DOUBS-ISERE-HERAULT-AUDE 10/2016

DOUBS-ISERE-HERAULT-AUDE

 

Spéléologie,Vélo de route

 

Octobre 2016


 

 

Mercredi 5 octobre 2016

- 18 h00  Départ direction le département du Doubs en Franche comté, plus exactement Nans sous st Anne. Je debute une session de Ludo Sport Aventure consacrée à la spéléo !

- 21 h 00  Je suis stationné à Nans sous St Anne près de la mairie.  9° de température extérieure, il fait frais. Demain je repars en prospection dans le secteur de la Pouge au dessus de Nans sous st Anne à la recherche de cavités souterraines. 

 

Jeudi 6 octobre 2016

- 9 h 00  1° à l' extérieur  au réveil, la fraîcheur se confirme ! J' ai d' ailleurs eu un peu froid cette nuit, et j' ai dû ressortir mon drap polaire en plus du sac de couchage. Apparemment ce sera beau temps aujourd'hui ! Petit tour dans le village après le petit déjeuner, où je croise un troupeau de vaches qui retourne au près.

- 9 h 30  Je monte au dessus de Nans sous St Anne en direction de Saraz. Je vais d' ailleurs jusqu' au petit village et j' en profite pour poursuivre en direction de la forêt de Fertans pour vérifier l' accessibilité à une deuxième cavité que je devrais visiter dans l' après midi. Je suis d' abord sur une route bitumée, elle monte sur deux kilomètres en forêt puis se transforme en piste forestière. Mon application Iphigénie me permet de repérer facilement la grotte de la Barme de puis de situer le "creux" que je dois investir cet après midi ! Mieux, je le trouve très facilement une centaine de mètres sous la route et je repère les conditions d' amarrage pour installer une descente sur corde. La visite sera a priori prometteuse ! 

- 10 h 30  Je retourne vers Saraz et je vais me garer dans le secteur de la Pouge près d' une antenne relai comme je m' étais déjà stationné en Août ! Je pars d'abord sans équipement en prospection ! J' avais déjà ratissé le secteur il y un peu plus d' un mois mais je n' avais pas trouve de cavité pénétrable. Hors je sais par différentes informations que des cavités existent dans le secteur ... donc je persévère !  Cette fois ci, je décide de prospecter systématiquement le secteur de la Pouge en commençant par le plateau, puis par le bas de la falaise. Mes recherches n' ayant pas donné de résultats plus probants qu' en Août, je décide d' élargir un peu le cercle et je prospecte dans la partie "accidentée" du plateau, notamment un creux que j' avais déjà rapidement parcouru . Je repère alors une fente assez  étroite qui après une rapide investigation s' avère pénétrable et n' est pas un simple terrier de renards ! Quelques pierres visiblement déplacées, m'indiquent que des collègues spéléos sont passés par là ! J' ai trouvé la cavité que je cherchais ! Sans doute la Pouge Blanche, je n' en serai sûr qu' après la visite !

- 11 h 30  Je redescends à la voiture pour m' équiper en spéléo et en photographe, avec l' espoir que cette cavité dénichée est la bonne ! En route je croise un propriétaire forestier qui fait ses coupes de bois, très sympathique,il engage facilement la conversation et j' en profite pour le questionner sur les cavités du secteur. Bien qu' habitant Saraz il me dit ne connaître aucune cavité visitable dans le secteur de la Pouge ! La seule qu' il connaisse est dans la forêt de Fertans, je lui indique que j' y suis allé ce matin et qu'il y a même au moins deux cavités. je l' informe donc qu'il y a aussi au moins une cavité visitable dans le secteur de la Pouge ! Il semble surpris ! Ce ne sera pas la première fois que je rencontre des "gens du coin" qui ne connaissent pas l' existence de cavités sur leur territoire, il est vrai que l' entrée de  celle ci est bien étroite et  bien discrète !

- 12 h 30  J' avale une banane et une barre de céréale et je remonte vers "la Pouge" bien équipé (casque,chaussures de montagne mais tenue légère, pas besoin de baudrier. Par contre je suis bardé d' un sac spéléo avec appareil photo, éclairages secondaires et pied photo !

 

 

 

Spéléologie à la grotte de la Pouge Blanche

 

Depuis Saraz   Doubs

 

 

- 13 h 00 je remonte vers la grotte que je pré suppose " la Pouge Blanche", mais cette fois ci je ne remonte pas dans la pente vers la falaise, je prends le chemin large qui part à droite de l' Antenne et après 300 m environ, je remonte sur le plateau par la gauche et me dirige vers son bord ... là je sais à présent où se trouve l' entrée de la cavité dont je ne donne pas trop de détail pour à la fois protéger la cavité et aussi laisser le plaisir de la recherche-découverte à de futurs visiteurs "respectueux" ! 

- Parvenu à l' entrée, j'installe une corde par précaution avant de de me glisser dans le lucarneau ... je constate rapidement que cette dernière est parfaitement inutile ! L'itinéraire se fait dans des petites descentes successives dans des blocs ou dans des failles et je découvre rapidement une succession de petites salles richement concrétionnées ... et peuplées de chauves souris ! C 'est bien la Pouge Blanche ! Une grotte aussi belle qu' annoncée !

- Je descends tout de suite jusqu' au fond (c'est le plus remarquable) et je commence à "mitrailler" à l' aide de mon appareil photo et en me servant de  mon pied photo (encombrant mais terriblement efficace !). J' utilise aussi pour mes débuts en photographie souterraine un éclairage d' appoint de 700 lumens, dans une cavité aux dimensions modestes, cela suffit pour un début, pas de grands volumes à éclairer ! pour l' instant je travaille empiriquement utilisant plusieurs formules de fonctionnement de mon appareil photo (bridge Panasonic) et plusieurs positionnement d' éclairages indirect. Dans ce petit cocon souterrain, excité par les découvertes et les yeux rivés sur mon viseur, je m' active sans cesse comme si je voulais prendre l' empreinte photographique de toute la cavité ! Il faut redoubler d' attention pour ne pas ternir et surtout ne pas briser les innombrables concrétions ! Cette grotte est encore heureusement préservée !

- Je ne vois pas le temps passer, cela fait fait à présent deux heures que je " savoure" la Pouge blanche" ! Je me décide donc à rejoindre la surface ! La remontée sera un peu plus "tendue" car je ne vais pas retrouver instantanément les passages initiaux, même si le sens de l' itinéraire est simple : remonter ! La grotte présente quelques passages comme un gruyère vertical où des passages différents finissent au même endroit, où buttent sur des passages obstrués. La grotte étant de dimension modeste comme je l' ai indiqué tout à l' heure, il faut raison garder et après quelques essais-erreurs, je déduis vite le bon parcours de remontée ! Surtout quand je tombe au pied de la corde ! Elle aura au moins servi à ça !

-  Admirable visite d' une grotte remarquable qui peut s'intégrer dans une randonnée car elle ne nécessite aucun matériel ni équipement technique autre que le casque et l' éclairage ! En plus la grotte est séche ! même si les concrétions suintent encore abondamment !

 

- 15 h 30  Je suis revenu à mon stationnement près de l' Antenne, j' ai aperçu l' habitant bûcheron de Saraz avec qui j' ai discuté tout à l' heure mais je n' ai pas pu converser de nouveau avec lui car trop loin ! Je me change et je mange un morceau avant de repartir vers la forêt de Fertrans.

- 16 h 30  je suis  stationné en forêt de Fertrans, je vais aller faire le creux que j' ai repéré ce matin et que j' appelle "les puits jumeaux".

 

Spéléologie aux Puits Jumeaux de la forêt de Fertans

 

Depuis Saraz   Doubs

 

 

 

- 13 h 45  Je me rends au gouffre intitulé "N° 2" par les spéléos du coin, que je nommerai "Puits jumeaux", je le rejoins depuis Saraz par une route forestière qui passe à hauteur de la grotte de Barme (carte IGN)

- Cette fois-ci je suis équipé spéléo avec harnais, descendeur et système de remontée sur corde, et corde statique. J' ai pas trouvé trace d' amarrage type spit ou broche (?), je suis donc arrimé à un arbre en bordure d'un des deux puits qui aboutissent 3 m plus bas à un pont rocheux , petite plate forme visible depuis le début de la descente, le puits fait en lui même 7 à 8 mètres de profondeur.

- Au bas du puits, une petite étroiture amène à une salle unique dans les deux sens du mot ... salle moyenne unique et beauté unique ... puits grotte remarquable ! De merveilleuses draperies,stalactites et stalagmites immaculées ! Des petits gours hélas vides festonnent le sol par endroit ! Les concrétionnements sont massifs même si concentrés. Cette grotte n' a pas dû recevoir beaucoup de visites ! Difficile d'ailleurs de se mouvoir sans risquer de faire quelques casses ! Les "macaronis" sont translucides et hyper fragiles et les stalagmites nécessitent de prendre garde quand on s' y cramponne  ! !

-Petit écrin de richesse dans la forêt de Fertans ! Magnifique joyau souterrain que j' espère les générations futures de spéléos sauront préserver ... sans mettre de grilles,cadenas ou code d' accès !

-  Je vais rester 1 h 30 sous terre et faire de nombreuses photos ! La remontée s' effectuera sans problème, les 5 m de puits sont vite parcourus ! L' appellation donnée par le club spéléo qui en a fait sa description est gouffre N° 2 de la forêt de Fertans.

 

- 18 h 00  Matériel rangé et et remis en costume touriste, je pars un peu plus bas vers le sud, direction Villard de lans pour une autre visite spéléo, la grotte Favot dont j' avais fait les repérages en septembre ! Le GPS va me conduire par Salins,ChampagnoleAmbérieux tout en évitant Bourg en Bresse et je vais me retrouver sur la nationale 75 en direction de Grenoble.

- 21 h30 Je m' arrête à Vénérieux à 100 kms de Villard de Lans. Je vais y passer la nuit. Je prends le temps de regarder mes photos souterraines et je suis très satisfait du résultat ! Elles sont remarquables ! La méthode empirique a donné des résultats, il faut que j' en tire les enseignements pour commencer à maîtriser la photo en spéléo !

 

Vendredi 7 octobre 2016

 

- 7 h 30  Bien dormi, 3° extérieur ! Je déjeune, mais auparavant je dois changer la bouteille de gaz ! 

- 10 h 45  A Villard de Lans, j' achète une bonbonne de gaz et je fais quelques courses.

- 11 h 20  Je suis stationné, après le pont de la Goule Noire au dessus de Balme de Rencurel. Je prépare le spéléo-photographe pour aller visiter la grotte Favot !

-

 

 

Spéléologie à la grotte Favot (2)

 

Depuis Balme de Rencurel   Isère

 

 

 

La conduite forcée de la Grotte favot (Balme de Rencurel - Vercors)

La conduite forcée de la Grotte favot (Balme de Rencurel - Vercors)

 

- L'accès se trouve 400 m mètres en dessous du pont de la Goule Noire sur la Bourne, en direction de la Balme de Rencurel. Stationnement après le deuxième mur de soutènement. Un sentier monte au dessus du mur . Le suivre, puis parvenue sur une piste,sur la gauche suivre un sentier qui monte directement vers la falaise. Passer quelques petits pas d'escalade de rochers et arrivée au pied du porche dans la falaise.(30' d'approche pour 200 m de dénivelé).

- Après le porche,un passage bas mène à un deuxième porche en bordure de falaise,et en haut d'une conduite forcée inclinée à 45°, (Type métro).Plusieurs salles à visiter, la dernière possède  gours et concrétions. Deux puits permettent d'accéder au point bas de la cavité (-120 m). Un réseau annexe permet d'aller à la fosse aux ours

- La cavité est brochée sauf les deux  puits .La descente du tunnel et le passage du grand Dôme à proximité des puits peuvent être sécurisés (2 x 20 m).Les deux puits nécessitent du matériel spécifique.

- Cette grotte, située à 920 m d' altitude, fait partie du plateau du Vercors, se développe sur 850 m et présente un dénivelé de 120 m.

 

- Je suis déjà venu reconnaître en partie cette grotte en Août dernier, c' était alors sous la pluie ! Aujourd'hui le temps est au beau, je suis stationné après le deuxième muret qui suit le pont de la goule noire, mais cette fois j' ai accédé à un chemin qui permet de laisser le véhicule à l' écart de la route.(carrière sauvage de gravats ?), juste au dessus du parking. Cette fois ci j' ai pris deux longueurs de corde (2 x 30 m) et le matériel photo (bridge,pied,éclairage 700 lumens supplémentaire).

-  Après une montée raide en oblique, puis en colimaçon, mi feuillue, mi rocheuse, j' arrive à la barre rocheuse ... quelques petits pas d' escalade ... puis encore le sentier ... et enfin le porche immense de la grotte Favot ! J' ai mis 40' pour y accéder

- Je descends dans la grotte par la gauche du porche (flèche), puis un passage bas sur 80 m débouche sur un second porche en falaise, Tout de suite à droite un "métro" s' enfonce sous terre à 30% puis 40% puis 45 % de pente ! C 'est une conduite forcée ! (galerie creusée par par l' eau qui mise en  en charge, occupe tout le volume avec un débit puissant et ainsi érode et agrandit le conduit).

Le sol est très glissant et au vu ma première expérience d' Août, je fixe une corde sur les anneaux fixés en paroi qui qui me servira de  main courante ! Plus je descends, plus la pente augmente ! plus les pieds partent en glissade ! La corde est vraiment utile ! 

- Arrivé au bas de la descente (qui en fait continue jusqu' aux puits du fond), la cavité s' orne de magnifiques concrétions qui même vieillies, restent remarquables ! Je commence mon reportage photos, mais rapidement je comprends que techniquement ce ne sera pas aussi facile et probant que mes deux expériences d' hier ! Les volumes sont beaucoup plus importants donc difficile à éclairer avec une seule source même à 700 lumens, et l' humidité et la fraîcheur de la grotte nécessitent de retenir sa respiration avant de prendre les clichés, sinon la lumière se réfléchit sur les gouttelettes en suspension !

- Après être passé sous une barre rocheuse, je suis maintenant au plus prés des colonnes,coulées,stalactites et autres, une première belle salle avec beaucoup de coulées de calcite en cascade, pas ou peu de draperies. A la première salle succède une seconde, toujours en descendant dans la cavité. Puis on arrive à la salle du Dôme juste au dessus des puits assez menaçants, car l' escalade du dôme se fait juste à leur proximité ! Des marches ont été creusées pour accéder en haut . De là on accède à la galerie des lacs. Je ne descends pas dans les puits qui suivent, ma visite va s' arrêter là ! je vais pendre mon temps pour faire quelques photos supplémentaires, les concrétions sont encore remarquables mais ternies, elles vieillissent ! 

- La grotte Favot est remarquable pour sa conduite forcée et ses grands volumes et pour son concrétionnement proportionnel à ses grands volumes ! Je vais rester 1 h 40 dans la grotte (+40 ' d'approche et 30' de retour), donc 2 h 50 de crapahut en tout. Je serai un peu déçu de mes photos ! Problème technique et de matériel pour maîtriser la prise de vue dans les grans volumes ... à améliorer !

 

- 15 h 15  retour à la voiture, rangement du matériel spéléo effectué, j' écris mon carnet de route sur le capot de la voiture ... au soleil !

- 15 h 30  Direction St Mathieu de Tréviers dans l' Hérault pour une nouvelle découverte souterraine, la grotte des petits murs à proximité du village "Les Matelles" .

- 21 h 00  Je suis stationné à St Mathieu de Tréviers sur la place habituelle au centre du village. Grosse différence de température, 21 ° dans l' Hérault !

 

Samedi 8 octobre 2016

- 8 h 45  Bien dormi sur cette place très calme ! Petite séance de courses habituelle et repérage sur Iphigénie (application smartphone) de l' endroit où se trouve la grotte des Petits murs, je vais privilégier un autre secteur à prospecter, complémentaire à celui que j' avais "crapahuter" l' an dernier sans rien trouver !

 

 

 

Spéléologie à la grotte des Petits Murs

 

Les Matelles     Hérault

 

 

- 10 h 45  je suis en bordure de la D 986 après Les Matelles et en direction de St Martin de Londres, chemin à droite de la route juste avant le relais des Chênes. La grotte des Petits Murs sera assez facile à trouver malgré la disparition des cairns annoncés ! (J 'en ai remis, d'une manière discrète ? ). Après 400 m environ sur le chemin pris à droite de la route, prendre sur la droite un sentier qui un peu plus loin passe à proximité de la grotte (quelques mètres), mais elle est invisible du chemin d' où l' aide éventuelle des cairns ! 

- Très beau puits d'entrée en forme d' ovale qui après 5 m de descente, mène à un éboulis en pente. Je me suis amarré aux arbustes.Ensuite c'est une salle unique très concrétionnée qui attend le visiteur ! En même temps que le spectacle commence, l' essoufflement aussi car l' air confiné du réseau ne transporte pas beaucoup d' oxygène, on se croirait à plus de 4000 m d' altitude ! Sans doute parce que l' air n' est pas renouvelé ? Absence de courant d' air ou alors présence résiduelle de Co2, dont l' émanation est causée par la production de calcite lors du concrétionnement ? je me suis tout de même surpris à souffler "comme un phoque", c'est la première fois que je rencontrais cette sensation !

- Encore un petite merveille de grotte,discrète, petite mais remarquable ! les concrétions vieillissent certes, la blancheur est un peu passée mais l' ensemble du "théâtre" de concrétions est admirable (pendeloques,colonnes,draperies,stalactites et stalagmites). Le sol lui est un peu argileux. La remontée se fait sans problème ... ouf , retour à l' air libre !  Belle visite souterraine à faire, presque sans marche d' approche, peut être est il préférable de venir en hiver , l' air est peut être un peu plus brassé et renouvelé ? 

 

 

- 14 h 00  Je repars en direction de Bugarach dans l' Aude  ... oui Bugarach, la montagne où était attendu la fin du monde en 2012 par des centaines de visiteurs persuadés que seul cette montagne pouvait échapper à la destruction du monde. En 2015,  j' étais allé au le sommet du pic,sans rencontrer ni extra terrestres, ni trésor caché ! Demain je compte cette fois visiter les entrailles du Pic de Bugarach par l' entrée de la cavité du Buffo Fret !

- 19 h 15  Je suis stationné pour la nuit à Couiza, petite bourgade non loin de Bugarach (15 km).J ' y trouverai plus de commerce et de servitude que dans le petit village de Bugarach !

 

Dimanche 9  octobre 2016

 

- 8 h 00  Je me lève et je déjeune. Après quelques courses en ville, je pars en direction de Bugarach.

- 9 h 00 Je suis stationné à hauteur du camping à Bugarach. Il y a pléthore de voitures sur les parkings, 4x4 notamment, des tentes sont montées dans les prés, des camping cars stationnent alentour, Je distingue quelques sacs spéléos près des  véhicules ....Il y a du monde ! Je ne devrais pas être seul au Buffo Fret ! Je prépare le spéleo (baudrier,corde,pied photo), mon intention n' est pas de faire le réseau en entier, mais plûtôt d' y faire une reconnaissance pour repérer son accés et  apprécier sa technicité et sa difficulté, le fait qu' il y ait du monde ne me gènera pas!

 

Reconnaissance Spéléo au réseau du Buffo Fret 

 

Bugarach    Aude

 

 

 

- 9 h 30  Départ depuis le centre du village en direction du Pic de Bugarach, je croise quelques spéléos qui semblent plutôt sur le départ , et un nomade ambulant, avec un poêle à bois comme moyen de chauffage dans son véhicule (!). Je prends le sentier qui part vers la retenue d'eau (lac de la Vene) et la cascade des Mathieux, et juste au dessus du plan d' eau, je remonte à gauche en direction de la  D 45. Parvenu sur la route, je poursuis en direction du col jusque la cote 601 (virage). Je suis surpris de ne voir aucune voiture en stationnement, les spéléos sont sans doute à d' autres entrées. Je passe  sous les barbelés dans le virage pour remonter dans le lit du cours d' eau (à sec aujourd'hui (?)) jusque la falaise ou un sentier marqué mène jusqu' aux rochers où deux échelles en fer et en fixe permettent de passer le pas vertical. Après quelques mètres je suis à l' entrée artificielle du Bufo Fret (petite plate forme de bivouac et entrée étroite en forme de chatière dans le sol).

- La descente dans la chatière est facilitée par un petit escabeau, j' arrive alors dans un petit réseau qui par le bas continue sous la forme d'un tube de plus grand diamètre sans apparemment de possibilité de continuation après quelques dizaines de mètres.Par le haut, un autre conduit débouche après une centaine de mètres au pied d'une cheminée ! Une corde en fixe y est installée et indique bien que la visite du réseau se fait par le haut ! C 'est de la "spéléologie remontante" comme le dit un des auteurs de la fiche cavité sur Grotto Center. Je vais remonter, toujours sur corde fixes en direction de la zone haute du réseau , dont une partie fossile du Bufo Fret. Aux deux premières verticales succède une troisième, puis ça continue en escalade naturelle et après un beau passage de gours fins, dont certains remplis d' eau, les verticales reprennent avec leurs cordes fixes à demeure ! A un passage étroit dans la faille verticale, je décide de na pas aller plus loin, (Je n' ai pas le plan du réseau sur moi et je ne peux donc me situer par rapport au début du réseau fossile et apprécier la distance qui me reste), le  but de ma sortie d' aujourd'hui était de repérer l' entrée du Bufo et de voir concrètement comment s' effectuait sa visite. J' ai pu constater que les clubs spéléos et son comité départemental veillaient rigoureusement à l' équipement en fixe du réseau (équipement impeccable, cordes datées ...).

- Je fais donc demi tour et je redescends tranquillement au descendeur tout ce que j' ai monté précédemment ! je ressors très rapidement du réseau. J' en profite pour remonter au dessus de l' entrée artificielle et suivre à pied le sentier balisé (ronds violets), que je vais poursuivre un bon moment, il continue à monter dans la pente rocheuse et les taillis ... sans doute mènent il à d' autres entrées dans le massif ... au bout d' un moment je redescends, je n' ai rien découvert mais je ne suis pas allé au bout du sentier, je verrai cela une prochaine fois ! je serai resté à peu près deux heures dans le réseau.

- Au retour vers le torrent à sec, je découvre l' autre chemin de montée au Bufo, qui démarre 30 m à droite après le ruisseau et qui rejoint le lit du torrent un peu plus haut (plus facile que de monter dans les pierres et rochers). Je reprends la direction de Bugarach par la route puis par les chemin qui passe par le lac-retenue d' eau, je retrouve alors de nombreux randonneurs !

- Le bufo Fret est donc un réseau remontant sportif et devrait me permettre la prochaine fois d' atteindre les concrétions annoncées comme remarquables ! Encore un coup de chapeau au comité départemental spéléo qui maintient en fixe l' équipement de cette cavité !

 

- 16 h 00  Arrivé à la voiture, je range le matériel spéléo et je casse "une croûte" ! Je vais ensuite remonter dans l' Hérault à St Mathieu de Tréviers, demain entorse au programme spéléo, ce sera vélo !

- 19 h 30  Je suis stationné à St mathieu de Tréviers

 

 

Lundi 10  octobre 2016

 

- 8 h30  Le soleil brille ! Ce matin, je fais un rallye dans les caves et domaines d' appellation Pic St Loup ! Je suis suis à la recherche d' un pic St loup rouge dans les premiers prix ! Je vais visiter plusieurs domaines, pour finir à l' intermarché, sur les conseils d'un propriétaire de domaine qui n' ayant plus en stock ce que je recherchais m' a conseillé d'aller dans ce super marché pour en trouver ! 

-  12 h 00 Retour à St Mathieu de Tréviers. Je mange et je fais une petite sieste !

-  14 h 00  Je pars faire un circuit vélo de route improvisé autour du pic St Loup !

 

Circuit vélo de route autour du Pic St Loup

 

Depuis St Mathieu de Tréviers    Hérault

 

 

Circuit velo autour du pic st loup depuis st mathieu de treviers herault

 

 

- Circuit vélo autour du Pic St Loup, j' ai déjà fait un circuit de ce type en 2014, c' est donc en quelque sorte une répétition ! Mais je pars sans itinéraire établi et j' aviserai au fur et à mesure de ma progression. Priorité à la détente et à la récupération après mes activités souterraines ! Le soleil est de la partie, je vais en profiter !

- En direction de St Jean de Cuculles, je parcours une route aménagée pour protéger les cyclistes, elle est à une voie, les automobilistes ont obligation de céder le passage ! ? Après la montée de St jean, je poursuis en direction du pic St Loup jusque Cazevielle, village de départ principal des randonnées au Pic. Pas beaucoup de circulation sur ces routes à l' approche de Cazevielle, petit village cossu au milieu des vignes.

- Après le village, je poursuis en direction de Viols en Laval où à l' intersection avec la D986, je retrouve une circulation plus intense. St Martin de Londres rejoint, je reprends la direction de St Mathieu de Tréviers par la D122 pour achever le tour de la montagne du Pic St Loup en passant cette fois ci sous les hauteurs de la montagne de l' Hortus. Je suis alors en plein milieu des vignes du Pic St Loup et ses nombreux domaines viticoles !

- 16 h 15  Je suis de retour à St Mathieu après 1 h 50 de vélo pour 42 kms parcourus effectifs et 460 m de dénivellation. ce circuit est toujours agréable à parcourir, en compagnie de nombreux cyclistes du coin ou de la région de Montpellier qui est toutes proche !

 

- 17 h 00 Après avoir rangé le vélo dans son sac de transport, je pars en direction de Bourgoin Jalieu - Bourg en Bresse ! Retour au bercail ! Semaine bien remplie et pleine de magnifiques images souterraines !

Commentaires (2)

danielsto
Salut Thierry,
Tu as tenu ta première promesse (tu m' a laissé un message sur mon carnet en cours) ... maintenant il va falloir tenir la seconde ... T' y mettre ! En passant, la via ferrata de Bussang est assez facile ! ? Tu peux louer du matériel sur place !
Amicalement, le bonjour à Francis !
CAILLIER Thierry
  • 2. CAILLIER Thierry | 08/11/2016
Salut Daniel
J'ai parcouru tous le site et j'ai trouvé ça très très intéressant et bien fait !
Bravo pour le sportif aventurier, bravo pour la qualité de tes récits précis et les belles images !
J'ai découvert la via ferrata que je ne connaissais pas.
Tous ceci est motivant, je vais pratiquer le sport plus régulièrement et retrouver la forme de mes 30 ans ...

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau