ALPES/OCCITANIE Septembre 2017

ALPES / OCCITANIE

Randonnées, Spéléologie,vélo de route

Septembre 2017

 

 

 

Mercredi 27 Septembre 2017

 

- 18 h 00   Parti de la maison après le départ des "Ptis lous" après une séance de slack line !  Temps mitigé à cette heure ! Direction les Bauges

 

Jeudi 28  Septembre 2017

- 9h 30  Je suis dans les Bauges, je viens de passer Ecole et je suis à présent sur le parking du Couvent à proximité de Notre Dame de Bellevaux. Il fait soleil ! Je prépare le randonneur, objectif le Mont Pécloz !

Randonnée Mont PECLOZ et Mont d' ARMENAZ

Depuis le parking du Couvent   Notre Dame de Bellevaux   Ecole  Savoie

 

 

 

Randonnee monts pecloz et d armenaz depuis la chapelle de notre dame de bellevaux ecole savoie

 

- 10 h 15  Parti du parking par la route (interdite à la circulation) qui monte vers la Chapelle de Bellevaux. Il y a du monde en stationnement ! Petite visite à la Chapelle et petit détour pour admirer les oeuvres des promeneurs et randonneurs de la Chapelle ... Des cairns élancés, construits avec les cailloux ramassés alentour près du ruisseau ! J' avais déjà vu le même genre de réalisations dans les gorges du verdon (sentier de l' Imbut) !

 

- La chapelle de bellevaux ou la Sainte Fontaine fut construite en 1839 sur l'emplacement de l'ancien prieuré. Ce monastère fondé en 1050 fut occupé par des Bénédictins jusqu'à la Révolution. Les Bénédictins possédaient au début du XVIIIe Siècle le plus riche domaine des Bauges après les Chartreux d'Aillons. La chapelle renferme les restes des Pères de Bellevaux et fait l'objet d'un pélerinage le lundi de Pentecôte.
Accès libre

- Toujours par une bonne piste, je poursuis ma montée vers le Mont pécloz en passant par les ruines du village de la Chapelle.(balisage jaune jaune rouge toute la montée).

 

- De l'ancien village de Bellevaux, il ne reste que des pierres après la destruction par l'armée allemande en 1944. La dernière ruine encore debout est celle de la fruitière qui transformait le lait du village.ce dernier comptait encore 40 personnes à la 2eme guerre mondiale.

 

- Après les ruines du village et sa magnifique fontaine, je poursuis par une piste pastorale ma montée  jusqu' aux Fond des Près. Au chemin succède un sentier pierreux, la montée est maintenant plus raide, parfois sous forme de rampes. Encore en sous bois au début, la sente finit aux déboucher aux confins des alpages. Je passe sous le chalet des Gardes après deux heures de montée, le col est à présent en vue ! La montée est raide presque directe dans la pente, agrémentée de la compagnie des chamois !

- Au col à 2010 m d'altitude, J'abandonne provisoirement le sentier qui part à droite et qui me mènera tout à l' heure vers le Mont D'Armenaz ! Une sente part à gauche en direction des contrefort du Pécloz. Une pancarte indique la fin du sentier de randonnée et annonce une sente plus alpine ! Il faudra mettre les mains par moment, un petit passage nécessitera un peu d' attention, notamment à la descente ... sans plus !

- 13 h30   Après 3 h 10 d'ascension, je suis à la croix du Pécloz (2158 m)   ! Pas de vent ! Vue panoramique dégagée et magnifique ! Je poursuis un peu en direction soit du vrai sommet, soit de l' antecime (?) ... la sente est facile mais aérienne ! Belle sensation ! En dessous la vue porte sur le sentier qui monte en fil d'arête vers le Mont d' Armènaz, le Mont Blanc un peu lointain semble surveiller les nombreux sommets des Bauges, la sambuy, l' Arcalod, l' Arclusaz ...

- La descente sera finalement assez facile et pas glissante ! Seule la faille signalée tout à l' heure nécessite un peu d'attention pour éviter de partir en glissade sur les fesses ... où à plat ventre !

- 14 h 00  (4 h 20)  Je monte vers le Mont D'Armenaz le long de la crête herbeuse avec d'impressionnants couloirs vertigineux sur le gauche. Belle ballade facile sur le fil ! Long arrêt contemplatif au sommet d'Armenaz, surtout sur le Pécloz qui d' ici paraît encore plus sévère et impressionnant ! Les randonneurs croisés à la descente arrivent au sommet. 

- Descente sur l' autre flan de l'Armenaz pour rejoindre les chalets aperçus à la montée (chalet des Gardes). Petite pause casse croûte dans la descente avec une vue idéale sur la vallée de l' Isère, puis par un bon sentier qui passe sous la Pointe des Arses, je rejoins après le chalet le sentier pris à la montée.

- 17 h 15  Retour au parking du Couvent, après 7 h de randonnée, 14 km et 1170 m de dénivelé. Encore un magnifique circuit de randonnée dans les Bauges ! Je regrette de ne pas avoir plus pris mon temps et notamment de ne pas être resté suffisamment longtemps au sommet de Pécloz (il n' y avait pas de vent)... je suis toujours un peu trop pressé ! La montée finale du Pécloz est un peu alpine notamment par le passage dans une faille assez verticale de quelques mètres où la descente peut être ardue pour certains. Itinéraire à fuir s'il y a du monde (chute de pierres) et en temps de pluie ou de brouillard ! 

 

 

- 18h 00  Je pars du parking du Couvent en repassant par Ecole, direction St Hilaire du Touvet dans le massif de la Chartreuse.

- 19 h 30  Je suis stationné sur le parking supérieur du funiculaire du Touvet comme j' en ai l' habitude. C' est calme ! sans doute beaucoup plus que la semaine dernière où  s'est t déroulée la coupe Icare, grand rendez vous mondial des parapentistes ! Ils sont encore en train de démonter les immenses structures en toile montées pour l' occasion. Je prépare mon repas et ensuite je préparerai mon itinéraire de randonnée pour demain, Pas de Rocheplane et Pas de l' Aulp du Seuil.

 

Vendredi 29 septembre 2017

 

- 7 h 30 Bien dormi ! 10°extérieur ! Beau temps ! Après avoir déjeuné, je prépare le randonneur. Petite photo de l' itinéraire de la rando décrite dans le bouquin " Chartreuse secrète" ça pourra m' être utile en cours de route en complément de mon application Iphigénie sur mon smartphone. 16 kilomètres, 1730 m de dénivelé et 9 h de crapahut ! ça va peut être   "être chaud " après l' itinéraire de la veille (jambe douloureuse, pieds en compote) ! Ce matin je partirai en sandale (vibram)  ... chaussures de montagne dans le sac en sus au cas où ?

- 8 h 15  Je vais me garer aux Vials (cimetière) justeau dessous de la petite station de ski.

 

Circuit randonnée Pas de Rocheplane, Bellefont, passage de l' Aulp du Seuil

Depuis Les Vials / St Hilaire du Touvet / Isère

 

 

 

Randonnee pas de rocheplane col de bellefont aulp du seuil depuis st hilaire du touvet isere

 

- 8 h 45   Départ en direction du Pas de Rocheplane, je longe la petite station de ski des Vials au dessus du cimetière pour rejoindre la route qui va en direction de Le Pelloux, puis j' attaque la montée qui va d'abord me mener à la source du sanglier. Une piste forestière au début, puis un sentier qui traversera deux fois la piste forestière et mènera à rejoindre le sentier du tour des Petites Roches. La source du sanglier à l' appellation prometteuse est un peu décevante car je n'observerai qu'une station de recueil des eaux bien bétonnée ! Le sentier continue juste après en direction de la falaise.

-  Arrivé à découvert, au sortir du bois, je suis au pied des falaises, la montée se poursuit dans un couloir pierreux où j' ai fini par perdre la trace du sentier et monter à l' estime ! Grimpée rude et pas très stable ... surtout en sandales ! Donc gros effort pour monter, mais aussi pour rester stable ! J' avais la flemme de m' arrêter et de mettre mes chaussures de montagne ! Belle vue sur la vallée de l' Isère et le massif de Belledonne !

- La falaise se franchi par une faiblesse dans la paroi (pas de Rocheplane), par une bonne sente cette fois ci interrompue par des passages où il faut  mettre un peu les mains, un court câble sur la fin vient en aide dans la traversée. 

- 11 h 30 (2 h 35 de montée)  Arrivée sur le plateau par la droite juste au dessus des grottes aperçues dans la montée. Je vais continuer sur la droite en direction du col de Bellefont en choisissant la sente la pus proche de la crête pour profiter au maximum de la vue sur les deux versants (vallée de l' Isère et massif de la Chartreuse avec notamment Chamechaude, la Scia ...). Parcours solitaire et très agréable !

12 h 30   (3 h 45)   Je suis au col du Bellefond. Il y a du monde, les randonneurs sont au rendez vous et pique niquent ! Avant de m' orienter pour trouver la direction de l' Aulp du Seuil  (en fait descente de l' autre côté du col !), je suis intrigué par deux randonneurs qui montent au dessus du col sur la gauche ... je vais les suivre et ainsi découvrir l' itinéraire qui mène et suit les crête des Lances de Malissard ! Bel itinéraire aérien que je vais inscrire comme future randonnée ! je fais demi tour et je rejoins le col, avant d' entamer la descente en direction du chalet de l' Aulp du seuil.

-  Cette descente dans le vallon de Marcieu est magnifique ! Dès les derniers lacets descendus sous le pierrier qui dévale des Lances de Malissard, un vallon très vert accueille le randonneur avec ses hôtes peu farouches et joueurs ... les chamois ! Plusieurs groupes s'ébattent dans le vallon ! Un peu plus loin dans la descente, un chaos de rochers érigés en autant d' îlots de pierre avec des arbres résineux et arbustes sur leurs petites plates formes sommitales, vient perturber le sentier jusque là presque rectiligne ! Le contraste est saisissant ! 

- 14 h 20  (5 h 30 de rando)  je m' arrête au chalet de l' Aulp du seuil  pour casse croûter. Je suis à trente minutes du Pas de l' Aulp du seuil

- 15 h 15  (5 h 30)  Je suis à la Croix juste au dessus du Pas de l' Aulp du Seuil, rejoint par deux randonneurs aperçus sur les crêtes des Lances de malissard. On discute un peu ... l' un d'entre eux n' est pas d'accord ... avec l' usage de sandales en randonnée ! L'Aulp du Seuil est un magnifique passage qui permet de relier la vallée du Grésivaudan vers les hauts plateaux de Chartreuse.

-  Superbe descente de l' Aulp du Seuil par un chemin escarpé mais parfaitement aménagé pour permettre le passage des troupeaux à l' alpage

-  Au bas de la descente de l' Aulp du Seuil, je rejoins l'itinéraire du tour des petites roches et je le prends en direction de la source du Sanlier puis Les Vials - St Hilaire du Touvet. Retour très long, en sous bois et sans beaucoup d' intérêt car la vue n' est presque jamais dégagée ! Quelques sources captées viennent un peu distraire le randonneur ... sans plus !

- 18 h 15  ( 9h30)  Un circuit randonnée qui reste superbe malgré son retour un peu décevant  ... et qui reste à enrichir et développer car d' autres richesses sont à découvrir à partir de l' itinéraire (Les Lances de Malissard, le pas de la  cheminée, sommet de l' Aulp du Seuil, l' arche miracle, la Tour percèe, la Grande Arche ...). 

- 9 h 30 de randonnée, 1200 m de dénivelé et 17 km parcourus !

 

-18 h 30  Je suis de nouveau stationné à St Hilaire de Touvet pour la nuit. Ce soir ce sera toilette complète !

 

Samedi 30 septembre 2017

 

- 8 h 30  Je suis levé, 11° extérieur, temps incertain !  Je pars en direction du massif de Vercors plus exactement La Chapelle en Vercors et le col de CariAujourd'hui, ce sera spéléologie à la grotte des Ferrières située dans le col.   

- 11 h 30  Je suis stationné dans le col de Cari, le temps est couvert, il y a du vent, ça sent la pluie ! Je prépare le spéléologue !

 

Spéléo grotte des Ferrières

 

Depuis col du Carri     Drôme

 

 

- Ce sera la seconde fois que je visite cette grotte située dans le col de Cari. La première fois je n' avais pas pu descendre au fond de la grotte faute de matériel, ce sera donc le but de ma visite aujourd'hui ! Je m' équipe totalement en spéléo (combinaison, harnais, matériel de progression verticale, corde de 20 m ...). L' accès à la grotte se situe au dessus de la route, il me faudra un peu plus de dix minutes pour atteindre le porche d'entrée ... je ne me souvenais plus que c'était aussi long ! 

 

itineraire-grotte-de-ferrieres

 

 

deuxième épingle dans le col de Carri, accès grotte des ferrières

deuxième épingle dans le col de Carri, accès grotte des ferrières

panneau d'info de la grotte des ferrières

p1240844.jpg

 

p1240847.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

chemin d' accès grotte des Ferrières

chemin d' accès grotte des FerrièresArrivée à la grotte des Ferrières

Arrivée à la grotte des Ferrières

 

- Aussitôt arrivé, je pénètre dans la grotte après quelques photos de l' entrée. La progression est facile en position debout, l' entrée est assez souillée par les multiples passages. Surprise, les cordes installées pour faciliter descente et remontée dans le premier ressaut de 4 m ont été enlevées ! On peut le faire en désescalade, mais la grotte est humide et glissante et la remontée en sera encore plus difficile ! Je décide donc d' équiper le premier ressaut d'une corde, mais du coup je n' en aurai plus pour le dernier ressaut-puits de 5 m du fond de la grotte !

- Equipement du ressaut fait, je retourne à la voiture chercher une corde supplémentaire ! Il pleut ! 20 minutes plus tard, je descends au descendeur le premier ressaut. Après avoir repris pied en bas, je poursuis le cheminement dans un environnement concrétionné jusque une sévère étroiture qui se passe en descendant  et en veillant à bien passer la ligne des épaules en biais ! Une petite corde à noeud est plus rassurante qu' utile !

 

 

entrée de la grotte des ferrières

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

au début, des concrétions viellissantes !

au début, des concrétions viellissantes !

puis elles deviennent plus vivantes !

puis elles deviennent plus vivantes !

corde à noeuds pour descendre sur 5 mètres

corde à noeuds pour descendre sur 5 mètres

sous cet angle, la descente parait impressionante !

sous cet angle, la descente parait impressionnante ! en fait, la descente est facile !

 

- Après 1,5 m d' étroiture, le réseau se poursuit par une faille à désescalader et la suite est dans des désescalades succèssives et étroites jusque à buter sur des colmatages de concrétions. J' y étais descendu lors de ma précédente visite.

 

couleurs contrastées à la grotte des Ferrières

couleurs contrastées à la grotte des Ferrières

belle couche de calcite !

belle couche de calcite !

la grotte se découvre petit à petit !

la grotte se découvre petit à petit !

avec des étroitures amusantes à descendre !

avec des étroitures amusantes à descendre !

..et de jolies découvertes !

..et de jolies découvertes !

sous une apparence austère, la grotte des Ferrières se révèle assez surprenante !

sous une apparence austère, la grotte des Ferrières se révèle assez surprenante !les coulées de calcite sont épaisses

les coulées de calcite sont épaissesjoli gour

joli gour

le même sous un autre angle !

le même sous un autre angle !

 

- Cette fois ci, dès après l' étroiture de la corde à noeud, je vais descendre à gauche dans un puits de 5 m à partir de l' amorce d' une cascade stalagmitique. J'installe la corde de descente sur des amarrages naturels. La descente est rapide pour arriver dans une petite salle richement concrétionnée, mais également colmatée ! Ce sera de nouveau un terminus ! Bon, la petite descente valait le coup et a surtout permis de satisfaire l'attente et la curiosité que j' avais eue lors de ma première visite (je n' avais alors ni corde , ni équipement et je n' avais pas pu descendre !). les coulées de calcite et les draperies sont assez jolies, des petites concrétions en perles brunes ornent une partie de la paroi.(voir la vidéo ci dessus)

 

 

le puit de 5 mètres à la grotte de Ferrières

le puit de 5 mètres à la grotte de Ferrièresle même puit sur le panneau d' information !

le même puit sur le panneau d' information !

 

- Je remonte ensuite vers la sortie en utilisant pédale et bloqueurs ! La remontée sera rapide même si je dois déséquiper. A la sortie, il pleut toujours !

- Jolie petite grotte qui se parcourt en un peu plus de deux heures dans sa totalité, temps d' équipement compris. A ne faire qu' avec le matériel spéléo adéquat et en compagnie d'un spéléo initié, le parcours en famille sans que la grotte soit équipée est à proscrire absolument ! Si les cordes de descente sont en place, la visite est assez facile même si elle reste sportive !

 

 

-  15h 00  Sous la pluie, je range le matériel spéléo ! Je suis déjà en nage sous la combinaison, la pluie n' arrange rien !  Ensuite j' écris le carnet d'activités de la sortie, et je prends mon repas de midi.

-  16 h 20  J' ai étudié l' itinéraire pour aller en direction de Millau (Le Rozier Peyreleau - Lozère). Je compte aller randonner aux échelles de Cinglegros, l' itinéraire semble long, je vais donc y aller en deux étapes et peut être faire un circuit vélo avant d'arriver en Lozère.

-  19 h 30  Je suis stationné pour la nuit à Lalevade d' Ardèche près de Aubenas. Il ne pleut plus, j' ai même eu droit a du soleil en route !

 

 

Dimanche 1 Octobre 2017

 

- 7 h 50  Je me lève, 11° extérieur. Temps couvert ! je vais en ville acheter pain et journal. Ensuite je pars en direction de Jaujac en Ardèche, j' ai repérer un joli circuit vélo à faire pour ce matin. 

- 9 h 30  Je suis stationné à Jaujac, je prépare le cycliste, circuit vélo en direction du col de la Croix de Bauzon ! Le soleil déchire un eu les nuages !

 

Circuit vélo autour du Tanargue

Depuis Jaujac     Ardèche

 

 

 

Circuit velo autour du massif du tanargue depuis jaujac

 

- 10 h 00  Je pars en direction du col de la Croix de Bauzon depuis Jaujac. Peu de circulation sur cette route qui serpente et remonte le long de la vallée du Lignon. Le parcours est agréable et varié sur la D 19 ! 20 km de montée environ à 5/6 % de pourcentage de pente, le panorama devenant de plus en plus somptueux au fur et à mesure de la montée avec une route en corniche appuyée sur de nombreux murets et murs maçonnés. La pente n' est pas difficile, je reste sur le grand plateau jusqu'au col ! 

- Parvenu au col de la Croix de Bauzon, je laisse sur ma gauche la route qui monte à la station de ski du même nom (1 km) pour prendre à droite et descendre en direction de St Etienne de Lugdarès. Quelques kilomètres après, je bifurque  à gauche en direction du col de Meyrand. Montée courte de quelques kilomètres à 5,6 % aussi ! Au sommet je retrouve le panorama sur l' autre versant du massif du Tanargue , sur la vallée qui descend vers Valgorge en partie le long de la Baume. Je connais le parcours, car j' ai déjà effectué la montée du col à vélo depuis Joannas.

- Grande descente sinueuse passant par Loubaresse et filant vers Valgorge avec sur la fin deux petits cols (Rocles  et Suchet) à remonter avant de retraverser le massif du Tanargue pour rejoindre Jarjac.

- Au Suchet je prends une petite route étroite et sinueuse qui va m' amener au col de la Croix de Millet. Quasiment pas de circulation sur cette route "paumatoire"  au milieu des plantations de châtaigniers dont la récolte se prépare ! Après la traversée de Prunet, la route s'élargit et en même temps la pente se corse ! Jusqu'à 12 % !

- Le col passé, la descente est quasiment directe jusque Jaujac !

- 77 kilomètres parcourus en 4 h 25 pour 1771 m de dénivelé. J' aurais pu en faire plus ! Circuit vélo très calme sur le plan de la circulation et avec un environnement très varié (cols,vallées,descente sinueuse,cours d'eau ...et le massif du Tanargue omniprésent ! Je rejoins la place principale du village au milieu des parties de pétanque ! Accès facile à vélo ... ce sera plus difficile de sortir ... en voiture ... obligé d' attendre pour ne pas interrompre les parties !

 

 

-15 h 30   Je range le matériel vélo et je casse une croûte au milieu des joueurs de boule ... car je suis stationné sur la place en terre battue du village ! 

- 20 h 00  J' ai repris la route en direction de Millau, et je suis à présent stationné à Le Rozier Peyreleau en Lozère. Je vais y passer la nuit, demain randonnée aux échelles du Cinglegros depuis La Burgarie !

 

Lundi 2 octobre 2017

 

- 7 h 00  Je me lève, il fait encore nuit ! 14° extérieur. Je fais un tour au village, mais tout est encore fermé sauf une petite épicerie j' y achète pain et ... croissants !

- 7 h 45  Je monte au hameau de la Burgarie pour rejoindre le départ d'un circuit de randonnée qui va m' emmener aux échelles du Cinglegros.

 

 

Circuit randonnée Echelles du Cinglegros

 

Depuis La Bourgarie     Lozère

 

 

 

Randonnée Pas de l arc, Echelles du Cinglegros, Baous del Biel depuis La Bourgarie, Lozere

 

- 8  h 45  Depuis Rozier Peyreleau, je suis monté jusqu'à La Bourgarie ! Petite route étroite qui monte sévère sur 5 km ... voie Unique ... croisement impossible ! .. sauf aux endroits prévus pour (tous les 300 à 500  m) ! donc marche arrière à prévoir au cas où ... prudence , les autochtones descendent sans hésiter presque sûrs de ne voir personne !  Heureusement en arrivant à proximité de la Bourgarie, je découvre qu'il y a un autre moyen d'accès, la descente s'effectuera par là !

-  Je suis donc sur un petit parking aménagé juste avant le hameau de La Bourgarie, le temps est couvert et brumeux mais il ne pleut pas ! J' ai repéré le départ du sentier sur la gauche quand on regarde le hameau ... je prépare le randonneur !

- 9 h 00  Départ en direction du Pas de L' Arc. Je traverse le hameau et passe devant un gite bien valorisé ! Depuis la Bourgarie, descente transversale sous les falaises par un bon sentier en partie en sous bois. Parvenu à une intersection, je prends sur la droite en direction du Pas de l' Arc. (Le sentier qui va tout droit est le sentier du retour et vient du Baous del Biel). Petite frayeur sur le sentier ... Un vautour impressionnant décolle à 3 mètres de moi et me frôle ... à ses cris, je crois qu'il a été plus effrayé que moi ! Mais à son allure chaotique, je comprend vite qu'il s' agit d'un animal blessé, il ne fait que descendre dans la pente et peine à voler ... Ses cris ne laisse pas de doute sur le fait qu'il soit mal en point, mais je n' y pourrai rien ... il ne se laisse pas approcher ! 

- Le passage sous le Pas de l' Arc est somptueux surtout que, avec le brouillard, il ne se découvre qu' au dernier moment ! Tout de suite après le Pas, le sentier (Gaupillat du nom de son inventeur) repart en transversale sur la gauche sous les falaises. Le sentier est très glissant (conséquence des pluies matinales), et pierres et racines déstabilise facilement le pas ! Le sentier sans doute peu fréquenté n' est pas très entretenu, les branches sont basses, les buis hauts et envahissants ... le tout très chargé d'eau ... ça mouille ... donc sans qu'il pleuve, je suis trempé ! 

- Dans la longue traversée au dessus des gorges du Tarn,  et un peu après être passé à hauteur de Combe Rousse, emporté par mon élan, je me retrouve tout d'un coup à découvert et sur un chemin de descente qui file vers le Tarn et le lieu dit La Sablière ... je comprends vite que j' ai raté une bifurcation ... je fais donc demi tour pour retrouver la sente qui continue toujours en transversale sous les falaises en direction du Cinglegros. Le chemin sera encore long !

- 12 h 30  (3 h 25 de crapahute), je suis au pied du Cinglegros et de ses échelles ! Sur la fin du parcours venant du Pas de l' Arc, le sentier remonte plus haut dans les falaises, je rejoins d'ailleurs le chemin qui rejoint le GR6 et mène à Le Rozier

- La montée au sommet du Cingelgros en aller et retour est annoncée en une heure, il faut donc y monter et redescendre par le même itinéraire pour poursuivre le circuit.  Une pancarte explicite mais tombée à terre avertit le randonneur que les échelles ne sont pas sécurisées ? Il ne pleut pas, mais tout est mouillé et moi même je suis trempé ! Je vais donc "faire fissa" pour découvrir le Cinglegros tout en étant vigilant sur ma progression et l' état du matériel utilisé ! La montée des échelles est assez impressionnante par le vide, la plupart d' entre elles semblent en bon état ? la grimpée se fait de paliers en paliers avec un passage sans échelles  en sentier jusqu'au belvédère final lui situé côté de la vallée du Tarn, donc de loin le plus impressionnant ! La sécurisation du belvédère est assez sommaire (simple rambarde), donc un endroit à ne pas fréquenter avec des enfants à mon avis, sans équipement de sécurité ? 

- Si la montée des échelles est assez aisée, la descente est plus difficile (pente) et nécessite toute l' attention du randonneur ! A mi parcours des échelles, l' une d' entre elle est en partie descellée à ce jour et ne tient plus qu'à un seul ancrage en dehors de son appui naturel; Un mouvement de bascule procure un peu de frayeur à son passage ... sans doute la raison de la pancarte avertissement ! passage dangereux à terme ! 

- La montée au Cinglegros par les échelles (9) est une belle petite aventure à condition d' être vigilant et attentif, d'éviter d' y monter par grand vent et si possible d'éviter ... les groupes ! Le Cinglegros est une propriété privée et les échelles ont été mises en place par son propriétaire.

- 13 h 05  (4 h 05)  Je suis revenu au pied du Cinglegros, que j' ai parcouru en 35 ' . Je poursuis  en direction de Combe Rousse par un sentier qui suit l' itinéraire de l' aller en parallèle mais à mi pente des falaises. Cette fois ci, l' itinéraire s'apparente à un parcours de crête, sans en être un, la vue est dégagée est magnifique sur toute la vallée du Tarn et on ne cesse d'admirer en se retournant le monolithe Cinglegros qui sur l' itinéraire retour, dévoile toute sa splendeur en véritable sentinelle de la vallée ! 

- Je vais d'abord remonter le pas des trois Fondus (barreaux, 3 échelles) passage assez spectaculaire et vertigineux sur les échelles tendues dans le vide (on vérifie si elles tiennent avant de s'engager !! ). On a l' impression d'être dans une via ferrata, le passage mène vers le sentier Martel et le retour vers La Bourgarie.

- Après un long parcours retour au dessus des gorges du Tarn et en compagnie des nombreux vautours qui virevoltent dans le ciel quand ils ne se posent pas en vigile des lieux sur les éperons rocheux, je parviens au Baous Del Biel, magnifique arche naturelle beaucoup plus majestueuse que l'arche du pas de l' Arc avec ses 40 m de hauteur dont 25 m sous voûte sur 25 m de large. Le spectacle visuel est magnifique d' autant plus que l' on a toujours les gorges du tarn et sa sentinelle le Cinglegros en perspective !

- 16 h 00  Retour à La Bourgarie après 7 h 00 de randonnée, 8 km parcourus et 510 m de dénivelé environ ! Encore et encore ... une randonnée en circuit superbe et remarquable ! L' itinéraire par le Pas de l' Arc (Gaupillat), semble peu parcouru donc moins entretenu (?), le sentier par le haut en aller et retour se fait peut être plus facilement, quoique dans ce cas, la descente du Pas des Trois Fondus n'est pas à prendre à la légère !

 

-17 h 00   Je repars de La Bourgarie, direction la maison, fin du périple en Alpes/occitanie. Prochain épisode le passage du Gois en Vendée, le Massif central et un peu de ski de randonnée.

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.