AIN / VERCORS Octobre 2012 *

 AIN / VERCORS

 

Randonnées, spéléo

 

Vias ferratas,vélo,

 

4 au 9 Octobre 2012

 

Jeudi 4 octobre 2012

- 9h00  Je prépare la berlingo, pour une nouvelle escapade sportive dans le Vercors, plus précisément dans l' Ain et le Vercors.

- 12h00 Je sors du supermarché de Luxeuil (courses de la semaine) et je prends la direction de Tenay dans l' Ain. depuis le départ, il pleut et ça continue !

-   17h15  J' ai passé Tenay (Ain) pour monter directement à Hauteville, plus exactement à hauteur de Nantuy.

-  Je suis sur un petit parking qui jouxte la cascade de Charabotte. Je me prépare et je descends en direction des cascades de l' Albarine.

-  J ' ai pris le sac à dos avec du matériel de montagne (corde, cuissard,sangle, longes ...) au cas où je trouverais un passage menant à la vire de la via ferrata repérée visuellement à la jumelle.

petit parking sur la D21 à hauteur de Nantuy pour aller en haut de la cascade de Charabotte

Randonnée dans le  haut de la cascade de Charabotte 

depuis Nantuy  (Ain)

le site de la cascade de Charabotte ence mois de' ooctobre ... un peu à sec !

Petit rappel :

- " L'Albarine" prend sa source à 950 m d'altitude dans le département de l'Ain,  sur la commune de Brénod. Après s'être écoulée sur un plateau du massif du Bugey, elle plonge dans des gorges par une chute de 115 m au niveau la cascade de la Charabotte. Elle traverse alors le canton de Saint-Rambert-en-Bugey avant de rejoindre la rivière d'Ain à 40 km au nord-est de Lyon, à Châtillon-la-Palud à 222 m d'altitude.

- La rivière se perd totalement par infiltration, tous les étés, sur le plateau à l'amont du fait des infiltrations dans le massif karstique. De plus, elle s'assèche aussi sur sa partie aval car elle s'enfonce dans sa nappe et disparaît alors totalement de la surface. L'été 2007 semble, de ce point de vue, être exceptionnel : le débit de la rivière est resté important, même au cœur du mois d'août."

- Histoire du train fantôme...

-  "Le projet date des années 1880, la construction est décidée en 1900 par le Conseil Général de l'Ain et les travaux commencent en 1909. Le projet est contesté par de nombreux Bugistes qui auraient préféré une ligne partant d'Ambérieu et desservant Brénod et Hauteville.

-  Les travaux vont bon train pendant 1 an (1910) puis ils ralentissent ou s'arrêtent par moments, pour reprendre correctement en 1913, si bien qu'en 1914, il ne reste plus qu'à poser 7 à 8 km de voie à partir d' Hauteville. En effet, l'approvisionnement du chantier et donc son cheminement s'effectue par le plateau. En cette même année, les travaux s'arrêtent de nouveau, alors que les tunnels sont presque tous percés et qu'il ne manque que les tabliers des ponts.
-  Cependant, en 1916, les rails stockés sont réquisitionnés par l'armée. En 1919, le projet est relancé. Le dernier tunnel est alors
percé. De 1920 à 1932, le percement connaît de nombreux problèmes d'infiltration et d'éboulement. Les trajectoires des galeries doivent être modifiées à deux reprises. Trois galeries sont donc creusées.La surcharge en déblai oblige les entrepreneurs à acheter d'autres terrains pour y stocker les matériaux. A cette occasion, ils s'aperçoivent que tous les terrains sur lesquels le tram a été construit n'ont pas été payés, d'autres en revanche l'ont été deux fois et d'autres encore l'ont été mais sans aucune utilité pour le chantier.
-  En 1933, la voie est achevée et inaugurée par le passage, sur une partie du tronçon seulement, d'une locomotive et un ou deux wagons occupés par les autorités locales. Par la suite, il est décidé d'électrifier la voie et de mettre des rails plus lourds. Les anciens rails sont démontés, mais le financement pour l'électrification n'a jamais été débloqué.
-  En 1936, le Conseil Général décide l'abandon de la ligne et son déclassement, qui ne sera effectif qu'en 1951. Cette voie n'aura jamais vu passer un train chargé de passagers et elle n'aura jamais servi."

- Détails techniques : 
-  18 tunnels cumulant 2 665 m dont le plus long se situe sur le haut, à proximité de la cascade de la Charabotte et mesure 557 m. "

- 17h30  je prends le sentier qui part en sous bois à droite du parking sur la D21 dans le sens de la descente. Rapidement je rejoins un large chemin qui en fait est le parcours de la voie de chemin de fer "du train fantôme" et je comprends vite que je vais arriver en haut de la cascade face au premier tunnel. Je suis un peu déçu car j' espérais en fait trouver un sentier descendant qui m' aurait permis d' aller plus bas sous la première cascade, où je pense qu'il existe un passage pour passer dessous et rejoindre une via ferrata exploitée par des guides de la région (ce sont mes observations réalisée lors de précédentes visites qui m' avait conduit à cette hypothèse). Je fais donc demi tour après avoir pris quelques photos du haut de la cascade.

le premier tunnel du le haut de la cascade de Charabottele haut de la cascade et le premier tunnel (Charabotte)

- 18h00  Je suis revenu à la voiture où trois jeunes "vététistes" discutent. Je vais les questionner sur l' existence d' un chemin qui passerait sous la première cascade ... surprise, ils ne parle pas trop le français ... sauf un qui finit par comprendre ce que je demande  et qui à ma grande surprise descend 100m plus bas que le parking et m' indique derrière la murette de protection du virage,  un sentier  discret et entravé par un rubalise, qui descend sous la cascade ! Bingo !

- Je suis la sente indiquée par les jeunes, elle court le long de la falaise puis plonge en sous bois vers la cascade ... elle est assez confortable et en partie aménagée (marches). Je remarque de suite les amarrages en queue de cochon qui permettent de sécuriser la sente quand elle approche de la cascade... puis passe sous la cascade ! Aujourd'hui elle n' est pas très en charge, mais j'imagine que à d' autres époques notamment à la fin du printemps elle doit être autrement impressionnante !

- passé la cascade, la sente devient plus exposée, puis exposée ... je me suis arrêté à ce moment, car contrairement à ma première tentative (haut de la cascade) , je n' ai cette fois ci pris aucun équipement (cordes,harnais,longe...casque !). Je n' ai pas vu si un câble était installé après mais visiblement , il s' agit bien d'un passage retour de la via ferrata sans doute moins  utilisé que le retour par la lucarne dans le tunnel. Ici je n' ai vu aucune information de mise en garde précise (sinon le rubalise arraché en début de sente ?).

le sentier de descente vers le bas de la première cascade de CharabotteArrivée sous la première cascade de Charabottesous la cascade (première chute) de Charabotte

 

 

vu d'en bas sur la sente qui descend vers la cascadeaprès la cascade la sente se poursuit mais elle devient exposée ! main courante recommandée (à poser).fin de la sente, début de la via corda !l' échelle de la via ferratasortie de la via ferrata vers la trappe,du tunnel (Charabotte)

- Je fais demi tour, satisfait d' avoir découvert ce passage qui répond à de précédentes interrogations ...mais où va la via ferrata après le tronc d' arbre ?. Malgré le ciel couvert, il fait étonnement bon ! Demain j' essayerai de répondre à d' autres interrogation en explorant le bas de la cascade ...Y a-t-il un accès à la via par le bas ?

une des queues de cochon en place pour l' assuragedernier coup d' oeil sur la  fin de la sente  !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- 18h45  Je redescends en direction de Tenay et je m' arrête au parking belvédère des cascades. J' y retrouve un jeune couple admiratif  des chutes à qui j' indique les sentiers pour aller au dessus et sous la cascade. J' essaie de repérer le parcours de la via ferrata à la jumelle, mais il fait déjà trop sombre ! Je ne retrouve pas la poutre ?

- 19h30  Je "campe" à Tenay au parking habituel à l' entrée de ville.

Vendredi 5  octobre  2012

- 7h45  Je me lève ! Sommeil perturbé par le passage de voitures ! ... plus réveil sonore ... la rue est en travaux ! 17° dans la voiture.

- Je vais sur internet chercher des informations pour visiter la grotte de Charabotte ... ce que je trouve ...même si les informations sont minimes (passage à droite entre les tunnels ? Donc peut être qu'une sortie speleo viendra se greffer à ma randonnée de ce matin !

- 9h45  Après avoir fait "les courses" du matin, je suis garé au dessus du moulin de Charabotte et je pars à la recherche de la via ferrata de Charabotte selon la méthode de "Xav", un internaute que je consulte régulièrement pour "m' alimenter" en idées de sorties sportives "leblogdexav".

 

Randonnée/recherche/via ferrata "fantôme" de Charabotte    

depuis Charabotte  (Ain)

- Ayant appris l' existence de cette via ferrata "privée", j'avais décidé en juin 2012 à l' occasion de ma présence sur Tenay pour la randonnée des tunnels,  d' aller voir de quoi il retournait ! Cette fois là j' avais trouvé la sortie dans un des tunnels, admiré une partie du parcours depuis le bas de la vallée, pré supposé l' endroit de la descente en rappel pour rejoindre le câble, mais je n' avais pas encore "compris" l' intégralité du parcours ! Aussi aujourd'hui je voudrais vérifier s'il est possible de rejoindre le départ de la via ferrata depuis le bas de la cascade.

le site de la cascade de Charabotte ence mois de' ooctobre ... un peu à sec !Le rocher de la via

un autre point de vue sur les cascades de Charabotte

le haut de la chute de la cascade de Charabotte, le sentier  passe dessous !

l' échelle de la via un peu sous la lucarne

la montée au dessus de l' échellela poutre qui précède l' accès à la lucarne de sortie

- Je suis donc monté à gauche de la cascade en direction de l' éperon rocheux qui recouvre le premier tunnel ... joli crapahut dans les feuilles, les éboulis ... racines, arbustes et bâtons de marche sont les bienvenus ... mais arrivé à la falaise, je ne m' engage pas plus loin sur la gauche, car je trouve le passage un peu exposé, et je ne veux pas le contourner par en dessous considérant l' effort trop pénible !

le pied de la falaise est rejoint après une montée épique !

- Je redescends donc donc dans  l'idée d'aller faire une autre tentative un peu plus loin... mais finalement je renonce et je retourne à la voiture.(2h40 de rando "crapahut"

- Je mange dans la voiture ...29° voiture portes ouvertes ! Puis je repars explorer le haut de la falaise à partir des tunnels en me garant dans la deuxième épingle au dessus de Charabotte.

- Je vais jeter de nouveau un oeil à la trappe d' arrivée de la via dans le premier tunnel et regarder la montée câblée qui y parvient et j' imagine que la via ne doit pas débuter bien loin de la sortie de ce  tunnel !

la lucarne de sortie de la via ferrata de Charabottela poutre qui facilité l' accès à la lucarnebelle verticale sous la lucarne

- La dernière fois j' avais repéré les "goujons" scellés dans la paroi entre le premier et le deuxième tunnel ... et arrivé sur place, je suis tout de suite attiré par la lucarne de la fin du tunnel et ... je découvre rapidement les queues de cochon qui sécurise le passage des ferratistes vers un câble fixé en paroi et offrant un anneau où fixer un petit rappel (10m) qui permet de descendre jusque la sente bien visible qui mène au départ du câble.

- C'est à cet endroit qu'une pancarte précise que cette via est privée et n' est autorisé qu'avec l' accompagnement des guides locaux.Je décide donc de ne pas aller plus loin, satisfait d' avoir enfin compris l' itinéraire de cette via ferrata "fantôme", passage sous la cascade compris. Peut être la ferai-je prochainement accompagné par un des guides locaux ... pour définitivement clore ma curiosité ! La via ne semble pas proposer de réelles difficultés.

la fin du premier tunnel et sa lucarne !la fin du premier tunnel et sa lucarne !belle perspective avec la suite des tunnels de Charabotte

la pancarte qui signale le caractère privé de la via, son interdiction et le fait qu' elle soit sans issue.le système pour la descente en rappel vers la

la sente de départ vers la partie câblée de la

 

  • Pour toute information, site de l' organisme privé qui organise des sorties en autre à la "via ferrata fantôme" ...de Charabotte !

nature-aventure-bugey-ain-jura.png

 

 

-14h15  Très satisfait d' avoir trouvé une réponse à mes interrogations concernant la via ferrata "fantôme" de Charabotte, je pars cette fois ci à la recherche de la grotte de Charabotte.

 

 

 

 

Rando spéléo grotte de Charabotte      depuis Charabotte     (Ain)

- J' ai pris la direction de Charabotte par les tunnels, et après deux petits tunnels, je monte sur la droite du grand tunnel qui suit (éclairage nécessaire). La montée est raide et glissante, chute non conseillée ! La sente empruntée monte à l' opposé de la sente qui va vers Lacoux ou plus exactement qui amène sur la plateau.

- Le sentier passe au dessus du tunnel puis se poursuit  à flanc du rocher, en balcon au dessus d'une pente forestière, un peu exposée par endroit. Ce sentier doit être difficile en temps de pluie ou de neige !

accès délicat à la sente qui part au dessus du tunnel pour rejoindre la grotte de Charabotte

- J' arrive à une première grotte que je visite ... ce n' est pas la bonne, elle est impénétrable après 10m. Je poursuis la sente sur 200m environ, toujours exposée par endroit et j' arrive à une haute faille qui se trouve sur ma droite et qui mène 15m plus haut à l' entrée de la grotte de Charabotte.(aussi appelée balme à Gontrand).

la première grotte, ce n' est pas la bonne !

la sente se poursuit !continuer !

 

 

vers l' entrée de la grotte de Charabotte après la faille

Entrée de la grotte de Charabotte

Elle a du être fermée à une éponque (gonds)passage bas

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Je pénètre dans la grotte par un passage bas, et rapidement le plafond se relève. La grotte est concrétionnèe mais les concrétions sont vieillissantes car ternies, s'y ajoute sans aussi quelques actes de vandalisme ! La grotte est assez profonde et se poursuit par deux petits lacs, le premier se franchit avec de l' eau à hauteur de botte, le second est plus profond et atteint la ceinture. La grotte mesure 850m de longueur et se termine par un siphon et etroiture de boue.

passage bas ! grotte de Charabotte

... puis on se redresse !

concrétions un peu ternies !cascade calcifiée

 

 

les concrétions de la grotte de Charabotte

les concrétions de la grotte de Charabotte

les concrétions de la grotte de charabotte

les concrétions de la grotte de Chabarotte

une concétion bien vivante !

le premier lac de la grotte de Chabarotte

- Le parcours est en général facile dans du rocher humide mais pas trop glissant. Il n' est pas nécessaire de mettre une combinaison. Après une trentaine de minutes passées dans la grotte (photos comprises), je ressors et je retourne en direction des tunnels.

- La sente se poursuit après la grotte, et doit certainement mener au plateau (vires plus ou moins exposées) ce qui laisse la possibilité de faire la visite de la grotte en circuit, en revenant par le plateau qui domine Charabotte et la vallée de l' Albarine, pour aboutir au même endroit à l' entrée du tunnel.

- Pour cette fois je me suis contenté de faire demi tour. Le retour est plus aisé (quand on connait), mais la descente au dessus du tunnel est à prendre avec précaution !

- La randonnée spéleo à la grotte au départ de la deuxième épingle au dessus de Charabotte doit prendre entre 1h30 et 2h.

- 15h30  Sur le retour juste après les tunnels, je rencontre une équipe de bénévoles qui préparent une course de vtt qui justement va emprunter les tunnels ! ... et chance ! Ils sont en train de leur installer ... l' éclairage ...les veinards ! (gros bobineau de fils électrique et sans doute batteries). Ils attendant 600 vététistes !

- 16h30  Je suis de retour à la voiture après trois heures de crapahute ! Objectif atteint : j' ai résolu l' énigme (que je me posais !) de la "via ferrata fantôme"de charabotte ! ... et belle petite rando-spéleo !

- 17h00 Je pars en direction de St Jean en Royans dans le Vercors (Drôme) où j' arrive vers 20h30. Je me gare sur une grande place (celle du marché) au calme à proximité de wc publics et à proximité des commerces.

 

Samedi 6   octobre  2012

- 8h00  Je suis debout ! Après être allé chercher pain et journal, je prépare le cycliste pour faire un circuit vélo autour du col de la machine.

Centre ville de St Jean en Royans, la place du marchéle parking de nuit au calme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Circuit vélo autour du col de la Machine   

 

depuis St Jean en Royans  (Drôme)

Circuit velo col de la machine 1

- Col de la Machine (1011m) depuis St Jean en Royans / 12,3km / 761m de dénivelé / 6,2 % pente moyenne / 8,4% pente maximum.

- Col de la Machine (1011m) depuis St Laurent en Royans / 17,5km / 699m de dénivelé / 4 % pente moyenne / 10,2% pente maximum.

- 9h30  le cycliste est parti en direction du col de la machine. La montée est assez soutenue autour de 6/7 % jusque la corniche et les tunnels, ensuite il n' y a preque plus de pente, ça descend même sur une bonne portion. Je suis monté en compagnie d'un cycliste étranger  (néerlandais ou anglais) peu avant les tunnels ...sympa ! on a un peu échangé ! 

les lacets du début du col de la machine

petite halte photo au dessus de St Jean en Royans

 à l' approche de la route en corniche et des tunnels du col de la Machinephoto ! (col de la machine)

Belle ambiance dans le col de la Machine

-  Après la descente qui suit la corniche, la route remonte sérieusement  pour attendre le col de la Machine. J' ai grimpé le col à 13,2 de moyenne pour 13km (58'). Le col est assez dur mais le paysage à partir de la corniche est grandiose ! Au col je tourne à gauche pour redescendre côté St Laurent en Royans.(parallèle) et la vue est magnifique sur la combe de laval. Juste avant la descente,on se trouve en face de la route de la montée.

belle vue sur les falaises de la corniche du col de la Machinegros plan sur le passage surplombant du col de la Machine

descente vers St Laurent en Royans

descente sur St Laurent en Royans

- Le temps est agréable, il n'y a pas de vent, après St Laurent, je rejoins directement St Jean en Royans. circuit de 35km fait en 1h44 à 20,30 de moyenne.

 

- 12h30  Revenu au parking de St Jean, je prends mon repas de midi. Puis je prépare mon itinéraire pour rejoindre demain matin St Julien en Vercors pour rechercher " la grotte merveilleuse !

-  14h00  A près une petite sieste, je prépare le cycliste. Cette fois ci je vais faire un circuit vélo autour du col de la Bataille toujours depuis St Jean !

 

Circuit vélo autour du col de la Bataille   

 

depuis St Jean en Royans     Drôme

 

- Col de la Bataille (1313m) depuis Oriol  en Royans / 23,7km / 1028m de dénivelé / 4,3 % pente moyenne / 9,2% pente maximum.

- Col de la Bataille (1313m) depuis Léoncel / 8,3km / 400m de dénivelé / 4,8 % pente moyenne / 8,9% pente maximum.

circuit-velo-col-de-la-bataille

-  Le départ par Oriol en Royans est raide (rampe de 10%) et ça va monter pratiquement en continu jusque au col de la Bataille sur 24 km ! Je vais passer deux autres cols sur l' itinéraire (le col de la croix et le col du pionnier). Les pentes sont toujours soutenues entre 6 et 9% avec quelques faux plats et une descente avant le col de la Bataille.

au départ d' Oriol en Royans

 

premier village après Oriolbelle montée depuis St Martin

vers le col de Lacroix

vers col du pionnier

-  Ce matin au col de la machine, j' ai grimpé au milieu d' anciennes  voitures de sport d'un rallye et cet après midi, je suis au milieu d'une chasse ! (des centaines de chasseurs répartis toute la montée du col avec des meutes de chiens ... J' ai vu des petits chevreuils apeurés surgir dans les lacets et cherchant leur salut par le haut ... Je n' avais jamais vu de tel regroupement de chasse (camping cars, tentes ... !)

belle rampe du col de la bataillebelle vue vers le bas du col de la Bataillecol de la bataille

-  j' ai monté "au diesel ... sans forcer ...deux cyclistes rejoins dans la fin de la montée du col de la Bataille et qui m'ont repris dans la descente (arrêts photos), on a roulé ensemble sur les derniers kilomètres avant St Jean en Royans.

- Le temps s'est couvert progressivement et j' ai bien cru que j' allais avoir la pluie.

je quitte Leoncel pour St Jean en Royansdescente vers St Jean en Royans

- Circuit vélo agréable et sauvage, et belle ambiance au franchissement du col de la Bataille (tunnel). 33 kilomètres de montée depuis St Jean en 2h13 à près de 16 de moyenne.

-  61km en 2h02 pour le circuit à 20,1 de moyenne pour 1360m de dénivelé.

- Je reviendrai faire le circuit en situation sportive (sans arrêt photos) pour vraiment apprécier le parcours sur le plan physique.

- 18h45  Je suis toujours à St Jean en Royans où j' a décidé de rester une nuit supplémentaire car le coin est sympa, calme et pratique.

 

Dimanche 7 Octobre   2012

- 8h00  Le temps est couvert comme prévu par la météo, je sais donc que ce sera une journée difficile pour les activités en plein air ... c' est pour cela que j' ai décidé d' aller ...sous terre !

-  Je cherche dans une librairie des cartes IGN du coin car pour aller sous terre, il faudra d' abord faire un peu de prospection pour trouver les entrées de grotte ! Hélas je ne trouve pas celles qui me faudrait !

- 9h30  je suis à St Julien en Vercors et je commence mes recherches pour trouver la grotte appelée "grotte merveilleuse", mais elle se fera "désirée" ! Je trouverai le site de la via corda (belle falaise au dessus de St Julien, mais je ne trouverai pas l' accès à la grotte. En fait je me suis mal orienté dès le départ (surtout sans carte) car je cherchais la grotte du coté où elle n' était pas !

St Julien en Vercors - la falaise de la via cordap1240724.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Autre difficulté après avoir compris que la grotte "merveilleuse" se trouvait plutôt du côté de la Balme de Rencurel, je découvre que la route d' accès à la grotte est interdite (travaux sur la D531 des gorges de la Bourne).

- 12h15  Je suis à Villard de Lans où j 'ai essayé de nouveau de trouver la carte IGN où se trouve la balme de rencurel ...nouvel echec. Je mange sur place et j' en profite pour continuer à rechercher sur le net des infos sur les grottes du coin et pas seulement de la "grotte merveilleuse !

Villard de Lans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Il pleuvotte depuis ce matin et ça n' a pas l' air de vouloir s' arrêter !

- 13h45 Je suis de nouveau à St Julien et je me rends à la Balme de rencurel. J' emprunte la D531 jusque l' endroit où elle est fermée et je pars à pied en direction du pont de la Goule noire qui précède l'échelle d' accès à la sente qui mène entre autre à la grotte merveilleuse.Je ne pourrai franchir le tunnel qui précède le pont ... d'imposants grillages et ...barbelés ...interdisent tout franchissement ! En face j' aperçois l' escalier échelle verte qui permet d' accèder au sentier vers la grotte merveilleuse et qui chemine un moment le long de la conduite forcée (elle aussi en travaux !).

- Je ne pourrai donc pas visiter la grotte aujourd'hui, et pas avant la mi - novembre ! je décide donc de rechercher la grotte de Bouleyre qui se trouve aussi à la Balme de rencurel, mais cette fois ci sur une route accessible !

St Julien en Vercors

Randonnée spéléo à la grotte de Bouleyre   depuis la Balme de Rencurel

- La grotte de Bouleyre est ornée de belles concrétions . Elle est composée d'une salle circulaire d'une cinquantaine de mètres de diamètre. Stalactites, stalagmites, gours de toutes formes embellissent majestueusement cette petite grotte. C 'est une plus belle cavité accessible du Vercors.
 
- Son accès est conditionné par un petit lac à l'entrée . En cas de fortes pluies ou pendant la période de fonte des neiges, son accès est impossible.
 
- Depuis la Balme de Rencurel, prendre la route qui va à Choranche  et 800m après prendre le sentier montant vers la Goulandière (panneau). Passer devant une ruine, puis un gros bloc. Le chemin se rétrécit ensuite en passant dans des buis. Laisser ce chemin ensuite au niveau d'un autre panneau pour monter sur la droite une sente peu marquée (point bleu sur arbre). Suivre ensuite cette sente parfois discrète qui monte raide et vient buter sur une petite falaise . Longer cette falaise sur la gauche pendant 100m environ et repérer un petit trou au pied du rocher formant l'entrée de la grotte.
 
- Passage sur une dizaine de mètres puis  un pas de désescalade  permet de rejoindre le lac, le contourner par la gauche.

grotte de Bouleyre(balme de Rencurel) d' après un dessin de Antoine Salvi

- 16h30  Je vais essayer de trouver la grotte de Bouleyre qui se trouve donc à la sortie de  la Balme de Rencurel, direction Choranche. Je remonte le sentier à flanc de montagne qui part à droite de la route en direction du Ranc. La montée se fait en sous bois, et suit en diagonale le sens général de la falaise qui domine  le sentier sans qu' on la voie.Je cherche sur la droite une sente qui doit monter perpendiculairement vers la falaise et la grotte.

- Je dépasse une première fois des ruines apparentes prés du sentier après cinq minutes de montée. Plus haut de nouvelle ruines se présente, à proximité d' un chaos de rochers dans une cuvette, avec des semblants de départ de grotte ... mais point de grotte de Bouleyre. je reprends le sentier et j' arrive sur le haut à une bifurcation juste avec un poteau indicateur qui n'indique qu'un seul sens de trajet (Goulandière).

-  Une sente discrète part à droite et monte en lacets verticalement ... un cairn signale sa présence ... ! Je sens que je suis sur la bonne trace !

- A l' approche des falaises, je me dis que je touche au but ! Mais premier constat, c' est une falaise d' escalade ! Une belle école d' escalade haute, avec d'imposants rochers ! Je décide de longer la falaise sur la droite (!) espérant trouver la grotte sur le parcours !

- 200m plus loin je suis arrivé à la fin de la barre rocheuse en remontant sur le plateau, pas de grotte et le chemin ne se poursuit pas ! Je fais demi tour et je redescends le long de la falaise jusque mon pont de départ.

- je décide alors d' aller rechercher du côté gauche de la falaise. Le sentier remonte à flanc de rocher, puis se rétrécit jusque une étroiture ascendante mi faille mi diaclase, dans laquelle la sente se pour suit sans doute jusqu' au plateau ... Toujours pas de grotte !

-  Je fais demi tour et 10 mètres à peine après l' étroiture sur ma gauche, je vois au pied de la falaise, une cavité au milieu de rocher ...bingo, c' est la grotte de Bouleyre ! ... je vérifie, avant de m' équiper ... et oui ça continue !

sentier de départ à la grotte de Bouleyre en bord de route

les premières ruines sur le sentier qui monte au Rancle gros bloc peu avant la bifurcationla bifurcation vers l' école d'escalade te la grotte de Bouleyre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l' imposante école d' escaladede hautes falaises !Arrivée sur le petit lac à la grotte de Bouleyre

- Je dissimule mon sac de rando derrière un rocher dans la grotte, et je prends mon casque spéléo sans mettre de combinaison. Le passage est bas au début jusque le petit ressaut de 1,50m à descendre puis passage bas en dessous de stalactites qui ressemble à des "mamelles de vache" ! J' arrive sur un tout petit lac (qui d' après mes infos se rempli en période de pluie  jusque à empêcher la visite de la grotte ?), que je contourne par la gauche et ... déjà là ... je m' émerveille ... le plafond est "truffé" de "macaronis", stalagmites et gours vides  se dévoilent au lointain ... la cavité semble plus profonde que la topo ne l'indiquait (salle circulaire de 50m).

- Par une succession de passages accroupis ou allongé et en montée, je visite la grotte qui s'avère au fur et à mesure de ma progression ... magnifique !

- Certes de ci de là, des stalactites cassées jonchent le sol, mais le plafond de "macaronis" semble intacte ! des milliers de " "macaronis" !  Je ne cesse de m' extasier !

- En haut de la cavité sur la droite, je découvre un magnifique gour plein.

Arrivée sur le petit lac à la grotte de Bouleyrele petit lac et les mamelles !le petit lac de la grotte de Bouleyreambiance après le lac à la grotte de Bouleyrela salle circulaire de la grotte de Bouleyre

les goursvers le haut de la grotte de BouleyreUn peu de casse !les les stalagmitestoujours des et encore encore !bouquet final !

remontée sur un plancher concrétionné !et le spectacle continue ! Groote de Bouleyreencore des gours !c' est le fond de la grotte

c 'est le joyau de la grotte de Bouleyre !superbe !moment magique ! grotte de Bouleyre !je ne m' en lasse pas !coup d' oeil sur l' épaisseur du gourle gour vu de l' intérieurretour vers la sortie de la grotte !dernier coup d' oeil avant de sortir !

 

- Après avoir exploré les moindres recoins, sans tenter de passer par les chatières, mais en ayant l' impression d'être au bout de ce qui est  visitable,  je fais demi tour et je ressors enthousiasmé !

- Magnifique grotte d 'initiation, très facile, avec une petite surprise pour la sortie car comme elle est en hauteur, on ne la voit pas immédiatement ! Retour sans problème au parking à 100m de du début de la sente.

- Je me change rapidement et je prends la direction de St Jean en Royans, pensant au début aller y stationner pour la nuit. Mais en cours de route, je décide d' aller au plus court et d' aller stationner à La Chapelle en Vercors dans la perspective de faire le col du Carri à vélo, ainsi que la grotte de Ferrières.

- 20h30 Je suis garé sur le grand parking de la Chapelle tout près du syndicat d' initiative. La Chapelle en Vercors est une ville moins importante apparemment que Villard de Lans. Il pleuvote ! La météo n' est pas très bonne pour les deux prochaines journées (temps maussade, petites pluies, surtout au nord du Vercors ...).

 

Lundi 8 octobre 2012

- 7h45  17° dans la voiture, le ciel est bleu pour l' instant ! Je vais acheter pain et journal et je pars aussitôt après le petit déjeuner en direction de Vassieux pour aller faire la grotte des Ferrières qui se trouve dans le début du col de Carri

parking de nuit La Chapelle en Vercors

 

Randonnée spéléo grotte des Ferrières  

col de Carri  La Chapelle en Vercors  (Drome)

- 9h00  Je suis à la grotte des ferrières, un panneau d' information indique le grotte, petit parking prés du panneau et en face de l' autre côté de la route. Je m' équipe et je pars faire la grotte.

- Le chemin d' accès part sur la gauche et en 10' j' atteins l' entrée de la grotte.

- Je rentre dans la grotte, je ne me suis pas équipé spéléo (pas de combinaison, ni bottes), j' ai juste mon casque spécifique. La grotte est cependant assez humide et je regrette vite de ne pas avoir ma "combine" !

- Jolie petite grotte avec concrétions, mais elle est assez souillée et il y a de la casse ! Elle est plus sportive que Bouleyre que j' ai faite précédemment. Peu après l' entrée un pas de désescalade permet de descendre dans le réseau (corde à noeuds en place). La grotte n' est pas très longue.

- J 'ai été arrête par une cascade pétrifiée qui descend sur 5 mètres environ, où une corde statique est nécessaire (descendeur, remontée aux freins/pédale).(spits d' amarrage en place). Je n' ai pas hélàs le matériel adéquate, car le réseau se poursuit au delà et je n' ai pas trouvé de passage court-circuitant la verticale ! Je reviendrai faire la totale prochainement !

itineraire-grotte-de-ferrieres

deuxième épingle dans le col de Carri, accès grotte des ferrièrespanneau d'info de la grotte des ferrièresp1240844.jpg

 

p1240847.jpg

chemin d' accès grotte des FerrièresArrivée à la grotte des Ferrièresentrée de la grotte des ferrières

 

 

au début, des concrétions viellissantes !puis elles deviennent plus vivantes !corde à noeuds pour descendre sur 5 mètressous cet angle, la descente parait impressionante !

en fait, la descente est facile !le paysage s'anime !couleurs contrastées à la grotte des Ferrièresbelle couche de calcite !la grotte se découvre petit à petit !

avec des étroitures amusantes à descendre !..et de jolies découvertes !sous une apparence austère, la grotte des Ferrières se révèle assez surprenante !les coulées de calcite sont épaissesjoli gour

 

le même sous un autre angle !

le puit de 5 mètres à la grotte de Ferrièresle même puit sur le panneau d' information !

- Le cadre de cette grotte est agréable, située à flanc de coteau, au milieu des buis et au dessus de la route du col de Carri. C' est une bonne petite grotte d' initiation à la spéléologie un peu sportive.

- 10' d' accès pour 50' dans la grotte.

- 10h45  Je suis revenu à La Chapelle en vercors, et je prépare le cycliste pour faire la double ascension du Col de Carri. Il fait beau même si des nuages apparaissent de ci de là !

 

Montée du col de Carri à vélo 

 

depuis La Chapelle en Vercors et depuis Lente

col-de-carri.Drôme

- Le col de Carri (1202m) se monte habituellement depuis Saint Jean en Royans, sur 19,5 km pour une dénivellation de 932m. Cela représente un pourcentage moyen de 4,8%  pour 10% maximum.

- Il se monte aussi depuis La Barraque en Vercors sur 11,8 km pour une dénivellation de 528m. 4,5% de pente moyenne pour 9% de pente maximum.

- 11h00  Je pars faire le col de Carri depuis La Chapelle et je ferai l' autre versant depuis Lente. Le temps semble changer !

la montée du col vue depuis la deuxième épingle après La Chapelle.peu avant le sommet du col de Carriimage furtive qui donne bien la pente !Arrivée au col de Carri

- La montée depuis La Chapelle en Vercors est assez pentue passage à 10%). Col court de 6,5km depuis la Chapelle monté à 15,30 de moyenne. Il s' agit d'un petit col de Liaison qui permet de rejoindre le col de la Machine et Vassieux  . Je redescends ensuite depuis le carrefour jusqu' aux maisons de Lente, puis je refais le col dans l' autre sens !

le carrefour après le col de Carriles maisons de Lentela partie plate entre le col et le carrefourla montée juste avant le sommet du colDescente du col de carri vers la Chapelle en vercors

- Depuis lente, 8km en 22' à 21,6 de moyenne.La pente est plus clémente ! et surtout très roulante ! Belle vue en redescendant sur la Chapelle en Vercors.

Descente du col de carri vers la Chapelle en vercorsles lacets dans la descente du col de CarriRetour à la Chapelle en Vercors

- 13h00  Revenu de ma sortie vélo, bien appréciée, juste avant que le temps ne change, car depuis le ciel s' est couvert ..;exit le soleil ! Je prends mon repas de midi et je fais une petite sieste.

- 14h30  je quitte La Chapelle en Vercors pour aller visiter la grotte du Bruddour qui est plus une activité touristique qu'une activité spéleo.

 

Randonnée  à la grotte du Brudour   

 

Vassieux en Vercors   Drôme

 

- Située dans un virage sur la D76,à proximité de Font d' Urles,parking au pont du Brudour, la grotte du Brudour est une grotte résurgence où l' eau du Brudour est captée, les eaux servant à l' alimentation en eau potable. Pour cette raison la grotte n' est pas visitable en profondeur (d'imposantes grilles en fer en empêche l' accès). Les eaux du Brudour s' infiltre ensuite dans le sol, plus bas vers la clairière de Lente et réapparaissent sous le col de la machine sous le nom de Cholet.

Rando spéléo à la grotte du Brudour

le pont du Brudourle Brudour, explications

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

-15h50  Je suis sur le sentier qui mène à la grotte du Brudour, non loin de la D76 qui relie le col de la Bataille et Fond d' Urles. Le chemin d' accès est court et je rejoins l' entrée de la grotte en moins de 10 minutes. Très rapidement je suis bloqué par les lourdes grilles qui empêchent d' accéder au réseau (captage d' eau oblige !), donc pas de ballade souterraine ! L' aller et retour m' aura pris une trentaine de minutes.

sentier d' accès à la grotte du BrudourArrivée à la grotte du Brudourgrotte du Brudour

un autre aspect de l' entrée de la grotte du Brudour

l' entrée de la grotte du Brudour vue de l' intérieur

l 'imposante grille dissuasive !

ambiance au delà de la grille !

- 17h00   Je poursuis ma route vers Vassieux pour aller "visiter" la grotte de la Luire.

 

 

Randonnée à la grotte de la Luire    St Agnan en Vercors  Drôme

 

- Au coeur du massif du Vercors, prés de Saint Agnan, le porche de la grotte de la Luire a été le théâtre d'un épisode dramatique de notre histoire récente. 

- Choisie par la Résistance pour permettre l'évacuation des blessés des hôpitaux quand les allemands arriveraient, transformée en hôpital de fortune, la grotte est cernée par les troupes allemandes le 27 juillet 1944. Les soldats allemands fusillent les blessés intransportables sur place et conduisent les autres à Grenoble avec l'équipe soignante. Les médecins et l' aumônier seront fusillés, avec les blessés et les infirmières déportées. 

- Une stèle commémorative rappelle leur souvenir...  le site est classé au Patrimoine National !

- Le porche immense de la grotte, normalement hors d' eau, est  parfois le théâtre de  crues, dues aux résurgences de la Bourne, le débit peut atteindre les 40m3/s !

- L' accès à l'intérieur de la grotte est payant. L'intérieur, mis en lumière offre une animation autour des galeries et gouffres.

- Actuellement 40 kilomètres de galeries sont répertoriées descendant jusqu'à 451 mètres de profondeur !

parking d' accueil de la grotte de la Luiresentier de départ prés des panneaux commémoratifs

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- Je pars faire une visite expresse à la grotte de la Luire, la visite organisée payante n' est pas ouverte aujourd'hui. J 'aurai bien voulu voir le gouffre par lequel descendent les spéléos et aussi par lequel les eaux souterraines de la Bourne ressurgissent de temps en temps (crues). Ce sera pour une prochaine fois !

le sentier d' accés de la grotte de la Luireillustration des métiers d' autrefoisl' entrée de la grotte de la Luire

 

le porche d' entrée ... l' hopital de mauvaise fortune ...

les grilles interdisant l' accés ...les grilles interdisant l' accés ...

apperçu de l' intérieur de la grotte de la Luire

retour vers la sortie de la grotte de la Luire

- 17h15  Après cette visite rapide, je pars en direction de Monteynard en Isère pour aller demain repèrer et peut être faire la randonnée des passerelles de Monteynard.

- 19h15  Je suis garé à Monteynard sur le parking de la Mairie. Je vais y passer la nuit.

 

Mardi 9 octobre 2012

- 7h00  Je suis debout ! Après le petit déjeuner, je me rends à Mayres. Je vais aller reconnaître les passerelles de Monteynard.

les-passerelles-de-monteynard

 

 

  *  Un clic sur l' image renvoit au site et à l' information        

 

 

carte-passerelles

 

- Depuis le village de Mayres, je descends en un peu plus de 20' vers la passerelle sur le Drac. Magnifique vue sur la retenue et sur la passerelle " merveille technique" ! Je me rends compte immédiatement que je ne pourrai pas me rendre sur la seconde passerelle (sur l' Ebron), car il faut plus d' une heure pour s' y rendre et je devrais revenir par le même chemin, donc quasiment impossible à faire avant midi. (Je compte rentrer à la maison dans l' après midi).Je fais donc demi tour et je retourne à Mayres .

passerelle-sur-l-ebron

- 10h15 Je repars, direction l' autoroute via Grenoble, puis la maison. Fin de ma semaine sportive dans le Vercors. Belle semaine malgré un jour de pluie et une route fermée m' empêchant de visiter deux grottes supplémentaires ! Je reviendrai !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau