à hauteur de la base de voile  de Mallet. Très belle vue sur le lac et ses îles, même si la lumière n' est transcendante en ce temps de neige ! A partir du pont de Mallet, un circuit vélo est possible au delà en passant par la D40 en direction de St Flour.

- Je fais alors demi tour par la même route pour dépasser Faverolles et cette fois ci aller sous le viaduc de Garabit. Belle descente en ligne droite à partir de Faverolles (gare à la remontée !), puis la route entame des lacets et rejoint les bordures du lac du barrage de Grandval sur la Truyère. Je vais ensuite admirer l'ouvrage d' Eiffel jusqu'à son pied ! Pas de train de passage aujourd'hui ! Dommage ! 

-- Au retour je m' arrête au port - base nautique du Garabit où les pêcheurs sont à pied d' oeuvre ! Ensuite c'est reparti pour la longue remontée jusque Faverolles.

- 26 km parcourus en 1 h 40 à 16 de moyenne (touriste !) pour près de 600 m de dénivelé. Itinéraire intéressant (vue sur le lac et le viaduc à faire d'une manière plus logique en circuit en revenant sur la viaduc par St Flour). J' ai bien supporté le froid et l' altitude car le parcours était à 1000 m ! Je reviendrai surement en été fait le circuit complet.

 

Circuit vélo de route île de Noirmoutier par le passage du Gois depuis l'office du tourisme à Noirmoutier 

 

Circuit vélo de route île de Noirmoutiers

 

Par le passage du Gois depuis l'office du tourisme à Noirmoutier 

 

passage du Gois côté continent

passage du Gois côté continent

 

 

- 14 h 00  Je suis après Beauvoir sur Mer au lieu dit La Croix rouge, juste au début du passage du Gois depuis le continent. C 'est marée haute, prochaine marée basse à 17 h 15, ce sera trop tard pour que je tente un circuit vélo avec des chances de finir avant la nuit ! Ce sera pour demain.

Passage du Gois côté continent

Passage du Gois côté continent, marée descendante

passage du Gois côté continent

passage du Gois côté continent, marée descendante

Passage du Gois côté continent

Passage du Gois, côté continent

P1030141

passage du Gois côté continent, marée descendante

 

- J' en profite pour faire un peu de tourisme et décourir Noirmoutiers. Mon premier objectif étant d'aller observer l' arrivée du passage du Gois côté île. Je me rends compte rapidement que à vélo, il faut passer par les pistes cyclables ou les villages, l' axe principal venant du pont qui relier le continent à Noirmoutiers est interdit aux vélos ! Je repère un parking tranquille pour la nuit au Moulin de la Plaine. Le vent est très fort sur l' île, et le ciel n' est pas très encourageant !

 

Pont reliant le continent à Noirmoutier

Pont reliant le continent à Noirmoutier

Passage du Gois, côté île, marée descendante

Passage du Gois, côté île, marée descendante

Passage du Gois, côté île, marée descendante

Passage du Gois, côté île, marée descendante

 

- 18 h 00 je suis à Noirmoutiers, stationné pour la nuit sur le parking de l' office du Tourisme tout près du départ du passage du Gois.

- 6 h 00 le lendemain, je me lève, il faut que je passe le passage du Gois dans les 1 h30 après la marée basse ! ça va être limite ! Il pleut, il fait encore nuit et ... il fait grand vent ! J' ai des doutes sur la réalisation de mon projet ! En fait le jour se lève beaucoup plus tard que je ne le pensais et à 7 h 00, il fait toujours nuit 

- Avant d'équiper le cycliste, je décide d'aller jusqu'au départ du passage du Gois pour apprécier la faisabilité de mon circuit vélo. Il fait toujours nuit noire, il tombe des cordes, vent violent ... je ne serai plus dans les 1 h 30 après la marée passage pour passer tranquillement en plein jour. Les conditions météo m'amène à renoncer au projet !  Il faut absolument choisir la date du circuit en fonction des horaires de marée pour le réaliser en plein jour et en toute quiétude ! Mal tombé pour moi et surtout pas réfléchi à mon départ ! Partie remise pour une autre fois !

 

Voilà l' itinéraire qui était prévu pour faire les 64 km et 110 m de dénivelé :

 

- Départ de l' office du tourisme et traversée par le passage du Gois jusque La Croix rouge 

- Par la D948 traversée de Beauvoir sur Mer par la droite pour emprunter la D 22 jusque la Barre de Monts - Fromentine

- Traversée par le pont et la piste cyclable jusqu'à rejoindre sur la droite du pont à sa sortie, la voie verte qui me ramène au départ du passage du Gois.

- j' emprunte ensuite la piste cyclable qui longe l'intérieur de l'île en bord de mer jusqu'au port du Bohnomme.

- J' espère ensuite pouvoir emprunter le PR en bordure de mer pour rejoindre la pointe de l' Herbaudière, sinon j' emprunte la D 95 ou la D 5  directement.

- Retour ensuite vers le passage du Gois par la D 96 et la D 95 en traversant tous les petits villages  de la côte côté atlantique.

 

 

- Je patiente un peu sur le parking pour voir si la météo évolue pour au moins faire un petit circuit vélo sur l'île et faire un peu sa découverte ...

8 h 00 marée montante, trop tard !

8 h 00 marée montante, trop tard !

8 h 00 marée montante, trop tard !

8 h 00 marée montante, trop tard !

 

- 9 h 00  Il pleut toujours et le vent n' a pas faibli ... mon envie n'est pas suffisante ! Je renonce à sortir le vélo pour aujourd' hui ! J'avais dans la tête à défaut de faire le passage du Gois, de faire au moins le tour de Noirmoutier !

 

- 9 h 15  En repartant en voiture vers le continent par le pont, je constate que la piste cyclable est fermée pour travaux sur ce dernier, décidément ce n' était pas le moment ! Je reviendrai !

 

Circuit randonnée Echelles du Cinglegros Depuis La Bourgarie     Lozère

 

Circuit randonnée Echelles du Cinglegros

 

Depuis La Bourgarie     Lozère

 

 

 

Randonnée Pas de l arc, Echelles du Cinglegros, Baous del Biel depuis La Bourgarie, Lozere

 

- 8  h 45  Depuis Rozier Peyreleau, je suis monté jusqu'à La Bourgarie ! Petite route étroite qui monte sévère sur 5 km ... voie Unique ... croisement impossible ! .. sauf aux endroits prévus pour (tous les 300 à 500  m) ! donc marche arrière à prévoir au cas où ... prudence , les autochtones descendent sans hésiter presque sûrs de ne voir personne !  Heureusement en arrivant à proximité de la Bourgarie, je découvre qu'il y a un autre moyen d'accès, la descente s'effectuera par là !

-  Je suis donc sur un petit parking aménagé juste avant le hameau de La Bourgarie, le temps est couvert et brumeux mais il ne pleut pas ! J' ai repéré le départ du sentier sur la gauche quand on regarde le hameau ... je prépare le randonneur !

- 9 h 00  Départ en direction du Pas de L' Arc. Je traverse le hameau et passe devant un gite bien valorisé ! Depuis la Bourgarie, descente transversale sous les falaises par un bon sentier en partie en sous bois. Parvenu à une intersection, je prends sur la droite en direction du Pas de l' Arc. (Le sentier qui va tout droit est le sentier du retour et vient du Baous del Biel). Petite frayeur sur le sentier ... Un vautour impressionnant décolle à 3 mètres de moi et me frôle ... à ses cris, je crois qu'il a été plus effrayé que moi ! Mais à son allure chaotique, je comprend vite qu'il s' agit d'un animal blessé, il ne fait que descendre dans la pente et peine à voler ... Ses cris ne laisse pas de doute sur le fait qu'il soit mal en point, mais je n' y pourrai rien ... il ne se laisse pas approcher ! 

- Le passage sous le Pas de l' Arc est somptueux surtout que, avec le brouillard, il ne se découvre qu' au dernier moment ! Tout de suite après le Pas, le sentier (Gaupillat du nom de son inventeur) repart en transversale sur la gauche sous les falaises. Le sentier est très glissant (conséquence des pluies matinales), et pierres et racines déstabilise facilement le pas ! Le sentier sans doute peu fréquenté n' est pas très entretenu, les branches sont basses, les buis hauts et envahissants ... le tout très chargé d'eau ... ça mouille ... donc sans qu'il pleuve, je suis trempé ! 

- Dans la longue traversée au dessus des gorges du Tarn,  et un peu après être passé à hauteur de Combe Rousse, emporté par mon élan, je me retrouve tout d'un coup à découvert et sur un chemin de descente qui file vers le Tarn et le lieu dit La Sablière ... je comprends vite que j' ai raté une bifurcation ... je fais donc demi tour pour retrouver la sente qui continue toujours en transversale sous les falaises en direction du Cinglegros. Le chemin sera encore long !

- 12 h 30  (3 h 25 de crapahute), je suis au pied du Cinglegros et de ses échelles ! Sur la fin du parcours venant du Pas de l' Arc, le sentier remonte plus haut dans les falaises, je rejoins d'ailleurs le chemin qui rejoint le GR6 et mène à Le Rozier

- La montée au sommet du Cingelgros en aller et retour est annoncée en une heure, il faut donc y monter et redescendre par le même itinéraire pour poursuivre le circuit.  Une pancarte explicite mais tombée à terre avertit le randonneur que les échelles ne sont pas sécurisées ? Il ne pleut pas, mais tout est mouillé et moi même je suis trempé ! Je vais donc "faire fissa" pour découvrir le Cinglegros tout en étant vigilant sur ma progression et l' état du matériel utilisé ! La montée des échelles est assez impressionnante par le vide, la plupart d' entre elles semblent en bon état ? la grimpée se fait de paliers en paliers avec un passage sans échelles  en sentier jusqu'au belvédère final lui situé côté de la vallée du Tarn, donc de loin le plus impressionnant ! La sécurisation du belvédère est assez sommaire (simple rambarde), donc un endroit à ne pas fréquenter avec des enfants à mon avis, sans équipement de sécurité ? 

- Si la montée des échelles est assez aisée, la descente est plus difficile (pente) et nécessite toute l' attention du randonneur ! A mi parcours des échelles, l' une d' entre elle est en partie descellée à ce jour et ne tient plus qu'à un seul ancrage en dehors de son appui naturel; Un mouvement de bascule procure un peu de frayeur à son passage ... sans doute la raison de la pancarte avertissement ! passage dangereux à terme ! 

- La montée au Cinglegros par les échelles (9) est une belle petite aventure à condition d' être vigilant et attentif, d'éviter d' y monter par grand vent et si possible d'éviter ... les groupes ! Le Cinglegros est une propriété privée et les échelles ont été mises en place par son propriétaire.

- 13 h 05  (4 h 05)  Je suis revenu au pied du Cinglegros, que j' ai parcouru en 35 ' . Je poursuis  en direction de Combe Rousse par un sentier qui suit l' itinéraire de l' aller en parallèle mais à mi pente des falaises. Cette fois ci, l' itinéraire s'apparente à un parcours de crête, sans en être un, la vue est dégagée est magnifique sur toute la vallée du Tarn et on ne cesse d'admirer en se retournant le monolithe Cinglegros qui sur l' itinéraire retour, dévoile toute sa splendeur en véritable sentinelle de la vallée ! 

- Je vais d'abord remonter le pas des trois Fondus (barreaux, 3 échelles) passage assez spectaculaire et vertigineux sur les échelles tendues dans le vide (on vérifie si elles tiennent avant de s'engager !! ). On a l' impression d'être dans une via ferrata, le passage mène vers le sentier Martel et le retour vers La Bourgarie.

- Après un long parcours retour au dessus des gorges du Tarn et en compagnie des nombreux vautours qui virevoltent dans le ciel quand ils ne se posent pas en vigile des lieux sur les éperons rocheux, je parviens au Baous Del Biel, magnifique arche naturelle beaucoup plus majestueuse que l'arche du pas de l' Arc avec ses 40 m de hauteur dont 25 m sous voûte sur 25 m de large. Le spectacle visuel est magnifique d' autant plus que l' on a toujours les gorges du tarn et sa sentinelle le Cinglegros en perspective !

- 16 h 00  Retour à La Bourgarie après 7 h 00 de randonnée, 8 km parcourus et 510 m de dénivelé environ ! Encore et encore ... une randonnée en circuit superbe et remarquable ! L' itinéraire par le Pas de l' Arc (Gaupillat), semble peu parcouru donc moins entretenu (?), le sentier par le haut en aller et retour se fait peut être plus facilement, quoique dans ce cas, la descente du Pas des Trois Fondus n'est pas à prendre à la légère !

 

 

Circuit vélo autour du Tanargue Depuis Jaujac     Ardèche

 

Circuit vélo autour du Tanargue

Depuis Jaujac     Ardèche

 

 

 

Circuit velo autour du massif du tanargue depuis jaujac

 

- 10 h 00  Je pars en direction du col de la Croix de Bauzon depuis Jaujac. Peu de circulation sur cette route qui serpente et remonte le long de la vallée du Lignon. Le parcours est agréable et varié sur la D 19 ! 20 km de montée environ à 5/6 % de pourcentage de pente, le panorama devenant de plus en plus somptueux au fur et à mesure de la montée avec une route en corniche appuyée sur de nombreux murets et murs maçonnés. La pente n' est pas difficile, je reste sur le grand plateau jusqu'au col ! 

- Parvenu au col de la Croix de Bauzon, je laisse sur ma gauche la route qui monte à la station de ski du même nom (1 km) pour prendre à droite et descendre en direction de St Etienne de Lugdarès. Quelques kilomètres après, je bifurque  à gauche en direction du col de Meyrand. Montée courte de quelques kilomètres à 5,6 % aussi ! Au sommet je retrouve le panorama sur l' autre versant du massif du Tanargue , sur la vallée qui descend vers Valgorge en partie le long de la Baume. Je connais le parcours, car j' ai déjà effectué la montée du col à vélo depuis Joannas.

- Grande descente sinueuse passant par Loubaresse et filant vers Valgorge avec sur la fin deux petits cols (Rocles  et Suchet) à remonter avant de retraverser le massif du Tanargue pour rejoindre Jarjac.

- Au Suchet je prends une petite route étroite et sinueuse qui va m' amener au col de la Croix de Millet. Quasiment pas de circulation sur cette route "paumatoire"  au milieu des plantations de châtaigniers dont la récolte se prépare ! Après la traversée de Prunet, la route s'élargit et en même temps la pente se corse ! Jusqu'à 12 % !

- Le col passé, la descente est quasiment directe jusque Jaujac !

- 77 kilomètres parcourus en 4 h 25 pour 1771 m de dénivelé. J' aurais pu en faire plus ! Circuit vélo très calme sur le plan de la circulation et avec un environnement très varié (cols,vallées,descente sinueuse,cours d'eau ...et le massif du Tanargue omniprésent ! Je rejoins la place principale du village au milieu des parties de pétanque ! Accès facile à vélo ... ce sera plus difficile de sortir ... en voiture ... obligé d' attendre pour ne pas interrompre les parties !

 

 

Via ferrata de Rousses (2)   à Rousses    Lozére 

 

Via ferrata de Rousses (2)

  à Rousses    Lozére 

 

 ambiance du site de la via ferrata des Rousses (Lozère)

ambiance du site de la via ferrata des Rousses (Lozère)

 

-  Elle est située à l'entrée du  site des gorges du Tapoul juste après la sortie du village et elle est ouverte depuis juillet de cette année.

-   Au bord de la rivière, la via commence par une  montée avec 2 parcours  : un facile, l'autre un peu plus dur avec légers dévers . Les 2 parcours se rejoignent pour aller au départ de la  tyrolienne d'une trentaine de mètres passant au dessus de la rivière, avec retour de l'autre côté sur une grande passerelle. Après une petite descente, la via continue le long de la rive,  2 parcours sont proposés : une partie facile qui remonte à droite sur une dizaine de mètres, et passe au dessus de la falaise, et une autre plus difficile  en vire légèrement montante sur le rocher, avant de remonter et de rejoindre l'autre parcours. La via continue  en suivant le cours d'eau, jusqu'à une une passerelle qui termine le parcours.
-   Retour par un petit sentier remontant jusqu'à la route .
-   PD voire F pour le premier parcours et AD  pour l'autre.10' d 'approche et autant pour le retour.

- la nouveauté 2011 !  : c' est l' obligation de se garer sur le parking public de Rousses car le stationnement est interdit sur deux kilomètres  à partir de Rousses sur la route des gorges du Tapoul. Interdiction mise en place pour juillet et aout. Le parking est bien aménagé (wc publics,café de village)/ Compter 10' pour se rendre à la via ferrata.

 

-   C 'est donc une via ferrata que j' ai déjà faite ! Rapidement j' arrive à la tyrolienne qui à Rousses est en début de parcours. Elle n' est pas difficile par sa pente, arrivée assez souple mais elle est pénible pour enlever la poulie car selon la taille que l' on a , on se retrouve sans appui équilibré pour se tenir vertical, ce qui oblige à mettre en place ou une pédale ou à se longer court sur un barreau en hauteur pour disposer de ses deux mains pour enlever la poulie.

-   Je n' ai pas pu non plus faire les photos de tyrolienne que j' ai voulu car le trépied dont je dispose qui devait permettre de le fixer sur le câble ou sur un barreau, n' a pas fonctionné comme je l' espérais ... dommage ! Pour finir je me suis contenté de refaire les tyroliennes ! Donc visite rapide !

 

panneau explicatif de la via ferrat de rousses (lozère)

ambiance début de la via ferrata de rousses

ambiance début de la via ferrata de rousses

P1140023.jpg

Via ferrata de Rousses, le départ

ambiance du site de la via ferrata des Rousses (Lozère)

ambiance du site de la via ferrata des Rousses (Lozère)

la tyrolienne de Rousses (parcours difficile)

la tyrolienne de Rousses (parcours difficile)

la tyrolienne de Rousses (parcours facile

la tyrolienne de Rousses (parcours facile)

 

 

 

 

 

Spéléo grotte des Ferrières Depuis col du Carri     Drôme

 

Spéléo grotte des Ferrières

 

Depuis col du Carri     Drôme

 

 

- Ce sera la seconde fois que je visite cette grotte située dans le col de Cari. La première fois je n' avais pas pu descendre au fond de la grotte faute de matériel, ce sera donc le but de ma visite aujourd'hui ! Je m' équipe totalement en spéléo (combinaison, harnais, matériel de progression verticale, corde de 20 m ...). L' accès à la grotte se situe au dessus de la route, il me faudra un peu plus de dix minutes pour atteindre le porche d'entrée ... je ne me souvenais plus que c'était aussi long ! 

 

itineraire-grotte-de-ferrieres

 

 

deuxième épingle dans le col de Carri, accès grotte des ferrières

deuxième épingle dans le col de Carri, accès grotte des ferrières

panneau d'info de la grotte des ferrières

p1240844.jpg

 

p1240847.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chemin d' accès grotte des Ferrières

chemin d' accès grotte des FerrièresArrivée à la grotte des Ferrières

Arrivée à la grotte des Ferrières

 

- Aussitôt arrivé, je pénètre dans la grotte après quelques photos de l' entrée. La progression est facile en position debout, l' entrée est assez souillée par les multiples passages. Surprise, les cordes installées pour faciliter descente et remontée dans le premier ressaut de 4 m ont été enlevées ! On peut le faire en désescalade, mais la grotte est humide et glissante et la remontée en sera encore plus difficile ! Je décide donc d' équiper le premier ressaut d'une corde, mais du coup je n' en aurai plus pour le dernier ressaut-puits de 5 m du fond de la grotte !

- Equipement du ressaut fait, je retourne à la voiture chercher une corde supplémentaire ! Il pleut ! 20 minutes plus tard, je descends au descendeur le premier ressaut. Après avoir repris pied en bas, je poursuis le cheminement dans un environnement concrétionné jusque une sévère étroiture qui se passe en descendant  et en veillant à bien passer la ligne des épaules en biais ! Une petite corde à noeud est plus rassurante qu' utile !

 

 

entrée de la grotte des ferrières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

au début, des concrétions viellissantes !

au début, des concrétions viellissantes !

puis elles deviennent plus vivantes !

puis elles deviennent plus vivantes !

corde à noeuds pour descendre sur 5 mètres

corde à noeuds pour descendre sur 5 mètres

sous cet angle, la descente parait impressionante !

sous cet angle, la descente parait impressionnante ! en fait, la descente est facile !

 

- Après 1,5 m d' étroiture, le réseau se poursuit par une faille à désescalader et la suite est dans des désescalades succèssives et étroites jusque à buter sur des colmatages de concrétions. J' y étais descendu lors de ma précédente visite.

 

couleurs contrastées à la grotte des Ferrières

couleurs contrastées à la grotte des Ferrières

belle couche de calcite !

belle couche de calcite !

la grotte se découvre petit à petit !

la grotte se découvre petit à petit !

avec des étroitures amusantes à descendre !

avec des étroitures amusantes à descendre !

..et de jolies découvertes !

..et de jolies découvertes !

sous une apparence austère, la grotte des Ferrières se révèle assez surprenante !

sous une apparence austère, la grotte des Ferrières se révèle assez surprenante !les coulées de calcite sont épaisses

les coulées de calcite sont épaissesjoli gour

joli gour

le même sous un autre angle !

le même sous un autre angle !

 

- Cette fois ci, dès après l' étroiture de la corde à noeud, je vais descendre à gauche dans un puits de 5 m à partir de l' amorce d' une cascade stalagmitique. J'installe la corde de descente sur des amarrages naturels. La descente est rapide pour arriver dans une petite salle richement concrétionnée, mais également colmatée ! Ce sera de nouveau un terminus ! Bon, la petite descente valait le coup et a surtout permis de satisfaire l'attente et la curiosité que j' avais eue lors de ma première visite (je n' avais alors ni corde , ni équipement et je n' avais pas pu descendre !). les coulées de calcite et les draperies sont assez jolies, des petites concrétions en perles brunes ornent une partie de la paroi.(voir la vidéo ci dessus)

 

 

le puit de 5 mètres à la grotte de Ferrières

le puit de 5 mètres à la grotte de Ferrièresle même puit sur le panneau d' information !

le même puit sur le panneau d' information !

 

- Je remonte ensuite vers la sortie en utilisant pédale et bloqueurs ! La remontée sera rapide même si je dois déséquiper. A la sortie, il pleut toujours !

- Jolie petite grotte qui se parcourt en un peu plus de deux heures dans sa totalité, temps d' équipement compris. A ne faire qu' avec le matériel spéléo adéquat et en compagnie d'un spéléo initié, le parcours en famille sans que la grotte soit équipée est à proscrire absolument ! Si les cordes de descente sont en place, la visite est assez facile même si elle reste sportive !

 

 

 

 

Circuit randonnée Pas de Rocheplane, Bellefont, passage de l' Aulp du Seuil

 

Circuit randonnée Pas de Rocheplane, Bellefont, passage de l' Aulp du Seuil

Depuis Les Vials / St Hilaire du Touvet / Isère

 

 

 

Randonnee pas de rocheplane col de bellefont aulp du seuil depuis st hilaire du touvet isere

 

- 8 h 45   Départ en direction du Pas de Rocheplane, je longe la petite station de ski des Vials au dessus du cimetière pour rejoindre la route qui va en direction de Le Pelloux, puis j' attaque la montée qui va d'abord me mener à la source du sanglier. Une piste forestière au début, puis un sentier qui traversera deux fois la piste forestière et mènera à rejoindre le sentier du tour des Petites Roches. La source du sanglier à l' appellation prometteuse est un peu décevante car je n'observerai qu'une station de recueil des eaux bien bétonnée ! Le sentier continue juste après en direction de la falaise.

-  Arrivé à découvert, au sortir du bois, je suis au pied des falaises, la montée se poursuit dans un couloir pierreux où j' ai fini par perdre la trace du sentier et monter à l' estime ! Grimpée rude et pas très stable ... surtout en sandales ! Donc gros effort pour monter, mais aussi pour rester stable ! J' avais la flemme de m' arrêter et de mettre mes chaussures de montagne ! Belle vue sur la vallée de l' Isère et le massif de Belledonne !

- La falaise se franchi par une faiblesse dans la paroi (pas de Rocheplane), par une bonne sente cette fois ci interrompue par des passages où il faut  mettre un peu les mains, un court câble sur la fin vient en aide dans la traversée. 

- 11 h 30 (2 h 35 de montée)  Arrivée sur le plateau par la droite juste au dessus des grottes aperçues dans la montée. Je vais continuer sur la droite en direction du col de Bellefont en choisissant la sente la pus proche de la crête pour profiter au maximum de la vue sur les deux versants (vallée de l' Isère et massif de la Chartreuse avec notamment Chamechaude, la Scia ...). Parcours solitaire et très agréable !

12 h 30   (3 h 45)   Je suis au col du Bellefond. Il y a du monde, les randonneurs sont au rendez vous et pique niquent ! Avant de m' orienter pour trouver la direction de l' Aulp du Seuil  (en fait descente de l' autre côté du col !), je suis intrigué par deux randonneurs qui montent au dessus du col sur la gauche ... je vais les suivre et ainsi découvrir l' itinéraire qui mène et suit les crête des Lances de Malissard ! Bel itinéraire aérien que je vais inscrire comme future randonnée ! je fais demi tour et je rejoins le col, avant d' entamer la descente en direction du chalet de l' Aulp du seuil.

-  Cette descente dans le vallon de Marcieu est magnifique ! Dès les derniers lacets descendus sous le pierrier qui dévale des Lances de Malissard, un vallon très vert accueille le randonneur avec ses hôtes peu farouches et joueurs ... les chamois ! Plusieurs groupes s'ébattent dans le vallon ! Un peu plus loin dans la descente, un chaos de rochers érigés en autant d' îlots de pierre avec des arbres résineux et arbustes sur leurs petites plates formes sommitales, vient perturber le sentier jusque là presque rectiligne ! Le contraste est saisissant ! 

- 14 h 20  (5 h 30 de rando)  je m' arrête au chalet de l' Aulp du seuil  pour casse croûter. Je suis à trente minutes du Pas de l' Aulp du seuil

- 15 h 15  (5 h 30)  Je suis à la Croix juste au dessus du Pas de l' Aulp du Seuil, rejoint par deux randonneurs aperçus sur les crêtes des Lances de malissard. On discute un peu ... l' un d'entre eux n' est pas d'accord ... avec l' usage de sandales en randonnée ! L'Aulp du Seuil est un magnifique passage qui permet de relier la vallée du Grésivaudan vers les hauts plateaux de Chartreuse.

-  Superbe descente de l' Aulp du Seuil par un chemin escarpé mais parfaitement aménagé pour permettre le passage des troupeaux à l' alpage

-  Au bas de la descente de l' Aulp du Seuil, je rejoins l'itinéraire du tour des petites roches et je le prends en direction de la source du Sanlier puis Les Vials - St Hilaire du Touvet. Retour très long, en sous bois et sans beaucoup d' intérêt car la vue n' est presque jamais dégagée ! Quelques sources captées viennent un peu distraire le randonneur ... sans plus !

- 18 h 15 Un circuit randonnée qui reste superbe malgré son retour un peu décevant  ... et qui reste à enrichir et développer car d' autres richesses sont à découvrir à partir de l' itinéraire (Les Lances de Malissard, le pas de la  cheminée, sommet de l' Aulp du Seuil, l' arche miracle, la Tour percèe, la Grande Arche ...). 

- 9 h 30 de randonnée, 1200 m de dénivelé et 17 km parcourus !

 

  

 

Randonnée Mont PECLOZ et Mont d' ARMENAZ Depuis le parking du Couvent   Notre Dame de Bellevaux   Ecole  Savoie

 

Randonnée Mont PECLOZ et Mont d' ARMENAZ

Depuis le parking du Couvent   Notre Dame de Bellevaux   Ecole  Savoie

 

 

 

Randonnee monts pecloz et d armenaz depuis la chapelle de notre dame de bellevaux ecole savoie

 

- 10 h 15  Parti du parking par la route (interdite à la circulation) qui monte vers la Chapelle de Bellevaux. Il y a du monde en stationnement ! Petite visite à la Chapelle et petit détour pour admirer les oeuvres des promeneurs et randonneurs de la Chapelle ... Des cairns élancés, construits avec les cailloux ramassés alentour près du ruisseau ! J' avais déjà vu le même genre de réalisations dans les gorges du verdon (sentier de l' Imbut) !

 

- La chapelle de bellevaux ou la Sainte Fontaine fut construite en 1839 sur l'emplacement de l'ancien prieuré. Ce monastère fondé en 1050 fut occupé par des Bénédictins jusqu'à la Révolution. Les Bénédictins possédaient au début du XVIIIe Siècle le plus riche domaine des Bauges après les Chartreux d'Aillons. La chapelle renferme les restes des Pères de Bellevaux et fait l'objet d'un pélerinage le lundi de Pentecôte.
Accès libre

- Toujours par une bonne piste, je poursuis ma montée vers le Mont pécloz en passant par les ruines du village de la Chapelle.(balisage jaune jaune rouge toute la montée).

 

- De l'ancien village de Bellevaux, il ne reste que des pierres après la destruction par l'armée allemande en 1944. La dernière ruine encore debout est celle de la fruitière qui transformait le lait du village.ce dernier comptait encore 40 personnes à la 2eme guerre mondiale.

 

- Après les ruines du village et sa magnifique fontaine, je poursuis par une piste pastorale ma montée  jusqu' aux Fond des Près. Au chemin succède un sentier pierreux, la montée est maintenant plus raide, parfois sous forme de rampes. Encore en sous bois au début, la sente finit aux déboucher aux confins des alpages. Je passe sous le chalet des Gardes après deux heures de montée, le col est à présent en vue ! La montée est raide presque directe dans la pente, agrémentée de la compagnie des chamois !

- Au col à 2010 m d'altitude, J'abandonne provisoirement le sentier qui part à droite et qui me mènera tout à l' heure vers le Mont D'Armenaz ! Une sente part à gauche en direction des contrefort du Pécloz. Une pancarte indique la fin du sentier de randonnée et annonce une sente plus alpine ! Il faudra mettre les mains par moment, un petit passage nécessitera un peu d' attention, notamment à la descente ... sans plus !

- 13 h30   Après 3 h 10 d'ascension, je suis à la croix du Pécloz (2158 m)   ! Pas de vent ! Vue panoramique dégagée et magnifique ! Je poursuis un peu en direction soit du vrai sommet, soit de l' antecime (?) ... la sente est facile mais aérienne ! Belle sensation ! En dessous la vue porte sur le sentier qui monte en fil d'arête vers le Mont d' Armènaz, le Mont Blanc un peu lointain semble surveiller les nombreux sommets des Bauges, la sambuy, l' Arcalod, l' Arclusaz ...

- La descente sera finalement assez facile et pas glissante ! Seule la faille signalée tout à l' heure nécessite un peu d'attention pour éviter de partir en glissade sur les fesses ... où à plat ventre !

- 14 h 00  (4 h 20)  Je monte vers le Mont D'Armenaz le long de la crête herbeuse avec d'impressionnants couloirs vertigineux sur le gauche. Belle ballade facile sur le fil ! Long arrêt contemplatif au sommet d'Armenaz, surtout sur le Pécloz qui d' ici paraît encore plus sévère et impressionnant ! Les randonneurs croisés à la descente arrivent au sommet. 

- Descente sur l' autre flan de l'Armenaz pour rejoindre les chalets aperçus à la montée (chalet des Gardes). Petite pause casse croûte dans la descente avec une vue idéale sur la vallée de l' Isère, puis par un bon sentier qui passe sous la Pointe des Arses, je rejoins après le chalet le sentier pris à la montée.

- 17 h 15  Retour au parking du Couvent, après 7 h de randonnée, 14 km et 1170 m de dénivelé. Encore un magnifique circuit de randonnée dans les Bauges ! Je regrette de ne pas avoir plus pris mon temps et notamment de ne pas être resté suffisamment longtemps au sommet de Pécloz (il n' y avait pas de vent)... je suis toujours un peu trop pressé ! La montée finale du Pécloz est un peu alpine notamment par le passage dans une faille assez verticale de quelques mètres où la descente peut être ardue pour certains. Itinéraire à fuir s'il y a du monde (chute de pierres) et en temps de pluie ou de brouillard ! 

 

Randonnée ruines du  château de Montferrand Depuis St Aunès St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

Randonnée ruines du  château de Montferrand

 

Depuis St Aunès St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

 

 

- L' accès aux ruines du château de Montferrant est  ou va être interdit !  (2018 ?)

-  Depuis le douzième siècle, ce château même à l' état de ruines, résiste au temps et aux outrages des visiteurs ... pour combien de temps encore ? Ce que j' ai vu lors de ma visite n' est pas rassurant   ... l' accès semble réglementé, mais la file des randonneurs qui monte et descend du château est quasiment sans fin en ce jour de week end ... et sur place des campeurs s'installent pour la nuit !  Sans oublier une troupe de scout qui prépare son feu de camp ! Il semblerait que la communauté de commune du Pic St loup projette de réagir en tentant de sauver ce qui peut être sauvé en en ré-habilitant ce lieu historique !  L' accès au château devrait être fermé en 2018, et pour plusieurs années. (Sécurisation dans un premier temps, sauvegarde de l' existant , et  animation culturelle autour des vestiges pour les années futures).

- Le château de Montferrand fait partie de la montagne du Pic Saint-Loup. Monument médiéval dominant le territoire, le château offre un superbe panorama.

- Le château de Montferrand a appartenu aux comtes de Melgueil  évêques de Maguelone puis, plus tard, de Montpellier .Construit, à la toute fin du XIe siècle (pour la partie  ancienne), c 'est une  forteresse  qui ne fut jamais une demeure d' habitation. Après que Montpellier fut assiégé  par les troupes de Louis XIII afin de pouvoir entrer dans la ville – place forte protestante – le roi souhaita voir démanteler Montferrand jugé trop dangereux pour l'autorité royale.  La destruction fut décidée(1698), mais l' édifice resta en l' état et livré aux caprices du temps il tomba  peu à peu ruine. Il n'en reste que  des vestiges  aujourd'hui !

 

 

- 16 h 00  Beaucoup de monde à St Aunès, le parking est plein ! Il faut stationner au large ! En 45' au milieu d'une foule de visiteurs, je parviens aux ruines du château. La montée est abrupte sur un chemin bien tracé et caillouteux ! Les vestiges sont envahis par des familles, des randonneurs, une troupe de scouts ...Impressionnantes par leur hauteurs, les ruines semblent surtout menaçantes par leur état très précaire ... des cavités béantes ponctuent le parcours ... Difficile de se faire une représentation de ce que pouvait être l' ordonnancement et la fonctionnalité des lieux. Les ruines du  château de Viviouriès à Valflaunès sont en meilleur état (appréciation très relative), mais sans doute autant en péril ! 

- Je redescends rapidement à St Aunès, après cette visite éclair que je voulais faire car cela faisait plusieurs fois que j' apercevais le château depuis le pic St loup ou l' Hortus et que je me faisait la promesse d' aller y voir de plus près ! La prochaine visite se fera sans doute dans de meilleures conditions (de sécurité) et avec plus d'intérêt par la mise en valeur historique et culturelle envisagée par la communauté de communes ! Il faudra sans attendre plusieurs années.

- Petite randonnée en aller et retour de 1 h 45 pour 4 km environ et 210 m de dénivelé

 

 

Circuit vélo autour de la Montagne de l' Hortus Depuis St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

Circuit vélo autour de la Montagne de l' Hortus

 

Depuis St Mathieu de Tréviers   Hérault

 

 

 

Circuit velo autour de l hortus depuis st mathieu de treviers

9

- 11 h 15   Départ à vélo depuis St Mathieu de Tréviers centre direction Quissac et au dernier rond point à la sortie de ville, je prends la D1 sur la gauche en direction de Mas de Londres. C 'est une route qui finit en montée ( La Brêche) et qui passe juste entre la montagne de l' Hortus et le Pic St Loup. Superbe panorama en haut de la route sur le pic et vue arrière sur l' Hortus et le château de Viviourès à ne pas manquer ! La route est assez fréquentée par les cyclistes ... et les voitures ! Beaucoup de groupes à vélo ! A la première intersection après le belvédère, je prends à droite une petite route (D122) en direction de Rouet (Les Camps), que je quitte à la première intersection à droite en direction de Valflaunès (D 122). La D 122 sillonne le plateau contigu à l' Hortus, avant de redescendre en plongée sur Valflaunès.

- Je traverse Valflaunès (D17 E6) pour rejoindre la D 17 direction St Mathieu de Tréviers et parvenu au rond point de départ je reprends la direction de la Brêche (D1) pour entamer une seconde fois le circuit (24 km) mais cette fois je le fais dans l' autre sens ! Après le rond point, quelques kilomètres plus loin, je prends à droite la D1 E9 qui me ramène à Valflaunès pour entreprendre la remontée sur le plateau en direction de Pompignan. Cette fois ci la montée est un peu plus raide et plus longue mais aussi agréable ! Je croise et je roule en compagnie de cyclistes seuls ou en groupe, ce secteur du Pic St loup et de l' Hortus est vraiment "un spot" fréquenté des cyclistes de la région de Montpellier !

- Double circuit vélo fait en 2 h 15 pour à peu près 50 kilomètres et pour 270 m de dénivelé positif. Circuit plutôt sportif qui peut se faire d'une manière assez tonique, car court avec des plages de récupération ! Le cadre est magnifique et très plaisant !  

 

Randonnée Grand canyon du Verdon Sentier de l'Imbut et sentier Vidal Depuis  les Cavaliers  Gorges du Verdon   Alpes de Haute Provence

 

 

Randonnée Grand canyon du Verdon

Sentier de l'Imbut et sentier Vidal

 

Depuis  les Cavaliers  Gorges du Verdon   Alpes de Haute Provence

 

 

Circuit randonnee gorges du verdon imbut par sentiers cavalliers et vidal

 

- 10 h 15 Je suis stationné sur le parking juste à côté de l' Auberge des Cavaliers. Personne en stationnement, mais beaucoup d' arrêts temporaires pour aller jeter un oeil au belvédère. Le sentier de descente est annoncé comme non recommandé (?), deux randonneurs sont devant moi, d'autres arrivent .. donc il est fréquenté !

- La descente s'avère finalement assez facile (montée sans doute plus pénible). Quelques passages câblés à l' équipement vieillissant, le sentier doit être glissant par temps de pluie, et piégeux quant il y a amoncellement de feuilles en automne ! 

- 11 h 55  Après 50 ' de descente, je suis au niveau du Verdon, à proximité de la magnifique passerelle de l' Estellié. Le groupe qui me précéde franchit la passerelle et remonte en direction du chalet de la Maline (45'). Je m' engage sur le sentier de l' Imbut qui longe le Verdon vers le lac de Ste Croix. Sentier déjà parcouru quelques années plus tôt, toujours aussi escarpé et exposé par endroit au dessus du Verdon (les mains courantes câblées sont en place). Par endroit des amas de débris végétaux encombrent le passage indiquant bien par là la hauteur des eaux atteintes en période de crue !

- Je longe donc le Verdon  en direction de l'aval. Le sentier monte et redescend successivement selon le parcours et les entailles du cours d'eau. Une baume de grande taille marque l'itinéraire. On traverse  un bois avec des hêtres de très grande taille, où les arbres semblent vouloir rejoindre le haut des falaises !

-  Longeant  la falaise, le sentier n' en finit pas de s'élever et de descendre,et passe devant le  vieux Cade, genévrier âgé de plus de mille ans. Le sentier surplombe le Verdon de plus de 50 m est la lumière  est magnifique. 

- Parvenu au «Styx», signalé par une plaque de bois posée sur un rocher,le Verdon serpente dans  un mini canyon, à l'intérieur du Grand Canyon. Vasques et marmites marquent  la roche calcaire des  gorges.

-  Plus loin  passage du Maugé, chaos de blocs de rochers sous une voûte imposante. Puis de nouveau une grande vire, surplombe le Verdon, un câble  sert de main courante et conforte le randonneur.

- Après être passé de nouveau par des buis et des chênes, l' itinéraire monte progressivement jusqu’à l'intersection du Sentier Vidal, qui sera  le point de retour de cette randonnée. Je continue  en direction de l'Imbut, à travers bois puis en longeant la falaise. Après 15 minutes de marche et j' arrive enfin à l'Imbut, terminus du sentier. Ici au milieu des rochers, le Verdon s' engoufre sous les roches, dans une sorte d'entonnoir formé par les falaises. 

- 14 h 05  Après 3h 15 de marche , je parviens au niveau où le Verdon disparait provisoirement sous les rochers (l' Imbut), cette fois je ne me faufilerai pas dans les amas rocheux pour rejoindre la petite plage du Baou Béni à partir de laquelle il n' y a plus de sentier possible !

- La dernière fois que je suis venu, j' avais continué la randonnée, au delà de l'Imbut, en passant sur le côté gauche de la stéle fixée sur un rocher en désescaladant  les  blocs formant le chaos. Je m' étais aidé d'une corde pour faciliter ma remontée le cas échéant ! Queques traits de peinture marquent l'itinéraire  pour parvenir au Baou Béni. C’est une petite plage qui marque la fin de la progression possible vers l' aval ... sans se mettre à l' eau !

- Après quelques instants de contemplation à la fois envoûtante et bruyante de l' entonnoir de l' Imbut, je fais demi tour en revenant sur mes pas pour rejoindre la montée Vidal !

- L' itinéraire du sentier Vidal, est raide et  impressionnant. A première vue, c' est à dire à la pancarte, je ne suis pas tenté d'y aller ! Mais en se rapprochant on comprend mieux comment se fait la montée ! Taillé dans la roche, un itinéraire en escalier, très étroit, avec un câble  servant de main courante monte dans la paroi sur  trente mètre et offre des vues saisissantes et vertigineuses sur le Verdon ! Ensuite, le sentier reprend et  serpente en lacets abruptes. Après une belle grotte, j' arrive à deux échelles métalliques et le sentier rejoint le  plateau q la route D71. Montée spectaculaire et éprouvante au début, c'est vertical !  Impressionnante à première vue, moins quand on est dedans en cramponnant le câble !  
Attention, le sentier Vidal est interdit, dans le sens de la descente.


- Pour rejoindre l'hôtel des Cavaliers,il y a deux itinéraires. Par la route, avec l' inconvénient de la circulation en période estivale mais la certitude de ne rien perdre de la vue plongeante sur les gorges ! Ou par le chemin balisé en jaune, qui monte dans la forêt, bifurque sur la gauche et redescend en direction de l'hôtel. 

- 15 h 30  Retour aux Cavaliers après 5 h 15 de randonnée pour un peu plus de 12 km et 850 m de dénivelé à mon GPS (attention, je crapahute et vais visiter toutes les grottes de l' itinéraire donc le dénivelé réel est moindre). Beau circuit de randonnée, à caractère alpin à faire par beau temps (la pluie rend l' itinéraire glissant et exposé). L' itinéraire n'est pas recommandé officiellement (voir pancartes).

 

Ski de randonnée parcours d'initiation de la Scia Depuis  les Essarts (TC)   St Pierre de Chartreuse   Isère

 

Ski de randonnée parcours d'initiation de la Scia

Depuis  les Essarts (TC)   St Pierre de Chartreuse   Isère

 

 

 

- Parcours d’initiation de La Scia depuis l’Espace Ski de Rando ou depuis le TC des Essarts

-  Cet itinéraire est destiné à la découverte de la discipline, pour faire ses premiers pas à proximité des pistes du domaine skiable (sans remonter sur le bord des pistes). Ces itinéraires permettent d’apprendre les gestes de base du ski de randonnée et le fonctionnement de l'ensemble du matériel. Emportez toujours le matériel de sécurité habituel (arva-pelle-sonde, liste non exhaustive), afin de vous y habituer , et au cas où vous vous égareriez ou devriez porter secours.

 

-  Itinéraire Tracé : LA SCIA depuis Saint-Pierre-de-Chartreuse (possibilité de rejoindre l’itinéraire depuis Les Essarts par le télécabine (avec forfait) en cas de manque de neige sur la partie basse)

Temps de parcours, environ 1h30. 

-  Départ depuis l’Espace ski-de-rando, jusqu’au sommet de la station. Un itinéraire classique très souvent parcouru, vous y trouverez une trace quasi-permanente. Itinéraire avec 4 échappatoires intermédiaires pour l’initiation de tous niveaux. Quelques passages un peu techniques nécessitant de faire des conversions. Descente possible par des pistes bleu, rouge, ou noir.

-  Précautions particulières : L’itinéraire vous proposera à plusieurs reprises de rejoindre une piste de ski alpin, si vous souhaitez descendre avant la fin, arrêtez vous avant d’aborder la piste, regardez si des skieurs descendent, ne stationnez pas sur la piste de ski alpin.

-  Les points de dégagement dans la montée de l’itinéraire pour descendre sur la station sont signalés par des pancartes :


-  A l’exception de deux passages ponctuels, ces itinéraires sont tracés à proximité des pistes de ski alpin, sans jamais les emprunter.

-  Parcours interdit après 17h20 pour cause de damage des pistes : invisibilité de la part des engins, danger de mort avec les câbles reliant les dameuses.

 

-  L’Espace Ski de Rando et l’auteur des topos ne pourront en aucun cas être tenus responsables d’incident ou d’accidents se produisant sur les itinéraires décrits qui ne sont que suggérés, et qui seront effectués sous la propre responsabilité de chaque pratiquant.

 

- 9 h 15  Montée tranquille par la télé cabine, j' ai donc pris un trajet aller et retour depuis St Pierre de Chartreuse pour monter et redescendre des Essarts (7 euros). A l' arrivée les employés de la télé cabine ne semblent pas connaître le départ de la piste de randonnée à ski, heureusement ceux du télé siège qui monte me renseigne immédiatement sur la direction à suivre !

- Je traverse le bas de la piste et je commence à monter à ski et à l' estime au travers d'un parcours forestier jusqu'à rejoindre le parcours fléché de ski de randonnée qui monte normalement quand il y a de la neige (!) depuis le centre de St Pierre de Chartreuse. Ce sera fait rapidement, la neige est dure et défoncée par les randonneurs à pied ! Parcours en forêt montant qui rejoint petit à petit la bordure de la piste rouge qui descend de la Scia. Aucune difficulté dans cet itinéraire qui est aussi celui des randonneurs en raquette ! La pente se redresse à l' approche du haut des remontées et l' état glacé de la neige m' oblige à mettre les "couteaux à glace" pour ne pas faire du surplace sinon du patinage !

- Je suis à présent au milieu des skieurs de piste et parvenu au chalet  refuge de la Scia où on peut prendre une boisson chaude et se sustenter ! J' ai continué pendant quelque temps ma montée en direction du sommet de la Scia, puis après un arrêt décontracté pour profiter du soleil, j' ai entamé ma descente retour en direction des Essarts par la piste rouge de la station.

- Descente très propre et agréable, mais sur une piste verglacée ! Bonne descente après une montée relativement courte (1 h) depuis les Essarts. Beaucoup de monde sur les pistes ! Je rejoins la télé cabine pour effectuer la suite de ma descente par manque de neige dans le dernier tronçon ! Je suis un peu frustré de la brièveté de ma sortie (1 h 30 ) et finalement je regrette de ne pas être monté directement depuis la Combe de l' Ours où je serais parvenu en haut du TS du Creux de la neige (650 m de dénivelé pour trois km) !

- Petit itinéraire d'initiation au ski de randonnée réalisable en 1 h 30 / 2h sans grande difficulté depuis St Pierre de Chartreuse quant l' enneigement le permet (800 m de dénivelé) (400 m depuis les Essarts en moins d'une heure). Depuis le Planolet (combe de l' Ours) parcours du Creux de la neige possible en 1 h 30 pour 650 m de dénivelé et 3 km également.

 

Circuit randonnée Plateau et Pic de Bure Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Circuit randonnée Plateau et Pic de Bure

Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

 

 

 

Circuit randonnee plateau et pic de bure par combe ratin et retour par pistes depuis super devoluy

 

- 6 h 30  Je pars à partir de l' hotel des Chardonnelles en direction du vallon de l' Âne (même départ que pour aller à la via souterrata des trous de la Tune). Au moment où je rentre un peu en sous bois, je bifurque à gauche par un bon sentier puis un bon chemin carrossable. Personne en vue à cette heure je marche toujours en direction en direction du vallon de l' âne. Je passe au pied du départ du téléphérique de l' observatoire, la cabine est à l' arrêt et l' endroit désertique ! Je continue ma montée en prenant cette fois ci sur la droite, toujours par un chemin carrossable. La montée est rude !

- Après une heure de montée, j' atteins le dernier pylône du téléphérique (ensuite le câble passe directement par la crête du plateau en une seule portée ), je quitte alors la partie chemin, pour prendre un sentier qui va m' amener dans la combe de la Corne, où je retrouve un troupeau de moutons emprisonné dans son filet électrique ... pas de berger en vue ... à moins qu'il soit aussi passionné de photographie ... car je finis par détecter une présence discrète à proximité du troupeau ... un homme tout en vert armé d'une appareil photo et d'un gros télé objectif, le tout arrimé sur un pied photo imposant ! Cela sera ma seule rencontre si l' on peut dire du matin du mois avec l' espèce humaine ! car des chamois, je vais en voir à profusion tout le long de ma montée du vallon de la Corne puis de la combe Ratin.

- Progressivement, le minéral prend le pas sur la végétation et parvenu à 2053 m à ce que l' on pourrait prendre pour un col (passage entre le sommet de la Corne et  la Plate Longe de Costebelle, je rejoins un immense pierrailler que je ne quitterai plus jusqu' au plateau (la combe Ratin).

- 10 h 00 (3 h 00 de montée)   Je suis sur le plateau de Bure à hauteur de l' observatoire. Encore beaucoup de brouillard, le Pic de Bure est dans les nuages. Pour l'instant je suis le seul randonneur sur le site, des techniciens s' affèrent à l' entretien du téléphérique (nacelle). Le soleil perce un peu, je pars en direction du Pic de Bure et je m' éloigne des paraboles scrutant le ciel ... Le site est très futuriste,extra terrestre et impressionnant, seuls les bâtiments et le téléphérique trahissent la présence de l' Homme ! Les conditions sur le plateau doivent être rudes en hiver et par mauvais temps notamment en cas de vent ! les combes qui permettent d' arriver sur le plateau sont impressionnantes.

 

- Huit antennes paraboliques de 15 m de diamètre observent  l'Univers depuis le plateau de Bure. Construites par l'IRAM (Institut de radioastronomie millimétrique), elles explorent en détail la naissance des étoiles et l'évolution des galaxies  aux confins de l'Univers.

 

 

- 11 h 00 (4 h 00)   je suis au pic de Bure 2709 m), hélas toujours dans les nuages, la vue est restreinte ! J' ai été rejoint par un couple de randonneurs qui sont montés par un autre versant. Je n' aurai pas mon moment de solitude ! Je retourne assez rapidement en direction de l' observatoire et je vais croiser deux groupes de randonneurs assez important en nombre comme d' habitude assez bruyants  ... 

- Parvenus aux paraboles, je dépasse la combe Ratin pour partir en direction de la Fenêtre, brèche qui va me mettre sur les pistes de ski de la station de Super Dévoluy. La descente de la Brèche est abrupte et glissante ... très artificielle ! 

- Ensuite longue et interminable descente par les pistes en direction de Super Dévoluy, c' est la partie la moins intéressante de la randonnée malgré l' ambiance montagne assurée ! La montée doit être fastidieuse et pénible  .. pas de lacets !

- Après 8 heures de randonnée, 1430 m de dénivelé et près de 18 km, je rejoins Super Dévoluy et la civilisation ! Plateau et le Pic de Bure constituent une randonnée pédestre remarquable et relativement accessible, par beau temps le belvédère qu' ils offrent permettent sans doute d' admirer toutes les alpes du sud et de Provence.

 

Circuit vélo autour de la montagne de Faraut Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Circuit vélo autour de la montagne de Faraut

 

Depuis Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Circuit velo autour de la montagne de faraut depuis super devoluy

 

- 9 h 30  Je prépare le cycliste, je vais faire le tour de la montagne de Faraut depuis Super dévoluy, c' est un circuit que j' ai déjà fait depuis St Firmin mais cette fois là j'avais monté le col du Noyer dans l' autre sens.

- Descente très roulante en direction de St Etienne en Dévoluy où je pars sur la gauche en direction du défilé des étroits. Petit arrêt pour regarder la via ferrata (traversée des baumes, Vertigo), l'itinéraire a un peu changé depuis mon dernier parcours, le départ n'est plus au même endroit et apparament super vertigo n' existe plus ! Il y a du monde qui "crapahute" sous les baumes et dans les gorges !

-  Direction ensuite après le pont de Giers vers St Disdier pour rejoindre la retenue du lac du sautet. Je prends directement la D117, je ne monte pas au col du Festre par la D17.Je vais ensuite prendre le défilé de la Souloise à droite, en repassant sur la souloise par un pont étroit.

- Profil vallonné ensuite jusque Monestier d' Ambel, puis Ambel, à partir de ce moment on domine le lac du Sautet. Je vais effectuer une partie de l' itinéraire en compagnie de cyclistes en VTT électrique que je distance assez aisément car ils veulent économiser leur batterie (!) et ils me rejoignent chaque fois que je fais un arrêt photo ! Belle descente ensuite jusqu' au pont du Loup où on enjambe le Drac qui vient alimenter le lac du Sautet. Ensuite je remonte progressivement vers le Glaizil par une route calme.

- Au lieu dit la Guinguette, petit passage stressant sur la N85 et sa circulation avant de bifurquer rapidement à droite en direction du col du Noyer ! Principale difficulté du parcours ! Après avoir passer Lacoue, Les Evanas, la route commence progressivement à monter jusque Le Noyer. Je suis alors dans la montée du col du Noyer, avec des passages à 10% ! Montée en sous bois puis dans les trois derniers kilomètres, montée spectaculaire en lacets à balcons maçonnés dans un cadre grandiose jusque à atteindre le col (1664 m) et déboucher sur le Chamsaur et la vallée du Drac.

- Belle descente ensuite en direction de St Etienne en dévoluy en passant par le Truziaud avec en spectateurs attentifs (!), le Pic de Bure et le Mont Obiou ! Remontée ensuite vers Super Dévoluy avec un peu de circulation dans  les deux sens !

- Très satisfait d' avoir revisité ce circuit de montagne très photogénique, je me promets de revenir le faire ... seul ... sans le photographe !! pour apprécier plus amplement l' effort sportif ! Je me dis ceci à chaque fois, car il est vrai que arrêter régulièrement l' effort sportif pour faire le reportage photo ... gâche un peu le plaisir ! Mais beaucoup de satisfaction tout de même de pouvoir rapporter mes activités dans le blog, illustrations à l' appui ... cela fait vivre la sortie vélo une seconde fois et peut être susciter des envies et des projets !

- Soixante kilomètres parcourus en 3 h 15 (20 AVS) pour 1500 m de dénivelé environ.

 

Via souterrata de la Tune Super Dévoluy    Haute Alpes

 

Via souterrata de la Tune

Super Dévoluy    Haute Alpes

 

 

- 12 h 30   je pars depuis la maison d' accueil de Super  Dévoluy en direction de l' hotel des Chardonnelles situé en contrebas du parking. Je me suis équipé en "spéléo léger" (vêtements usagés et casque spéléo équipé de son éclairage à leds, chaussures de montagne), j' ai bien sûr en sus le baudrier et les longes de via ferrata puisqu'il s' agit d'un itinéraire souterrain équipé en via ferrata; En 10 ' je rejoins les trous de la Tune, au moment où trois hollandais sortent enchantés de la cavité ! 

- Ce parcours spéléo sportif d' origine mais peu difficile, a été aménagée en via ferrata souterraine et est ouvert depuis 2017. 200 à 300 m de développement selon les sources, il présente une dénivellation de 30 m. On trouve la description et la topographie à proximité de l' hotel des Chardonnelles et sur un panneau au moment de descendre dans le trou de la Tune. La temperature ambiante est annoncée à 10°, il convient donc de se couvrir quelque peu ! Le parcours est un peu glissant et par endroit un peu salissant, cela doit aussi dépendre des saisons et de la météo !

- Tout de suite après l' entrée, on est vite dans l' ambiance via ferrata, puisque l' itinéraire débute par la descente d'un puits de 5 mètres. de toute façon, on marche peu au sol ! Le parcours s' effectue en circuit et le cheminement est varié avec quelques petites verticales à remonter,des galeries à traverser, un pont de singe très court (4 m), une passerelle pour traverser une salle assez courte aussi (5 m), et deux étroitures peu redoutables ( c' est là que l'on se salit un peu !).

-  Il n' y a pas ou peu de concrétions remarquables, mis à part des coulées de calcite dont certaine assez blanches. Une belle "fausse chauve souris" essaie de surprendre le randonneur ferratiste souterrain ! La via est donnée assez difficile, pour ma part je la trouve plutôt facile mais je suis à la fois un ferratiste aguerri et un spéléo assidu ! Le parcours s'effectue en 1 h en prenant son temps ! C 'est la première via ferrata souterraine en accès libre d' Europe ! Bonne initiative pour la station, parcours peut être à prolonger ? Pour sa première année d' ouverture, la fréquentation a l' air d' être assez élevée car au cours de mon séjour à Super dévoluy, je ne cesserai de rencontrer des groupes accompagnés ou des persones autonomes effectuant la visite.

 

 

 

 

Via ferrata des Evettes    Depuis La Flégère gare de départ   Chamonix    Haute Savoie

 

Via ferrata des Evettes 

 

Depuis La Flégère gare de départ   Chamonix    Haute Savoie

 

 

 

 

 

Via ferrata des evettes par la floria et les tines

 

 

- 9 h 15  Je suis sur le parking de la Flégère pas encore complet à cette heure ! Le temps que je prépare mon sac de ferratiste et un casse croûte pour la journée, les voitures s' accumulent, une file d' attente se met en place à la caisse du téléphérique ... en 10' la file atteint une centaine de mètres ! Le parking est à présent complet ! Je m'installe dans la file ... qui n'avance pas ! Je me remémore l' itinéraire de la montée à la Flégère à pied quand j' encadrais des groupes d' ados et que l' on montait au lac blanc pour faire ensuite la montée du col des Dards en initiation progression sur neige avec piolet ! Cette simple évocation m' incite à abandonner la file et à monter à pied à la Flégère !

- Parti par la gauche du golf de Chamonix juste après la passerelle de sortie du parking de la Flégère, je vais passer par le chalet de la Floria, petite auberge posée sur le sentier ! Montée assez agréable en sous bois, pas mal de randonneurs sur le sentier du balcon au dessus de Chamonix. En deux heures, je suis à la station d' arrivée du téléphérique de la Flégère.

- 12 h 30   Je pars en direction de la via ferrata des Evettes (bien fléchée).Il me faudra 20 ' pour parvenir au pied de la via. Beaucoup de monde dans la via à mon arrivée, vu l' heure, je pense que ça a se calmer et que je ne devrais pas être dans les files ! Annoncée assez difficile pour  ses 150 m de dénivelé et sa longueur de 200 m, l'itinéraire comporte deux échappatoires et se déroule dans un cadre somptueux à l' abri de la vue des remontées mécaniques, ce qui est appréciable !

-La via est réalisée dans du beau granit et elle est assez verticale avec quelques liaisons horizontales. Elle est assez athlétique, notamment dans sa seconde partie, le pont tibétain est impressionnant dans un cadre grandiose, le Mont Blanc en arrière plan ! Les conditions seront idéales pour mon parcours, personne derrière et personne devant ! Je rejoindrai un père et son fils juste au passage du pont.

- En une heure 10, photos comprises, je parcours cette belle via ferrata très ludique, nouvelle réalisation de cette année 2016. La re-descente se fait de l' autre côté de l' accès . Depuis la fin de l' itinéraire de la via ferrata, il est possible d' accéder à la via corda à condition de posséder le matériel et l'expérience nécessaire (corde,dégaines, compagnon de cordée ...).

- 16 h 40  Je suis de retour à Chamonix les Praz ! 6 h 00 de randonnée ferrata (2 h 30 + 1 h 10 de via et 2 h 30 pour le retour).

 

Via ferrata des evettes

 

 

Circuit randonnée Roc d' Enfer par les cols de Foron  et de Graydon       Depuis La Chévrerie (Bellevaux)    Haute Savoie

 

 

 

 

 

 

Circuit randonnée Roc d' Enfer

par les cols de Foron  et de Graydon 

    

Depuis La Chévrerie (Bellevaux)    Haute Savoie

 

 

Randonnee roc d enfer par les cols de foron et graydon

 

-  9 h 15   Départ du parking de la Chévrerie (vallée du Brévon) juste au niveau du télésiège du Torchon (terminus de la D236), direction le col du Foron. Je monte par une piste forestière qui sert de piste de ski (canons à neige), direction le Souvraz d'en Bas où le sentier suit alors le cours du ruisseau de Souvroz dans un vallon montant jusqu'au col . Il me faudra 1 h 30 et environ 700 m de dénivelé pour rejoindre le col du Foron par un itinéraire en forêt puis au coeur d'un environnement vallonné et  pastoral.

- Au col de Foron (1832 m), je pars à l' opposé du sentier qui mène à la pointe de Chalume pour prendre un sentier de crête magnifique qui va m' amener d' abord à la Tête de Charseuvre (1878 m). Parcours un peu aérien mais qui reste facile, sente bien marquée, pente peu difficile ! C'est un peu plus loin que la pente se redresse pour mener en direction de la Pointe de Haute Bène (2215 m). Belle et longue traversée d' arête herbeuse effectuée dans une ambiance de "haute montagne" car faite un peu à l' aveugle,  souvent dans les bancs de brume montants et avec  la quasi impossibilité de distinguer les crêtes convoitées du Roc d' Enfer à l' avance ! Je vais sortir des nuages une fois parvenu au niveau de la Pointe. Raide couloir pierreux  qui débouche dans le collet sous la pointe de Haute Béne . Je commence à croiser quelques randonneurs et trailers qui redescendent du Roc d' Enfer et qui ont fait l' itinéraire dans l' autre sens ! Dans mon sens, personne devant, personne derrière !

- L' itinéraire cette fois ci définitivement aérien, se poursuit sur la droite en direction du Roc d' Enfer que je ne distingue toujours pas à cause des nuages, c' est de plus en exposé, sans être difficile ! Parvenu au sommet de la pointe Béne, l' itinéraire est plus lisible jusqu'au Roc d' Enfer, une quarantaine de mètres de descente et des bosses successives permettent de reprendre la crête jusqu'au passage montant d'une dalle équipée de  chaînes qui facilite grandement la traversée. Un peu plus loin une montée peu évidente en traversée toujours et sans chaîne cette fois ci demande plus de précision et de prudence dans le cheminement ! Passage exposé et délicat qui semble remplacer une sente disparue ? Le sentier retrouvé, j' atteins une plate forme sommitale, (roc d' Enfer ?) difficile de le dire précisément dans cette ambiance de nuages qui jouent à cache cache avec l'itinéraire ! Je redescends sur le fil tout en apercevant une antécime surmontée d'une croix, j' y parviens au terme d'une dernière montée qui m' amène à l' altitude de 2243 m, la croix porte la mention Roc d' Enfer ! Je serais donc au sommet !

-13 h 00   Après 3 h 50 de vadrouille je suis donc à la croix du Roc d' Enfer ! Je ne vais m' y attarder car la vue est réduite ! Je redescends toujours par une sente de crête qui reste délicate car glissante, en direction de la brèche de la Golette. Là, un double exposition de panneaux rappelle au randonneur la dangerosité du parcours du Roc d' Enfer ! Je pense surtout que cet itinéraire est à éviter par temps de pluie ou juste après une forte pluie !

- A la brèche de la Golette, un raide couloir descend sur la gauche pour rejoindre directement le col du Graydon, je ne prendrai pas cette option, pour prolonger un peu ma randonnée, en optant pour l'itinéraire qui passe par le col  Ratti et ramène au refuge et à la chapelle du Graydon.

- 14 h 50   Après 5 h 45 de marche, je parviens à la Chapelle du Graydon et je remonte ensuite en direction du col de Graydon. Longue et sinueuse montée par une piste pentue, qui me ramène au col d' où je pourrai observer, la descente directe de la brèche de la Golette où j' étais tout à l' heure. Au col je rejoins un groupe de savoyards qui discutent, et je redescendrai vers la Chévrerie en compagnie de l' un deux par la piste de ski ! Agréable descente en discutant des aménagements de la station de ski, de parcours vélo, de champignons, des itinéraires cyclables du Léman, de ski de randonnée  ... mon compagnon de descente est intarissable, heureusement car la piste caillouteuse est longue et monotone jusqu'au Grand Souvroz.

- 17 h 25  Après 8 h de randonnée 17,5 km parcourus et 1310 m de dénivelé, je suis de retour à la Chèvrerie ! Circuit de randonnée très sportif et engagé à ne pas faire avec des enfants ! Déconseillé absolument par temps de pluie, à faire de préférence dans le sens col du Foron, brèche de la Golette où la plupart des passages délicats se font en montée de préférence à leur descente ! Une seule chose aura manqué à ma randonnée ... une vue dégagée pour au moins mieux me rendre compte du parcours aérien !  ... et profiter du panorama qui doit être splendide !

 

Via ferrata de la Roche au Dade Morez   Jura

 

Via ferrata de la Roche au Dade

Morez   Jura

 

 

Via ferrata roche au dade a morez jura

 

 

 

- Je pars donc depuis le parking situé en bas de la rue Lamartine qui mermet d' accéder au pied de la via ferrata à pied en 10 ' mais est situé juste à l' arrivée du sentier de retour de la via côté Morez dessus. J 'ai déjà fait cette via ferrata de nombreuse fois, cette fois ci je vais faire le parcours classique qui est d' ailleurs le parcours initial avant les aménagements récents (passerelle, tyroliennes ...) qui se situent dans l'ancienne carrière.

-  Départ par l' éperon rocheux juste derrière l' arrivée de la grande tyrolienne. Je néglige les parcours dans la carrière pour me consacrer à l' itinéraire qui emmène directement au sommet de la Roche au Dade. Après avoir croisé l' arrivée de la seconde tyrolienne ascendante, j' attaque le premier pilier qui permet de sortir du site de la carrière.

-  Après un passage en forêt, seconde verticale courte et passage par l' échelle. Une courte descente mène à la traversée des chamois après une troisième verticale. C' est le passage le plus corsé de la via ferrata !

-  Sortie au belvédère de la roche au Dade avec une superbe vue sur Morez. Je redescends comme prévu par la gauche directement vers le parking.

-  12 h 45   Retour du ferratiste, 2 h de vadrouille pour 50 ' dans la via ferrata ( photos comprises). C 'était ma première via ferrata de l' année, j 'ai repris le rythme ! Via ferrata assez agréable à parcourir, belle vue sur Morez et ses environs.

 

 

Cyclo Randonnée "Les deux ballons par la Moselle" depuis Nancy Meurthe et Moselle

 

Cyclo Randonnée "Les deux Ballons par la Moselle"

Depuis Nancy    Meurthe et Moselle

 

 

 

-12 h 00  Départ de Nancy depuis la piste cyclable qui longe la Meurthe, direction Champigneulles et sa brasserie, puis après la "Gueule d' Enfer", lieu dit où la Meurthe se jette dans la Moselle, je remonte cette fois ci le cours d' eau de la Moselle en direction de sa source ! Le temps est ensoleillé, lourd (orageux ?). L' équipage cycliste, vtt randonneur et chargement de nomade fonctionne bien ! Maniabilité, stabilité, plaisir de rouler ... tout est en ordre de ... roulement ! En remontant la Moselle, j' abandonne pour un temps la piste cyclable pour traverser Pompey et rejoindre Liverdun où je retrouve une piste cyclable juste avant  Villey St Etienne.Celle ci suit les boucles de la Moselle et va me mener d' abord à Toul, puis Chaudeney sur Moselle, Pierre la Treiche et Maron.

- 15 h 15 ... (60 kms parcourus pour 210 m de dénivelé et à 20 km/h de moyenne !) ... Je m' arrête à Sexey aux Forges (halte pique nique), j' ai les cuisses un peu nouées, je vais donc un peu m' étirer et prendre une petite collation. Il fait toujours aussi chaud !(60 kms parcourus pour 210 m de dénivelé et à 20 km/h de moyenne !)

- 15 h 30  Je reprends la piste en direction de Neuves Maisons, Messein puis à hauteur de Richardménil, j' abandonne un peu le cours de la Moselle (qui reste toute proche !) pour suivre au plus près le canal de l' Est et ainsi je traverse Flavigny sur Moselle,Crévéchamps,Roville devant Bayon.De nouveau je ne suis plus sur une piste cyclable. Le vent m' est favorable depuis Richardménil et je ne rencontre pas beaucoup de circulation. Peu après Roville devant Bayon, je décide de quitter la route D 570 pour prendre le chemin de halage du canal de l' Est. Ce n'est pas une piste cyclable, le chemin est en majeure partie en terre battue, rouler est plus ou moins confortable ! En plus j' ai toujours ma selle VTT d' origine plutôt sportive et je sens déjà qu'elle va me mettre à l' épreuve !

- 17 h 30 ... 106 kms parcourus, 360 m de dénivelé toujours à 20 km/h de moyenne) ... Parvenu à  hauteur de Vincey, je quitte le chemin de halage pour rejoindre la route, j' ai l'intention de prendre un boisson fraîche pour étancher ma soif et m' apporter un peu d'aide dans ma lutte contre la chaleur ! La boisson isotonique de mes bidons  commence à me rebuter d' autant plus qu' elle est chaude !  Je m' arrête donc à une boulangerie qui fait restauration et je profite de sa petite salle climatisée pour m' asseoir à une table et siroter tranquillement un schweppes aux aggrumes agrémenté de deux pains au chocolat ! 

- 18 h 30  je repars à présent en direction d' Epinal avec l' idée de commencer à chercher un endroit propice pour le bivouac ! j 'ai repris la piste cyclable qui a été aménagée sur la piste de halage du canal de l' est depuis Socourt. La traversée d' Epinal va se faire facilement sur la rive droite de la Moselle

- 20 h 00 ...  141 kms/7h20/490m de déniv.) ... Juste avant Archette, petite route sans trop de circulation qui va me mener à Remiremont (demain), je trouve un pré fauché et non clôturé en bord de Moselle. Je suis un peu près de la route et non loin de la voie rapide Epinal-Remiremont, mais je ferai avec ! Apparemment pas de camping dans le coin ! Rapidement je monte la tente et je m' installe pour la nuit, des pêcheurs à la mouche remontent de la Moselle et me saluent en passant ! Petit repas lyophilisé (hachis parmentier), conditionnement assez volumineux mais avec une embase qui donne beaucoup de stabilité et permet de poser le produit sans difficulté. Goût supportable ! comme toutes les nourritures lyophilisées !

- 22 h 00 Je prépare le couchage, les petites bêtes volantes attaquent ! Je me couche rapidement pour me mettre à l' abri !

 

Mardi 26 Juillet 2016

 

- 5 h 30  Je me lève, réveillé par le bruit de la voie rapide qui passe au dessus du campement à moins de un kilomètre ! Bien dormi tout de même malgré le bruit ... et les crampes !

- 6 h 50  Petit déjeuner avalé,tente remballée, vélo chargé je pars en direction de Remiremont-Le Thillot, le temps est toujours au beau et malgré l' heure matinale, il fait déjà chaud ! 

- 7 h 50 je m' arrête à Eloyes pour  refaire mes provisions d' eau et un peu de boisson de détente ! (soda).Belle ballade à vélo entre Archette et Remiremont par St Etienne les Remiremont. Arrivé à Remiremont par la gare, je retrouve très vite le plan d'eau qui me sert de point de repère pour retrouver la piste cyclable qui m' emmènera au Thillot (elle se poursuit jusque Bussang ville où la Moselle prend sa source).A hauteur de Rupt sur Moselle, coup de fatigue ! Je m' arrête pour manger et boire, j' en profite pour remplir une bouteille d'eau supplémentaire à la fontaine de l' office du Tourisme. La suite continue vers Bussang, avec une pente moyenne de 1% , fatigue et courbatures sont là !

- 10 h 30  ... 46 kms/2h40. Je suis au Thillot. Je vais attaquer la montée vers le ballon de Servance,premier "juge de paix" pour la forme ! Je quitte donc la piste cyclable pour prendre la route qui va d' abord vers Lure  et au col de la croix, je bifurque à gauche vers le sommet du ballon de Servance. Dure montée jusqu' au col, je monte petit braquet ... très petit braquet ... Je sens mes 22 kg embarqués sur mon porte bagage et sur mes épaules (sac à dos) ! Ces trois premiers kilomètres vont être les plus dures sous le soleil ! Je pause pied à terre au deuxième kilomètre pour boire et manger un "en cas". Après le col, si la pente continue, il y a des faux plats et même des petites descentes de récupération qui alternent avec la pente, ça me parait plus facile ! D 'autant plus que la montée du ballon se fait en forêt, donc bien mieux protégé du soleil !

- 12 h 20  A moins d' un kilomètre du sommet, je m' arrête pour  prendre le repas de midi !

- 13 h 20  ... 60 kms/4 h 40 ... Je suis au sommet du Ballon de Servance, ce fut dur ! Hélas pas de possibilité de vue sur les vallées car les arbres masquent la vue, et le sommet réel est 100 m plus haut mais en terrain militaire ! Au col, Il y a du monde , des randonneurs et des cyclistes avec qui je discute un moment !

- 13 h 30  Je redescends en direction de Plancher les Mines ! Belle descente sinueuse en forêt sur une route un peu dégradée cependant . Je vais passer au bas de la descente à l' intersection avec la route qui monte à la station de ski de la Planche des Belles filles (montée redoutable surtout par sa montée finale à plus de 20% et qui a déjà servi deux fois pour juger une arrivée d'étape du Tour de France ! Je ne ferai pas la montée aujourd'hui !!! Jusque Plancher aux Mines, je peux pratiquement rester en roue libre, j' en profité pour me reposer ! Petite déception juste à l' entrée du village, la fontaine lavoir où je comptais me rafraîchir est à sec ! Dommage, je l' avais connue plus généreuse lors de mon passage à vélo de route !

- Remontée progressive en direction de Lepuix au pied du Ballon d' Alsace, second objectif de la journée ! Il fait toujours aussi chaud et je vais avoir du mal à monter entre Axelle et Giromagny, en plus ma selle sportive me fait à présent assez souffrir et le "mal aux fesses" devient ma préoccupation première ! A Lepuix, je vais me ravitailler en boisson gazeuse dans un petit commerce du village, et je poursuis 1,5 km plus loin jusqu' au rocher du Cerf, site d' escalade au pied du ballon d' Alsace.

- 16 h 00 ... 96 kms/6 h 50 ... A l' ombre au pied du rocher, je fais une grosse halte récupération, réhydratation et alimentation ! C 'est à ce moment que je constate que mon smartphone indique quelques signes de faiblesse, il ne s' allume plus ! Je mets cela sur le compte de la batterie et je le remets en charge à l' aide de mon accus de secours ! A suivre !

- 16 h 30 J' attaque la montée du Ballon d' Alsace, les premiers kilomètres me surprennent à essayer de suivre des cyclo sportifs que je rejoins ! Mauvaise idée ! Après mon arrêt si j' ai retrouvé de la fréquence de pédalage et de la vigueur musculaire, je vais vite surestimer mes forces et surtout le handicap du poids embarqué ! Première crampe au mollet droit, puis à la cuisse, qui nécessiteront un premier arrêt ! La douleur passe après quelques pas et étirements mais toute la montée du Ballon d' Alsace va se faire sur ce rythme ... 1 km de montée à vélo , crampes,150 m de marche,remontée à vélo ... et ainsi de suite ! C' est le calvaire, je suis déshydraté sans doute et j' ai surestimé mes possibilités, j' aurais du prévoir une halte camping pour la nuit au pied du Ballon ! Je ne vais guère profiter de mon passage au sommet du Ballon d' Alsace (j' avais prévu de m'y rendre à pied ,depuis le  col). A peine remis de ma pénible montée, je dévale la descente en direction de Rupt sur Moselle pressé de trouver un camping !

- 20 h 00  A Rupt sur Moselle, je retrouve la piste cyclable qui va me ramener à Remiremont. Le seul camping que je vais voir depuis la piste cyclable se trouve peu après le village ... il est bondé et annoncé complet par une pancarte ! Je me décide donc de rester sur la piste cyclable et de rechercher un endroit discret pour mon bivouac de nuit.

- 20 h 30 ... 129 kms/9 h 45 de vélo  Je me pose dans un pré en bordure de la piste peu après Ramonchamps ! Je dresse la tente et mange un morceau. C'est en mangeant que je recommence à me préoccuper de mon téléphone, il n' a toujours pas rechargé... je découvre alors que c' est l' écran qui ne s' allume plus, la batterie est intacte ! En l' examinant de près je m' aperçois que la vitre arrière est ébréchée dans un coin ! Sans doute l' origine de la panne ! Donc impossible de prévenir mes proches pour me situer ! Rapidement j' opte pour la solution de me lever tôt le lendemain pour trouver au plus vite une cabine ou une poste pour rassurer la famille. Je décide de sortir un minimum de matériel pour ce bivouac, pour pouvoir repartir "fissa" le lendemain vers 6 h 30. Le temps a l' air de se maintenir au beau malgré quelques nuages. Je me couche à la spartiate ... tout habillé ... sans matelas !

 

 

Mercredi 27 Juillet 2016

 

- 6 h 30  Je suis levé, rapide petit déjeuner et je me remets en route ! Ouh là là ! Terrible mal aux fesses ! La journée va être dure ! Bon je pense avoir récupéré musculairement car j' ai assez bien dormi, donc le retour devrait se faire sans crampes c'est déjà ça !

- 8h 30  J' ai passé Remiremont, je suis à Eloyes ... Poste fermée ... cabine HS ...en fait il n'y en a plus qui fonctionne, je m' en rendrai compte un peu plus tard ! Et toutes les postes du coin n'ouvrent que l' après midi ! J 'opte donc de rentrer le plus rapidement possible sur Nancy en espérant arriver avant midi et en souhaitant que l' inquiétude familiale ne soit pas encore trop aiguë ! Je rejoins assez rapidement Epinal, que je vais traverser en compagnie d'un cycliste vosgien randonneur et très sympa. Traversée commentée de la ville par les jardins et une piste cyclable que je ne connaissais pas , conseil d'entretien pour mes freins à disques et évocation de son expérience de cyclo randonneur (Bratislava,3 Ballons ...) . Passé Epinal, Je poursuis  ma route par la piste cyclable  le long du canal de l' est en direction de Socourt.

- 11 h 30 à 10 kms de Socourt, je suis "raide" ! Je m' arrête pour manger ! Bon je ne serai pas à Nancy pour midi !

- 14 h 00  Je suis à Messein, à 17 kms de Nancy ... Obligé de rouler en danseuse ... Je ne peux plus me mettre sur la selle ... l' allure s' est considérablement réduite ! Heureusement que je suis sur du Plat, j' ai quitté la vallée de la Moselle pour rejoindre la vallée de la Meurthe par le canal de jonction qui passe autour de Nancy.

- 15 h 00 ... 141 kms/7 h 45 de vélo depuis ce matin ... Je suis à Nancy ... Arrivé trop tard, ma famille inquiète a  déjà alerté la gendarmerie (sans nouvelles depuis lundi soir ! ). Bon cela va me servir de leçon pour mes prochaines randonnées à vélo ! Je vais mieux préparer mes itinéraires en prévoyant des étapes plus courtes et des arrêts campings plus précis au cas où ! L' achat d'un téléphone de secours est aussi à prévoir !

- Deuxième expérience de cyclo randonnée après mon premier essai autour des buttes témoins du plateau lorrain ! L' apprentissage continue !

- 411 kilomètres parcourus en trois jours pour 2180 m de dénivelé , 24 h de vélo à 17 kilomètre heure de moyenne !

- Parcours cycliste très intéressant par les pistes cyclables et les chemins de Halage en remontant  le long de la Moselle jusque sa source, peu de routes jusque Rupt sur Moselle. L' idée d'un circuit vélo en partant de Nancy par la Moselle jusqu' aux Vosges, puis traversée du massif vers le nord et retour par la vallée descendante de la Meurthe fait son chemin !

- Premiers enseignements de ma seconde cyclo randonnée .... encore diminuer le poids à embarquer, alléger au maximum le petit sac à dos de voyage, changer la selle du vélo pour une selle confortable de randonnée, un meilleur rangement de mon smartphone pour éviter de le casser ! Raccourcir les étapes, que je limiterai sans doute à 80- 100 kilomètres par jour et dans tous les cas s' arrêter impérativement aux alentours de 18 h 00 pour me situer auprès de mes proches dans un  village . 

 


 

Transformation d' un VTT en Randonneur

 

Transformation d'un VTT en randonneur route et chemin 

année 2016

Le VTT randonneur prêt à partir !

 

- Depuis un moment l' idée de voyager à vélo sur un mode lent et sur plusieurs jours me "titillait" ! La lecture régulière de "Carnets d' Aventures" m' a convaincu d' essayer ce mode de vie et de déplacement ! Très vite je me décide à transformer mon VTT Rockrider en Vélo de route et de chemin. Je choisis aussi rapidement de me fournir les accessoires nécessaires auprès de "Cyclo Randonnée" ! Quand je dis fournir les accessoires, je devrais plutôt d'abord préciser conseils et accessoires tant ce site de vente et conseils me parait performant ! Il est tenu par Julien Alexandre un bisontin adepte passionné du vélo de randonnée ! 

- J' ai commencé par changer mes pneus VTT d' origine pour des pneux Schwalbe Marathon de luxe en 26x 2.00 me garantissant à la fois des qualités de roulement et de résistance permettant routes et chemins peu accidentés.Ce montage sera fait sans problème !

Changement de pneu !

Changement de pneus !

- La suite de la transformation a consisté à installer un porte bagage arrière Tubus Disco pour 26 pouces. J' ai choisi une paire de collier Tubus pour haubans de cadre (21/22 mm) pour le fixer au cadre en l' absence de fixation d' origine. Il se monte  sur la roue arrière à l' aide d'une attache rapide fournie avec le porte bagage. J' ai également installé en même temps un garde boue SKS Bluemels taille 60 mm et 26 pouces. 

Pause d'un porte bagage

Pause d'un porte bagage et d'un garde boue

Détail de la fixation du porte bagage au cadre

Détail de la fixation du porte bagage au cadre

- Sur le garde boue, j' ai installé une lampe arrière à piles Busch et Müller Ixon Pure ainsi qu'un catadioptre de la même marque.

 

Pause d'un éclairage arrière

Pause d'un éclairage arrière

Pause d'un catadioptre

Pause d'un catadioptre

- J' ai conservé mes cornes de guidon VTT que je m' étais fourni chez Decathlon lors de l' achat du vélo.

 

Pause de cornes de guidon

Pause de cornes de guidon

- L' installation d'une béquille, élèment indispensable du randonneur "lent" ! a été concrétisé par une béquille latérale Ergotec extrême.

Pause d'une béquille

Pause d'une béquille

- Autres éléments d' accessoires insdispensable pour un cyclo randonneur, le rétroviseur que j' ai choisi compact et discret (rétroviseur Busch et Müller cycle star sur tige courte et recourbée). j' ai également installé une sonnette notamment pour les pistes cyclables ! (encore que je préfère l' avertissement verbal moins impersonnel et plus convivial ... un merci bonjour après ... attention vélo ... déclenche sourire et quelquefois conversation ! Pour le compteur j' ai repris mon compteur VTT et j' y adjoindrai sur la potence un compteur GPS Garmin Edge 500.

 

Pause d'un rétro

Pause d'un rétro

Pause sonnette et compteur

Pause sonnette et compteur

Pause éclairage

Pause éclairage

Le VTT équipé sans les sacoches

Le VTT équipé sans les sacoches

- Qui dit randonnée vélo lente et sur plusieurs jours, dit aussi tente de randonnée, là j' ai choisi un modèle trois saisons, à la fois léger (2,3 kg) et pratique ! Elle peut se monter en commençant par le double toit (sous la pluie, c' est pratique ! ), elle est rigide et déplaçable  et surtout de par ses deux absides latérales, elle permet de ranger le vélo de randonnée dans la tente en démontant uniquement la roue avant, ceci limite bien sûr la tente a une place. J' ai choisi en conséquence la tente Némési 2 de chez Ferrino. Elle se transportera sur le porte bagage et sera rangée dans un sac étanche Ortlieb PS 21R de 13 litres.

La tente prévue pour la randonnée et le rangement du vélo !

La tente prévue pour la randonnée et le rangement du vélo !

Démonstration du rangement !

Démonstration du rangement !

Sac étanche de rangement pour la tente

Sac étanche de rangement pour la tente

- Et pour finir, les saccoches ! J' ai choisi les sacoches arrières Lone Peak Pt Rainier que je juge pratiques et pas trop volumineuses. Je compléterai avec une sacoche de guidon de la même marque. Elles seront renforcée d'une housse de pluie même si elles sont dites déperlantes.

Sacoche arrière velo lone peak mt rainier rouge

Sacoche arrière velo lone peak mt rainier rouge

- Voilà le VTT transformé en randonneur route et chemin ... il n' ya plus qu' à l' essayer ! Puis à se lancer dans une première randonnée vélo ... deux jours sont prévus pour commencer !

Le VTT randonneur prêt à partir !

Le VTT randonneur prêt à partir !

 

 

 

Cyclo Randonnée "les buttes témoins" autour de Nancy, Madine,Toul Meurthe et Moselle

 

Cyclo Randonnée "les buttes témoins" autour de Nancy, Madine, Toul

Depuis Nancy    Meurthe et Moselle

La butte de Montsec

La butte de Montsec

 

Circuit velo buttes temoins autour de nancy

 

 

-10 h 00  Départ de Nancy / Malzeville, il fait soleil même si cela reste nuageux ! Je vais un boucle à vélo, sur deux jours dans l'idée de relier quelques buttes témoins des plateaux calcaires lorrain aux confins des vallées de la Meurthe,de la Moselle et de la Meuse ! Je roule un moment avec un groupe de cyclo randonneurs hollandais, avant de les quitter pour monter vers le plateau de Malzeville et ma première butte témoin, la butte Sainte Geneviève (361 m). 

- La colline sainte Geneviève, ( Dommartemont - Essey les Nancy),  est un lieu historique : habitat gaulois puis oppidum, la butte sainte Geneviève est un des sites  les plus anciens de région nancèènne (Néolithique) - Les objets retrouvés sont actuellement au Musée lorrain à Nancy. La butte Sainte Geneviève est une butte témoin composée de roches calcaires qui ont résisté à l' érosion et au creusement des vallées de la Meurthe et de la Moselle. C 'est un témoin de l' ancien niveau des terrains à une époque où la lorraine était occupée par des fonds marins.

- 11 h 30  Je suis redescendu de Sainte Geneviève pour remonter juste en face  au "Pain de sucre". Une butte-témoin de 350 m située à Dommartin-sous-Amance, à l'est de Nancy . La montée est très rude sur un chemin large et revêtu, la pente atteint les 20% par endroit, avec mon chargement de randonneur, difficile de garder la ligne ... Ensuite à hauteur du château d'eau, il faut monter à pied les 100 mètres restant pour profiter de la vue ! Du haut du "Pain de sucre, panorama sur Nancy,la butte Sainte Geneviève ,le plateau de Malzéville, les buttes du Grand Couronné ...Cela fait une heure que je suis parti, pour 13 km parcourus et 250 m de dénivelé, bon échauffement !

- 11 h 50  Je redescends sur Agincourt par le même chemin et je prends la piste cyclable à hauteur de la ferme équestre du Piroué. Elle va me mener jusque Custines en suivant en partie les rives de la Meurthe. A Millery, je prends la direction de Nomeny pour rejoindre les pentes des buttes témoins des plateaux du Grand Couronné, plus particulièrement les buttes qui abritent les villages de Landremont, Bézaumont et Sainte Geneviève.

- La Moselle et ses affluents ont façonné les reliefs  des Côtes de Moselle. En façonnant les plateaux calcaires , ils ont isolé les buttes-témoins situées en rive droite (butte de Mousson, butte Sainte-Geneviève, Côte de Xon, Froidmont). Le Grand Couronné  culmine à plus de 400 m d’altitude. Trois  cours d’eau secondaires parcourent ces plateaux, formant des vallées  dans lesquelles se sont installés la plupart des villages : la Natagne, la Mauchère et l’Amezulele paysage du Grand Couronné s’étend sur une trentaine de kilomètres, entre la Butte d’Amance au sud-est et Froidmont au nord, pour 2 à 8 km de large. Elle est limitée à l’ouest par la vallée de la Moselle et à l’est par la vallée et le plateau de la Seille

- 13 h 40  Je suis en haut de la montée de Landremont (14% maxi !) après 42 km de vélo pour 440 m de dénivelé. Montée courte mais intense ! Je casse une croûte juste avant le village. Le temps est toujours couvert avec quelques éclaircies et le vent souffle par moment.

- 14 h 00   Je me remets en route, direction la butte de Sainte Geneviève, je vais rester à la même altitude, plus ou moins 300 m, sur une longue émergence calcaire dominant la vallée de la Moselle. Je passe à proximité du gite étape de Soléole et j' aperçois au loin, dominant la ville de Pont à Mousson ,la butte de Mousson. Juste avant d' arriver à Sainte Geneviève, je croise sur un tracteur "antique" Gorge Pierron, collectionneur-restaurateur de materiel  agricole ancien, je ne manquerai  donc pas de faire une photo de sa ferme musée ! Du haut de Sainte Geneviève, je plonge à toute allure avec mon chargement de cyclo randonneur vers Atton où j' attaquerai une autre raide montée, la butte de Mousson !

- 15 h 30  Je me suis hissé péniblement en haut de Mousson ! pente maxi de 18% ! Très rude montée ! Cela fait à présent 58 km de parcourus pour 750 m de dénivelé.La butte de Mousson, butte témoin , domine  la ville de Pont-à-Mousson du haut de ses 381 m d'altitude. Au IXe siècle s'élevait ici un château fort, après avoir résisté maintes fois à bien des assauts au fil des siècles, il fut détruit par un bombardement américain à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. De nos jours,  quelques ruines subsistent au sommet de la butte. Panorama exceptionnel  !

- Après avoir traversé la ville de Pont à Mousson, je remonte de l' autre côté de la Moselle en direction de Maidières, Montauville pour rejoindre par Flirey et Essey Maizerais, le lac de Madine à Nonsard. Ce sera la partie de mon itinéraire la moins agréable à cause de la circulation ! Surtout en sortant de Pont à Mousson ! 

- 18 h 00   Je suis à Heudicourt au second camping de La Madine. 92 km depuis le départ et 1100 m de dénivelé, 5 h 30 de vélo !  je comptais camper à Nonsard, mais je n' ai pas trouvé le camping et après avoir traversé les installations quasiment déserte de la base de loisirs, je me suis retrouvé sur la piste de la digue et j' ai poursuivi jusque Heudicourt ! Parfaitement accueilli par une des responsables du camping, je m' installe ... sous la pluie ! Parfaitement rôdé à monter ma tente en commençant par le double toit, je parviendrai à ne pas trop me mouiller, mieux ... je mettrai aussitôt mon vélo et mes sacoches à l' abri de ma tente !

- 18 h 30  J' ai monté la tente intérieure à l' abri de la pluie sous le double toit et je me suis installé pour le bivouac ! Vélo rangé à droite, matelas et sac de couchage déballé, sacoches rangées à gauche, matériel de cuisine installé ... je suis prêt ... à aller prendre ma douche !

- 19 h 15  Il continue de pleuvoir ! Je me prépare un rizzoto de boeuf (sachet lyophilisé), le sachet "voyager" est bien pratique, il tient debout sur son embase et facilite sa préparation en laissant les mains libres. La tente prévue pour deux personnes est très confortable et pratique pour une seule, même avec un vélo à l'intérieur ! Pendant que la pluie se calme, j' entends le coucou chanter ... puis les oiseaux qui gazouillent ... la pluie s' arrête ! ce qu' il me manque, c'est ... un dosseret ! le confort serait au top !  Le rizzoto lyophilisé un peu insipide au début, se laisse petit à petit apprécier ... il est assez épicé ... bon ça se mange ! Le sachet vide devient poubelle ... pratique !

- 20 h 00  Après un bon...nescafé ... je vais sur le net (la 3G passe bien à Heudicourt) prendre des nouvelles de la météo pour demain ; pluie annoncée en même temps qu'une amélioration dans la journée ! Pendant ce temps la pluie a repris avec encore plus d' intensité !

- 7 h 15  Le lendemain ... Bien dormi, il ne pleut plus, j' ai entendu encore quelques averses cette nuit ... sans plus ! Je devrais pouvoir rouler aujourd'hui !  Je déjeune (muesli chocolat lyophilisé ... pas mauvais !) puis je range le matériel de l' intérieur de la tente, au sec, sacoches prêtes, tente intérieure pliée et rangée, je finis par le double toit mouillé mais qui sera rangé à part dans le sac étanche.

- 8 h 45  Je quitte la Madine en continuant de faire le tour du lac par Buxières sous les Côtes, direction le Mont Sec (la butte du Montsec). Légère brise, pas de pluie !

- 10 h 00 Je suis sur le Mont Sec. Butte  isolée (375 mètres) offrant un panorama magnifique sur le lac de Madine et les Côtes de Meuse.Un monument constitué de colonnades circulaires au centre desquelles une maquette en cuivre reproduit en relief l'emplacement des villages et situe les lieux de combats du Saillant de Saint-Mihiel. Réalisé par le sculpteur Egerton Swarthout, le monument, construit en 1930 en pierre d'Euville, commémore les offensives menées par l'armée américaine en septembre et novembre 1918.

- 110 km parcourus depuis le départ pour 1360 m de dénivelé et 6 h 30 de vélo. Je descends à présent en direction du village de Montsec puis direction Toul par Richecourt,Seicheprey, Flirey, Ménil la tour. A hauteur de Flirey, je rejoins la D904 et la circulation en direction de Toul qui s' avère assez intense et stressante !

- Arrivé à Toul, je passe par la quartier de la croix de Metz pour atteindre la montée de l'ultime butte témoin de mon périple cyclo touristique, la butte ... du Mont St michel au dessus de Toul ! Très rude montée sur un chemin empierré ... hélas au terminus pas de vue panoramique sur Toul (à cause de la végétation) ... mais un super fort militaire construit en rive gauche de la Moselle sur ...le Mont Saint Michel (butte témoin) à 380 m d' altitude.Le fort occupe la totalité du sommet, sa mission était de surveiller les routes menant de Dieulouard et Ménil La tour et le secteur Est.(batteries d' artillerie)

- 13 h 30  Après un bon casse croûte, devant la porte du Fort, je reprends ma route en direction de Pierre la Treiche. J' en suis à 153 km parcourus pour 1770 m de dénivelé en 9 h 00 de vélo. je vais effectuer mon retour sur Nancy en retrouvant la piste cyclables de "boucles de la Moselle" à hauteur de Toul. je vais d' abord par la piste remonter le cours de la Moselle par Pierre la Treiche, Sexey aux forges, Neuves MaisonsMessein puis je poursuivrai par la piste cyclable du canal de jonction qui ramène à Nancy après la jonction avec le canal de la Marne au Rhin. De Jarville, je rejoindrai la Meurthe àprés l' avoir frachie à hauteur de Tomblaine et du stade de foot Marcel Picot.

- 17 h 00  retour au point de départ à hauteur de Malzéville après 183 km , 11 h de vélo et 1800 m de dénivelé franchis en comptant toutes les montées de butte témoins ! Circuit de cyclo randonnée à la fois historique et géologique assez sportif pour les buttes ! à bonifier en évitant toutes les routes à fortes circulation trop intense !